Je suis aidante naturelle pour mon père - Témoignage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 28 novembre 2012.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

  2. Paula Roïd

    Paula Roïd
    Expand Collapse
    Rosenrot, oh Rosenrot.

    Ce témoignage me touche tout particulièrement: ma mère a fait exactement la même chose pour ma grand-mère pendant des années... Jusqu'à son tout récent décès.
    Tu as énormément de courage.
     
  3. Lamina

    Lamina
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    Whaou tu as vraiment du courage. Mais ta situation m'interpelle .
    Il n'y a pas moyen d'avoir une infirmière ou une aide soignante à domicile ? ( Ce qui te permettrai de vivre un peu ta vie). Tu n'as le droit à aucune aide ?
     
  4. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Pfiou c'est chaud comme situation... Mais tu vas faire comment pour ta retraite si tu ne travailles pas?
     
  5. minimou

    minimou
    Expand Collapse
    Guest

    Je ne sais pas si bravo est le mot approprié, mais en ce qui me concerne, je ne me sens pas du tout capable de pouvoir faire ça un jour pour un parent et cette idée me terrifie.

    Outre le fait que vous n'ayez pas les moyens de payer une personne qui pourrait le faire à ta place (et une personne qui puisse le faire ne coure pas les rues si j'ai bien compris), je trouve ça dommage que tu ne puisses pas être reconnue comme travailleuse, et donc être payée pour ça. Car on voit bien les conséquences que ça a sur toi. Et je suppose que pour ton père non plus cela ne doit pas être aisé : alors qu'il est le père, les rôles s'inversent et c'est au tour de la fille de traiter son père comme son enfant. 2

    Tout comme les mères au foyer, je pense que ce genre de travail ou d'activité puisqu'il n'y a pas de rémunération devrait être plus considéré. Je ne sais pas depuis combien de temps tu fais ça, mais je suppose que si tu recherches un boulot un jour, il y a aura des c**** pour critiquer le fait que tu n'aies pas eu de travail pendant une période plus ou moins longue...

    Quoi qu'il en soit : courage !!
     
  6. JessRG

    JessRG
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Aucune aide pour ce genre de situation, c'est vraiment grave.

    Dans quel monde vit-on ?


    En tout cas, tu fais preuve de beaucoup de courage!

     
  7. Malibu_Stacy

    Malibu_Stacy
    Expand Collapse

    Je pense que ce n'est pas exactement la même chose. Les femmes qui ont des enfants et choisissent de ne pas avoir de profession (je parle donc bien de choix et non de chômage car on ne trouve pas d'emploi) ont fait ce choix de vie avec les conséquences financières que ça implique. Je ne pense pas que, dès lors, elles puissent demander un complément financier. Parce qu'alors, qu'en est-il des couples/femmes qui choisissent de ne pas avoir d'enfant ?

    Mais là, ce n'est pas un choix. C'est une situation dont elle n'est pas responsable (personne ne l'a choisie !) donc je pense que ça devrait être pris en considération financièrement.

    Enfin, je trouve que cette situation doit être très pénible au quotidien et d'un autre coté, je pense que la madz doit se dire que si elle ne le faisait pas, elle le vivrait encore plus mal du fait de la culpabilité. Enfin, c'est un très beau sacrifice...
     
  8. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    Je ne savais pas que cela avait un nom.
    Je me suis retrouvée plusieurs fois très près de cette situation, sans que ça aille aussi loin, car heureusement, on a réussi à toujours avoir au moins une aide pour la toilette.
    Mais la santé des proches étant fluctuante, je crains toujours de me retrouver emprisonnée là dedans moi aussi, par la force des choses. :erf: Je ne crois pas que je pourrais tenir au quotidien ce que tu fais....

    Je suis assez surprise que ton père n'ait même pas droit à une aide à la toilette. C'est l'une des rares choses que l'on peut obtenir dans ce genre de situations difficiles, il faut demander au médecin traitant, ne pas hésiter à insister.
    Si ton père a vraiment une incapacité à la faire de lui-même, normalement, il y a droit via la Sécu. Après, ça ne résout pas tout, les infirmier-es peuvent ne venir qu'en semaine, comme par chez nous, et dans ce cas, il faut quand même s'en passer le WE. Mais ça fait déjà un gros poids en moins...

    En tout cas, courage, tu fais preuve d'une abnégation admirable. Tout le monde n'en serait pas capable...
     
  9. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Comme beaucoup l'ont dit avant moi, je suis étonnée qu'il n'y ait aucune aide.
    Je pensais effectivement que si cela constituait une activité à plein temps, on pouvait s'attendre à ce que l'état aide un peu (comme si tu avais passé un diplôme d'aide à la personne (ou autre, je ne suis pas très calée sur le sujet) et qu'il était ton patient.

    Mais si tu ne peux pas payer pour une aide permanente, est-ce qu'il n'est pas possible d'avoir qqun temporairement, même une fois par semaine (ou de l'inscrire dans un club une fois par semaine pour que LUI AUSSI voit du monde)? ce qui te permettrait, à défaut de travailler, de sortir un peu, de rencontrer du monde (via des sites comme OVS par exemple).

    Sinon je pense que ce serait intéressant de rencontrer des associations/ des communautés de gens qui vivent quelque chose de semblable?
    J'avais une amie qui s'était retrouvée enceinte toute seule, avec déjà deux autres enfants, elle s'est rapprochée d'un groupe de mamans catholiques (bien qu'elle ne le soit pas), et ça l'a beaucoup aidé, sur plusieurs plans, tant pour échanger des idées, voir du monde, trouver qqun pour garder le petit, etc.
    (Bon après être enceinte c'est assez commun mais il y a surement des groupes de parole/associations pour des gens qui s'occupent de personnes âgées dans leur entourage, même si ce n'est pas à plein temps).


    Pour finir j'ai un peu tiqué sur la phrase "j'ai un frère mais il est marié et il a des enfants donc je m'en occupe toute seule". Je comprends bien la situation mais je trouve ça un peu dur.
    Donc si tu avais eu des enfants aussi, personne ne se serait occupé de ton père? : /

    Je sais bien qu'aujourd'hui on n'a plus trop dans nos habitudes de s'occuper de nos anciens mais bon ducoup je trouve que ton frère échappe bien vite à une part de sa responsabilité. On ne peut pas faire une croix sur ses parents parce qu'on a fondé une nouvelle famille, même si c'est dur.
    Ce n'est pas normal que tu n'aies aucune vie professionnelle ou sociale, je pense qu'il pourrait te relayer un peu plus souvent. Je trouve ça un peu facile de dire en gros "de toute façon toi t'as rien à perdre t'as pas d'enfants ni de boulot donc on peut te sacrifier". Enfin je me doute qu'il ne pense pas les choses en ces termes mais tout est retombé sur tes épaules finalement.

    Bon courage en tout cas
     
  10. Flo

    Flo
    Expand Collapse
    Reine Paillettes

    Une de mes meilleures amies héberge sa mère, atteinte de la Maladie de Charcot en phase bientôt terminale (paralysie totale du corps). L’hôpital de jour/maison de retraite/centre de soin est trop cher pour son simple salaire et celui de son mari, alors elle a fait le choix d'avoir sa mère chez elle.

    Par contre, elle s'est démenée pour avoir des aides, et a une infirmière qui vient matin et soir, ainsi qu'un kiné et une aide psy. De son côté, elle s'occupe des repas, des petits soins de base, des sorties et des "divertissements". Je pense que dans ces cas là, il ne faut pas hésiter à gratter à toutes les portes pour les aides, et ne pas avoir trop de remords, sinon c'est évident que l'on ne s'en sort plus.

    Je souhaite beaucoup de courage et de repos à cette madmoiZelle, car vraiment, je ne sais que trop bien à quel point c'est compliqué :sad:
     
  11. buddy

    buddy
    Expand Collapse
    ^__^

    J'ai rencontré quelques aidants naturels aux urgences.

    Je me souviens surtout de leur yeux fatigués, des rides d'inquiétude qui marquaient leur visage, de leur vie centrée sur le parent qu'ils accompagnaient.
    Je me souviens de leur tendresse pour leur parent, et aussi que certains parents devenaient parfois agressifs envers ceux qui prenaient si bien soin d'eux...

    J'étais parfois plus inquiète pour l'aidant que pour le patient, vu que le patient serait pris en charge (pour sa chute, sa maladie) alors que l'aidant allait continuer à consacrer sa vie à l'autre, ce qu'il avait toujours fait, et basculer vers un état dépressif sans que personne ne s'en préoccupe.

    Ton message ressemble à un appel à l'aide (désolée si je m'incruste un peu trop mais ton témoignage me touche beaucoup, j'aurais du mal à juste te dire "Bravo à toi, bonne continuation !").
    Qu'en penses le médecin traitant de ton père ? Ton médecin ?
    Cette situation me parait intenable. Ne reste pas seule !
    Si tu ne peux pas avoir d'aide H24, il doit être possible de réévaluer les handicaps de ton père, mettre en place des infs, des aides pour le ménage, des aides soignants, des hopitaux de jour...
    Quid des associations ?

    En tout cas bon courage à toi, j'espère sincèrement que ta situation va s'améliorer:fleur:
     
  12. Whouhouhou

    Whouhouhou
    Expand Collapse
    Vsio budet khorosho !

    Il m'avait semblé avoir entendu paler d'aide pour ce cas spécifique, j'ai cherché un peu et trouvé ce site http://www.lamaisondesaidants.com et notamment cet article Loi du 11 Fvrier 2005 et les Aidants Lois , Liberts et droit - Maison des aidants, j'en copie un tout petit bout qui me semble intéressant :
    (enfin j'ai pas le temps de regarder en détail)

    J'espère que cette madmoizelle courageuse trouvera des solutions pour lui alléger un peu la tâche...
     
Chargement...