La légende de Shalimar de Guerlain : le court-métrage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par PerrineP, le 28 août 2013.

  1. PerrineP

    PerrineP
    Expand Collapse
    Spécialiste modasse

  2. Boetia

    Boetia
    Expand Collapse
    Guest

    Je comprends pas très bien l'intérêt du court métrage?


    Ca m'a même pas remuer un cil, c'est pour dire ...
     
  3. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    C'est vrai qu'y a déjà tellement de diversité dans le monde des égéries, pourquoi donc prendre une Indienne pour jouer dans un court-métrage présentant une légende indienne ? :facepalm:
     
  4. Berlin_Est

    Berlin_Est
    Expand Collapse
    Et tu verras qu'un jour dans notre vie on nous illuminera.

    J'ai trouvé ça très beau. Même le fait que Natalia soit dedans (j'ai cette femme en horreur) ne m'a pas (trop) gênée.
     
  5. PerrineP

    PerrineP
    Expand Collapse
    Spécialiste modasse

    L'intérêt c'est juste de magnifier l'image de la maison et du parfum, après on y est sensible ou pas, c'est une campagne de pub comme une autre sauf qu'elle est très travaillée
     
  6. Idunn

    Idunn
    Expand Collapse
    Mais c'est un chien qui parle !

    Je suis vraiment déçue. Après avoir réalisé "l’odyssée de Cartier" qui était un vrai bijou tant par la musique, l'esthétique de l'image que par le scénario" (ouais, une panthère sur les toits de Paris et une dame avec une jolie robe rouge, moi je trouve ça badass)

    Là, on retrouve la même musique (bon, ok, c'est le même compositeur mais bon, la moindre des choses c''est de proposer une musique différente)
    La demoiselle (qui soit, est quand même extrêmement jolie) est pratiquement à poil (oui, un voile sur le dos ce n'est pas un habit. Ni les bijoux de corps (qui sont quand même trooop beaux))
    Une princesse qui attends ne fait pas ces horribles gestes pas naturels et beaucoup trop sensuels. On dirait qu'elle n'a pas vu l'ombre d'un beau garçon depuis des lustres tellement qu'elle gigote sensuellement dans son bain.
    Bon. Pour le monsieur ça fait vraiment plaisir d'enfin mettre en avant sa tête toute poilue (huhu) et pas son torse musclé.
    Le scénario est bien tordu. On a plein de plans différents dans un ordre non chronologique...
    Puis la scène du baiser est si.... banale.
    Je suis déçue.
    Heureusement que l'esthétique des image est magnifique et que les effets spéciaux sont au top.
     
  7. Boetia

    Boetia
    Expand Collapse
    Guest


    Je préfère les pubs pour Kenzo qui je trouve donne plus le sourire ._.
     
  8. Tuile

    Tuile
    Expand Collapse
    Impalpable

    Le passage où elle se met du parfum un peu partout, on a plutôt l'impression qu'elle se touche joyeusement le frifri, non :shifty: ?

    Sinon, prendre une blanche pour jouer une princesse indienne dans dans une légende indienne parce que sinon ça ferait cliché, heu... On a vu mieux comme justification pour ne pas sortir des sentiers battus (se limiter au fait que Vodianova est l'égérie de Shalimar aurait été plus judicieux de leur part à mon avis, pas besoin de sortir des explications foireuses).
     
  9. PerrineP

    PerrineP
    Expand Collapse
    Spécialiste modasse

    Ah ben après c'est un tout autre registre, les 2 maisons n'ont pas du tout le même univers, pour le coup Guerlain c'est très sensuel, très romantique, donc forcément moins funky que Kenzo :)
     
  10. Jangal

    Jangal
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Willy Cartier ! Miaou
     
  11. yaelle

    yaelle
    Expand Collapse
    "Nous les femmes, ne rêvons pas du grand amour, nous ne désirons pas trouver la paix intérieure, tout ce que nous voulons, c'est à manger !" Guest

    J'ai pensé exactement la même chose :facepalm:

    Sinon globalement ça m'a plu, ils m'ont eue aux premières mesures de la musique <3 (Chevaliers de Sangreal-Da Vinci Code)
     
  12. Trois

    Trois
    Expand Collapse

    C'qui m'impressionne c'est le nombre de prétextes qu'on peut sortir pour à tout prix éviter de mettre une femme de couleur dans un spot publicitaire (ou de manière générale qu'elle apparaisse sur nos écrans/magazines etc.) MÊME quand le scénario même implique qu'il faudrait mettre une femme de couleur. J'ai un peu l'impression qu'on nage en plein délire >_>
    J'avoue que ça m'a peut-être un peu empêchée de profiter du court métrage à sa juste valeur, mais la princesse paraît tellement ne pas être à sa place dans l'univers du film que ça fait vraiment vraiment bizarre.
     
Chargement...