La mégère apprivoisée / 10 bonnes raisons de te larguer — Du livre à l'écran

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par ladydandy, le 22 juillet 2014.

  1. ladydandy

    ladydandy
    Expand Collapse
    Licorne Guest

  2. shiningjane

    shiningjane
    Expand Collapse
    Accro à la lecture

    Perso je ne vois pas bien le rapport entre la pièce et le film...peut-on vraiment parler d'adaptation, même "libre"?
     
  3. Alnilam

    Alnilam
    Expand Collapse
    La tête en l'air et le cul par terre

    Ça a l'air pas mal :) bon c'est vrai qu'au final à part les noms qui sont les même je vois pas trop de points commun avec l'oeuvre originale mais bon.... je pense que pour profiter de ce film à sa juste valeur il vaut mieux zapper qu'il s'inspire de l'ouvre de Shakespeare :P
     
  4. You.be.good.now

    You.be.good.now
    Expand Collapse

    Merci, je trouve et article très intéressant! C'est toujours enrichissant de se pencher sur des produits de la pop culture. Et il y a un côté anthropologique à cette comparaison de deux œuvres d'époques différentes. Par contre, je n'aurais pas utilisé les termes "plus politiquement correct". C'est juste dans l'air du temps et ça pose de nouvelles questions.
     
  5. polar-o-ids

    polar-o-ids
    Expand Collapse
    C'est pas jonti d'être mêchant.

    "Dans les années 90, on a assisté à une grande mode shakespearienne : entre les adaptations variées de Kenneth Branagh et les demi-navets bien kitsch type Shakespeare in Love ou Romeo + Juliette, le Barde d’Avon était PARTOUT"

    Je ne suis ABSOLUMENT pas d'accord : Romeo + Juliette assume complètement son esthétique baroque, n'édulcore pas à outrance l'histoire, et est soutenue par une BO du tonnerre. Pour Shakespeare in Love, je trouve ça brutal de le qualifier de navet quand même. Sans m'avoir transcendée, je me rappelle d'un film agréable...
     
  6. Micro-K7

    Micro-K7
    Expand Collapse
    Pintes de thé et heures de glande

  7. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    OOPS :halp: on corrige ça de suite merci !
     
  8. Freyja13

    Freyja13
    Expand Collapse

    Par contre LadyDandy, je suis désolée de te contredire, mais je crois que tu n'as pas bien compris la pièce.

    Pour l'avoir abondamment étudiée, commentée, et pour bien connaitre le théâtre de Shakespeare, je peux te dire que tu te trompes totalement quant au message véhiculé par le dramaturge.

    Ce n'est absolument pas un "Obéissez à votre mari" mais au contraire, une dénonciation du comportement de certains maris tyranniques et du peu de cas fait des femmes à l'époque.
    Oui le style est spécial, la critique est implicite, mais c'est là que réside tout le talent de Shakespeare. Il y a deux lectures possibles de la pièce, comme souvent avec cet auteur.

    Il ne faut pas oublier que Shakespeare écrit notamment pour la reine Elizabeth ! Un monarque femme. Et pas le premier en Angleterre, en plus. Il y a eu une autre reine avant elle.

    L'Angleterre sous Shakespeare, c'est une mentalité très différente de la France à l'époque. Les anglais ne sont pas choqués d'être gouvernés par une femme. Certes, des progrès restent à faire, mais tout de même.

     Je suis choquée par ton article. Certes, La Mégère Apprivoisée est une pièce difficile, mais quand on ne maîtrise pas un sujet, on s'abstient.
     
  9. ladydandy

    ladydandy
    Expand Collapse
    Licorne Guest

    @Freyja13 merci pour cette critique si bien intentionnée ^^. Ce qu'il y a de bien avec la littérature c'est qu'il n'y a pas une seule solution et en l'occurrence j'ai lu des avis très variés sur cette pièce (oui j'ai lu avant d'écrire cet article, j'ai même relu la pièce pour tout te dire, et comme c'est une vieille traduction, en plus d'un contenu qui me dégoûte j'avais un style pas terrible... après peut-être que le sous-texte n'a pas été bien restitué par la traduction, mais j'ai quand même jeté un oeil à des morceaux en anglais) et pour ce qui est de la trame, on ne peut pas nier qu'on est incité à rire d'une femme qui se fait torturer. Oui, Petruccio n'est pas le type le plus fin du monde mais ce n'est pas un hasard si chaque adaptation de la pièce essaie de l'adoucir, si un tas de gens (sans doute des ignares comme moi) la qualifient d'anti féministe ou simplement de moralement répréhensible (même avant que le féminisme existe). Je ne sais rien des intentions de Shakespeare, de la perception qu'on en avait à l'époque, j'ai trouvé assez peu d'infos (yavait Fletcher quand même, je trouve que ça montre bien que je ne suis pas la seule à inventer le problème) et je n'étais pas dans la tête de Willy (qui a il est vrai écrit d'autres personnages féminins plus attrayants dans Beaucoup de bruit pour rien ou la Nuit des Rois par ex). J'ai écrit un article sur notre perception moderne de la pièce et des changements nécessaires à mon sens pour l'adaptation d'une trame pareil. Rien de plus. Je ne fais aucune analyse profonde, je ne donne même pas d'avis réel dessus, j'ai juste fait un résumé... résumé orienté certes mais qui se retrouve à peu de choses près sur pas mal de sites. 

    @polar-o-ids désolée de t'avoir semblée brutale, j'emploie personnellement le mot "navet" (semi-navet d'ailleurs) avec beaucoup d'affection... et j'ai un certain plaisir à regarder Romeo + Juliet, le seul Baz Luhrmann qui me procure ça d'ailleurs ^^

    Edit : tu as raison @Chatondelfuego pour "antiféministe" mais j'avais des articles en tête... misogyne serait plus juste. Par contre je pense qu'on peut toujours dire que la Comtesse est raciste. La conception des races existait je veux dire alors qu'on peut difficilement parler de féminisme avant le Xxème.
     
    #9 ladydandy, 23 juillet 2014
    Dernière édition: 23 juillet 2014
  10. MsOriginalDoll

    MsOriginalDoll
    Expand Collapse
    Originalement vôtre !

    Étant un peu féministe dans l'esprit, je préfère largement la version film que celle de Shakespeare qui, soit dit en passant, n'est pas vraiment drôle... :/
     
  11. Dame Andine

    Dame Andine
    Expand Collapse

    Je suis loin d'être fan des films pour ado, mais les jours de glande, j'avoue que je surfe au hasard de youtube... j'avais été très agréablement surprise par ce film ! malgré le titre kitch, quelques aspects agaçants (relevés dans l'article) et la fin très prévisible, j'avais bien aimé les personnages et leur traitement.
    Pour Shakespeare... je suis loin d'être spécialiste mais pour l'échantillon vu au théâtre, je dois dire qu'il ne m'a pas convaincue dans les comédies - c'est pas drôle en fait... bon, l'humour, c'est particulier, je sais pas si ça faisait rire à l'époque. Mais je ne suis pas surprise que ses tragédies soient davantage plébiscitées.
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Amelie
    Réponses :
    28
    Affichages:
    468