Jeux Olympiques : ce qu'on ne dit pas assez

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie Laystary, le 8 août 2012.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

  2. Sforzanda

    Sforzanda
    Expand Collapse
    Éternelle Empressée

    Ah, j'attendais un article de ce genre avec impatience ! Je ne peux que plussoyer ardemment.

    Et je dirais même plus : J.O, l'horreur économique (Le Point)

    Sans parler de la joyeuse et flagrante inégalité de traitement entre les sportifs et les sportives déjà évoquée. Youpi !
     
  3. l7iM's

    l7iM's
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

  4. Amcd

    Amcd
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Quand je pense que je dépense beaucoup d'énergie à me concentrer sur la partie positive et humaniste des JO... C'est pas cool vous ne m'aidez pas ! J'me vengerai... :erf:
     
  5. Erzsébet

    Erzsébet
    Expand Collapse
    dunno

    Cet article m'a interpellée, parce que justement j'avais la sensation que ces jeux proposaient une ambiance beaucoup plus bon enfant que d'autres manifestations sportives. Je suis tout à fait d'accord lorsque tu dis qu'ils prennent une place démesurée dans les médias au détriment de sujets plus importants, notamment en politique internationale, mais c'est quasiment toujours le cas, avec le sport mais également avec la rentrée scolaire, Noël, le bac, ou machin qui a reçu une lettre à la poste douze ans plus tard. Rayez la mention inutile.

    Là pardon, mais je ne vois pas le problème à avoir un peu de fierté nationale parfois. En France, on a tendance à se méfier tellement de ça qu'on a le défaut inverse. On s'auto-critique tout le temps, on se plaint de notre propre pays (à juste titre bien souvent) sans en voir les qualités. Et on critique nos sportifs, en noyant leurs mérites dans le cynisme. Un élément récurrent de ces JO, à part quelques exceptions amplement relayées, est le fair-play affiché des sportifs qui fait plaisir à voir.

    Quand à la cérémonie d'ouverture, il s'agissait d'un éloge à la Grande-Bretagne, oui, mais pourquoi pas ? Pourquoi ne pas être fier des achèvements de son pays ? Surtout que cette cérémonie était très axée sur la culture britannique, faussement bordélique, joyeuse et franchement bien faite.

    Il ne faut pas donner à cet évènement une importance qu'il n'a pas, mais chercher à tout prix à critiquer ce divertissement en allant chercher des poncifs moraux et bien-pensants, c'est regrettable.
     
  6. Kétamine

    Kétamine
    Expand Collapse
    Dresseuse de fauves

    Cet article me laisse sans voix.

    Je dois être un mouton suiveur, sans aucun esprit critique, lobotomisée par le faste apparent du spectacle qu'on veut bien nous donner à voir. Trompée par ce faux rassemblement du monde, par ces fausses émotions déclenchées par un spectacle indécent et un gachis de fric inimaginable.

    Je ne suis pas particulièrement une fan de sport, mais j'aime les J.O. J'aime l'ambiance, j'aime le spectacle, j'aime le "chauvinisme" que j'appellerais moi fierté, malgré mon caractère d'ordinaire très peu patriotique, j'aime être fière des athlètes de mon pays, j'aime aussi admirer les performances des autres athlètes, j'aime les émotions qui se dégagent de ces compétitions. J'aime les larmes de Laura Flessel, la joie d'Emilie Fer, la poignée de main des cyclistes australienne et britannique, le sourire d'Andy Murray...

    J'ai crié devant le slalom de canoé, j'ai pleuré devant l'escrime, j'ai exulté devant le judo. J'ai été touchée par la cérémonie d'ouverture, parce que j'aime le spectacle, j'aime le grandiose et surtout j'aime la Grande-Bretagne d'amour. Et j'ai trouvé que c'était un bel hommage. Cliché peut-être, mais il faut des références que l'on pourra reconnaître dans le monde entier.

    Alors oui, je suis peut-être juste une suiveuse de cette propagande économique, je cautionne peut-être quelque chose de monstrueux, mais ces jeux que je prends comme une parenthèse pendant deux semaines dans ma vie, deux semaines que je consacre à les suivre de plus ou moins près (selon les jours, je ne sacrifie pas ma vraie vie non plus), où je m'autorise à être fière ou admirative, ces jeux m'ont aussi apporté de grands moments d'émotion et de rêve.
     
  7. Akela

    Akela
    Expand Collapse
    Adooore les sushis

    Mais, là, la raison de l'overdose de JO dans les médias français, c'est pas uniquement parce que c'est à Londres et donc presque dans le même fuseau horaire ? Parce que je me souviens pas si c'était comme ça pour les jeux qui s'étaient déroulés en Chine il y a 4 ans. Là j'ai l'impression que la proximité géographique a boosté le contenu quotidien de JO en France.
     
  8. jusdenoisette

    jusdenoisette
    Expand Collapse
    Guest

    J'aime les JO, cela permet de voir des sports inconnus au bataillon ou même certains qui ne sont jamais retransmis, l'ambiance humaine et pleine de respect entre les sportifs donnent de bons exemples du goût de la compétition sans pour autant insulter son voisin ou lui faire des coups bas mais je suis peut être un pigeon qui suit cette vague d'entrain bêtement ...
    Les autres sujets (internationaux, nationaux) ne sont pas absents mais peut être raccourcis donc au lieu de nous montrer des enfants morts, des centaines de corps sous bache alignés ou des échanges de balles en Syrie nous avons juste un résumé complet de la situation ce qui me convient.
    Après il suffit d'écouter la radio ou de lire des journaux pour s'informer sur ce que l'on veut plus, à nous de suivre l'actualité que l'on désire le plus et si on est pas content on éteint la télé et basta
    Perso entre louis la brocante ou autre sur france TV l'après midi je préfère amplement les JO
    La faim de le monde ne disparait pas ni la pauvreté mais c'est une sorte de parenthèse certes favorable à une ferveur nationale plus importante mais pas patriotique parce qu'il n'y pas de dénigrement des autres nationaux, on dit juste allez les français et pas bouuuuh les américains enfin pour ma part

    Quand est il du salaires des footballeurs et des nombreux stades nécessaires (déjà traité dans le sujet) ou des sports automobiles qui font un trou dans la couche d'ozone dès qu'un coup d'accelérateur se fait entendre (donc groooos trou) et qui sont pourtant très médiatisés ...

    J'aime les JO et je louperai ces deux semaines tous les 4 ans pour rien ! Grâce aux exploits de la natation française combien de jeunes vont s'inscrire dans un club à la rentrée ?! Surement beaucoup et sans les JO cela ne se serait pas passé
     
  9. Cilece

    Cilece
    Expand Collapse
    En cours de piéytchdi

    C'est un ressenti juste mais dur, effectivement parce qu'il implique que les gens ne cherchent pas l'information par eux-mêmes.
    J'aime regarder les J.O. et je lis en même temps les journaux sur les thèmes qui m'intéressent (la Syrie est un bon exemple). Ne peut-on pas gérer les deux? Si. Et on le fait. Que les médias relaient en grande pompe cet évènement sportif, ça ne m'étonne pas. Je ne vois d'ailleurs pas le mal, avec le choix des chaînes que l'on a maintenant, on a un bon aperçu de la diversité qu'on nous offre. Quand je veux des infos : I-télé; quand je veux voir les Jeux : Eurosport.

    Et je trouve ça presque vexant de se faire cataloguer de chauvin quand on est derrière une équipe qui a le malheur d'être celle de notre pays.
    Je suis une grande grande admiratrice de l'équipe de France de handball, suis-je chauvine ou simplement fière que l'équipe qui représente mon pays dans ce sport, fasse d'aussi belles performances?
    Comme cela a déjà été dit, quand nn est français, on a la critique facile envers notre pays. Autant quand c'est justifié, c'est très sain, autant c'est en train de devenir un automatisme et ça, c'est ridicule. Alors un peu de fierté nationale, quand on parle de sport, en plus, ça fait pas de mal.

    Je suis d'accord que les J.O. c'est pas un monde parfait, mais tout ternir de manière manichéenne n'est pas non plus constructif.
    Les J.O. ont un gros impact négatif, ok. Mais aussi un gros impact positif.
    Et la fierté nationale (tant qu'elle est liée au sport, évidemment) fait partie des impacts positifs, de mon point de vue en tout cas.
     
  10. Chouchanna

    Chouchanna
    Expand Collapse
    Moral dans les socquettes

    Tout ce cynisme, ça me débecte pour ma part. On peut bien parler de choses graves, quand on veut d'ailleurs, mais franchement...

    C'est comme lorsque j'entends des gens dire "Il y a des gens qui crèvent de faim" quand toi tu n'arrives pas à terminer ton assiette: est-ce que ces même personnes font quelque chose pour changer ça? Bougent-ils vraiment leur petit doigt pour donner à manger à un enfant qui souffre de mal nutrition??
    On peut bien s'indigner de la situation d'un pays qui se retrouve dans la merde et qui est la cible de guerres incessantes, mais ne croyez-vous pas qu'entendre jour après jour que le monde autour de nous n'est qu'un dépotoir n'accentue pas d'avantage votre cynisme??

    J'en ai plus qu'assez de ces "révolutions" sarcastiques qui prônent l'humanité sans l'être vraiment: c'est facile de critiquer mine de rien, d'ailleurs j'y arrive très bien moi aussi. De sortir des citations qui illustrent très bien une prise de position pour donner un semblant de crédibilité à son coup de gueule, parce que quelqu'un d'autre a pensé à la même chose quelques années plus tôt.

    De l'argent gaspillé, on en dénombre tout le temps, que ça soit la pièce de 2 euros qui tombe dans un égout ou la construction d'un rond point, sans oublier les sportifs sur-payés. Oui, les J.O c'est le paradis pour tout ces mecs qui vont se faire du pognon, mais ça n'est pas comme si les J.O était la seule source de pognon dans le monde. D'ailleurs quel mal y a t-il à se faire plaisir à profiter d'un spectacle? Se faire plaisir, est-ce devenu has-been?? Bah la vache, moi qui pensais que j'étais qu'une sale réac' qui préfère parler de choses graves pour me sentir moins coupable de vivre dans une société capitaliste et qui est incapable de s'en détacher, finalement, je sais mettre un bémol quand il le faut et profiter de choses futiles pour faire apparaître mon unique sourire quotidien...

    D’ailleurs pour faire ma troll, ça critique les J.O parce qu'ils sont partout, en attendant, on continue d'en parler...

    Sur ce, moi je dégage, à plus les filles...
     
  11. Darky-Angel

    Darky-Angel
    Expand Collapse
    ch ch ch ch CHERRY BOMB !

    J'allais justement le poster! Ce article (en lien ci dessus) est assez effarant!

    Moi aussi j'ai bien aimé l'article de Laystary, ça fait du bien d'avoir un avis qui ne va pas dans le sens du vent...

    Et pour compléter il y a aussi http://www.madmoizelle.com/critique-jeux-olympiques-119009

    ou bien : Des Bulles Carrées » Par Toutatis, rien n’a changé aux Jeux qui est amusant!
     
  12. amyhst

    amyhst
    Expand Collapse
    Péremptoire.

    Je ne sais pas trop quoi penser, j'avoue. J'ai en horreur le côté manichéen des gens qui veulent voir tout noir ou tout blanc, mais là, il me semble que Laystary n'est pas manichéenne dans son article.

    Je crois que je me positionne également de son point de vue. J'ai été une sportive, j'ai nagé des heures et des heures, j'ai rêvé des JO quand j'étais plus jeune... J'ai des amies qui ont fait les qualifs pour ces JO, et je connais certaines personnes qui ont nagé à Londres, alors je sais très bien qu'en tant que sportif, les JO c'est la consécration, c'est un rêve qui se réalise! Et on ne peut absolument pas enlever aux sportifs et aux organisateurs le côté très fair play des JO. Tout se passe dans le respect, et quand on entend parler de magouilles, c'est plus souvent le public qui dénonce que le sportif qui cherche à se faire justice soi-même (cf la boxe, hier.)

    Mais j'aimerais, et je sais que je suis utopique, que le sport reste le sport, qui peut développer des qualités humanistes chez les uns et les autres, créer des liens et un respect mutuel à l'échelle du sportif, mais également à l'échelle "géopolitique mondiale" (pardon, je ne suis pas sûre d'exprimer mon idée clairement, j'espère être comprise). C'est également dit dans cet article, mais j'ai l'impression que l'on ne retient que le côté "dénonciation d'un système économique corrompu".

    Je vais continuer de regarder les JO, je vais continuer de vivre le sport à fond même devant ma TV (le match de handball des françaises, j'y ai tellement cruuuu [​IMG]), en gros je vais continuer de vivre le côté sportif et beau des JO et je vais continuer également de propager mes idées et d'agir dans le sens qui me semble le plus éthique à côté de ça.
    Et hop, un article du courrier international "Dispersez-moi ces pauvres qui risquent de gâcher la fête": JEUX OLYMPIQUES
     
Chargement...