« Je suis pas venue ici pour souffrir, ok ? », ma nouvelle philosophie de vie

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 26 mai 2017.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Black Phillip a BigUpé ce message
  2. GangstaMerguez.

    GangstaMerguez.
    Expand Collapse
    Demain dès l'aube.

    Eh bien, merci Clémence pour cet article. Comme quoi on peut faire des articles vrais, malins et qui méritent d'être lus sans utiliser de vocable vulgaire et pseudo cool. I'M SHOOK.
    D'une phrase-meme un peu ridicule t'as ressorti des trucs vraiment pas cons et ça me parle énormément en ce moment cette thématique : ne pas se forcer, suivre ses envies tout en se mettant quelques coups à l'arrière-train pour sortir de sa zone de confort. En ce moment j'interroge plein de choses de ma vie, pourquoi je me force à aller boire ce verre alors que j'en ai pas envie ? Pourquoi je me force à me comporter de telle manière parce que c'est celle attendue alors que ça me fait pas sentir vivante ? Moi non plus je suis pas venue là pour souffrir, en fait.

    Bref, très bon article, j'aimerais en lire plus souvent de ta plume du coup.
     
    justinetttte, Lunafey, Ivy-Vinyl et 15 autres ont BigUpé ce message.
  3. Kaus Australis

    Kaus Australis
    Expand Collapse
    Stupéfiant.

    Ça me fait rire parce que je l'ai sortie la semaine dernière à mon boulot, je me suis prise une avalanche de gravas dans la gueule à cause d'un collègue qui a défoncé une pierre avec son marteau-et quand il me dit «ça va en dessous?» je lui ai sorti ça direct et ça nous a fait marrer :rire:

    Au-delà de toussa, c'est quand même fou que la détresse d'une meuf puisse être autant tourné en ridicule, ok elle a accepté de participer à l'émission mais jpense que son problème était réel, ça fait un peu de peine qu'elle soit devenue un meme :hesite:
     
    Freehug, Chestnut Barrow, HarryJoe et 8 autres ont BigUpé ce message.
  4. TrustMe I'm a (al)chemist

    TrustMe I'm a (al)chemist
    Expand Collapse
    \ ( ^_^ ) /

    Avis personnel : je ne pense pas que cela soit devenue un mème parce que cette jeune fille serait ridicule, mais parce que c'est une réaction super naturelle et instinctive (et pas un : "non, excusez-moi, je ne crois pas être venue pour me confronter à cette phobie, je vous prie de me laisser en paix" :lunette:).
    On en est tous venu un jour à avoir une réaction mi-colère mi-peur : ce changement pas contrôlé dans sa voix et dans ses expressions... Ca m'a fait rire parce que je me retrouvais en elle. Pour moi, c'est mignon :nod:.
    Maintenant je l'utilise aussi, mais c'est plus parce que ça permet de désamorcer des tensions et d'être bienveillant avec soi et les gens (genre quand mon petit-frère me dit qu'il en ch** dans ses études).
     
    Freehug, leaking_b, ben quoi ? et 11 autres ont BigUpé ce message.
  5. Mullipa

    Mullipa
    Expand Collapse
    Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient

    Freehug, Lunafey, TrustMe I'm a (al)chemist et 4 autres ont BigUpé ce message.
  6. Kaus Australis

    Kaus Australis
    Expand Collapse
    Stupéfiant.

    Le collègue en question avait voulu l'expliquer à l'autre par «faut voir la tête de la meuf aussi», du coup c'est pour ça que j'ai un doute sur ce sur quoi on rit
     
  7. Siriusly Shark

    Siriusly Shark
    Expand Collapse
    Si vous avez cru au père Noël pendant 8 ans, vous pouvez bien croire en vous pendant au moins 5 minutes !

    Je trouve l'article très intelligent. On a tendance à trop accepter le fait qu'on va souffrir moralement et/ou physiquement et à faire des sacrifices. Aller voir telle personne toxique pendant les vacances parce que c'est ce qu'on attend de nous, aller manger dans tel resto où on aime pas grand chose parce que les potes veulent absolument y aller...
    Oui il faut aussi savoir faire des efforts mais pas que ça aille que dans un sens.

    Savoir s'écouter et être bienveillant.e envers soi-même c'est important
     
    Freehug, Babitty Lapina, justinetttte et 5 autres ont BigUpé ce message.
  8. Karolyn Matoaka

    Karolyn Matoaka
    Expand Collapse

    Quand je lis un article comme ça, je me demande ce que je fous là, et si j'ai vraiment fait les bons choix.
    J'ai fait des choix professionnels qui impliquent que j'en chie et que je sois tributaire d'un système qui choisit pour moi où je vais vivre, pour combien de temps, et dans quelles conditions.
    Ça peut sembler taré, mais j'ai envie de croire que c'est important, et que grâce à ma présence dans ce système, je pourrais essayer d'avoir un impact positif sur des situations et des gens.
    Est-ce que c'est normal de douter ? De me demander si, parce que je suis malheureuse ici, ça ne me convient pas ? Ou est-ce qu'abandonner ne serait pas au contraire, de la lâcheté et un manque de persévérance, un manque de confiance en l'avenir ?
    Parce que je pense qu'en ayant choisi cette vie et ses contraintes (très contraignantes hohoho), quelque part je suis venue ici pour souffrir. Comme dit l'autre : "Vous avez signé, c'est pour en chier !"
     
    Freehug et Babitty Lapina ont BigUpé.
  9. Nedjma

    Nedjma
    Expand Collapse

    @Karolyn Matoaka je pense que dans ce cas, il faut se demander si souffrir autant, subir tant de contraintes vaut vraiment le coup.
    Par exemple, perso cette année entre mon boulot et le concours que je passe, je peux dire que j'en bave. J'aurai bossé chaque jour entre 4 et 9h. Cependant je sais que ça vaut le coup, que c'est vraiment ce que je veux.
    Est-ce aussi le cas pour toi ?
     
    Freehug, Babitty Lapina et Karolyn Matoaka ont BigUpé ce message.
  10. Gazpacho

    Gazpacho
    Expand Collapse
    Hum.

    @Karolyn Matoaka j'ai longtemps culpabilisé sur le fait que j'ai du mal à tenir mes objectifs. J'assimilais ça à de la lâcheté, de la paresse, etc. Sauf qu'au fond, quand je regarde ces objectifs avec du recul, je suis obligée d'admettre qu'ils ne sont pas dictés par une envie sincère et personnelle, mais plutôt faire plaisir aux parents (professionnellement) correspondre à un idéal de société (physiquement) peur d'être seule (amoureusement). Il y a quelques années j'ai été tiraillée par tout ça...et puis je me suis rendu compte que je me rendais malheureuse dès les premiers pas de ma vie d'adulte, ce qui constitue en soi une très mauvaise idée. Maintenant quand j'ai un objectif, ou quand je fais un choix :
    - Je me demande si c'est vraiment pour moi que je le fais
    - Je vais à mon rythme, même si ça prendra des plombes, même si la société, internet, le monde, me montre que d'autres font mieux et vont plus vite que moi.
    Quant à la souffrance au travail, le système, tout ça... cette vidéo a été un véritable déclic pour moi (à partir de 3min38 notamment, même si tout est cool)
    Avoir des contraintes au boulot, c'est normal si c'est indispensable à l'efficacité et la pertinence de la tache à accomplir, et fondamentalement je suis d'accord pour m'y plier. Mais si ça devient absurde, ou dangereux pour le mental...c'est négatif sur toute la ligne.
     
    Freehug, Babitty Lapina, Karolyn Matoaka et 2 autres ont BigUpé ce message.
  11. Karolyn Matoaka

    Karolyn Matoaka
    Expand Collapse

    @Nedjma et @Gazpacho
    Eh bien, quand on m'a vendu le boulot, oui toutes les contraintes valent le coup, puisqu'en participant au système j'aide les gens, et je peux avoir un impact bénéfique pour beaucoup. Je peux faire une différence. En tous cas, mon côté utopiste veut le croire.
    En ce moment, je suis dans un endroit caca boudin, qui me donne un très mauvais exemple. Je sais que ce n'est pas représentatif, puisque j'ai plein de gens qui témoignent pour me dire que le système est grand, et qu'il y a forcément des trucs super intéressants à faire. Et je sais que c'est vrai.
    Au final, c'est peut-être mon impatience que j'ai du mal à gérer ? Je pense aussi que le manque de contrôle sur ma propre vie peut paraître angoissant. Mais boudiou, faut que je grandisse aussi, non ?
    Là du coup, ça répond aux deux arguments de Gazpacho, puisque oui, les contraintes sont indispensables à l'efficacité et à la pertinence de la tâche à accomplir, mais l'environnement de ce poste précis (et donc rien à voir avec d'autres postes du système) est de la grosse merde en barre :d
     
    Freehug et Babitty Lapina ont BigUpé.
  12. Nedjma

    Nedjma
    Expand Collapse

    @Karolyn Matoaka et il n'y a pas moyen pour toi de changer de poste, voire de boîte, mais de rester dans le même secteur ?
    L'ambiance joue énormément, il ne faut pas se mentir !
     
Chargement...