Je veux comprendre... les enjeux du débat sur la prostitution

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 14 novembre 2013.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    #1 Clemence Bodoc, 14 novembre 2013
    Dernière édition: 14 novembre 2013
  2. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    @Marie.Charlotte   Merci pour cet excellent article.
    Par contre, il faudrait aussi rajouter la question de la santé avec notamment cet article qui parle de la condamnation par le PNUD du modèle suédois .
    EDIT c'est bizarre ça me le fait pas mais je donne le lien source c'est à partir de la page 43
     
    #2 katnissvsw, 14 novembre 2013
    Dernière édition par un modérateur: 14 novembre 2013
  3. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Merci ! 

    Il y a un seul sujet de réaction sous les 2 articles à propos de la prostitution, du coup je te sais pas à quel article tu fais référence ! (tu peux éditer ton message s'il te plait ?)
     
  4. Mercedes

    Mercedes
    Expand Collapse
    Relecture et écriture

    Merci à Madmoizelle de parler calmement et sereinement de la prostitution, ça fait plaisir à lire.

    Pour ma part, je suis pour la décriminalisation de la prostitution, et pour plusieurs raisons, d'ailleurs évoquées dans l'article. La première, c'est que je considère que c'est une façon comme une autre de gagner de l'argent, et je me dis que je préfèrerais essayer la prostitution et voir si je peux gagner de l'argent ainsi plutôt que d'être caissière en supermarché, par exemple. Ensuite, je suis persuadée que reconnaître clairement l'exercice de la prostitution donnera plus de poids aux prostitué-e-s face aux clients (tarifs, pratiques, préservatifs...), et ça leur permettra de porter plainte plus facilement, ce qui est très difficile aujourd'hui, en partie à cause du comportement de la police.

    C'est en raison de ce dernier argument que je ne comprends pas la démarche des abolitionnistes, car pénaliser le client, c'est pousser les putes encore plus dans la clandestinité afin que leurs clients ne risquent pas de se faire chopper par les flics (et d'ailleurs, je me demande comment ils vont prouver l'achat de services sexuels, et surtout s'il va y avoir des flagrants délits...), et donc les mettre dans des situations encore plus difficiles. Bonjour la logique quand on dit vouloir aider les prostitué-e-s :facepalm:

    Et enfin, un mot à dire à  propos de l'expression "vendre son corps". C'est absolument faux, quand on se prostitue on ne vend pas son corps, l'autre n'en dispose pas ad vitam aeternam, on en reste maître-sse. À la limite, on peut dire qu'on loue son corps le temps de la passe, mais pas plus.
     
  5. MissMachine

    MissMachine
    Expand Collapse
    "Booze tends to take the edge off. I wanna stay angry."

    Je pense que l'idée derrière, c'est surtout d'éduquer les hommes, plus que de venir en aide aux prostituées. En Suède, avant la loi de pénalisation des clients, les sondages indiquent 12% d'hommes prêts à avoir recours à des prostituées, ce chiffre est aujourd'hui tombé à 8%. Je dis pas ça pour défendre le projet de loi, juste pour expliquer l'intérêt qu'il pourrait avoir.

    Mouais, je suis pas complètement d'accord avec ça. Les prostituées sont soumises aux lois du marché, les services qu'elles proposent doivent répondre à certaine demande. Même les indépendantes se retrouvent dans cette contrainte, si elles veulent pouvoir vivre de leur activité. Je me souviens d'ailleurs d'avoir entendu un jour le témoignage d'une prostituée indépendante qui expliquait que le développement de la prostitution forcée lui posait de gros problèmes car elle créait de nouvelles demandes chez les clients qui s'habituaient à ce qu'on ne leur refuse rien (sodomie, rapports sans préservatifs). Et elle se voyait dans la crainte de devoir accepter ces pratiques étant donné que la "concurrence" les proposait.
     
  6. Mercedes

    Mercedes
    Expand Collapse
    Relecture et écriture

    Le souci par rapport à la Suède, c'est que les hommes voulant aller voir des prostituées se sont rabattus sur les pays baltes, ou les conditions des putes sont catastrophiques, et qu'en plus, avec la désapprobation sociale sur le client, je pense qu'un certain nombre d'hommes préfèrent taire le fait qu'ils sont prêts à avoir recours à des prostituées, donc j'ai des doutes à propos de ces sondages (et des sondages en général).

    Concernant le deuxième point, je suis d'accord avec toi. Mais c'est aussi pour ça que je suis pour la dépénalisation, car, comme je le disais dans mon post, plus les putes seront reconnues et auront des droits, plus elles auront de poids face aux clients pour éviter ça. Et, pour moi, décriminaliser la prostitution, ça permet de concentrer la lutte contre la prostitution forcée (plutôt que de traquer le client ou la pute qui racole), et donc d'éviter cette "concurrence" qui fait du tort à toutes les putes.
     
  7. Rainbowarrior

    Rainbowarrior
    Expand Collapse

    Juste pour savoir quand tu dis "les putes sont contre" tu parles de qui? C'est quoi les sources?
    Parce que si c'est simplement le STRASS, il faut dire que c'est le STRASS et pas les putes qui sont contre.
    Il me semble avoir lu qu'ils ont 200 ou 500 prostitué-e-s dans leur syndicat alors que la France compterait 20000 prostitué-e-s.
     
  8. Tanaïsb

    Tanaïsb
    Expand Collapse
    Energie à revendre

    Pour toutes celles qui aimeraient avoir plus d'informations pour se faire son opinion , ces émissions sont excellentes! Beaucoup d'informations, avec des médecins, des philosophes des prostitués, qui donnent des bases de réflexions sans jamais juger. ( Un peux long, mais moi ça m'as aidé a comprendre les tenants et les aboutissants de la question! )

    http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-penser-la-prostitution-24-le-corps-est-il-une-march

    ( Il ya a 4 podcasts différentes, elles sont toutes très bien mais vous pouvez choisir selon le thème qui vous intéresse le plus.)

    Très bons articles sinon <3
     
  9. loxlady

    loxlady
    Expand Collapse
    Fatiguée de ce monde

    Il y a quelque chose que je trouve totalement .... abstrait pour moi ....

    Pourquoi cracher sur le manifeste des 343 salauds qui demandent à avoir accès à des prostituées (je ne l'ai pas lu donc je ressort ce que j'ai cru comprendre en lisant les articles linkés) et crier au scandale de la femme objet.

    Alors que dans un même temps, on souhaiterai (pour certains) légaliser la prostitution et donc au final, rendre quelqu'un (homme ou femme) "l'objet" momentané de celui qui paye ?


    Bon, je m'excuse c'est une interrogation extrêmement pas construite voir indélicate, mais ça me turlupine o___o
     
  10. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    @loxlady  Parce que légaliser la prostitution en le considérant comme un travail à part entière donc régi par le droit du travail renforcera le droit des prostituées.
    Je suis convaincue par ailleurs qu'un STRASS fort et si possible soutenue par les autres assoc. féministes pourrait faire avancer la lutte des droits des prostituées.
    Je pense que l'abolition n'est pas la solution pour les arguments déjà évoqués: sanitaire, sécurité des putes devant se cacher pour éviter que les clients se fassent chopper... Pour moi, légaliser est la moins pire des solutions (cf le lien que j'avais posté sur la Suède qui montre à quel point ça a foiré). Les "343 salauds",eux, se foutent éperdument des droits des putes.

    J'espère avoir été suffisamment claire et pas agressive :fleur:.
     
  11. MissMachine

    MissMachine
    Expand Collapse
    "Booze tends to take the edge off. I wanna stay angry."

    @loxlady  Ne t'excuse pas, ta question est tout à fait pertinente, et formulée sans agressivité :fleur:

    Disons que selon de qui vient la revendication, ça ne sonne pas du tout pareil.

    Les prostituées ne demandent pas la légalisation de leur activité pour qu'on puisse disposer de leur corps librement mais pour qu'ELLES puissent disposer de leur propre corps plus librement, et en toute sécurité. Pour qu'elle puissent faire le choix de prostitution si les autres alternatives ne leur permettent pas de survivre décemment, mais qu'elle puissent être assurées de pouvoir exercer en toute sécurité, c'est-à-dire avoir des recours juridiques contre les gens qui chercheraient à les exploiter, et aussi contre les clients qui abuseraient d'elles.

    Donc forcément, lorsque des clients élèvent leurs voix pour demander la même chose, on se doute bien que ce qui les anime, ce n'est pas le bien-être des prostituées, puisqu'elles veulent justement pouvoir se défendre contre eux ! Si vraiment ils se préoccupaient de leur bien-être, ils ne seraient tout bonnement pas clients ! Un peu comme on essaie de ne pas acheter de produits fabriqués par des enfants quand on est dérangé par le travail des enfants. D'ailleurs, il suffit de lire la lettre ouverte de Beiggbeder au Monde pour comprendre : pas à un seul moment il ne parle des conditions de travail des prostituées. Mais alors, qu'est-ce qu'il peut s'étendre sur la misère sexuelles des clients ! Ce qui lui importe, à lui, c'est que la prostitution continue d'exister, que l'accès aux prostituées soit facilité.

    En gros, le STRASS et les 343 salauds militent pour la même chose, parce qu'ils y trouvent tous les deux un intérêt. Mais ce n'est pas le même, les uns militent pour survivre, les autres pour avoir accès à un luxe.

    Si tu veux, c'est un peu comme si je militais pour que les Chinois travaillent dans de meilleures conditions alors que je consomme déjà des produits chinois. En tant que militante, ma première action devrait être de boycotter ces produits afin de ne pas encourager cette exploitation. (Bon, tu me diras, pas c'est nécessairement évident de nos jours, mais se passer des prostituées, ça c'est plutôt facile par-contre!) Donc militer alors que je suis déjà consommatrice, c'est un peu hypocrite, et plus encore si je trouve un intérêt personnel à l'amélioration de la condition des travailleurs chinois.

    J'ai du mal à ordonner mes idées, et je ne sais pas ce que je dis est très clair, mais au cas où, je te poste la réponse Morgane Merteuil au manifeste, parce qu'elle résume très bien ce qu'il a de dérangeant :
    http://www.lexpress.fr/actualite/manifeste-des-343-salauds-l-abjection-n-a-plus-de-limites_1295514.html
     
    #11 MissMachine, 15 novembre 2013
    Dernière édition: 15 novembre 2013
  12. Hyperbole

    Hyperbole
    Expand Collapse
    Pas de Valse

    Ma position nest pas très claire mais je vais essayer d'expliciter.

    Je suis d'accord avec chacun des 2 camps. Je pense que les prostituées devraient pouvoir bénéficier de droits sociaux ( retraite, assurance …), mais pour moi il faudrait que ce soit dans des structures spécialisés, pas dans la rue sans contrôle ( à part les rondes de police :facepalm:). Je pense que la réouverture des maisons closes serait bénéfiques pour tous mais si et seulement si elle est accompagnée d'une interdiction stricte de racolage en pleine rue ET d'achat de services sexuels - j'entends par là  qu'on devrait embarquer la prostitué et le client. L'abolition totale n'étant pas possible ( de mon point de vue), je pense qu'il faudrait autoriser la prostitution dans des cadres bien définis et contrôler. Je disais plus haut qu'il fallait embarquer le client et la prostituées, le premier car il participe au trafic humain - Oui,parce que les prostituées du STRASS ne sont pas celles qui tapinent toute la nuit par -10°C à Strasbourg St Denis - et donc il doit être puni pour ça et la seconde n'ont pas pour l'enfermer mais pour la réorienter sur des structures correcte, de travail sexuel ou de sortie de la prostitution.
    De plus, je pense qu'une totale autorisation, c'est-à-dire en faire un métier comme un autre serait une bonne initiative. Le métier de prostituées, historiquement, c'est LE modèle de la domination de l'homme sur la femme, de tout-s temps et tous lieux, quoi qu'en dise les dames du STRASS. En faire un métier comme un autre cela reviendrait à accepter cette domination. je ne souhaite pas que cela devienne une carrière envisageable, c'est-à-dire entendre des petites filles dirent qu'elle veulent devenir princesse, médecin, astronaute et prostituées, parce que pour moi c'est une véritable négation du statut de la femme. En disant cela, je ne veux pas blâmer les femmes qui le font, je veux vraiment qu'elle soient traités correctement et dignement mais non ce n'est pas un métier comme un autre.

    Voilà , Bisous et Chocolat
     
Chargement...