Comme quoi en 5 ans, la situation ne bouge pas.
Je pense surtout que le problème que l'on a est sociétal.
A la sortie de nos études, master, licence, formation en alternance etc, on s'attend à trouver un CDI, prendre un appart et gagner notre vie. Nos parents ont vécu cela et sans doutes certains de nos ainés.

Je pense qu'aujourd'hui, nos attentes ne sont pas réalistes. Et c'est bien chiant.

Je vis en Ecosse depuis bientot trois ans, j'ai fait des petits boulots (conseiller téléphone, femme de ménage de nuit, vendeuse et j'en passe) pour pouvoir faire mon master ici. La plupart de mes amis ont la trentaine, vivent en colloc jusqu'à ce qu'ils gravissent les échelons pour avoir un meilleur job et un appart.
Je pense que c'est une question de patience.
La situation est pourrie, surtout lorsque l'on travaille dans un métier qui ne nous permet pas de nous épanouir pour l'instant, mais j'ai l'espoir d'y arriver. Je prends juste mon temps.
 
Norte vie aujour'hui...on fait des etudes longues, stagiaire jusqu'a 25 ans et plus, on quitte tardivement le nid quant on a la chance de partir un jour, on fait nos enfants plus tard aussi, quant on en a deux c'est deja enorme, on attend des plombes pour se marier et finalement divorcer deux ans plus tard a la recherche de toujours mieux...blasée je suis !
 
La seule raison pour laquelle je ne suis pas chez mes parents, c'est parce que mon fiancé arrive tant bien que mal à payer le loyer et les factures... C'est pas comme ça que j'ai été élevée même si mes parents me disent que c'est normal, d'être patiente parce que c'est temporaire. Et moi ce que j'en pense c'est qu'après 7 ans d'achernement pour avoir un master 2, c'était déjà de la patience! Tout ça pour avoir droit à un 10h par semaine payé 11 euros de l'heure, à peine de quoi nous acheter à manger, y a de quoi être blasé! Mais bon... Encore un peu d'acharnement pour avoir mieux! Bizarrement j'y crois encore!
 
  • Big up !
Reactions: BulleColoree
C'est vrai que le schéma lambda études/CDI/appart/viedecouple est devenu obsolète.
Perso' je suis en burn-out pro là, le deuxième à 26 ans alors j'envisage de changer de voie professionnelle, j'espère pouvoir garder mon appart le temps de retrouver un boulot. Mais c'est clair que je me prends une claque.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Mes objectifs pro d'avant c'était d'évoluer rapidement professionnellement, acquérir toujours plus de compétences dans mon domaine pour avoir un bon salaire, gagner en responsabilités. Là je me dis que j'ai surtout envie de trouver un boulot moins loin de chez moi pas forcément dans mon domaine d'études mais qui me permette de payer mon loyer, mes loisirs, quitte à gagner moins qu'avant mais il faut que je m'y sente bien.
 
Je pense qu'il y a une différence de mentalités par rapport à avant. Avant, à 18 ans on partait de chez ses parents et on devait se débrouiller quitte à faire n'importe quel petit boulot. Maintenant, on voit plus les choses comme ça [...]
Je pense que c'est moins un changement de mentalité qu'un changement de société, comme des gens l'ont déjà fait remarquer.
Pendant les 30 Glorieuses, c'était beaucoup plus simple de trouver un emploi qui paye relativement bien, le pouvoir d'achat était de beaucoup supérieur à ce qu'il était maintenant, et l'immobilier plus accessible.

A 18-20 ans, on pouvait facilement trouver du travail. Ca ne veut pas dire qu'il ne fallait pas travailler dur ou que les gens se la coulaient douce, juste qu'il y avait plus d'emplois par rapport au nombre de jeunes qui rentraient sur le marché du travail, ET que ces emplois étaient mieux rémunérés. Au bout de quelques années, avec ses économies, on pouvait aussi plus facilement devenir propriétaire. Après quelques années de plus dans son appartement, surtout si on était en couple, on pouvait espérer le revendre et acheter un plus grand appartement ou une maison...

Si on remonte plus loin dans le temps, on se rend compte que c'était relativement courant pour les familles de vivre à plusieurs générations sous un même toit. Ce modèle s'est peu à peu érodé, avec des mutations de la société + de l'économie (l'indépendance des couples - ou familles nucléaires - devenait à la fois plus désirable et accessible). C'est un mouvement qui dans les pays anglo-saxons s'est amorcé au 19ème siècle, et je crois un peu plus tard chez nous (je suis beaucoup plus compétente en histoire des pays anglo-saxons ^^'). Et maintenant, le modèle des 30 Glorieuses s'érode... pour donner quelque chose qui n'est pas exactement un retour en arrière, mais une nouvelle mutation.

Je schématise, et la transition entre ces différents modèles familiaux s'est faite sur le temps long, mais ça permet de mettre en perspective ce qui se passe aujourd'hui.
 
Dernière édition:
Je suis retournée vivre chez mes parents “pour quelques mois” pendant mon stage de fin d’études après 4 ans et demi à vivre seule ou en coloc et j’y suis restée pratiquement 2 ans. Je suis très reconnaissante, en me laissant vivre chez eux, mes parents m’ont permis de mettre de l’argent de côté, ce qui m’aide maintenant à appréhender le futur un peu plus sereinement. Cependant depuis que je suis partie je revis! Sur les six derniers mois de colocation parentale notre relation s’est énormément dégradée. Je pense que si j’étais restée ne serait-ce qu’un mois de plus ça aurait été désastreux. Il est très difficile de retourner vivre avec ses parents en tant qu’adulte car la dynamique à changée. On passe de parents-enfants à adultes-adulte. Depuis que j’ai mon appart c’est un plaisir de voir mes parents :)
 
Je suis aussi retournée vivre chez ma mère après une expérience professionnelle foireuse et finalement le pire ça a été le regard des autres (et leurs réflexions de merde). En gros si tu retourne vivre chez tes parents après tes études, ou après une expérience professionnelle, c'est forcément un échec total. Au début ça m'atteignait vraiment, et puis après une énième réflexion j'ai décidé de ne plus me laisser faire, parce que finalement c'était moi qui était gagnante dans l'histoire.
Sur le plan psychologique ça m'a aidée de ne pas me retrouver seule après cette expérience qui m'avait vraiment mis un coup de latte. C'est sûr que c'était pas toujours évident parce que j'avais pris mes habitudes et ma famille les siennes mais si j'avais été seule dans mon coin je pense réellement que c'était la dépression assurée. Et puis une fois que j'ai arrêté de ruminer en mode "quand j'avais mon appart je faisais comme-ci et comme-ça" et arrêté de voir mon retour comme une régression, on a vraiment commencé à trouver des compromis qui fonctionnaient pour tout le monde. J'ai aussi appris à apprécier tout ce que ma mère avait toujours fait pour nous sans jamais rien demander en retour (et sans que je m'en aperçoive), et le poids que c'était pour elle de gérer sa maison et ses enfants seule en plus de son travail.
Sur le plan financier ça aussi été le meilleur choix, je ne me voyais pas m'endetter juste pour vivre seule, ni vivre perpétuellement à la limite du découvert juste pour le principe, et une fois que j'ai recommencé à travailler tout en restant à la maison, ça m'a aussi permis d'épargner pour la suite. Je participais financièrement mais c'était quand même beaucoup moins contraignant que si j'avais dû payer un loyer, des charges et tout ce qui va avec la vie en solo. Du coup grâce à ces 2 ans que tout le monde considère comme un échec, je me suis constituée tranquillement une chouette petite épargne sans avoir à sacrifier mes loisirs et mes voyages.

Donc au final je ne regrette pas du tout ces années soi-disant "perdues". J'ai appris à connaître ma mère et mes frères différemment (et réciproquement), je ne suis pas "moins" adulte qu'un-e autre qui aurait eu la trajectoire "parfaite" et je mesure pleinement la chance d'avoir un filet de sécurité si par malheur je me reprenais les pieds dans le tapis.
 
@Nastja
C'est très difficile de prévoir, surtout que la société américaine et la société française sont très différentes sur plein de points actuellement. Par exemple, le marché immobilier est encore moins accessible dans pas mal d'endroits aux Etats-Unis, notamment à cause de politiques publiques qui datent des années 1970-80. Du coup, notre situation est *peut-être* moins pire de ce point de vue là.

Pour ceux qui lisent l'anglais, cet article est très instructif (mais très pessimiste) : http://highline.huffingtonpost.com/articles/en/poor-millennials/. Ecrit par un journaliste de 35 ans qui se présente comme "l'un des premiers 'millenials'", il parle de tous les problèmes rencontrés par notre/cette génération;

Un autre article en anglais, https://www.vox.com/2017/12/20/16772670/baby-boomers-millennials-congress-debt, qui parle de la responsabilité de la génération du Baby Boom ("comment les Baby Boomers ont hérité d'un pays riche et dynamique, pour ensuite le conduire à la faillite"). La thèse de l'auteur dont on présente le livre, c'est que ce n'est pas vraiment la faute des "millenials" s'ils (et les Etats-Unis) sont dans une telle situation actuellement.
 
Dernière édition:
Si on parle du milieu anglo-saxon aussi, je peux partager mon experience. 3 ans de LEA, master 2 ecole de co, j'ai fait un stage (1 seul!) pourri mais qui m'a plus ou moins appris mon metier. Je voyais mes camarades de master qui avait fais des super stages et qui galeraient pour avoir un boulot. J'ai pris la decision de m'expatrié a Londres tout de suite apres mon stage pour pas avoir a chercher en France, j'avais trop peur de devoir retourner vivre chez mes darons, ils ont pas ete ravi du tout et des ultimatums ont été posé on va dire (osef dad lololol). J'ai trouvé un boulot dans mes cordes en moins de 2 mois et après 2 ans j'ai changé et je bosse dans une grosse boite avec un vrai job d'adulte avec des responsabilités et une team a manager (un boulot d'adulte, moi qui pense toujours avoir 17 ans et pas 27). J'ai toujours "très bien" parlé anglais et de n'ai pas été considéré comme une "immigrée". Et c'est vrai que la bas ils donnent leurs chances aux jeunes. Tu as pas de contrat comme en France, pas de sécurité de l'emploi non plus mais en meme temps je sais que si je me fais virer du jour au lendemain (ce que je n'ai jamais vu arrivé, cest plus un myth qu'autre chose vraiment) je retrouverai un autre boulot bien payé en moins de 2 semaines. Apres l'angleterre a ses problemes aussi, genre pratiquement personne de notre generation peut esperer se payer un appart un jour, le brexit... Puis j'ai vu beaucoup de francais venir ici, galerer parcequ'ils pensent qu en aitant francais et en parlant un peu anglais la reussite leur tendrait les bras, tout ca pour finalement finir serveurs pendant 3 ans et rentrer en France completement cassés... Voila, ma vision serait de faire des contrats de travail à l'anglaise mais après ce n'est que mon opinion.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes