Je veux comprendre... l'équipier Quick qui tweete « ses » conditions de travail

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 4 janvier 2013.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Peroxysome

    Peroxysome
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Je ne pense pas que c'était une bonne stratégie de sa part... Ok, si il travail dans de mauvaises conditions il est dans le droit (et même le devoir) de dénoncer ces conditions. Mais le faire publiquement comme ça, je ne pense pas que ça puisse l'aider, au contraire ... Ses futurs employeurs potentiels vont se méfier...
     
  3. Angeluna

    Angeluna
    Expand Collapse
    GameuZ en puissance

    au début je me disais qu'il avait raison de vouloir se défendre mais quand on voit tous les démêlés avec la justice qu'il a eu pour des choses qui semblent futiles, ça lui donne beaucoup moins de crédibilité
     
  4. drakelex

    drakelex
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    il aurait du conserver son anonymat...

    par contre je ne vois pas en quoi lutter contre l'homophobie et demander de quoi survivre à ses parents sont des choses futiles!!
     
  5. salta

    salta
    Expand Collapse

    et inversement... le fait qu'il ait eu des démélés avec la justice ne remet pas en compte ses conditions de travail, mais qui crie au loup trop souvent... c'est toujours le même problème de ceux qui se l'ouvre ;)
     
  6. scorpiFr

    scorpiFr
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    Je sais désormais où je ne vais pas aller quand j'aurais envie d'un burger.
     
  7. Mamzelle.Sleepy

    Mamzelle.Sleepy
    Expand Collapse

    Je ne vois pas en quoi publier les coulisses de son métier soit une mauvaise chose, en soi je trouve ça normal. On parle de son taff sur Twitter comme on en parlerait avec des amis.
    Si les médias ne s'y était pas mêlé on n'aurait pas su de quelle boutique il parlait et son nom ne serait jamais sorti.
    Quick qui va intenter un procès c'est comme fermer les yeux sur les réelles conditions de travail de ses employés. Et on a beau dire ce qu'on veut mais c'est de leur faute si ces conditions existent. Ils ont qu'à augmenter les contrôles d'hygiène dans leur restaurant et il n'aurait pas de mauvaises surprises.

    On en aurait pas fini avec les procès si tout le monde se faisait poursuivre par son entreprise car on parle de nos conditions de travail.

    Alors oui il l'a fait en publique, et alors il y avait bien une caissière qui parlait de sa vie au travail et elle en a sorti un livre, personne ne lui en a voulu. Pour moi c'est du même niveau.
    Quick doit se sentir tellement menacé par ce mec s'ils font ça. C'est ridicule.
    Où est leur communicant de crise ???
     
  8. Angeluna

    Angeluna
    Expand Collapse
    GameuZ en puissance

    c'est l'expression que je cherchais.... crier au loup trop souvent
     
  9. Collapsus

    Collapsus
    Expand Collapse
    , et j'entends les herbes de ton rire.

    Mon expérience personnelle chez Quick l'été dernier a été assez désastreuse. (J'ai démissionné au bout de deux mois, et quatre autres équipiers sont partis juste après moi...)

    Je me suis fait par la suite incendiée sur mon répondeur par un des manager.
    (Je précise bien que je ne travaillais pas dans un franchisé hein.)
    J'ai observé tellement de dérives au niveau hygiène, mais aussi au niveau procédure et également sécurité, que je pourrais en écrire un livre...
    La réaction de Quick France face à "cette affaire" m'énerve au plus au point... :facepalm:
     
  10. Arrrum

    Arrrum
    Expand Collapse
    always hungry

    Sauf que l'expression crier au loup signifie alerte quelqu'un pour une fausse raison ou sans qu'il y ait de véritable danger. Or là à priori on ne peut pas dire que cela soit inventé. Ce comportement parait "procédurier" alors que ça doit sans doute être un mec qui a pas de chance et qui fait valoir ses droits de citoyen,comme n'importe qui peut le faire.

    Après pour la question est-ce qu'il a eu raison de le faire ( dénoncer ses conditions de travail)? Tout dépend des attentes au final. C'est clair que tout le monde a le droit de parler de son travail, en privé ou en public. Seulement aujourd'hui il faut toujours s'attendre à des conséquences, que cela soit le patron ou l'entreprise directement qui tombe dessus, ou un collègue qui dénonce. L'info circule très vite et librement donc quand on dénonce quelque chose à voix haute, il y a un risque que ça nous retombe dessus....
     
  11. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    Je pense qu'il aurait du faire un procès aux prud'hommes à Quick ou prévenir l'inspection du travail.
    Je pense que dénoncer sur internet n'est pas correct
     
  12. Malibu_Stacy

    Malibu_Stacy
    Expand Collapse

    Sauf que... c'est pas parce que tout le monde tape sur son boss sur internet que c'est légal ou souhaitable. En droit du travail (belge en tous cas, je ne connais pas le droit français), il est indiqué que le travailleur doit agir selon le principe de bonne foi. Or, taper sur son employeur, ça va à l'inverse de ce principe et ça peut être une des raisons de mettre fin au contrat.

    On parle sans cesse de liberté de parole, et c'est très bien tant que ça ne devient pas de l'étalage public de choses devant se régler en interne.

    Imaginons la situation inverse. Si un employeur tape sur Facebook sur "cette potiche juste bonne à faire le café et incapable de faire fonctionner l'imprimante", ça ne se fait pas ! Ce genre de choses se règle en interne et étaler ce genre de choses sur les réseaux sociaux, c'est juste jeter de l'huile sur le feu. C'est ridicule et déplorable qu'aujourd'hui les relations de travail ne puissent se passer entre quatre yeux comme c'est supposé être le cas.

    Certes, cette personne a le droit de penser ce qu'elle veut mais comme l'a dit une autre madz, il aurait mieux faire de parler à ses supérieurs et, si tel était son souhait, d'avertir les services d'hygiène.

    Si les relations humaines et l'hygiène sont mauvaises dans ce restaurant de la chaine, il ne faut bien sûr pas donner raison entière à Quick. Mais sur l'aspect du principe de bonne foi, je soutiens tout à fait la démarche de Quick.
     
Chargement...