Je veux comprendre... la culture du viol

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 13 septembre 2012.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Polly Maggoo

    Polly Maggoo
    Expand Collapse
    .

    Merci pour cet article, c'est un sujet auquel je tiens tout particulièrement ! Selon moi la sexualité est véritablement le seul point (comparé à tous les sujets féministes qui font débat) sur lequel les femmes ne sont pas égales aux hommes (exemple la prostitution : une femme qui aura reçu de l'argent contre des prestations sexuelles à un moment de sa vie, même occasionnellement et dans de bonnes conditions, sera à vie marquée comme ayant fait une chose affreuse et honteuse, alors qu'un homme capable de prendre du plaisir avec une femme qui n'a pas envie de lui mais le fait pour l'argent reste un homme normal et c'est socialement tout à fait acceptable de s'être déjà payé une prostituée...)

    Et pour revenir dans le sujet (désolée pour cette longue parenthèse) il y a une expression qui résume très bien notre société :
    "on apprend à nos filles à se comporter de manière à ne pas se faire violer, au lieu d'apprendre à nos fils à ne pas violer" Tout est dit !
     
  3. Philogone

    Philogone
    Expand Collapse

    Ça me fait penser au fait qu'il y a, sur les sites de vidéos porno, une catégorie "viol". Alors, j'ai jamais regardé une de ces vidéos, mais j'imagine qu'il y est mis en scène un viol, et si ces vidéos existent, c'est que ça fait fantasmer des gars, et j'trouve ça dangereux. Au même titre qu'il existe des vidéos pédophiles, qui elles sont interdites... Enfin, le viol doit être considéré comme "normal" quelque part. J'arrive pas vraiment à l'exprimer, mais c'est dans l'idée.

    Côté expérience personnelle, sans vouloir trop m'attarder là dessus, j'ai connu des mecs pas clairs. J'ai comme l'impression que ça parait normal pour les hommes qu'une fille leur cède sexuellement, n'ait pas le droit de dire non, ou que le non signifie oui...
     
  4. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Je pense qu'ils sont aussi victimes de cette culture du viol dans la mesure où eux aussi peuvent être violés par des hommes comme par des femmes, mais on accorde encore moins de crédit à leur parole qu'à celle des femmes violées. Déjà on va leur reprocher de ne pas avoir su se défendre, et puis dans le cas où l'agresseur est une femme ça déclenche l'hilarité, limite les autres mecs lanceront des "Ah ouais, moi aussi j'aimerais bien me faire violer par une femme, hahaha!" :stare:
     
  5. Dies Irae

    Dies Irae
    Expand Collapse

    A propos d'Obama, c'est une prise à parti, pas à partie :)


    Sinon je suis bien contente que plein de gens commencent à s'exprimer sur le sujet. Il faudra du temps pour que tout le monde en prenne conscience, mais ça commence enfin à bouger !


    Edit : Opium. : oh oui, tellement, d'ailleurs un homme est mort des suites d'un viol collectif dans je ne sais plus quel pays d'Afrique y a pas longtemps (le Nigéria, non ?) si je me souviens bien, les réactions étaient terribles : "j'aimerais bien mourir comme ça", "chanceux le mec", etc. Atroce.
     
  6. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Oups, merci ! C'est corrigé, j'ai reformulé un peu :)
     
  7. Angelin

    Angelin
    Expand Collapse
    Ad Victoriam~

    Je suis peut-être complètement à côté de la plaque mais donc, le genre "rape and revenge" c'est considéré comme sexiste? Si oui, pourquoi?

    Ça m'interpelle assez intimement parce que, outre le fait que j'ai beaucoup aimé Kill Bill (1 et 2), mais aussi la scène de Millenium (le premier) qui y est rattaché, j'en ai écrit.
    Or pour moi, c'est simplement que le viol d'une femme est quelque chose de tristement répandu, et donc ça ancre le récit dans une réalité. Cependant je ne trouve pas que le présenter un viol dans cette optique en fasse l'apologie ou le rende normal (pas du tout en fait) et je ne vois pas comment on pourrait penser ça. Pour être honnête je trouverai même ça bien pire qu'on en fasse un tabou, qu'on ne parle jamais de viol et qu'on présente des histoires de bisounours où tout le monde est toujours consentant. Parce que c'est faux, c'est la réalité actuelle, et je suis convaincue que le nier ne sert à rien.
    J'ai au contraire l'impression que de présenter le viol comme un calvaire est un bienfait, que peut-être ça peut faire comprendre (ou rappeler) que les humains ne sont pas des objets et que les violeurs, quelques que soient les circonstances du viol, méritent d'être punis..

    En tant que victime d'agression (pas viol certes, mais même) je trouve ça cathartique de voir des femmes se venger là où je n'ai pu que rester immobile et me laisser faire, du coup, je ne comprend pas cette apparente opposition à ce genre, et je serais vraiment contente d'en avoir une explication, parce que c'est une vraie interrogation.

    Sinon, sur tout le reste de l'article, je suis d'accord, même si je pense comme Opium. à propos des hommes victimes de viols.
     
  8. poupettasse

    poupettasse
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Oui ça existe malheureusement (j'ai eu le malheur de tomber sur un de ces films une fois, sans faire exprès, j'ai eu du mal à m'en remettre -_-). J'trouvais ça étrange d'ailleurs que ça ne soit pas mentionné dans l'article parce que clairement, je trouve ça beaucoup plus grave qu'une Lara Croft qui se fait violer (heum, j'vais m'expliquer, z'inquiétez pas). Ce que je veux dire, c'est que je pense naïvement qu'une fille qui se fait violer dans un film ou dans un jeu, va plutôt dans la case "fiction" au même titre qu'un meurtre dans un film/jeu par exemple. Je dis bien "naïvement" parce que j'ai du mal à imaginer qu'on puisse s’exciter devant ça (attention, j'étais aussi très choquée de lire l'article de joystick hein). Par contre, le porno mettant en scène un viol me choque profondément parce que justement, on ne regarde par un porno pour les mêmes raisons qu'on joue à un jeu vidéo ou qu'on regarde un film pas porno (enfin je crois). C'que je veux dire c'est que je pense, du moins j'espère, qu'un homme ne joue pas à tomb raider pour le plaisir de regarder la fille se faire violer mais plutôt pour le jeu/le scenario dans sa globalité alors que s'il regarde un porno avec un viol, c'est exactement le contraire.

    Donc oué, à mon sens les porno mettant en scène des agressions sexuelles ne devraient même pas exister, au même titre que les films pedophiles sont interdis.

    (j'espère que j'suis pas trop "fouilli" dans ce que je dis et qu'on ne me fera pas dire ce que je n'ai pas dis :s)

    Sinon, l'article est très interessant et le passage sur les USA et les droits du violeur sur l'enfant m'a fait froid dans le dos ...


    Edit : Opium, ça m'rappelle cette histoire ou un des gardes du corps de Britney Spears avait porté plainte contre elle pour, entre autres, harcèlement sexuel. Un bon nombre de gens se sont juste foutu de lui à grand coup de "mais à sa place je kifferai trop ahahah" ...
     
  9. versus

    versus
    Expand Collapse
    Guest

    Ce que je vois de sexiste dans le "rape and revenge", c'est le fait que ça montre que toute femme est potentiellement capable de se défendre efficacement. Si elle arrive à tataner méchamment ses agresseurs à posteriori, alors elle était capable de le faire a priori, si seulement elle avait été moins gourde et qu'elle s'était entraînée au cas où. Bref, cela montre une image du monde où toute femme est violable à tout moment et devrait le savoir. La culpabilisation n'est pas là dans la provocation, mais dans le manque de prévoyance. Cela montre un rapport des sexe sous le signe de l'agression constante, et là encore, ce n'est pas la faute de l'homme qui ne fait que suivre sa nature que la femme aurait dû savoir endiguer, en bonne petite maman qu'elle est.

    Et ça montre la défense uniquement active. "Rester immobile et se laisser faire", c'est aussi une putain de défense carrément efficace. On peut retourner chez soi au lieu de finir à l'hosto ou à la morgue. Faire le mort est une tactique répandue dans la nature, et ça a fait ses preuves. La vengeance présente la violence comme ce qu'elle aurait dû faire. Or, si l'héroïne s'était défendue violemment, elle serait peut-être pas là pour la deuxième partie du film.

    Edit : poupettasse
    Les films pédophiles sont interdits car ce sont des scènes de viols réels filmés. Les porno mettant en scène des viols fictifs ne me choquent pas. Telles les femmes qui croient fantasmer sur le viol alors qu'elles ne fantasment que sur la soumission, les hommes regardant cela ne sont pas forcément des pervers ou des violeurs en puissance. Il y a une fiction aussi dans le porno. Ce sont des acteurs. Rien ne dit qu'en cas de réelle agression, les consommateurs de ce genre de film n'interviendraient pas pour défendre la victime (s'ils intervenaient, ce qui est une autre histoire, malheureusement :/ )
     
  10. minimou

    minimou
    Expand Collapse
    Guest

    Merci pour cet article ! Très intéressant !
    Je suis tombée sur le cul quand j'ai lu que dans certaines états américains, le violeur avait un droit sur l'enfant né du viol. Je n'imagine pas comment il est possible de surpasser cette épreuve dans le cas où le violeur veut des droits de visites...

    Merci également pour les liens en bas d'article. Je trouve la campagne de pub "Men can stop rape" très intéressante. Il me semble important de remettre les hommes au devant de la scène dans la lutte contre le viol. Faire prendre conscience aux femmes qu'elles sont libres de faire ce qu'elles veulent de leur corps, qu'elles peuvent dire non à n'importe quel moment... c'est très bien, mais malheureusement, tant que les hommes ne comprendront pas qu'ils n'ont pas tous les droits les choses ne changeront pas.

    Je suis probablement très naïve mais j'aime penser que tous les mecs ne se rendent pas compte de leur comportement et qu'une simple remarque permet qu'ils se remettent en cause. Peu après la mise en ligne de la vidéo de la belge qui se faisait insulter dans la rue, j'ai pu voir certains amis réagir de façon positive et prendre conscience que certains comportement n'étaient pas respectueux.

    Quoi qu'il en soit, plus on en parlera, mieux ce sera !
     
  11. Antisexisme

    Antisexisme
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Merci beaucoup pour cet article :d

    Cependant, je trouve dommage que le terme "mythes sur le viol" n'apparaisse jamais, alors que les mythes sur le viol sont constitutifs de la culture du viol. C'est vrai qu'ils sont évoqués, mais pas clairement définis.
    Lonsway et Fitzgerald (1994) ont défini les mythes sur le viol comme les « attitudes et croyances généralement fausses, mais répandues et persistantes, permettant de nier et de justifier l’agression sexuelle masculine contre les femmes ». Ce sont des idées comme "elle n'avait qu'à pas mettre cette jupe", "elle n'avait qu'à pas avoir bu", "les hommes ont des pulsions". Ces idées permettent un transfert de la responsabilité de la victime vers l'agresseur.

    Je n'aime pas trop faire de la pub pour faire de la pub, mais j'en parle pas mal sur mon blog et je pense que ma série d'articles consacrés à ce sujet peut servir de bon complément à cet article : Mythes sur les viols. Partie 1: Quels sont ces mythes ? Qui y adhère ? « Sexisme et Sciences humaines – Féminisme

    Aussi ce matin, j'ai écouté une émission vraiment très très intéressante, avec Muriel Salmona, psychiatre traumatologue, et qui en sait beaucoup sur les violences sexuelles. Je trouve que cette émission donne un nouveau éclairage sur la culture du viol.
    Voici un lien vers cette emission (dépêchez-vous de l'écouter, car je ne suis pas certtaine qu'elle va rester en ligne pour l'éternité ;)) : Ecoutez ! - Maybe Elle ?

    Dans l'émission est abordé un sujet qui est souvent éludé : les fantasmes sur le viol, plus précisément le fait que les femmes fantasment sur des rapports sexuels violents. Muriel Salmona raconte que lors d'un grand stress, on reçoit un shoot d'hormones et de neuro-transmetteurs qui provoquent une excitation, purement physique et génitale (c'est pour ça que parfois les vicitimes de viol vivent une excitation purement physique lors de l'agression, ce qui augmente leur trouble). La société patriarcale entretiendrait une confusion gravissime entre entre le désir et l'excitation génitale liée au stress et à la violence, avec notamment la pornographie.

    Je crois que pour nous toutes et tous, notre imaginaire sexuel est phagocyté par la violence, même si on ne regarde pas de pornographie ou qu'on n'a pas été victime de viol !! Que ce soit dans les films ou dans la littérature, la sexualité est décrite comme fondamentalement violente.

    Bonne lecture et bonne écoute ! :)
     
  12. poupettasse

    poupettasse
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je sais que ce sont des acteurs dans ces films ;)
    Et même si j'aime beaucoup le porno en règle générale, ce genre de mise en scène me dérange. Et je n'ai pas dis non plus que les consommateurs de ce genre de films n'interviendraient pas dans la vraie vie s'ils étaient témoins de ce genre de choses.

    Et je trouve qu'il y a une grande différence entre fantasmer sur la soumission et fantasmer sur le viol.


    Bref, j'ai l'impression de pas réussir à dire ce que j'veux dire et ça m'énerve :stressed:
     
Chargement...