La non-progéniture, un symbole de notre époque ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par SML, le 4 mars 2009.

  1. SML

    SML
    Expand Collapse
    Merci pour ce moment

  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je trouve que le terme altruiste n'est pas approprié. Ca décrédibilise, à mon sens, le truc.

    Au départ, j'ai eu l'impression que c'était une association qui avait pour but de "mettre à l'aise" les personnes/couples qui ne désiraient pas avoir d'enfants, dans une société dont une des "normes" est d'en avoir justement.
    Mais c'est pas ça! Ils veulent justifier un non-désir qui n'a pas besoin d'être justifier.
    On demande pas à ceux qui veulent des gosses pourquoi ils en veulent!
     
  3. Zack

    Zack
    Expand Collapse
    Brand New Me

    Effectivement, chercher à libérer les couples de la pression sociale concernant la progéniture, c'est très bien. Mais il ne faut pas faire l'inverse ! Culpabiliser les parents en disant qu'ils sont égoïstes d'avoir enfanter dans un tel monde, et que c'est eux qui abiment leur monde par la surpopulation, c'est vraiment facile.
    En revanche, que faire un enfant soit un choix personnel et nullement poussé par l'image qu'on voudrait renvoyer à la société, alors ça oui.

    Mais bon, culpabiliser les gens, ça se fait tellement, pour tout, tout le temps. La planète est en sale état, et faut bien trouver un coupable, et c'est tellement plus agréable quand c'est quelqu'un d'autre que soi...
     
  4. Catatonic Sex Toy

    Catatonic Sex Toy
    Expand Collapse
    Lunaire

    Oui mais comme faire le choix de manger un plat de frites ou de ne faire l'amour que trois fois par mois, c'est quelque chose qui est devenu de l'ordre de l'impossible.
    Je me gausse, mais je le pense quand même un peu.
     
  5. Antigonedream

    Antigonedream
    Expand Collapse
    If this is to end in fire, then we should all burn together...

    oui sauf que la surpopulation par chez nous... c'est pas franchement un argument!
    en europe on fait pas asser de gosses, y'a plus de papy que de bébés!
    Après bien sure chacun son choix mais bon... On les sent pas tellement sur d'eux s'il en sont a se chercher des excuses pour leurs façon d'agir
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je n'aime pas ce terme de non-progéniture. Je préfère celui de child-free qui est à mon sens plus proche de la réalité. Il n'y a pas de sentiment de manque dans le fait de ne pas vouloir d'enfants c'est surtout une volonté de mener sa vie d'une façon ou d'une autre que ce soit celle d'une liberté totale, d'un partage exclusif avec son conjoint ou simplement un dégoût des enfants (voire les trois dans mon cas)

    Je ne veux pas d'enfants et j'ai pu constater qu'un certain nombre de femmes dans ce cas étaient considérées comme des monstres d'égoïsme alors que le fait d'en vouloir ne l'est pas moins. On ne fait pas un enfant par altruisme, on le fait soit par désir personnel, soit pour se débarasser de la pression de l'entourage. Il faudrait commencer par laisser les gens libres de se reproduire ou pas. Et les responsabiliser vis à vis de l'éducation (parce que plus je croise d'enfants et plus je les trouve mal élevés!)
     
  7. SML

    SML
    Expand Collapse
    Merci pour ce moment

    C'est vrai qu'on peut se demander si c'est pas une dictature dans l'autre sens...

    Alors qu'à priori, qqn qui souffre d'avoir été montré du doigt comme différent a plutôt tendance à prôner l'ouverture, la liberté, eux non, au contraire, c'est oeil pour oeil dent pour dent !

    " Dis que je suis nulle parce que je ne veux pas avoir d'enfant, et je dirai que tu es irresponsable d'en désirer".
     
  8. DolceVita

    DolceVita
    Expand Collapse
    home sweet home

    J'pense que chacun a sa manière de voir les choses. J'ai déjà eu une collègue de 50 ans sans enfant, par choix, et elle a eu l'occasion de m'expliquer la chose. Elle n'avait aucun regret et partageait un lien très fort avec ses neveux.
    Personnellement je n'imagine pas ma vie sans enfants. On va dire que j'ai une fibre maternelle très forte, et j'adore passer du temps avec les enfants. Si mon copain ou moi ne pouvont pas en faire, on pensera à adopter c'est certain.
     
  9. Fofix

    Fofix
    Expand Collapse
    Pas encore amoureuse

    C'est certain que de voir seulement le mauvais côté des choses ne donne pas franchement envie, mais il n'y a pas que ça. Et surtout, ça ne dure pas : à 20ans tu es tjr l'enfant de tes parents mais tu ne pleures pas, tu dors bref tu sais tout faire seul.

    Un enfant c'est un mélange de soi et de celui qu'on aime, c'est réellement une partie de nous. Pour moi, après l'Amour, il n'y a rien de plus beau qu'un enfant.
    Après, pour ceux qui ne le voit pas comme ça, mais plutôt de ton avis, il ne vaut mieux pas se "forcer" à faire un/des enfant(s) car en plus de n'avoir aucun sens, l'enfant n'aura pas l'attention (et l'amour) dont il a besoin.
    Respectons les désirs de chacun, on a qu'une vie alors ne laissons personne la dictée à notre place.Voilà! lol :icon_3nodding:
     
  10. melilou49

    melilou49
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement

    Jpense exactement la meme chose que toi ^^
     
  11. Sadie

    Sadie
    Expand Collapse
    Vilaine fille.

    Je ne veux pas d'enfants pour des milliers de raisons qui me regarde et je ne comprends pas toujours les ados-mères qu'il y à de plus en plus, comment un jeune couple de chômeurs peuvent rendre heureux un enfant, etc. Alors je trouve cette initiative assez intéressante.
     
  12. DolceVita

    DolceVita
    Expand Collapse
    home sweet home

    Pas mal cette phrase! ;)
    Sinon j'approuve carrément Fofix qui écrit qu'un enfant, c'est la moitié de l'homme qu'on aime et une moitié de nous ... Y'a rien de + fort, c'est L'AMOUR:heartbeat:
     
Chargement...