La cystite, cette enflure qui picote VÉNÈRE

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 2 juin 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

    Nyu_ a BigUpé ce message
  2. Bernarde

    Bernarde
    Expand Collapse
    Rater sa vie est un droit inaliénable.

    Merci pour cet article et énorme soutien à l'auteure ! :fleur:
    Je suis moi aussi passée par une phase de cystites à répétition et comme la plupart ne me causaient aucune douleur réelle elles ont dégénérées et je me suis retrouvée à subir 4 ou 5 pyélonéphrites en à peine 1 an... Et je peux vous dire qu'entre la fièvre de 40 degrés, les vomissements et la douleur c'est vraiment l'enfer !
    J'ai aussi connu les rdv chez le médecin à la moindre suspicion de douleur, les antibiotiques, les tests en labo, les échographies et les scanners pour vérifier qu'il n'y avait aucun souci au niveau des organes, etc..
    J'ai eu plus de chance avec les docteurs, je n'en ai pas rencontré de méprisant, aucun n'a remis en doute ce que je lui disais. Après comme j' enchaînais les infections au niveau du rein ils le prenaient peut être plus au sérieux pour cette raison :hesite:
    (Une pensée quand même pour le médecin vu lors de ma première pyélonéphrite qui m'a envoyée direct aux urgences en pensant que je faisais une appendicite :lol:)

    Aujourd'hui ça fait un peu plus d'1 an que tout a disparu, sans raison apparente, de même que je ne sais toujours pas pourquoi ces troubles ont survenu. J'ai un peu le même problème que l'auteure, à savoir que je ne bois pas beaucoup et que je n'ai pas souvent soif mais j'ai eu beau me forcer à boire 1L d'eau par jour à une époque ça n'a rien arrangé... J'ai entendu de tout ("c'est parce que tu ne dors pas assez","c'est parce que tu es trop stressée") et je pense me résoudre à ne jamais comprendre pourquoi au final.
     
    Shadowsofthenight, Kaus Australis, leocadie et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. kensha

    kensha
    Expand Collapse
    en couple

    J'ai eu moi aussi plusieurs cystites, quoique moins importantes que celles qui sont décrites dans l'article.
    Le doc de ma cousine (qui en faisait beaucoup aussi), avait trouvé une intolérance au lactose. Depuis qu'elle ne boit plus de lait de vache, plus de cystites, si ça peut aider certaines!
     
  4. flo-wine

    flo-wine
    Expand Collapse

    Moi aussi j'en ai eu très souvent pas autant que la madmoizelle, mais vindieu ça arrache le minou cette saloperie! :mur:
    Pourtant j'avais déjà 19 ans, des rapports depuis 1 an, la première est survenue après un week end de fête où il a fait très chaud et j'ai bu plus d'alcool que d'eau... :sweatdrop:
    Depuis j'en avais souvent à répétition tous les mois ponctuées de phases de repos de quelques mois...
    Et je suis infirmière, je faisais tout ce qu'il était possible de faire niveau prévention!
    Aujourd'hui je pense avoir trouvé la solution, des cures de prévention! :rainbow: J'ai opté pour des gélules aux huiles essentielles, je fais des cures d'une semaine pour être protégée durant un mois. Depuis, plus de cystite! Et si malgré tout une venait à se déclarer, je peux me traiter avec les gélules avant de passer une fois de plus par des antibiotiques... :v:
    Demandez conseil à votre pharmacien!
     
    #4 flo-wine, 2 juin 2016
    Dernière édition: 2 juin 2016
  5. Mgt

    Mgt
    Expand Collapse

    Je suis victime d'irritations qui ne sont pas - à ma connaissance - des cystites. Mais j'ai vécu les mêmes situations avec les médecins, la violence involontaire avec laquelle ils vous traitent, leur incompréhension des symptomes (en plus, je vis à l'étranger alors...). Le chaud-froid du médecin qui vous fait "nan mais je pense qu'il faut que vous vous rasiez, ce sont vos poils.... je vais faire un test d'herpès sur cette zone quand même". Les traitements pour les vaginoses, les mycoses ( une fois, deux fois, 5 fois), les tests pour la chlamydia systématiques car les professionnels de santé ne vous écoutent que d'une oreille. La gyneco qui vous dit "Il faut simplement que vous soyiez plus excitée par votre partenaire". Le tour à la clinique gratuite de dépistage de MST en dépit de tout, parce que le généraliste, ca fait déjà 10 fois, il n'a plus d'idée et la gyneco est inutile. La fatigue de la douleur permanente, physique et psychologique, la libido qui chute de peur "que ca recommence". Et la libération : "bah vous avez de l'eczema". La première semaine sans démangeaisons/douleurs après 8 mois.

    Depuis le traitement contre l'eczema, ca va mieux, il reste "un petit quelque chose" que je règle à coup de probiotiques. Mais le stress d'une rechute demeure.

    Je compatis avec toutes les Madz qui ont ce genre de problèmes !
     
  6. ch'titelouloute

    ch'titelouloute
    Expand Collapse

    Merci pour cet article ! Je croyais être la seule à avoir ce genre de problème, mais ce n'est visiblement pas le cas !
    Pour mon cas c'est après chaque rapport que j'en ai et je suis systématiquement obligée de prendre des antibio après....
    La douleur est absolument attroce ( je n'exagère rien) .
    Ce qu'il y a aussi de compliqué c'est d'expliquer la "maladie" à ton entourage qui ne comprend pas vraiment ce que tu vis et c'est encore pire quand ton compagnon ne te soutient pas. Breff ma vie je la gère en fonction de mes cystites, cela fait plus de trois ans maintenant...
     
  7. kensha

    kensha
    Expand Collapse
    en couple

    Ah oui le chaud froid du "on va faire un test herpès" et quelques jours plus tard "ah ben non on sait pas ce que c'est " puis la compréhension toute seule en voyant de l'eczéma sur mon bras que c'était la même chose...

    Et les dodos sur les WC aussi, j'emmenais mon oreiller pour le poser sur le lavabo à la fin....
     
  8. Morgalys

    Morgalys
    Expand Collapse

    Idem, j'en ai eu à répétition : une tous les 3 mois à un moment.
    Depuis, je bannis les jolies culottes qui sont pas en coton et pipi à chaque rapport sexuel. J'ai aussi réduis le rasage par là.
    Et puis pouf, plus rien.

    Mais c'est tellement, tellement traumatisant. Dès que j'ai un peu mal je me dis que ça va recommencer. :tears:
     
    Adios Badmoizelle et Nyu_ ont BigUpé.
  9. Nyu_

    Nyu_
    Expand Collapse

    Je me suis bien reconnue dans l'article. J'ai fait des cystites tous les 2mois de mes 18-19ans à 21ans, après avoir fait des CAISSES d'analyses après avoir dit que OUI j'appliquais tous les conseils ( 2L d'eau par jour, pipi après rapport, attention au combo alcool + sex, attention au transit, pas de savon violent sur le minou, culottes en dentelle oui mais avec toujours une partie en coton qui protège, pas d'épilation trop échancrée etc etc ETC ), j'ai fouillé sur internet et j'ai vu le lien pilule -> chamboulement hormonal -> cystite et ça a fait tilte.
    J'suis partie voir ma gynéco de l'époque, cette abrutie m'a fait changé de pilule " Car un stérilet pour une nullipare.. C'est compliqué " Non, c'est pas compliqué c'est juste que tu fais de la merde dans ton boulot et que donc t'es incapable de poser ça sur un petit col, tout ça en plus en étant grassement payé. J'me suis tapée 4 cystites en deux mois, je l'ai envoyé se faire voir, trouvé une nouvelle gynéco et elle m'a posé un stérilet au cuivre tranquillou. Puis surtout, elle a approuvé ce que je pensais et m'a dit que je n'étais pas la seule à me plaindre de cystite car je prenais la pilule depuis des années !
    La libération, ok le stérilet c'est misère parfois mais depuis que je n'ai plus d'hormones artificiels dans le corps, plus de cystite :paillettes:

    @Morgalys Je partage totalement ton ressenti concernant l'appréhension d'en avoir une :/.. Surtout qu'en général chez moi ça ne me ratait pas, si j'avais un chouia mal c'était déjà mort, autant direct aller au doc..
     
  10. Scarlett OH!

    Scarlett OH!
    Expand Collapse

    Entre juillet 2015 et février 2016, j'ai fait quatre cystites: je n'en avais jamais fait avant cette période.
    La première fois, le stress de la recherche d'appart et la chaleur, je ne buvais pas assez. Et puis j'ai rencontré mon copain (et me suis aussi mise à la cup), j'ai choisi de prendre la pilule. J'ai alors remarqué que j'étais sujette aux cystites lorsque j'avais des rapports pendant mes règles. Je pense qu'en vrai la pression de la cup sur ma vessie plus la vulnérabilité physique pendant les règles (je suis une pauvre petite chose) et le va-et-vient intense de Jean-Pénis... ça n'a pas aidé à me préserver de cette torture de Satan (ce que j'ai trouvé de pire que la cystite pour l'instant, c'est la crise d'urticaire. Je ne souhaite même pas ça à mon pire ennemi).
    Du coup, j'ai arrêté les rapports pendant les règles (snif), j'ai également arrêté la cup (double snif) et je me fais un litre de jus de Cranberry tous les mois, en prévention, je fais encore plus attention à ma hydratation et à l'hygiène de "ma flore intime".
     
  11. Cocoeau

    Cocoeau
    Expand Collapse

    Moi aussi j'ai commencé les cystites à 8 ans, sauf que je les sentais pas. 37 pyélonéphrites en deux ans et demi.
    ...J'en viens presque à envier cette madmoizelle :cretin: Non, je blague, je compatis :fleur:
     
  12. Zazzza

    Zazzza
    Expand Collapse

    Je me suis très bien reconnue dans ce témoignage, et ouf, c'est de l'histoire ancienne à présent!

    J'ai enchaîné pendant 1 an les infections / cystite que je couplais systématiquement avec une mycose et des gros problèmes de transit. Quand ce n'était pas l'un c'était l'autre ...
    Au bout d'un moment j'ai fini par trouver des petits remèdes / astuces pour limiter le mal notamment les 2 litres de jus de cranberry pour réussir à passer une nuit tranquille. Une super pharmacienne m'a un jour conseillé des gélules de piloselle. Perso ça a très bien fonctionné, mais seulement pour traiter le mal, mais toujours pas pour l'arrêter.

    Finalement un jour miracle, plus d'infections / plus de mycose / plus de soucis de transit. Cette époque a coïncidé avec mon changement de pilule.
    Mon médecin n'avait jamais fait le rapprochement, mais on avait décidé ensemble pour d'autres raisons de passer d'une pillule 3ème génération, Jasmine, a un modèle plus ancien, Adepal. Plus de soucis de cystite après ça. Par contre j'ai une peau hyper moche depuis ... :sad: :sad:
    Plus tard en regardant les détails sur la pilule Jasmine j'ai appris qu'elle avait un composant anti-diurétique, EUREKA, facile de faire le lien.

    Maintenant j'ai le choix entre peau moche et cystite à répétition :dunno:
     
Chargement...