La coloc'... avec une personne inconnue...

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par clem-ence-2, le 28 novembre 2009.

  1. clem-ence-2

    clem-ence-2
    Expand Collapse
    tiladadoum Guest

    Voilà, tout est dans le titre.
    L'année prochaine, je pense emménager sur Nantes (pour faire ma L2), et ne connaissant absolument pas cette ville, ni ses habitants (aucun... :/ ), je me suis posée la question justement de faire une coloc' avec un(e) étudiant(e) pour... d'une part, ne pas me retrouver totalement alone, et de plus, pour rencontrer une personne et avoir la joie de partager une année entière avec elle.
    Seulement, comment faire une coloc' tout en ne sachant absolument rien de la personne ? Comment faire confiance ? Comment être sur que tout cela marchera ? Comment être sur de ne pas tomber sur un(e) malade, un fou ? (Je suis peut être un peu paranoïaque, mais je me méfie.)

    Voilà donc, je suis à la recherche de témoignages, conseils...
    Merki. :)
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Quoi qu'il en soit, tu n'emménageras jamais avec quelqu'un que tu n'as jamais rencontré, tu iras au moins boire un café avec un(e) coloc' potentielle, non ? Donc je pense que lors de ce moment là, tu verras déjà si le courant passe ou non, et si la personne en question a l'air plus ou moins saine d'esprit ! Je suis en erasmus en Allemagne, où la coloc est hyper répandue, et où il existe des tas de sites internet qui mettent en relation offreurs et demandeurs de colocation. Donc forcément des gens qui ne se connaissaient pas auparavant. J'ai fait plusieurs visites, et la plupart du temps au bout de 5 minutes (même moins, parfois rien qu'en voyant la tête de l'appartement...) je savais si je me verrais emménager ou non, et la/les personne(s) qui cherchaient une nouvelle colocataire savaient si j'avais le profil de l'emploi ou non. Après, c'est sûr qu'il y a toujours le risque de ne pas du tout s'entendre au jour le jour, mais bon, c'est un risque à prendre, je pense. Quoi qu'il en soit, j'habite avec deux garçons que je ne connaissais pas avant, et ça se passe plutôt bien. Je pense que l'important, c'est de fixer des règles dès le départ -qui manquent un peu dans ma coloc, m'enfin bon-, du genre un planning de ménage, une caisse commune pour acheter les trucs basiques, comme le pain, l'huile, le lait, le papier-toilette, décider si on se fait à manger ensemble ou si chacun vit sa vie, etc. Mais je te conseille d'essayer de trouver une coloc au moins de trois personnes. Je trouve que c'est plus facile de vivre avec deux inconnus qu'avec un seul, c'est moins "gênant" que de se retrouver face à face au petit déj avec une seule personne que tu ne connais pas du tout.
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Tiens, ça me fait penser que pendant mes recherches, j'avais répondu à une annonce pour une coloc de 6 personnes, où 3 personnes avaient déjà emménagé. Le propriétaire m'avait répondu en me disant un truc du genre "ok, viens visiter, mais avant tout je veux que les choses soient bien claires, on est une coloc "libre", et ça serait bien qu'au bout d'un certain temps, quand on se connaîtra mieux, tu sois capable de te promener nue dans l'appartement sans que ça soit un problème ; que l'un d'entre nous puisse être dans son bain pendant que l'autre se brosse les dents, etc." J'ai bien ri, et je n'ai pas donné suite.
     
  4. Betty Blue

    Betty Blue
    Expand Collapse
    Work in progress

    J'ai eu deux expériences de collocations avec des personnes inconnues. Dans le premier cas, on avait juste été boire un verre un ensemble et le courant était très bien passé. On a partagé l'appartement pendant 6 mois et tout s'est passé à merveille. On est même devenue amies.

    La deuxième fois, j'étais à la recherche de quelqu'un pour sous-louer ma chambre. Je suis allée boire une verre avec cette fille et ma coloc'. Après cette première rencontre, on était toutes les deux conquises et on a décidé de lui sous-louer ma chambre. Ca fait un peu plus de deux mois qu'elle est là et ma coloc , pourtant très tolérante et facile à vivre n'en peut plus. Elle est sans gène, égoiste,... La prochaine fois que je chercherai une colocation, je ne me contenterai pas d'une seule rencontre et d'un a priori positif...
     
Chargement...