Je suis dermatillomane... mais ça va mieux

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 1 mars 2014.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

  2. Color Full

    Color Full
    Expand Collapse
    Play our little game, Won't you play with me?

    Je crois que je n'avais jamais entendu parler de ce trouble avant madmoizelle donc merci à la mad' pour en avoir parlé et au site qui continu à m'apprendre plein de choses.

    Bon courage à toi :cupidon:
     
  3. Virgo Nerviosa

    Virgo Nerviosa
    Expand Collapse
    - - - Insane Inside - - -

    Merci beaucoup à la MadmoiZelle.

    Cet article m'a fait du bien.
    Ce trouble, c'est une grande souffrance à vivre.

    Et puis je ne connaissais pas le site Dermatillomanie France, et même si j'ai déjà un suivi psy, ça m'a intéressée de lire le ressenti autour des séances chez le psychologue.

    Même le titre de l'article met du baume au coeur en soi (... mais ça va mieux) ! Je souhaite à l'auteur de poursuivre dans cette voie et de consolider tous les progrès qu'elle a faits.

    :top::fleur:
     
  4. Raveny

    Raveny
    Expand Collapse
    Watata on !

    Je ne connaissais pas ce terme, et encore moins que c'était un trouble du comportement impulsif.
    On en apprends tous les jours sur madmoiZelle !

    En tous cas, c'est très intéressant à savoir, merci pour cet article, et bon courage pour ce combat !
     
  5. GoldenFish

    GoldenFish
    Expand Collapse
    Tanguy to be

    Mon petit doigt me dit que je le suis aussi :neutral:
     
    Volatile a BigUpé ce message
  6. Seriouslie

    Seriouslie
    Expand Collapse

    Bonjour à toutes, je suis inscrite depuis peu sur Madmoizelle et je n'ai pas encore réagit à quelque article que ce soit. Mais celui-ci, wow... J'en suis toute retournée, je me devais de me manifester.

    Il m'a permit de mettre un nom sur ce qui me travaille depuis environ 6 ou 7 ans. Rester une bonne grosse heure derrière le miroir à se triturer les pores à l'aide d'une épingle à nourrice, se dire intérieurement "Non mais stop là, arrête, tu vois bien que c'est pire, jusqu'où tu vas aller comme ça ?", avoir le visage en sang, rougit par les cicatrices et créer des croûtes suintantes, mais continuer encore et encore. Y'a de quoi s'énerver contre soi-même "Mais pourquoi je fais ça, quel est le projet ?". :mur:

    Même si c'est moins pire qu'à une certaine époque pour ma part, j'ai toujours cette habitude. On a beau voir les dégâts commis, ça reste difficile de se stopper, il faut vraiment lutter contre soi-même... :pray: Je ne suis pas sûre que j'aurais cherché par moi-même le nom de ce trouble (ne pensant pas vraiment que ça existait comme tel). Merci à cette Madmoizelle anonyme d'avoir partagé son histoire et bon courage à elle, à nous, à toutes. ;)
     
    Balsamique, Gustave et Manerin ont BigUpé ce message.
  7. Galaadina

    Galaadina
    Expand Collapse

    C'est fou, je n'aurais jamais cru que cette obsession était "reconnue", portait un nom...
    J'ai clairement connu cela durant plusieurs années, à vue de nez les mêmes que celles durant lesquelles ont duré mes troubles du comportement alimentaire (ce qui laisserait entendre que plusieurs troubles de nature ou du moins d'expression différente mais de même origine peuvent se superposer, un peu effrayant quand on y pense...).
    Je n'aurais jamais dit que c'était "maladif", je me pensais juste excessivement maniaque, perfectionniste. Mais je me rappelle très bien de la sensation de mes doigts courant sur la peau de mon visage, guettant avec frénésie le moindre petit rebond pouvant laisser suspecter la présence sous la peau d'un excès de sébum... L'aiguille à coudre, aussi, pour les points noirs résistants et les petites boules de graisse blanche qu'on trouve parfois sur la peau du visage, notamment autour des yeux (ça, quand tu t'acharnes dessus à l'aiguille, ça pisse le sang direct)... Je me souviens aussi de l'aspect ravagé de mon visage après une telle séance (généralement toujours le soir, avant d'aller au lit)... Le pire, c'était que pour parachever ce que j'avais nommé en mon fort intérieur la "purification" (et c'est fou car, je ne fais le rapprochement que maintenant en découvrant cet article, mais j'employais la même terminologie pour mes journées sans alimentation aucune, les deux troubles étaient définitivement liés...), je finissais avec un grand débarbouillage... à l'alcool à 90°. Quand j'y repense, je me dis que j'ai vachement de chances de ne pas avoir gardé de séquelles sur le visage!

    Mais alors par contre (et j'ai super honte à l'idée de l'écrire) moi j'ai poussé le "vice" jusqu'à reporter cette manie... sur mon petit ami. Il n'était pas excessivement boutonneux mais avait quand même quelques boutons et impuretés dans le dos. Cela me répugnait excessivement et je lui ai infligé un nombre incalculable de séances d'extraction, qui me procuraient une véritable jouissance... Je ne sais pas si je suis la seule tarée à avoir carrément étendu à d'autres personnes que moi le périmètre de ma manie...?

    Aujourd'hui, comme pour les troubles alimentaires, je n'ai plus à proprement parler de problème, mais une certaine vigilance est toujours de mise. La tentation est présente, même légère, et je pense qu'elle ne me quittera jamais. De la même façon que je suis régulièrement tentée de sauter plusieurs repas parce que j'estime avoir trop ou mal mangé (genre "ouhhhh j'ai mangé un bounty..."), je sais qu'il ne faut pas que je m’ausculte la peau de trop près. Il n'y a donc pas de miroir grossissant chez moi, forbidden, et j'évite de toucher ne serait-ce qu'à un bouton, car je sais que si je commence, tout le visage risque d'y passer.

    Enfin bref, je partage mon expérience un peu longuement mais c'est que je suis vraiment saisie d'apprendre qu'il s'agit d'un véritable trouble, je réalise pas mal de choses d'un coup, c'est hyper instructif pour moi, merci pour cet article!!
     
    Balsamique et Gustave ont BigUpé.
  8. TristanaLeRenard

    TristanaLeRenard
    Expand Collapse
    Euphorique

    Moi je suis trichotillomane et je suis aussi du genre à ne pas supporter tout ce qui "dépasse" de la peau comme les boutons. Ca serait vraiment cool que quelqu'un fasse un article sur la trichotillomanie, que j'ai depuis 7 ans (aujourd'hui encore je n'ai aucun cils et presque pas de sourcils mais mon entourage ne s'en rend pas compte...) et dont je n'arrive pas à me débarasser. C'est plus qu'un TOC, car ça provoque du plaisir, comme une drogue...
    Bref j'aimerai vraiment avoir des témoignages de madz :)
     
  9. TristanaLeRenard

    TristanaLeRenard
    Expand Collapse
    Euphorique

    Oups merci :$
     
  10. MelyKitty

    MelyKitty
    Expand Collapse

    C'est bizarre parce que je me reconnais tout à fait dans cet article (sauf le coup de l'aiguille à la fin) mais pourtant je n'ai pas de souffrance enfouie, je ne souffre pas de dépression et je suis une personne plutôt heureuse et positive !
    Quand j'ai des "crises" j'ai pas l'impression que c'est lié à un quelconque malêtre, j'ai juste cette obsession d'enlever tout ce qui est enfoui dans mes pores XD...
    Et le problème c'est qu'au début je perçait seulement les boutons voyants, alors que maintenant n'importe quel pore obstrué est trituré, je m'acharne dessus jusqu'à ce que ça sorte ! Je gratte/perce même ce qu'il y a sur mes cuisses, mes mollets, mes bras, le dos, le cuir chevelu et le décolleté (ça peut durer des heures si personne/rien ne m’interromps)... je m'en prends même au dos et au visage de mon copain (c'est surtout ça qui me dérange) ; je me sens vraiment conne et j'ai honte une fois fini mais je ne me sens pas mal en général !

    Le pire c'est qu'à la base j'avais une belle peau ! Quelques points noirs et petits boutons mais rien de dramatique (ça a commencé quand j'avais 16-17 ans, j'en ai ajd 21) sauf que j'ai l'impression d'avoir ruiné ma peau aujourd'hui, je suis pleine de cicatrices, de rougeurs etc :hesite:.
    (L'an passé j'ai commencé à avoir de l'acné (genre gros kystes bien douloureux) je vous dit pas comme j'ai dû prendre sur moi pour ne pas y toucher, mais du coup je m'acharnais encore plus sur le reste :facepalm:)
     
    #10 MelyKitty, 1 mars 2014
    Dernière édition: 1 mars 2014
  11. tupuducu

    tupuducu
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    Et meeeerde :facepalm:
     
  12. Masha

    Masha
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Peut-être pas pour juste un bouton sur la tempe, mais l'autre fois j'en avais plusieurs sur la joue et c'était vraiment pas beau à voir... j'ai loupé un cours et n'ai pas vu mon copain :erf: Comme tu dis, c'est dommage, mais j'arrive pas à passer outre quand je juge que c'est vraiment trop moche, même maquillé. Je sais cependant faire la part des choses entre un petit bouton (ça me dérange pas "trop") et plusieurs abîmés.. Je pense que c'est un mélange du culte de l'apparence et de complexes pour ma part.

    Je me suis moi-même créé des boutons juste en voulant extraire des points noirs (un fois que je l'ai vu, je peux pas m'empêcher et je me dis que si c'est fait correctement cette fois ça ira) et c'est un sentiment tellement insupportable de se dire "voilà, je m'étais promis de pas recommencer parce que ça finit jamais bien, maintenant j'en ai pour 2mois de cicatrices) :stare:
    Bref on a l'air assez nombreuses dans ce cas à des degrés plus ou moins importants.
    Merci à la madmoizelle de l'article :fleur:
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. rebequita
    Réponses :
    4
    Affichages:
    1403
  2. bleuetsoleil
    Réponses :
    0
    Affichages:
    174
  3. Fab
    Réponses :
    3
    Affichages:
    1143
  4. xhe_na
    Réponses :
    0
    Affichages:
    577
  5. coquelicot
    Réponses :
    6
    Affichages:
    2074