Je suis une ninja au quotidien (à cause du harcèlement de rue)

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 9 juin 2015.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

  2. Vanina Castle

    Vanina Castle
    Expand Collapse
    Utopiste Réaliste mais Optimiste =D

    Je trouve l'angle de l'article très bien trouvé. :top:
    La comparaison avec un ninja est malheureusement juste très souvent. :erf:
     
    HysteriAlx, The.Clochette, Grumpy Bunny et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Kathy Nine Panda

    Kathy Nine Panda
    Expand Collapse

    Merci pour cet article :fleur:
    Je me suis énormément reconnue dans ton témoignage, qui est tellement juste. J'ai souvent l'impression d'être un peu trop paranoïaque même si je sais que c'est justifié, sans doute parce que les gens remettent sans arrêt nos expériences de harcèlement de rue en doute et arrive à nous faire croire, parfois, qu'on s'en fait trop. Alors ça me fait "plaisir" de lire un article comme celui-là, qui tend à nous déculpabiliser d'être "froussarde" ou méfiante. Toutes les astuces (les clefs, le téléphone, se cacher ...) dont tu parles font partie de mon quotidien quand je dois sortir à plus d'une rue de chez moi et effectivement, ta métaphore est juste : on a l'impression de partir en mission quand on sort et de s'armer avec tout un tas de techniques pour éviter de se faire emmerder/harceler/agresser ... C'est épuisant à la fin, et désespérant aussi ... A côté de ça, un tas d'hommes (y compris dans des milieux politisés qui se prétendent féministes ; cf le tumblr Salutcamaradesexiste) trouve le moyen de nous sortir de façon récurrente : "c'est bon, n'en faites pas trop, on n'est pas en guerre civile non plus". Mais à partir de quand est-ce que c'est censé devenir invivable à la fin ? :dunno::bomb:
     
    Neito, Lullabye, GrandeMarine et 10 autres ont BigUpé ce message.
  4. Mademoiselle Papillon

    Mademoiselle Papillon
    Expand Collapse
    Si seulement je pouvais avoir des ailes et pas le vertige

    Je trouve votre témoignage très bien écrit et surtout la réalité qu'il dénonce me parle. Personnellement, j'avais 13 ou 14 ans lorsqu'un homme plus vieux que mon propre père m'a sifflé dans la rue. Mais ayant vécue dans un milieu féministe, j'ai été sensibilisée très jeune et je n'ai jamais considéré comme normal le fait de me faire siffler ou celui d'avoir peur quand je marche dans certains quartiers, de nuit le plus souvent.

    Il y a un argument que beaucoup de gens reprennent quand on leur raconte une histoire de ce genre, c'est "Et comment tu étais habillée ?". Et à chaque je réponds "Qu'est-ce que ça change ?". Ce sentiment que si je porte une jupe alors forcément pour recevoir une approbation, ou alors que c'est un prétexte pour me toucher ou me déshabiller du regard. Je le vois tous les jours, ce changement de comportement en fonction de comment je suis habillée. Attention ! Je ne dis pas que je ne me fais pas arrêter lorsque je suis en pantalon, mais seulement que c'est pire quand je suis en jupe avec des talons ou sans d'ailleurs. Je les vois ces sourires lubriques, ces yeux qui me dénudent comme si j'étais un bout de viande, et ça me dégoûte.

    Alors moi qui suis d'un naturel souriant, chaleureux, qui aime la vie, rencontrer des gens, et bien dans la rue je regarde droit devant moi, sans sourire, en faisant attention au hommes que je croise. Et ça n'est pas normal ! Peu importe, que je sois en jupe, ou pas, maquillée ou pas, l'espace publique est un endroit ou toutes les femmes doivent se sentir en sécurité. C'est pour ça que quand je vois une femme en difficulté, je vais l'aider, lui apporter mon soutien, parce qu'on fond, je sais que si je ne le fait pas, si je détourne le regard, alors je suis un peu coupable.

    Nous devons être solidaires entre femmes d'abord, et ensuite expliquer aux autres personnes, et notamment aux hommes ce que nous vivons. Parce que je pense sincèrement que certains ne pensent même pas que le harcèlement de rue existe. Il a fallu que j'explique à mon mari ce qui se passait pour moi, pour qu'il réalise et arrête de râler quand je lui demande, parce que je rentre tard, de venir me chercher. Parce que, pour lui, ce que nous subissons tous les jours dans la rue est inimaginable et que jamais il ne le ferait.

    Voilà pour cette réponse longue et détaillée.
     
    Neito, Coco.lalie, man93047 et 8 autres ont BigUpé ce message.
  5. Nath1605

    Nath1605
    Expand Collapse

    Un article très bien écrit et intéressant mais il y a toujours un truc qui me rend pantoise lorsque certaines racontent leur expérience de harcèlement de rue... C'est que je n'ai juste pas l'impression de vivre sur la même planète. J'ai 22 ans, j'habite en région parisienne et je prend régulièrement les transports en commun, et pourtant, je n'ai jamais vécu ce genre de choses. Pas même un tout petit peu. Alors je ne sais pas si je suis naturellement discrète ou quoi, mais voilà. Je n'ai jamais eu d'expérience de harcèlement de rue, et je ne prends pas particulièrement de précautions, je ne me sens pas inquiète quand je me balade dans les rues ou prend le RER/métro, donc ça m'impressionne et me choque de lire ça.
     
    MilkyCakeOh, hinukoi et Narcissa ont BigUpé ce message.
  6. Gunnm

    Gunnm
    Expand Collapse

    Cet article fait remonter un souvenir...

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Voilà, tout ça pour dire, big up pour ce témoignage, et courage à vous toutes. :fleur:
     
    A.Segu1_comme_la_chèvre, Neito, KicheLeader et 41 autres ont BigUpé ce message.
  7. Yzma

    Yzma
    Expand Collapse
    Trois petits points

    Pas plus tard qu'hier soir, un peu pompette (double risques !) je me suis fait suivre jusqu'à l'intérieur de mon immeuble par un mec hyper louche que j'avais repéré depuis plusieurs rues déjà.
    "Je viens chez toi passer un bon moment ! ".
    HAHAHA ! :mad:
    J'ai été obligée de crier dans la cage d'escalier pour qu'il se décide à faire demi-tour.
    Bien sûr ce n'est qu'une anecdote parmi tant d'autres. Il parait que chez Ikéa ils vendent des genres de portes-clefs qui font alarme si tu tires dessus. Vous connaissez ? Moi j'en ai marre si je suis une Ninja je veux au moins des gadgets ! :hesite:
     
    A.Segu1_comme_la_chèvre, Neito, KicheLeader et 19 autres ont BigUpé ce message.
  8. Andorinita

    Andorinita
    Expand Collapse
    Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry, mais pourquoi donc faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ?

    @Nath1605 personnellement, en ce moment, je vis dans une ville moyenne, je prends beaucoup ma voiture et quand je sors c'est en général avec mon copain, du coup je suis très peu harcelée (énorme chance hein). Il y a quelques années je vivais à Lyon, et là j'ai été harcelée : mec qui suit, mec qui rentre dans l'immeuble, mec qui court après moi et ma coloc (on était en velov) ...
    Maintenant que j'ai "perdu l'habitude " on va dire, ça me paraît surréaliste comme à toi. Ça me met en pétard que des hommes se permettent des choses comme ça...

    (Ce post n'a d'aucune façon l'intention de nier les témoignages hein ! Ne vous sentez pas parano les filles. C'est terrible que les victimes ne puissent s'exprimer comme il faudrait :slap:)
     
    KicheLeader, Mademoiselle Papillon, Erinnern et 2 autres ont BigUpé ce message.
  9. Zute

    Zute
    Expand Collapse

    Première fois à 11 ans aussi... et ça s'est reproduit plusieurs fois cette année là, et les suivantes... suivie par des types louches, une fois jusque chez moi par un quinqua qui a coincé la porte et que j'ai du pousser dehors, devoir se planquer, stratégiser à 100 à l'heure, subir la peur et les jambes en coton... je ne vis pas à Paris mais dans une grande ville plutôt considérée comme tranquille.
    C'est incroyable qu'on minimise encore ce sujet à ce point, vraiment, dingue de subir un truc à la fois aussi omniprésent, tellement qu'il est exceptionnel de ne pas avoir au moins une histoire (souvent bien plus), et tellement nié, invisibilisé, ou vu d'une façon totalement biaisée...
    ha ça m’énerve. Non, les femmes ne se sentent pas en sécurité dans la rue et les gens s'en foutent. ou préfèrent se dire que c'est surement leur faute, bizarrement souvent les mêmes qui d'un autre côté tiennent à chercher leur copine/fille/amie en voiture et leurs prodiguent des conseils, alors on admet quelque part qu'il y a un risque mais pas un problème ? Une tarte contre un "fais attention à toi" vous pensez que ça marcherait ? Et ensuite en plus se prendre des discours moralisants sur le fait qu'on généralise, qu'on se fait trop de films, qu'on est parano, ha la bonne blague...

    Maintenant même les mecs qui poussent les hauts cris quand on raconte une énième agression ou micro agression (maintenant je le fais systématiquement, histoire que certains réalisent, ça paie parfois bien que j'ai déjà entendu des "non mais tu dois bien faire un truc, tu les attires" ou une fois "tu portais un soutien gorge ?" quand j'ai raconté qu'un type a tendu allègrement sa main vers ma poitrine tout en "demandant" "on peut toucher ?"), qui s'indignent genre "quoi ?? mais quel connard !!" ça me gonfle presque parce que quelque part ça veut dire qu'ils n'ont pas réalisé que c'est pas un truc exceptionnel uniquement fait par les pires ordures mais que pour nous c'est souvent juste tous les jours, et que ça vient de gens qu'on peut croiser à n'importe quel moment... enfin c'est bien de prendre conscience...

    http://www.pixton.com/qc/comic/w1evn5s8
     
    #9 Zute, 9 juin 2015
    Dernière édition: 9 juin 2015
    HysteriAlx, PetitePoussiere, MrsBlueSky et 6 autres ont BigUpé ce message.
  10. Cantor Métrique

    Cantor Métrique
    Expand Collapse

    Je ne pensais pas honnêtement que ce genre de choses arrivaient si souvent, mais c'est sûr que "tu es une fille = pas sortir seule dans la rue à partir de 22h" c'est tellement courant qu'on se dit, y a un souci quand même. Je ne me souviens pas m'être déjà faite suivre mais chaque fois que je rentrais seule de soirée, j'étais là à flipper avec la main crispée sur ma bombe lacrymo jusqu'à ce que je sois chez moi. Des fois on se dit, si je me fais attaquer, est-ce que je serais capable de me défendre vu que j'ai jamais frappé personne, est-ce que ça vient instinctivement ?
    Le pire c'est quand même que ces mecs suivent en public quoi ! C'est grave. Bravo à toutes pour votre courage :nod:

    Puis pour le coup du harcèlement de rue, c'est exactement ça, t'es un bout de viande. Perso j'ai pas mal de poitrine et même si j'ai pas eu de remarques d'inconnus particulièrement là-dessus, chaque jour c'est pas oser se découvrir, donc crever de chaud, et remettre sa veste en place toutes les 5 secondes. Quand tu croises les gens tu sais pas trop si ils te regardent ou si ils te matent. Bah c'est chiant ! T'es jamais à l'aise en fait.

    @Yzma : J'aime bien le coup de crier pour faire fuir le type, on dirait que tu parles juste d'un clébard :rire:
     
    MrsBlueSky, eyfell, Vanina Castle et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. alicebis

    alicebis
    Expand Collapse
    quand on a pas de technique, il faut y aller à la zob

    Merci pour cet article.

    Je ne vais pas y aller de mes anecdotes, je pense qu'il y en a déjà beaucoup de partagées, et je 'nai jamais été poursuivie comme certaines d’entre vous.

    Mais je pense que ce qu'il manque à l'article c'est la constatation que malgré tout on devient paranoïaque, et que même quand rien ne nous arrive, on doit quand même faire attention en permanence, et ce n'est pas normal de se comporter comme ça, c'est n'est pas normal, en ville à 22h quand je rentre du travail, de vérifier que j'ai mon opinel à portée de main, de vérifier qui est devant ou derrière moi, de vérifier que la porte est bien fermée et que mon copain est en appel rapide sur mon portable "au cas où". Qu'on est nija ET angoissée paranoiaques

    Ce n'est pas normal que les gens sensés se forcent à s’arrêter dans la rue pour ne pas faire peur à une jeune fille qui est devant eux, afin qu'elle ne s'imagine pas qu'elle est suivie.
    Enfin bref, ce n'est pas normal d'être un ninja au quotidien. Et ca rend malade de penser à ça....
     
    Neito, Shadeluna, littlesoutherly et 11 autres ont BigUpé ce message.
  12. Tapioca

    Tapioca
    Expand Collapse
    -

    Cet article m'a fait froid dans le dos.:mad:

    Je suis à Lyon depuis moins d'un an et je n'ai jamais été embêtée, sifflée, suivie (ou alors je ne m'en suis pas rendu compte) donc je me considère plutôt chanceuse (enfin ça ne devrait pas être une "chance" mais "normal" quoi...:stare:).
    Cependant il y a trois semaines je rentrai de soirée chez moi, en semaine, et là dans le hall de l'immeuble je vois un mot affiché : une voisine a été attaquée et traînée par terre à 20 mètres de la porte d'entrée de l'immeuble et s'est fait voler son sac. A 20 mètres quoi :non::gonk: Tu peux rentrer à pied, à vélo, en voiture, bin tant que t'es pas dans ton appart fermé à clef t'es pas en sécurité, ça m'accable.
    Du coup depuis 3 semaines j'ai une bombe lacrymo dans mon sac :goth:

    Faudrait aussi des petits fumigènes comme les ninja de dessins animé.... "banzaiiii" et *POUF* nuage de fumée *keuf keuf* et hop! "elle a disparu! où est-elle passée ?" :lunette:
     
    Neito, Synalèphe, HysteriAlx et 4 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...