Je suis une date, « l'histoire d'un vendredi 13 qui a fracassé mes souvenirs d'enfance »

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 8 février 2017.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. OpossumDesPlaines

    OpossumDesPlaines
    Expand Collapse
    On ne vit bien qu'avec un crayon en main...

    J'ai choisi de voir le court-métrage avant de lire le résumé, avant de lire l'article, et j'ai bien fait... J'ai été choquée, mais le film est fait pour ça. On ne s'y attend pas, on est surpris, on est choqué.
    C'est une réussite. Un court métrage qui sonne vraiment juste, qui fait surgir beaucoup d'émotions...
     
    BastetAmidala a BigUpé ce message
  3. BastetAmidala

    BastetAmidala
    Expand Collapse

    2'20. 2'20, c'est court. Et pourtant. Je crois que c'est la première fois que je pleure devant un court métrage et que j'en ressort avec une pareille boule dans la gorge :'( Tout ça en 2'20, c'est ouf ! C'est intense, c'est juste, c'est vrai, et ce n'en est que plus triste et plus poignant.
    Tout comme OpossumDesPlaines, j'ai regardé le court-métrage avant de lire l'article et je rejoint son commentaire.
     
    Like_the_sun a BigUpé ce message
  4. Margueritte

    Margueritte
    Expand Collapse
    Polyamour dites-vous ?

    J'en suis toute retournée. Tout le monde se rappellera de ce qu'il faisait ce soir là dans Paris. Bravo pour ce court métrage ouah.
     
    mielou35 a BigUpé ce message
Chargement...