La femme, cet objet au sourire si doux

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Alfredette, le 19 avril 2012.

  1. Alfredette

    Alfredette
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

  2. Aelyse

    Aelyse
    Expand Collapse
    Enniaisée

    Bon, les réactions à cet article risquent de partir grave en cacahuète, mais juste quelques petites observations...
    Non, mais on leur demande aussi de ne pas porter de baskets, ni de shorts, ni de venir en tongs, ni de chemise hawaïenne... Il y a un code vestimentaire propre au monde du travail, qu'on soit homme ou femme. Si un mec est habillé comme un mannequin Hugo Boss, il fait assurément meilleur effet qu'un mec en jean - t-shirt, généralement.

    Deuxième détail: en effet, c'est foufou, y'a pas beaucoup de pages culturelles dans les magazines féminins. Et ce n'est pas ce qu'on leur demande, en même temps. Est-ce qu'on empêche les femmes de lire "Philosophies magazine", est-ce que le lectorat de toutes les publications un peu intelligentes est forcément masculin? Pas à ce que je sache. Chaque magazine a sa ligne éditoriale, et si on ne veut pas de conseils régimes, de potins inintéressants sur les stars et de témoignages pseudo-émouvants, on n'achète pas de magazine dit "féminin", et c'est tout.
     
  3. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    N'est-ce pas bizarre que le terme "magazine FEMININ" concerne des publications faisant si peu de part à la culture? Il y a des magazines people, des magazines mode, des magazines culturels, mais les magazines féminins, donc POUR les femmes, n'ont que 3% de pages culture. Je ne trouve pas ça normal, personnellement. Un exemple tout bête sur ce site ! madmoiZelle est un site féminin, pour les femmes donc. Et il y a de la beauté, de la mode, des potins, du LOL, de la culture, de l'actualité, et caetera. Ca ne me choque pas de ne pas trouver de pages littératures dans Closer, mais ça me dérange que la presse à destination des femmes ait si peu de culture pour tant de complexes/consommation/futilité.
     
  4. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!


    Mine de rien, dans certaines professions, les femmes sont tenues de porter tailleur jupe + talons ce qui les place de fait, dans une position de faiblesse en comparaison à un salarié masculin qui lui sera en pantalon + chaussures plates. On est moins libre de ses mouvements quand on est perché sur 5 cm et qu'on ne peut pas allonger les jambes comme on veut. C'est tout de même extrêmement insidieux : à travers la tenue vestimentaire qui lui est imposée, la femme est maintenue dans une position d'infériorité. Pour information, les hôtesses d'Air France n'ont le droit au pantalon que depuis... 2005, et la dernière fois que j'ai vérifié elles portaient toujours les talons règlementaires.

    Ce qui me dérange, ça n'est pas qu'on puisse s'intéresser à la mode et aux potins, ce qui me dérange c'est que ces domaines soient décrétés sujets de préoccupations prioritaires... des femmes. Parce que dans "Magazines féminins", il y a "féminin"... Ok, personne n'est obligé de les lire. Mais quand tu nais fille dans un monde genré, quelque part, tu es un peu conditionnée à t'intéresser à ce genre de presse, et ce, dès l'enfance (je pense notamment au magazine Julie destiné au 8-10 ans). Et là l'engrenage décrit dans l'article se met en route...
     
  5. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Jicky : C'est vrai que chaque rédaction fait ce qu'elle veut. Mais pour être honnête, les "outsiders" de la presse féminine, comme madmoiZelle ou Causette, sont extrêmement minoritaires. Je pense que ce n'est pas anodin de voir autant de futilités et de complexes tous rassemblés sous le terme écrasant de "presse féminine", car les mots façonnent nos esprits. Que proposent les magazines faits par des femmes pour des femmes ? De la mode, de la beauté, des ragots, des régimes, très peu de culture et deux gouttes d'actualité. Dès lors, qu'est-ce que ça dit sur les femmes, à elles-mêmes et au reste du monde ? Que les problèmes de plus grandes ampleurs ne les concernent que peu ; qu'il est primordial d'être jolie, mince et bien sapée avant tout. Bien sûr que les femmes ne pensent pas comme ça, et qu'elles ne lisent pas que la presse féminine, mais je trouve très insidieux, irrespectueux, voire dangereux que cette appellation de "magazine féminin" regroupe en réalité une telle pauvreté de thèmes. Je ne dis pas qu'il est malvenu de s'intéresser à la mode, aux cosmétiques ou même aux potins people ; simplement, il n'est pas normal à mon sens que la presse qui prétend s'adresser aux femmes n'ose pas voir plus loin que ces sujets à forte valeur ajoutée (pour les annonceurs) mais au potentiel intellectuel finalement assez pauvre.
     
  6. Dragib

    Dragib
    Expand Collapse
    You know nothing Jon Snow.

    Merci pour ton article, Alfredette <3
     
  7. Aelyse

    Aelyse
    Expand Collapse
    Enniaisée

    Tiens au fait, est-ce que quelqu'un s'est penché sur un magazine dit "masculin"? Juste pour savoir si c'est aussi pauvre intellectuellement (j'ai l'impression de faire ma pédante, là, mais je ne sais pas trop comment le formuler... disons que ça ne vole pas super super haut) que les magazines "féminins". J'en ai jamais eu un en mains, donc je ne sais pas...

    Là où je vous rejoins, c'est sur le problème de la dénomination, qui peut donner une image illusoire méprisante de ce qui intéresse les femmes. Mais comment renommer ces magazines?
     
  8. Abyna

    Abyna
    Expand Collapse
    Joyeuse de vivre

    J'aime beaucoup, cette phrase a rejoint mon petit recueil perso.

    Sinon comme les autres au-dessus : on n'achète pas Grazia pour leurs pages culturelles. Heureusement que la presse est diversifiée et spécialisée.
     
  9. Myschka

    Myschka
    Expand Collapse
    Connasse cynique

    Et que dire de la tête des coiffeurs quand tu amènes ton propre bouquin avec toi plutôt que de piocher dans la pile de magazines :)

    Sinon, personnellement, j'ai arrêté de lire des magazines féminins à la fin des années 90 (en gros quand même 20 ans a cessé de me faire rire), et je m'en porte très bien. La dernière fois que j'en ai feuilleté un, c'était ma mère qui m'en avait apporté à l'hôpital il y a deux mois, et j'ai été effarée par la vacuité du contenu (sans parler du sexisme ambiant et des exhortations permanentes pour être la femme "parfaite"). J'ai gardé les quelques recettes de cuisine que j'ai pu y trouver, et j'ai filé le reste à belle-maman.
     
  10. Dies Irae

    Dies Irae
    Expand Collapse

    Unetelle, en un seul mot ! Sinon, besoin d'un nom pour aller avec l'adjectif.

    Une sonde naso-gastrique, que ça s'appelle. De nombreux patients hospitalisés en ont besoin, c'est un dispositif très fréquent pour les pathologies gênant l'alimentation (je précise juste pour ne pas qu'on croie que c'était un appareil de ouf malade hyper rare que les médecins auraient bricolé, n'ayant aucun autre recours, haha (c'est l'image mentale qui m'est venu à l'esprit en premier avant que je me dise "ha mais non c'est juste une sonde, ok"))

    Également : crèmes anti-rideS au pluriel, des petits guillemets à l'envers ici
    et là
     
  11. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis absolument d'accord avec cet article. Cependant... Une copine me fait remarquer;
    "Le truc qui me gêne avec Madmoizelle c'est qu'en même temps que tu lis leur article "La femme, cet objet au sourire si doux" tu as en énorme la pub "Dior Addict, Be Iconic" juxtaposée, avec justement une Kate Moss rachitique et peinturlurée... Je sais pas c'est quand même... contradictoire ! En tout cas peu convainquant du coup"

    Et certes, il n'y a pas QUE ça, mais quand même: sur les 8 sections en tête du site, 3 sont ENTIÈREMENT dédiées à la mode, beauté, look... Bref; on nous dicte peut-être pas notre poids, mais on nous suggère quand même que penser à notre apparence c'est plutôt cool, et plutôt majoritairement cool. Et sur les 4 restantes, une seule est uniquement dédiée à la culture et l'information...



    Donc cet article, oui, il déchire, il devrait il y en avoir plus. L'auteure a un très bon point de vue. Mais du point de vue de la ligne éditoriale du site, on peut tout de même douter de la sincérité du

    "aborde franchement un sujet cher à la rédaction de madmoiZelle."

    étant donné que Madmoizelle ne met pas en priorité non plus le fait de pousser l'ambition professionnelle, personnelle, économique, culturelle des madz'...


    (Je vais m'attirer la foudre du peuple je sens, mais reconnaissons que ces remarques sont objectives hein...)
     
  12. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai loupé quelques numéros de Causette, alors il est possible que je fasse erreur, mais il me semble que Causette ne fait AUCUN sujet mode, beauté, look, et ENCORE MOINS shopping... Causette est bien plus outsider que Madmoizelle, en terme de clichés sexistes. Je fais simplement remarquer hein, ça m'embête qu'on associe les deux comme étant comparables. Causette c'est du grand reportage, du journalisme, et Mad' c'est plus une communauté internet, plus jeune, plus "lol" et moins engagée, quand même...
     
Chargement...