Je suis une fille aux chromosomes XY — Témoignage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Pommvert, le 29 mars 2014.

  1. Pommvert

    Pommvert
    Expand Collapse
    Potterhead, Usuliste et accro à Ben Wyatt.

    Saucisson. a BigUpé ce message
  2. Tapioca

    Tapioca
    Expand Collapse
    -

    Super témoignage, bravo.
    A la madz qui a écrit ce témoignage, j'aimerais dire : pour moi tu es une fille, et avant de lire la fin de l'article je me disais que ce n'est pas un petit chromosome qui allait changer la donne. Si tu te sens "femme" et que tu es à l'aise en jupe, alors le fait d'être "biologiquement" un homme ne change rien.

    Cet article m'a rappelé cet épisode de Dr House ou la jeune top model apprend qu'elle a des chromosomes XY, comme toi.

    En tout cas j'espère que tu continueras à vivre comme tu le sens, et je t'envoie plein de calins virtuels car une des mes plus grandes peurs est d'être stérile et je comprends ton chagrin à ce sujet. :hugs:
     
  3. Black Phillip

    Black Phillip
    Expand Collapse

    Pour moi [être biologiquement] quelque chose ça veut rien dire. Peut-être que je suis trop nulle en sciences pour comprendre mais pour moi l’identité de quelqu'un est une question de ressenti et personne mieux que la personne concernée ne peut savoir qui elle est vraiment. Les gènes ne sont jamais intervenus dans cette histoire laissons les où ils sont. Je trouve ça complètement con de dire à quelqu'un "vous êtes génétiquement quelque chose", à la limite qu'on dise "vous avez des gènes machin" me semble beaucoup plus approprié. Je pense qu'être un humain c'est beaucoup plus que le résultat d'un assemblage de matières et d'organes. Personnellement mes organes n'ont jamais eu aucune influence sur ma personnalité je suis pas devenue qui je suis parce que j'ai des petits poumons ou un gène W.
     
    #3 Black Phillip, 29 mars 2014
    Dernière édition: 29 mars 2014
  4. hybriss

    hybriss
    Expand Collapse
    AmbassadeuZ Montpellier                                                                   Omnia vincit amor Guest

    Il y a quelque années j'avais rencontré une fille avec la même chose que toi. J'ai jamais eu l'impression d'être face à un garçon. c'est en parlant de stérilité qu'on s'était rencontrée elle a eu beaucoup plus de mal à le vivre que moi. Mais je comprends ce que tu ressens la dessus.
     
  5. Calypsow

    Calypsow
    Expand Collapse

    Ce témoignage m'a beaucoup émue ... Son parcours est admirable et sa "reconstruction" ne peut qu'être salué !

    Mais, j'enrage tout simplement de voir à quel point le corps médical est un connard sans nom ... Je suis toujours choquée de voir que les médecins oublient que ce sont des êtres humains devant eux et pas juste des symptômes à traiter ... Je suis outrée que la plupart du temps on ai besoin de négocier pour avoir des informations sur notre santé, qu'il faille les obliger à dire la vérité .. Ça me donne envie de mettre des baffes .. :boxing:

    (Pour celles et ceux que ça intéresse, il faut lire le livre de Martin Winckler, le Chœur des femmes. Il traite en partie de ce soucie et lève le voile sur le manque d'humanité du milieu médical.)
     
  6. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    La vache les médecins que tu as vus quelle bande de trous du culs c'est hallucinant. A la limite le professeur qui t'expose aux internes pour les faire apprendre, bon c'est hyper irrespectueux de ne t'avoir même pas demandé la permission, mais je comprends la logique. Mais alors, le débile profond qui n'est même pas fichu de dire "elle" alors qu'il est évident que tu es une fille... Seriously??

    Sinon, l'adoption est un parcours du combattant mais aussi une belle histoire d'amour :cupidon:
     
    Saucisson. a BigUpé ce message
  7. MYLY

    MYLY
    Expand Collapse

    Ouiiiiii ce livre est génial !!
     
    Saucisson. a BigUpé ce message
  8. Audrey Hepbrune

    Audrey Hepbrune
    Expand Collapse

    Je tiens tout d'abord à dire que ce témoignage est poignant et aussi extrèmement intéressant pour aborder en profondeur les questions de genre, d'altérité, de construction sociale, d'expérience...

    Tapioca, je ne suis pas d'accord quand tu dis que si tu es à l'aise en jupe, c'est être à l'aise dans l'identité sexuelle "femme". c'est peut être un raccourci malheureux mais ça n'a rien à voir et il faut faire attention là dessus... La jupe est un code vestimentaire associé dans notre société au genre féminin mais qu'elle aime en porter ou pas  n'est pas déterminant, si elle se sent " femme" en jean basket c'est pareil. Perso je porte exclusivement des jupes, des robes et pourtant je ne considère pas le fait d'être à l'aise dedans comme l'apanage de ma féminité mais plutôt une question de goût et de confort personnel... des femmes qui se ressentent  femmes sexuellement comme socialement détestent porter des jupes! 

    Du coup ça me fait réfléchir sur beaucoup de choses, le début du témoignage quand elle raconte son enfance et son éducation genrée. En effet, n'étant biologiquement pas femme, ni homme, elle se comporte comme n'importe quel enfant, ni fille, ni garçon , mais humain qui joue avec ce qu'on lui donne et finit par intégrer les normes sociales qui veulent que les garçons ça joue dehors mais les filles non parce que c'est dangereux et que ça salit.
    Elle illustre parfaitement le problème dans les deux sens!
     De plus, je tiens à attirer l'attention  des madz' sur la récurrence dans les témoignages du passage "garçon manqué - voitures - cabane dans les arbres".  Elle évite habilement l'écueil qui veut qu'on dise "oh la la j'étais un garçon manqué, je me roulais dans la boue et j'aimais pas les poupées, ça explique qu'aujourd'hui je dois différente des fi-filles ". Ce n'était pas un "garçon manqué", c'était un enfant à qui on à attribué ce qualificatif car elle adoptait des comportements considérés par les adultes comme masculins, de manière arbitraire. Elle n'est pas garçon manqué (en plus l'expression est horrible en elle même), elle est juste un enfant qui se comporte dans avoir intégré tout à fait les normes sociales associées au sexe qu'on lui à attribué. On lit/entend souvent que c'est un signe de différence, que l'on est pas à 100% fille et que le résultat c'est qu'aujourd'hui on préfère le jean-basket au robes... c'est perpétrer exactement la polarisation homme/femme, parce qu'on à adopté inconsciemment un comportement jugé comme caractéristique du sexe opposé, alors on est pas à 100% de notre sexe et on le vit mal/bien selon les cas, mais comme une différence. Alors que franchement, QUI colle à 100% aux standards de la virilité ou la féminité? Personne, parce que nous intégrons plus ou moins ces différentes normes, plus fortement parfois, nous sommes largement, dramatiquement déterminés mais nous avons quand même un espace de choix qui nous évite d'être des copiés-collés les uns et les autres, c'est  la diversité humaine indéniable (donc pas de garçon manqué différent VS toutes les filles de la terre quoua).

    Faisons donc attention à cela, ce témoignage est vraiment beau et met en avant ces problèmes. En réfléchissant à cela c'est accorder la liberté à tous, elle qui est hermaphrodite, comme ceux nés hommes ou femmes,  de se rouler dans l'herbe et traîner tard dehors, être bons en maths et aimer le rugby , être courageux et combatif:boxing: tout en aimant les licornes :unicorn:et les robes, pleurer devant un film disney... et choisir si on veut que notre sexe biologique détermine ou non notre comportement, la façon dont nous sommes perçus par la société, si c'est vraiment important de se positionner et d'entériner la polarisation écrasante homme/femme de notre monde !:paillettes:

    voilà voilà, ce témoignage m'a inspirée dis donc! 
     
  9. Lizo

    Lizo
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Superbe témoignage ! Finalement je t'envie, peau de bébé, pas de poils... et puis différente de toutes les autres en même. En fait t'es une pelle rare, pas un monstre :)
     
  10. Lizo

    Lizo
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    euh perle rare je voulais dire... ahah
     
  11. EllieM

    EllieM
    Expand Collapse
    patates !!!!!

    Ton témoignage est vraiment chouette :fleur:
    Je ne connaissais pas le syndrome dont tu parles, j'en avais vaguement entendu parler dans des séries mais sans plus, et pour être tout à fait honnête je le considérais un peu comme une légende urbaine, n'en ayant entendu parler que dans des fictions (pas le meilleur moyen d'être informé sur quelque chose qui existe vraiment).

    Donc déjà, je m'endormirais moins bête ce soir, pour commencer, et ensuite, je trouve que ton article fait vraiment du bien pour toute personne avec un léger manque de confiance en soi ou des problèmes identitaires. L'acceptation de soi même tel qu'on est n'est vraiment pas chose aisée et quand c'est carrément ce qu'on est qui est remis en question ca doit être une chose terriblement déstabilisante à vivre (ce que tu dis bien dans ton article). Et malgré cette difficulté, tu donnes envie de se battre pour ce qu'on est et surtout ce qu'on veut être. :supermad:

     Enfin bref, tout ca pour te dire que je trouve ton article très intéressant car il m'a fait me poser pleins de questions, je ne prétends absolument pas comprendre ton vécu mais à mon échelle, je te remercie de m'avoir un peu redonné confiance en moi :bouquet:
     
  12. TristanaLeRenard

    TristanaLeRenard
    Expand Collapse
    Euphorique

    J’ai un syndrome de peter pan (et c'est plus grave que ce que l'on pense en général) très handicapant dans la vie de tous les jours et j’aimerai tellement avoir ce syndrome… (Vous pouvez penser que je suis folle je comprendrais, en tout cas je maudis mon enfance chaotique de m'avoir rendue comme ça).
    En ayant un corps d’enfant ça doit être tellement plus facile de ne pas avoir de compte à rendre avec la société/hommes/femmes et de passer « inaperçu ». Avec mon problème, je me sens extrêmement mal à l’aise dès que je prends conscience que je puisse être séduisante pour les hommes (ça me dégoute) avec mon corps de « femme », alors ça résoudrait vraiment mes problèmes. De plus je déteste les enfants et ai une hantise de l’accouchement (mais plus tard j’adopterais sûrement à cause de la pression de la société et pour pas me retrouver toute seule...) et en ce moment je galère avec les moyens de contraceptions que je voudrais non-hormonal (pour pas que mes seins grossissent entre autre… :’() alors que je voudrais tout simplement être stérile :sad: Personne ne me croit, mais moi je sais que je suis sure de moi, malheureusement…
    Bref je raconte beaucoup trop ma vie, mais cet article m’a vraiment rendu triste.

    Au fait, à quand un article du syndrome de peter pan sur madmoizelle ? Malheureusement c’est très peu répandu chez les femmes… :sad:
     
Chargement...