La dernière fois que j'ai fait l'amour... j'ai été infidèle

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 25 février 2018.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

    #1 Une madmoiZelle, 25 février 2018
    Dernière édition par un modérateur: 25 février 2018
    ChoOkette a BigUpé ce message
    ----- Publicité -----
  2. Roxane E

    Roxane E
    Expand Collapse

    J'ai bien aimé lire ce témoignage, qui est très bien écrit. :culotte:

    J'ai juste une petite remarque à faire. Un petit encadré à la fin, ou aux endroits adéquats du texte serait quand même bienvenu concernant la protection. J'ai l'impression que la Madz qui témoigne n'a pas utilisé de protection, ni pour la pénétration ni pour le sexe oral. C'est son choix, et je ne le lui reproche pas, mais un encart là-dessus serait quand même pas mal pour rappeler les risques. Surtout dans un cas d'infidélité, car l'officiel n'étant pas au courant, il pourrait en cas de contamination faire les frais de ce choix. Je trouve que c'est important. :fleur:

    Edit: D'ailleurs je dis protection, mais on peut parler aussi de faire des tests avant pour s'assurer que ni l'un ni l'autre n'ont quelque chose, si l'on souhaite s'en passer tout en ne prenant pas de risques. ;)
     
    #2 Roxane E, 25 février 2018
    Dernière édition: 25 février 2018
    mely17, Sillysally, Poisson Rose et 70 autres ont BigUpé ce message.
  3. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Merci pour ton commentaire :fleur:

    Je me suis fait exactement la même remarque, mais je ne savais pas quand/comment procéder ; donc je me suis dis que j'allais attendre les commentaires pour voir ce que les lectrices relèveraient, retiendraient de ce récit.

    Voici mon dilemme :

    d'un côté, la série "ma dernière fois" a pour but d'offrir un espace où l'on (se) raconte le vrai sexe de la vraie vie, comme dirait Cy. ;) Sauf que dans la vraie vie, ne soyons pas dupes, tout ça ne se déroule pas de manière exemplaire. Certains récits de "dernière fois" envoyés depuis qu'Anouk avait lancé l'appel il y a des mois, racontaient plutôt des relations pas vraiment trop consenties, que des parties de plaisir (comme celle-ci).

    On s'était déjà posé la question : si, sur X témoignages reçus, Y% racontent des relations dans lesquelles la meuf finit par se forcer un peu (mais raconte aussi qu'elle accepte la situation, pour plein de raisons qui la regardent), ne devrait-on pas publier aussi ces histoires ?

    Mais si je publie ces histoires en y ajoutant des "encadrés", un "rappel" que "céder n'est pas consentir", est-ce que je ne suis pas en train d'interpréter la situation racontée par la meuf qui témoigne ? Après tout, je ne suis pas dans son corps, où est ma légitimité à mettre mes mots sur ses ressentis ? N'est-ce pas à minima désavouer, au pire carrément juger cette fille ?

    Pour l'instant, donc, on ne publie pas ces histoires. Parce que d'un d'autre côté, cette série n'a pas pour vocation de contribuer à "normaliser" tout ce qui ne va pas dans les relations sexuelles de nos générations. Donc non, je ne veux pas, pour l'instant, publier d'histoires qui racontent des relations "un peu forcées", parce que je compte plutôt insuffler, répéter aux meufs que leur consentement et leurs envies doivent primer sur la pression sociale, ou la pression tout court.

    Retour à cet article : en le relisant, je me fais la même réflexion que toi, @Roxane E, et je me demande aussi comment réagir.

    Je fais un encadré, une box, pour dire "attention, avaler le sperme d'un mec sans avoir fait les tests, c'est risquer de contracter une IST" ? (Mais si ça se trouve, ils se connaissent, ils ont fait des tests, qui suis-je pour juger ? J'ai déjà gommé pas mal de détails perso identifiables avant publication, et avant moi, @JulietteGee a échangé avec la lectrice aussi.)

    Si je me mets à éditer les "Ma dernière fois" pour qu'ils deviennent des "mode d'emploi" exemplaires, qui va encore m'en envoyer ? Je pense qu'on a besoin, aussi, de continuer à lire et à échanger des histoires "messy", bordéliques, pas clean, pas exemplaires.

    Pour autant, ça me fait tiquer de publier hier un excellent article sur les IST, et aujourd'hui, un témoignage dans lequel il n'est pas clairement dit, rappelé, souligné que se protéger n'est pas optionnel. Je trouve que ça manque, de toute façon, de parler de "vrai sexe de la vraie vie" sans aborder justement la case "protection".

    Voilà, je cherche un équilibre : ne travestissons pas la réalité, parce que nous n'avons pas à être exemplaires en tous points dans nos vies. Et en même temps, montrons l'exemple, parce que si tout le but de libérer la parole sur le sexe, les relations, l'intime, ne sert pas AUSSI à se donner les bons réflexes, on passe à côté du sujet.

    Qu'en pensez-vous ? Vraie question que je me pose : est-ce qu'il faudrait, sur les Josée l'Obsédée, les dernières fois, les articles de cul en général, mettre un disclaimer "Une relation sexuelle non protégée = un risque de contracter et/ou de transmettre une IST" ? Comme "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé", mention légale copiée partout où l'alcool est abordé dans sa dimension sociale et festive ? Est-ce que le message passe par la répétition, ou est-ce qu'on ne risque pas de le banaliser, exactement comme "fumer tue" et "boire avec modération" ?

    Si une meuf nous raconte sa dernière fois, et qu'elle ne s'est pas protégée, on publie ou on ne publie pas ?

    J'élargis : si une meuf nous raconte sa dernière fois, et qu'elle s'est un peu plutôt forcée, qu'elle a "préféré céder" pour que l'autre "finisse plus vite", par exemple ; on publie, ou on ne publie pas ?

    Est-ce que vous voulez lire sur madmoiZelle des instantanés de la vraie vie des vraies meufs, ou une copie corrigée de leur vraie vie ? Quel serait le juste milieu, pour vous ?

    Je pose également ces questions aux membres de la rédaction, bien sûr, mais vos avis nous intéressent, comme toujours ! :fleur:
     
    #3 Clemence Bodoc, 25 février 2018
    Dernière édition: 25 février 2018
    Chazou, Poireau, Alonso et 20 autres ont BigUpé ce message.
  4. Mathou95

    Mathou95
    Expand Collapse

    J’ai beaucoup aimé l’article, mais je me demandais comment c’est passé l’après, quand tu es retournée voir ton copain, il n’y a eu aucun sentiment de culpabilité ou autre ?
     
    Sillysally, Loutrinel, Cagouilleuse et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. La Simili-Tortue

    La Simili-Tortue
    Expand Collapse
    Lentement mais sûrement

    @Clemence Bodoc
    Laisser le témoignage intact me semble important, mais la protectin l'est aussi... Sans aller jusqu'à modifier le texte, peut-être qu'un petit encadré rappelant l'importance de la protection (et du consentement pour les relations "un peu forcées" dont tu parlais) et avec des liens vers des articles en parlant plus en profondeur pourrait être bien ^^
     
    Flopidou, Loutrinel, PousseMoussue et 27 autres ont BigUpé ce message.
  6. Gressinni

    Gressinni
    Expand Collapse

    @Clemence Bodoc peut-être un petit insert pas trop alarmiste non plus au milieu de l'article, avec juste une mention du genre "de l'importance de se protéger" et un lien vers l'article sur les IST peut-être, histoire de pas être trop lourd mais quand même de mentionner l'article complet sur le sujet. Et pas forcément sur cet article uniquement, mais sur tous ceux qui parle du cul dans la vraie vie ?
     
    Loutrinel, Griou, Leo la Libellule et 13 autres ont BigUpé ce message.
  7. Lthiz

    Lthiz
    Expand Collapse
    Tape dans l'tronc.

    @Roxane E c'est aussi la chose qui m'a marquée dès la première fellation. Aucune mention à une quelconque protection.
    Ça ne veut pas dire qu'elle ne s'est pas protégée, ce n'était déjà pas le sujet du témoignage.
    EDIT: Je retire la phrase précédente parce que je me souviens des multiples contacts avec le sperme du partenaire dans le témoignages.
    Mais @Clemence Bodoc je pense aussi qu'un encadré serait bienvenu.
    Ce n'est pas un jugement, mais au contraire un témoignage d'infidélité riche en pratiques sexuelles, c'est parfait pour rappeler au moins que les IST ce n'est pas transmissible que par pénétration pénis/vagin + lien vers l'article d'hier.
     
    #7 Lthiz, 25 février 2018
    Dernière édition: 25 février 2018
    BastetAmidala, Shadowsofthenight, Silure_ et 5 autres ont BigUpé ce message.
  8. TennanTen

    TennanTen
    Expand Collapse
    Détendue

    Je suis d'accord aussi pour qu'il y ait des précisions sur le fait que c'est quand même important de se protéger. Le sexe c'est bien mais le sexe protégé c'est bien aussi.

    Du coup, j'ai du mal avec l'article là, la Madz assume parfaitement tromper son copain parce qu'elle se fait chier. Pour moi je trouve ça dérangeant, j'ai beaucoup de mal avec l'infidélité. Si être fidèle c'est pas ton truc eh bien met toi avec quelqu'un qui accepte les relations libre ou alors si t'es en exclusive quitte le/la ou parle lui mais ne le/la fait pas souffrir. C'est pas simple oui mais je pense que c'est quand même une question de respect même si t'as envi d'avoir une vie sexuelle de dingue.
     
    #8 TennanTen, 25 février 2018
    Dernière édition: 25 février 2018
    mathb, mely17, Sillysally et 82 autres ont BigUpé ce message.
  9. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Du coup.... Trop subtile ? :cretin:
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Blague à part, c'est bien l'objet de ma question. J'ai l'impression que le sujet est déjà abordé en long, en large et en travers sur madmoiZelle (littéralement, les 2 articles sont à la suite en tête de la home, je l'ai remis DANS le témoignage PILE dans le passage où visiblement, l'acte n'est pas protégé... à quel niveau d'explicite faut-il se placer ? Quand/comment est-ce qu'être explicite n'est pas/n'est plus une critique ou un jugement ? :)
     
    afé et Anthesia973 ont BigUpé.
  10. Roxane E

    Roxane E
    Expand Collapse

    Merci pour ta réponse @Clemence Bodoc

    Je comprends bien ton dilemme, et je vais te répondre par mon avis, qui n'est que ce qu'il est: le mien. Je pense qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire. Il va falloir prendre parti (la base de ton boulot quoi), et tu vas dans un cas comme dans l'autre affronter des gens qui penseront que le parti que tu as pris est mauvais.

    Bref je vais essayer de me mettre dans ta peau un instant et de réfléchir à comment moi je ferai. Ca t'aidera peut-être, peut-être pas. ^^ Je ne te dis pas quoi faire, je te dis ce que moi je ferai si on me disait "allez aujourd'hui t'es Clemence Bodoc. Faut gérer ça elle est pas là. Deal with it.

    - Option "Modifier les témoignages pour qu'ils collent à la ligne éditoriale" pour moi c'est niet. Avoir une ligne éditoriale c'est important, mais les témoignages sont là pour montrer une réaliter. On ne peut et ne doit pas les changer drastiquement. Des petites éditions pour rendre le texte plus agréable à lire, en améliorer la logique de récit... oui, une réécriture modifiant les faits, non.
    - Option "Ne pas publier les témoignages qui peuvent flouter le message" un peu moins contre que pour l'option 1, mais pour moi c'est quand même un non. Ces témoignages sont là parce qu'ils montrent une réalité. Ceux dont tu parles avec des rapports parfois "un peu forcés" et autres sont là parce que ces rapports existent, sont banalisés. Pour moi c'est important de leur donner de la visibilité aussi. Ca montre une partie de l'iceberg qu'on ne voit pas souvent (à ce sujet d'ailleurs je suis tombée récemment sur cet article. Si tu as un peu de temps pour le lire il est intéressant et très bien écrit. Ca peut être une base pour un article sur Madz, sur le rapport des hommes et des femmes au sexe, leur vision différente de ce qu'est une mauvaise partie de sexe, et leur rapport différent à la douleur)
    - Option "publier, mais mettre des encarts de rappel" là on est sur une option qui personnellement m'attire plus. Par contre je pense que j'en parlerai à la Madz en question avant de le faire. Quelque chose du genre "ton témoignage est chouette, on aimerait beaucoup le publier. Cependant on a remarqué que tu ne mentionnes pas du tout la protection ou le dépistage dans ton texte. On aimerait bien mettre un petit encart qui dirait ça: "Rappel: lors d'une relation avec un.e nouveau ou nouvelle partenaire, si l'on ne veut prendre aucun risque, il est important d'utiliser une protection, pour la pénétration comme pour le sexe oral, ou d'effectuer un dépistage. Dans le cas où l'on a des relations non protégées avec plusieurs partenaires, ce n'est pas seulement notre santé qui est en jeu, mais aussi celle de nos autres partenaires." Ce n'est pas pour te juger, et j'espère que tu ne le prends pas ainsi. C'est simplement dans un but éducatif, au cas où quelqu'un lirait ce témoignage et n'aurait pas pensé à cet aspect." Et j'ajouterai même une option "discuter avec la Madz en question", qui irait avant l'encart. L'encart arrivant ensuite, si la Madz ne souhaite pas s'étendre sur le sujet.
    - Option "discuter avec la Madz en question" Bon là on est sur du cas par cas, donc je vais vraiment parler de ce cas-là, mais je pense que ça s'applique à d'autres. Dans ce témoignage, on n'a pas une Madz qui dit "ouais j'me suis pas protégée et j'm'en balec." Mais une Madz qui n'en parle pas du tout. Peut-être n'y a-t-elle pas pensé (et dans ce cas, l'informer et la questionner lui permettra peut-être de se faire dépister et d'être plus sereine vis-à-vis de son copain) ? Peut-être a-t-elle choisi de ne pas le faire ? Peut-être même qu'ils se sont dépistés avant et qu'elle a juste oublié de le mentionner ? Je lui en parlerai, pour l'informer si elle n'était pas consciente des risques, et j'essaierai de comprendre avec elle pourquoi elle a agi comme elle l'a fait, pour peut-être revoir avec elle le témoignage, non pas pour le modifier et ajouter une capote imaginaire, mais pour ajouter un passage sur le fait qu'elle ne s'est pas protégé, pourquoi c'est important et pourquoi elle en particulier dans ce rapport particulier ne l'a pas fait.

    Bref du coup pour moi, c'est "du vrai témoignage, relatant comment se sont passées les choses, mais incluant lorsqu'il y a des choses qui le nécessitent, une réflexion de la Madz sur ces choses (et des liens vers des articles approfondissant le sujet), ou à défaut incluant un petit encart expliquant brièvement les choses qui ont besoin d'une explication."

    Un peu comme quand je dois traverser la route hors d'un passage piéton avec un gosse, mais qu'il y a 0 voiture à l'horizon. Ben je le fais, vu que je le fais quand je suis toute seule. Mais je le fais en expliquant "bon là je traverse en dehors du passage piéton, mais tu vois je me suis posée la question, j'ai analysé la situation, et comme il n'y a aucune voiture ça ne présente pas de risque. Mais c'est très important de faire encore plus attention lorsqu'on ne traverse pas sur le passage, car les voitures ne vont pas s'attendre à ce qu'on déboule au milieu de la route"
     
    BastetAmidala, Vic Beretton, Andreea-64 et 19 autres ont BigUpé ce message.
  11. Rocksteady

    Rocksteady
    Expand Collapse
    Ne pas me citer s'il vous plait

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Loutrinel, Shadowsofthenight, Naurore et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. Madmoiselle-Coccinelle

    Madmoiselle-Coccinelle
    Expand Collapse

    Et si sur ce genre d'article on mettait un lien vers un article sur les mst/ist (celui de cette semaine par ex) de manière automatique et sans commentaire ? Comme ça il y a un rappel dans l'article, et en même temps on ne juge personne, on rappelle simplement les bonnes pratiques. Une mesure de prévention quoi. On peut imaginer la même chose avec un article sur le consentement.
     
    Loutrinel, Vic Beretton, zazouyeah et 4 autres ont BigUpé ce message.