Question (pas si) con La culture (mais pas celle des patates)

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par Mordred, le 23 février 2015.

  1. Mordred

    Mordred
    Expand Collapse
    Guest

    Alors voilà, je me demande, je m'interroge, j'ai un cours que les séries, les séries en livres, en film, les séries télés, bref, tous les types de séries et on y apprend (ou on nous confirme) que la culture, c'est tout ce qui nous entoure, que la culture populaire produit des classiques. Que les classiques ne sont souvent pas écrits pour en être bref, cela m'amène à ma question, qu'est-ce qui relève pour vous de la culture générale, des classiques, de la culture pop, de la daube ?

    J'ai beaucoup de mal avec tout ça, avec les cases, j'ai un peu tendance à penser que tout est potentiellement culturel et bon à connaitre... Les discours élitistes ont un peu tendance à m'énerver même si quelqu'un qui ne connaît rien m'énerve aussi, alors je suis perdue, je ne sais pas me dépatouiller (de Harry Potter à Balzac, de Urgences à Pretty Little liars, du fait de connaitre le nom de François Hollande à connaitre celui Chrétien de Troyes, de Twilight à Van Gogh en passant par Star Wars et Naruto, démerdez vous avec ça).

    [​IMG]
     
    Manth_Bleue, schizophrenia et Beacakista ont BigUpé ce message.
  2. Bourbon Kid

    Bourbon Kid
    Expand Collapse

    Note d'avant réponse : OK, sujet pas facile, ça fait un moment que je reste bloqué sur la rédaction de ma réponse sans vraiment m'en sortir : tant pis, je poste quand même. Après tout, c'est à cela que sert un forum, communiquer et échanger. Je te recommande vivement (j'en ai des frissons) la lecture de 'Petite Poucette' de Michel Serres, qui m'a bien aidé, et ne rentre pas du tout dans la catégorie élitiste. Je n'hésiterai pas à piocher allègrement dedans tout au long de ma réponse d'ailleurs (désolé Michel).

    Question intéressante que celle-ci. Elle renvoie pour moi à un sujet que j'affectionne particulièrement : les limites. En effet, on aura tendance à considérer quelqu'un qui connait tout sur les grands surréalistes comme étant cultivé alors qu'une personne capable de te raconter ce qu'il s'est passé dans les trois derniers épisodes de Loft Story a quand même vachement moins de chance de recueillir cette distinction. Tout est question de jugement, comme bien souvent. Et quand on parle de jugement, on parle de limite : à partir de quel moment franchi-t-on la barrière qui sépare ces cases dont tu n'es pas trop fan ? Surtout que les limites peuvent réellement être floues !

    La culture, comme tu l'as si bien dit, c'est tout ce qui nous entoure : je fais une vidéo de mon chat, mes amis la like sur facebook et twitter, sans vraiment y prêter attention elle obtient 80 millions de vues sur YouTube et voilà, elle entre dans la 'culture Internet' et a droit à son GIF sur 9gag. Une donnée qui à l'origine paraissait insignifiante devient un buzz, tout le monde l'a vu. Or, la quantité de données que l'humanité produit ne fait qu'augmenter : "L’ancien PDG de Google, Eric Schmidt, estimait en 2010 que nous produisions tous les deux jours environ 5 exaoctets (Eo, soit 1018 octets) d’informations… soit autant «qu’entre le début de la culture humaine et 2003» !" (Libération - Données le vertige). Alors, dans cette masse incroyable d'informations, à partir de quel moment deviennent-elles de la culture ?

    Là on peut se dire que c'est une question d'intérêt. Du fait que je m'intéresse beaucoup aux domaines scientifiques, je m'y sens à l'aise et je me considère comme cultivé à ce niveau. Mais si on regarde la liste des vidéos YouTube qui ont plus de 100 millions de vues, perso je suis un inculte : je n'ai vu que Gangnam Style, même si j'ai surement déjà entendu certaines des autres chansons. On peut donc établir les limites de ma culture, tout comme on peut le faire avec celles de n'importe quel individu. Mais qu'en est-il de la culture au sens général ? Devrait-on faire un 'Qui veut gagner de l’argent en masses' généralisé et considérer que les questions auxquelles plus de 50% de la population a réussi à répondre définissent la culture ? On est pas sorti des tubercules ...

    [Mode Michel Serres : ON]
    Faut pas oublier que la culture est le reflet de nos sociétés, la technologie n'est qu'un moyen d'expression, et elle est en train de chambouler nos systèmes de pensée (d'où ta question). L'humanité a déjà connu deux révolutions : le passage de l'oral à l'écrit, et de l'écrit à l'imprimé. Ces deux révolutions ont été accompagnées de profonds changements culturels, ne serait-ce que le passage du polythéisme au monothéisme, puis les réformes religieuses de Luther et la Renaissance. Elles ont aussi modifié nos façons de concevoir l'information : lorsqu'elle était orale, le seul moyen de la transmettre était de la connaitre par cœur et de la raconter. . Puis on a pu laisser un peu plus de place dans nos cerveaux en ayant non plus à retenir l'ensemble de l'information mais seulement l'endroit où elle stockée sur l'étagère de la bibliothèque, le chemin pour pouvoir y accéder au besoin. On a appris à la fixer par écrit, pour éviter les déformations des transmissions orales, même si nos amis moines copistes en ont introduit d'autres. Point qui d'ailleurs a été effacé par l'imprimerie, on a fait un bon énorme dans l'accessibilité et la véracité de l'information.

    Aujourd'hui on vit une troisième de ces révolutions : Internet. On va encore plus loin, grâce aux moteurs de recherche on n'a même plus besoin de connaitre le chemin qui mène à l'information, on a juste à poser la bonne question (je n'insisterait pas sur le passage expliquant comment on devrait intégrer un peu plus cette idée dans nos écoles ...), et on recoupe tout ça avec la quantité d'infos disponibles.
    [Mode Michel Serres : OFF]

    Je me suis un peu éloigné du sujet, mais pour moi ce qui révèle de la culture n'est autre qu'une définition personnelle, chaque individu a sa propre culture et il n'existe plus de 'Classiques' à proprement parler, chacun a les siens. Les notions dont tu parles (culture pop, classique, daube) me semblent un peu dépassées aujourd'hui pour vraiment arriver à répondre (d'où la difficulté de la question !). Bien sûr, il existera toujours des œuvres de très grande qualité, d'autres de très grande renommée, certaines extrêmement rares entreront dans ces deux catégories, et inversement global et réciproque. Mais on ne pourra bientôt plus définir les limites de ces catégories sans inventer de nouveaux outils. Une idée à ce sujet ?

    Et en guise de conclusion, de la culture de patates : http://vidberg.blog.lemonde.fr/2015/02/11/50-nuances-de-grey-cest-chaud/

    (Et désolé pour le roman).

    Sources : http://www.liberation.fr/economie/2012/12/03/donnees-le-vertige_864585
    Playlist des vidéos avec plus de 100 millions de vues : https://www.youtube.com/playlist?list=PLBFEC6D88F0189804
    Petite Poucette - Michel Serres - http://www.editions-lepommier.fr/ouvrage.asp?IDLivre=534
     
    Dielo, Manth_Bleue, Oh et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Bourbon Kid

    Bourbon Kid
    Expand Collapse

    Super vidéo, j'avais déjà entendu parlé des conférences gesticulées mais j'avais jamais pris le temps de faire plus de recherches à ce niveau, merci !

    On pourrait aussi se poser la question de l'origine de la culture : est-elle fabriquée par l'homme sous la forme d’œuvres qui sont destinées à entrer dans la culture ? (1) Ou est-elle le fruit des transmissions et partages de nos connaissances ? (2)

    Je m'explique :
    En (1) on a une vision plutôt active de la culture, plus pérenne, avec des gens qui cherchent à produire une œuvre (même si elle n'obtient pas le succès escompté), et qui laissent ensuite le public l'apprécier. On peut alors retrouver la notion d'artiste (acteur ou producteur d'une œuvre), mais aussi de catégorie puisque l'artiste choisit dans quelle case il range son œuvre. Alors qu'en (2) on a une version plutôt passive et un peu éphémère, où la culture est le fruit de l'intérêt qu'on y porte, ce qui expliquerait que le Star Wars Kid soit 'entré dans la culture' sans vraiment le vouloir, et que bien d'autres 'productions humaines' n'y entreront jamais vraiment (et l'ensemble des sciences seraient donc inclues dans la culture, comme étant des observations partagées).

    Je pense qu'on a aujourd'hui un modèle qui oscille entre les deux, avec d'un côté les super-productions hollywoodiennes (qui sont travaillées, peaufinées dans les moindres détails pour pouvoir être vendues au grand public), et de l'autre des "je ne sais pas comment les appeler" qui émergent de la masse d'infos qu'on produit chaque jour.

    Qu'en dites-vous ? Et auriez-vous un nom à donner aux 'œuvres passives' ?
     
    #3 Bourbon Kid, 26 février 2015
    Dernière édition: 27 février 2015
    Oh et Apollinaïs ont BigUpé.
  4. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    Je voulais répondre à ce sujet depuis un moment (un loooong moment) mais je n'arrive pas à faire quelque chose de vraiment construit alors je vais juste mettre des pensées en vrac. Ca va faire un peu dérangé je crois. C'est probablement parce que c'est encore pas très organisé dans ma tête :hesite:

    La culture, c'est quoi ? Je vais partir du fait que ce sont les références qu'on a en commun avec les autres. Les histoires qu'on connait (les livres les films etc) les citations qu'on aime bien ressortir, tout ce dont au final on aime bien parler avec son entourage. Donc ça peut inclure les sciences - il y aurait donc une culture scientifique par exemple (on parle d'ailleurs de milieux culturels divers). Je ne suis pas très contente de cette définition.

    Du coup, ce qui classifie la culture "classique" ou "cultivée" de la culture "populaire" c'est aussi une question de standing social qu'on veut adopter. Avoir une culture classique, c'est montrer qu'on est intelligent. Et là, ça n'a pas d'intérêt de savoir si les éléments de cette culture sont intéressants ou non (que tu aimes l'oeuvre de Zola ou non, si tu t'y connais, ça reviens au même). Avoir une culture populaire, c'est partager bien souvent ce qu'en fait les gens aiment bien, et ça permets aussi de se retrouver dans un groupe. Et c'est pareil pour les "daubes" les boucs émissaires de la culture, les oeuvres qu'on rejette en commun, ce qui nous rattache toujours à un groupe, celui des gens qui ont assez de goût pour ne pas aimer les "daubes".

    Après, ce qui est intéressant, c'est qu'en-dehors de ces identifications de groupe, il y a les oeuvres culturelles en elles-mêmes. Et là, généralement, ceux qui en produisent le font parce que ça leur plait, ça les amusent, ou alors ils en ont besoin. L'écrivain n'est pas le lecteur. Le créateur n'est pas le consommateur. Et c'est pour ça qu'avoir des limites entre la culture "classique" et la culture "populaire" est à la fois difficile (et floue) (et changeante) et nécessaire, parce qu'il y aura toujours des gens qui cherchent à se faire valoir par rapport à ça, et ceux qui piochent un peu partout au gré de leurs idées et de ce qu'ils connaissent.

    L'art naïf et le douanier Rousseau sont intéressants. Le douanier Rousseau est accroché dans les musées, mais il est autodidacte, et il n'est jamais allé très loin de chez lui : il peint des scènes fantastiques de jungle sauvage mais c'est surtout de l'imagination.

    Enfin voilà. Du coup, aussi, la culture qu'une personne a est un reflet de son éducation, ainsi que de sa curiosité (son éducation lui donnant des pistes à explorer, qui sont plus faciles à poursuivre que d'autres catégories culturelles sur lesquelles elle ne connaît rien) et la culture qu'une personne présente est aussi le reflet de comment cette personne se voit et veut qu'on la voit. Après, je trouve que, au final, tout se vaut plus ou moins : il y a des oeuvres culturelles de meilleure qualité que d'autres, mais tout dépend de ce qu'on veut en faire. Il y a des fois où j'aime lire des histoires d'amour à l'eau de rose et des fois où je lis des grands classiques reconnus comme tels parce que c'est intéressant aussi - mais beaucoup plus prenant d'un point de vue intellectuel.

    Enfin voilà voilà je ne sais pas. Je vous avais prévenus, ce post est un ramassis de réflexions décousues! :fear:
     
    Apollinaïs a BigUpé ce message
Chargement...