Je suis une blessure, « un film que vous avez peut-être déjà vécu »

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 27 décembre 2017.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    #1 Esther, 27 décembre 2017
    Dernière édition par un modérateur: 28 décembre 2017
    ----- Publicité -----
  2. Fleur d'oranger*

    Fleur d'oranger*
    Expand Collapse

    C'est tellement ça...

    Moi aussi quand je prends le métro, pendant deux secondes, je me dis que cette rame dans laquelle je suis pourrait exploser parce qu'il pourrait y avoir un terroriste.
    Et puis après je me dis que je ne peux pas savoir, que je ne vais pas rester cloitrée chez moi et que si c'est mon jour, c'est mon jour.
    Et tout ça ne dure que quelques secondes et après je n'y pense plus du tout.
    Mais j'y pense à chaque fois.
     
    ben quoi ?, ChansonMuette, LovelyLexy et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Marlenita

    Marlenita
    Expand Collapse
    Cette fille a l'art de se mettre dans des situations incroyables.

    Ah punaise ça fait du bien que cette anxiété soit mise en scène et si bien décrite... Je n'habite plus a Paris mais mon mec lui s'y rend régulièrement pour le boulot. Et à chaque fois qu'il part, je flippe. Je me dis "peut-être qu'il ne reviendra pas.". J'ai vraiment peur, et quand j'en parle les gens autour de moi ont l'air de ne pas comprendre, de me trouver idiote... So merci.
     
    LovelyLexy, babooz92i, Terpsichore. et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    J'y pense tout le temps, comme cette dame qui tombe tout d'un coup dans l’hyper vigilance.J'y pense dans le métro, le bus, le train... Ça fait du bien de voir cette peur mise en image, oui ça exorcise en quelque sorte...
     
    ben quoi ?, ChansonMuette, LovelyLexy et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. Mad'moizelle Meredith

    Mad'moizelle Meredith
    Expand Collapse
    Don't grow up, it's a trap.

    Ça m'est arrivé une fois, dans le bus un homme s'est assis en face de moi, il tenait précieusement son sac en regardant autour de lui, franchement il avait l'air suspect...
    Des fois il fermait les yeux en prenant de grandes inspirations comme si il essayait de se donner du courage ou se rassurer...
    Je me suis répétée que c'était surement un homme un peu... Spécial... Qui tient à son sac, qui n'aime pas les gens, qui stresse à l'idée d'être entouré par les autres dans un bus.

    Jusqu'au moment où il a sorti de sa poche intérieure un petit sac en filet, en y regardant de plus prêt je vois que c'est un sac rempli... De vis et de boulons.

    Ni une ni deux je descend du bus.


    Evidement il n'y a pas eu d'attentat ce jour là, surtout pas dans ce bus qui est loin d'être une ligne centrale de ma ville... Mais cette idée était impossible à réprimer, j'ai paniqué paniqué jusqu'à ce que je ne puisse pas faire autrement que quitter le bus.
    J'ai eu super honte de réagir comme ça.
     
    ChansonMuette, LovelyLexy et Terpsichore. ont BigUpé ce message.
  6. Eros Thanatos

    Eros Thanatos
    Expand Collapse
    Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    Wow, je dois vraiment être beaucoup plus confiante que la majorité des gens. J'ai voulu regarder la vidéo avant de lire l'article pour ne pas orienter ma lecture du court métrage, mais il m'a fallu revenir à l'article pour comprendre de quoi il s'agissait. Je n'avais absolument aucune idée de pourquoi la dame regardait le mec avec insistance ni de pourquoi elle était sortie de la rame. Le plus probable me semblait que le type au cadeau avait l'air triste et que ça avait rendu la dame mal à l'aise, ou bien qu'elle avait des souvenirs traumatisants liés à des cadeaux de Noël. :rire:
     
    narvali14 et Petite-fleur ont BigUpé.
  7. Petite-fleur

    Petite-fleur
    Expand Collapse

    @Eros Thanatos :rire:

    Je me sens moins seule, moi aussi je ne comprenais pas la video :eh:
     
    Eros Thanatos a BigUpé ce message