Journée contre les LGBT-phobies : plus de violence que jamais

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 17 mai 2014.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. naabrisa

    naabrisa
    Expand Collapse
    Guest

    Pièces jointes:

  3. Mistygrey

    Mistygrey
    Expand Collapse

    J'avais jamais vécu l'homophobie avant cette loi pour le mariage pour tous et tout ce que ça a pu engendrer.

    Et maintenant, bah, je fais attention.

    Je trouve ça navrant de devoir faire attention à la façon dont je m'habille, la façon dont je parle, ce que je peux dire quand je parle avec une nouvelle connaissance, de peur de me faire insulter, voire agresser, juste parce que ma sexualité est différente.

    Je le répéterai jamais assez, mais ma sexualité ne définie pas qui je suis. Ça fait partie de moi, ça fait partie de mes préférences, mais en aucun cas c'est l'unique chose qui me définie.

    J'en viens à me dire qu'il y a des discriminations parmi les discriminations. Si quelqu'un crie au racisme, tout le monde va s'insurger, faire des pieds et des mains pour que justice soit rendue.
    En revanche, si on parle d'homophobie, tout le monde (ou presque) a des œillères. Même les autorités s'en fichent.

    Ce sentiment de ne pas appartenir à la société, je le sens encore plus depuis que ma ville est passée aux mains du FN. Monsieur le maire refuse de célébrer des mariages de personnes du même sexe. Parmi d'autres choses assez révoltantes.

    Bref, cet article me met un peu le moral dans les chaussettes, parce que je me dis que certaines personnes subissent certainement des choses pire que moi, et c'est pas normal de devoir subir de l'intolérance et du rejet pour une simple préférence sexuelle.
     
  4. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

  5. ©harlotte

    ©harlotte
    Expand Collapse

    J'ai revu 2 amies après plusieurs mois et un mec est venu s'installer à la table avec nous. Pour voir un peu la mentalité de cet homme : il s'est incrusté avec nous parce qu'il a abordé mon frère en lui demandait s'il avait un plan pour "la fume". Merci du raccourci : mon frère a des dreads, donc il consomme du cannabis, mieux il deale ! :stressed:
    Et il a commencé à pauser des questions cons et être lourd. C'est peut être bête, mais moi ce genre de mecs j'aime les faire marcher :frotte:!
    On a donc dit qu'on étaient toutes les trois homosexuelles, une de mes amies était même russe et sa famille faisait partie de la mafia, bref on a monté un truc énorme pour le faire marché.
    (Que ce ne soit pas mal interprété, nous n'avons pas dit que nous sommes lesbiennes parce que c'est quelque chose de mal ou pour se moquer des LBGTs ou quoique ce soit, mais parce que le mec pausait des questions intrusives sur nos relations et pourquoi on ne s'était pas vu depuis longtemps, et ce avant même de nous dire bonjour. On a donc inventé une histoire à dormir debout, une histoire de plan à trois qui n'avait pas marché, en poussant toujours plus dans l'improbable :yawn: !)
    Bref, tout ça pour dire que dès que le mec a appris que nous étions lesbiennes (ce qui donc est faux) il nous interpellait en nous disant "bande de lesbiennes". C'est véridique, ce sont ces mots. J'avais envie de l'interpeller à son tour, genre "espèce de gros con !". C'est fou ! Parce que des personnes sont homosexuelles ont les défini par leurs pratiques sexuelles... Est ce qu'on va appeler une personne hétérosexuelle "Hé, l'hétéro" ?! Ou bien plusieurs personnes homosexuelles "Bande d'homo" ?!!! Bref, il y a des cons partout et chaque fois que j'en rencontre un je suis effaré :facepalm: !!
     
  6. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    Je me souviens qu'il y a quatre ans, un troll s'est incrusté sur une certaine plate-forme de blogs et a envoyé des dizaines de messages insultants sur les blogs de jeunes homos (qui, pour la plupart, tenaient leur blog pour lutter contre l'homophobie ou simplement se faire des copains). Quand on remettait cette troll à sa place, elle disait qu'elle était une incomprise, que tout le monde était jaloux de sa maturité et qu'on était injuste avec elle. No comment. Il a fallu des mois avant que les modérateurs se décident à la virer! :dunno:

    Merci pour l'article, il est très intéressant. Bon dimanche à tous. :)
     
  7. acouelle10

    acouelle10
    Expand Collapse
    Un peu poète pouet pouet

    Pfff, ça me déprime de voir tout ça ...

    Je ne suis pas homosexuelle mais je porte les cheveux courts et ne suis pas toujours un modèle de féminité. Donc bien sur dans l'inconscient de beaucoup: fille + cheveux courts = lesbienne mais ce n'est pas de ça dont je veux parler aujourd'hui.
    Mon look m'a menée à vivre une expérience assez ... comment dire ... désagréable mais surtout révoltante.

    Il y a quelque semaines, mon copain viens me chercher à la sortie du sport (autant dire que j'étais au top du look idéal :rire:) pour une petite ballade main dans la main, le bonheur quoi! Mais c'était sans compter le fait que l'on passait devant un collège et que malgré le fait que ce n'était pas l'heure de la sortie, un petit groupe de collégiens était planté là.
    Nous le dépassons quand j'entends dans mon dos "Hé! Hé! Téma les PD !!". Toute la petite bande à donc commencé à scander un joyeux "PD! PD! PD! ..."

    Moi je suis une fille, j'étais sur le coup surtout énervée d'avoir été prise pour un mec mais avec le recul je me dis que si ça n'avait pas été moi qui était passé devant ce collège mais mon meilleur ami et son copain, que ce serait-il passé? Ils auraient hué deux types adorables sans raison? Et bien oui et le pire c'est que dans la ville où je vis, entre deux drapeau de la manif pour tous encore au fenêtres des braves citoyens, certains auraient surement appuyé les actes de ces imbéciles.
     
    #7 acouelle10, 18 mai 2014
    Dernière édition: 18 mai 2014
  8. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Perso hier j'étais un peu au fond du fond de mes révisions de concours blancs donc à part mettre Richard II et Edward Aumerle en train de s'embrasser, en couverture facebook, j'pas fait grand-chose ^^

    Mais question homophobie, c'est quelque chose que j'ai expérimenté au collège surtout (une sombre rumeur comme quoi j'étais lesbienne... faux et même si c'était vrai alors QUOI ? Merde à la fin), et au lycée. J'étais en terminale quand Hollande a été élu, et je me souviens que dans un débat en classe sur le mariage et l'adoption pour tous, un débat avait jailli en demi-groupe classe et moins de la moitié des élèves étaient favorables au MARIAGE. L'adoption, il n'y avait plus que moi, la prof, et un autre élève. J'y ai entendu des trucs très sales (l'homosexualité c'pas normal, un enfant a besoin d'un papa et d'une maman pour s'épanouir, ça a pas à rentrer dans les moeurs...)

    Mais depuis deux ans j'avais l'impression que le mouvement d'indignation se durcissait mais par là même perdait de plus en plus d'impact (càd des gens de plus en plus virulents, mais de moins en moins nombreux)

    L'important c'est pas tellement d'agir pendant la journée du 17 mai, c'est plutôt un combat contre l'intolérance sous toutes ses formes qui se fait au quotidien.
     
  9. Fonkkk

    Fonkkk
    Expand Collapse

    Je vais peut-être dire une bêtise, mais il faut faire attention avec l'interprétation que l'on fait des statistiques, en effet ce graphique peut être lu différemment: il s'agit là de la hausse des témoignages, et pas des agressions. Cela ne signifie pas nécessairement que celles-ci ont augmenté mais plutôt que les personnes qui les ont vécues consentent à relater leur expérience; on pourrait donc en déduire que d'une certaine manière, le débat sur le mariage pour tous a permis de libérer la parole non? Après je ne dis pas que l'augmentation n'a pas eu lieu, étant donné la hausse spectaculaire des témoignages, cela semble très probable qu'il y ait eu en même temps une hausse des actes homophobes.
     
  10. Fonkkk

    Fonkkk
    Expand Collapse

    :facepalm: zut je n'avais pas bien lu la toute fin de l'article!! désoléééée!! du coup mon com précédent le rejoint tout à fait :taquin:
     
  11. soldatlouise

    soldatlouise
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai commencé ma vie de lesbienne à la fac en 2006... Jusqu'au moment du débuts des débats je n'avais pas ou peu rencontré l'homophobie pour moi c'était vraiment un phénomène à la marge. Et puis les débats ont eu lieu et là grosse claque.

    Ma copine et moi on est ensemble depuis 3 ans maintenant et depuis les débats on fait vachement plus attention qu'avant. La peur de l'agression est présente souvent surtout le soir tard, la nuit.

    Je le dis souvent je ne sais pas comment je réagirais si je me faisais agresser alors que pourtant je sais parfaitement me défendre...

    Je ne pensais jamais connaître ce qu'on connu les LGBT des générations d'avant c'est à dire vivre avec la peur.

    J'espère que ça va s'arranger et que les gens intelligents prendront le pas sur les débiles...
     
  12. Chaj

    Chaj
    Expand Collapse
    Ce matin j'ai mangé une pomme.

    Quand je regarde ça, la seule chose qui me vient à l'esprit c'est "La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien.".

    Ne rien dire, ne rien faire, ça n'a jamais permis de changer une situation. Et on dit trop souvent "c'est pas grave, il est con, laisse tomber, ça changera rien".
     
Chargement...