La pilule contraceptive peut-elle causer des dépressions ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Anouk Perry, le 30 septembre 2016.

  1. Anouk Perry

    Anouk Perry
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. Ayudeme

    Ayudeme
    Expand Collapse

    J'avoue que j'ai du mal à comprendre le rapport entre le titre de l'article et le contenu. J'ai eu des soucis de dépression à cause de ma pilule, la réponse (personnellement) au titre est un grand oui sans hésiter. Pas pour tout le monde, mais oui.
    De plus sur la pilule que je prends actuellement il y a écrit noir sur blanc dans les effets indésirables : "affections psychiatriques fréquents (1 personne sur 10) variation de l'humeur y compris dépression" du coup je ne comprends pas trop la pertinence de tous ces questionnements.
    Mais attention ce n'est que mon avis et il n'a aucun but de blesser qui que ce soit :hug: <3
     
  3. MaxC

    MaxC
    Expand Collapse

    Bonjour !
    J'ai une question: qu'est ce que ça veut dire "ont 1,23 plus de risques" ?
    Merci par avance !
     
  4. Ellen Ripley

    Ellen Ripley
    Expand Collapse

    Ca me parait particulièrement logique à moi que la pilule puisse causer des depressions ... C'est quand même des condensés d'hormones qui te bousillent. C'est évident (je trouve) que ça peut amener des problèmes dans les émotions et les humeurs ...
    Pour ce qu est de la corrélation "premiers amours" donc "dépression" .... Alors oui, les ruptures peuvent causer des dépressions mais enfin c'est pas une tristesse passagère parce que ton mec t'as largué pour la voisine d'en face, qui cause une dépression. Une dépression c'est grave, c'est conséquent comme problème ... Faut faire gaffe à pas mettre n'importe quoi sous ce mot.
     
    Burial et Heran. ont BigUpé.
  5. Chambray

    Chambray
    Expand Collapse
    Sometimes being inside my own head is so exhausting it makes me want to cry.

    @Ayudeme
    Qu'on me corrige si je me trompe, mais il me semble que les fabricants de médicaments mettent tous les possibles effets secondaires sur la notice pour se couvrir, c'est à dire tout ce qui a pu être rapporté comme étant arrivé alors que le patient prend le medicament. Mais ça ne veut pas dire que le lien de cause à effet a été déterminé. Corrélation n'est pas forcément causalité. C'est pour ça que la liste des effets "secondaires" est longue comme le bras pour plein de médicaments.

    Par exemple, pour le Roaccutane, il est indiqué qu'il y a un risque de dépression alors que pour l'instant rien n'indique que ce soit effectivement le médicament qui crée le sur-risque, lequel peut être expliqué par plein d'autres facteurs. Comme le fait que de nombreux troubles psychiques apparaissent à l'adolescence, âge auquel on prend souvent Roaccutane. C'est complexe et dans l'état actuel des connaissances, je crois qu'on ne peut pas encore trancher dans un sens ni dans l'autre.

    Pour ce qui est de la pilule, j'aurais tendance à penser qu'il y a une partie des cas sans lien de cause à effet mais d'autres où on peut sérieusement se poser la question. Rien n'indique qu'il y ait un lien de cause à effet mais ce n'est pas pour autant une hypothèse absurde, le fonctionnement de la pilule étant de faire croire au cerveau de la femme qu'elle est enceinte.
     
    yuyunaâ, Kounette et pépé le moko ont BigUpé ce message.
  6. maude.r

    maude.r
    Expand Collapse

    Je ne sais pas si j'ai fait une dépression, mais je n'avais plus la motivation pour rien, je n'avais plus le goût à rien. J'étais sans arrêt fatiguée. Et je pleurais souvent. Maintenant que je ne prend plus la pilule je ne me suis jamais sentie aussi bien. J'ai des projets et suis en peine forme.
     
    Louisette_ a BigUpé ce message
  7. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

    Corrélation n'est pas covariance :P
     
    Somebody else et Tzig0ne ont BigUpé.
  8. 100 ans de solitude

    100 ans de solitude
    Expand Collapse

    Pour moi il y a clairement un lien
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Burial et Louisette_ ont BigUpé.
  9. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    Je sais que la pilule est un medicament et qu'elle n'est pas ultra à la mode en ce moment (je lis de plus en plus des articles de filles qui arrêtent la pilule). Mais ce qui me dérange c'est quand je lis: cette saleté de pilule, cette merde de pilule, ça vous bousille les hormones etc.
    J'ai le sentiment que je suis entrain de prendre une merde alors que ma pilule me convient très bien (aucun effet secondaire) ou que je suis la victime d'un système quelconque.
    Le fait est qu'on m'a peut-être décelé une alopécie et c'est un argument supplémentaire qui me fait dire que la pilule c'est presque vital pour moi.

    Je sais pas si on parlerait de medicaments de merde pour les autres traitements.
    En fait, j'aimerais plutôt lire que telle personne arrête la pilule parce que ça ne lui convient plus, plutôt que de dire qu'elle l'arrête parce que "attention c'est mauvais, vous savez pas ce que vous ingurgitez pauvres moutons".
     
    Burial, yuyunaâ, Faol et 20 autres ont BigUpé ce message.
  10. MaxC

    MaxC
    Expand Collapse

    Alors, si j’ai bien compris (n’hésitez surtout pas à me corriger, je ne suis pas super bon en stats) :

    -la différence de % observée entre les femmes qui prennent un moyen de contraception hormonal et celles qui n’en prennent pas n’est que de 0.5% (2.2-1.7). Sans parler des résultats de la détection en hôpital psychiatrique où là, la différence n’était plus que de 0.02% !!!

    -les 1.23 correspondent bien à une proportion 23% plus élevée de femmes en dépression avec la pilule comparé aux femmes en dépression sans la pilule. Cependant, ces chiffres ne veulent rien dire puisqu’on parle toujours des 0.5% d’augmentation (voir mon point précédent), ce qui est ridiculement faible.

    -On dit tout le temps que c’est mieux si on les fait les études sur le plus de gens possible. C’est vrai pour la plupart des cas : plus il y a de gens, plus le test statistique détectera des petites différences. Et là, avec les millions personnes de l’étude, on détecte la moindre toute petite différence ridicule de pourcentage (0.5%) et on prend ça comme une augmentation significative. Alors que ça ne veut probablement rien dire.

    -d’autres l’ont déjà fait remarquer : corrélation de veut pas dire causalité. Ce n’est pas parce qu’on trouve un « lien » entre deux variables que l’une a vraiment un effet sur l’autre (exemple du réchauffement climatique et de la baisse de la population des pirates).


    Conclusions :

    Par rapport à l’article scientifique :
    d’après mon raisonnement, cette étude ne montre absolument pas de lien significatif entre la prise de contraception hormonale et la dépression. Je ne suis pas en train de dire qu’il n’y en a pas! Je dis juste que si il y en a un, cette étude là ne l’a pas montré.

    Par rapport à l’article de madmoizelle :
    -vous parlez du lien avec les peines de cœur. Je suppose que vous n’avez pas lu l’article scientifique publié, puisque ce sujet fait partie de leur discussion, et qu’il est contré.

    -écrire en gros « le patch contraceptif doublerait les risques de faire une dépression », sans même mentionner que les % à la base de cette phrase sont extrêmement faibles (de l'ordre de 0.5%), je pense que ça va faire flipper pas mal de vos lectrices par rapport aux moyens de contraceptions hormonaux... pour rien. C’est un peu moyen venant d’un journal comme le vôtre !

    -et pour finir, parler d’un témoignage d’une personne en utilisant le mot « preuve »… C’est un sophisme de preuve par l’anecdote, et c’est vraiment la dernière chose à faire lorsque l’on parle de science.
     
    Somebody else, pépé le moko, Powine et 4 autres ont BigUpé ce message.
  11. Ayrshire

    Ayrshire
    Expand Collapse

    @MaxC je suis pas une grand spécialiste des stat d'épidémiologie, mais pour apporter quelques éléments de réponses à tes remarques...

    l'article utilise un outil statistique les "RR" pour "risque relatif". c'est le ratio entre la probabilité de survenue de l’événement en cas d'exposition, sur la probabilité de survenue de l’événement en cas de non exposition. c'est un indicateur qui permet d'identifier des facteurs de risque notamment. je vais m'arrêter là pour les explications mathématiques parce que j'ai jamais été très à l'aise avec es stats à l'échelle de populations.

    à mon sens, l'étude montre ce qu'elle a cherché à évaluer : c'est à dire un risque significativement accru de consommation d'antidépresseurs en cas de prise de pilule, et ce de manière plus marquée chez des adolescentes. mais on est d'accord, la consommation d'antidépresseurs est un critère très imparfait pour évaluer la prévalence de la dépression chez les personnes suivies... parce qu'on ne prend pas en compte toutes les patientes qui n'ont pas consulté, ou qui ne se sont pas fait prescrire d'antidépresseurs. à titre personnel, je pense que le design de l'étude a plutôt tendance à sous estimer la survenue de la dépression chez les patientes... et ça ne me surprendrait pas que le risque de dépression soit encore supérieur si on choisit un critère plus fin pour objectiver la dépression.

    et pour finir, je dirai qu'il est très difficile de vulgariser de manière claire un article qui traite d'épidémiologie sur des grandes cohortes... parce que ça fait appel à des notions statistiques pas très intuitives, et souvent en contradiction avec une logique individuelle. et je trouve que sur ce coup, tout imparfait qu'il est, cet article a quand même plutôt réussi à le faire...

    et je suis complètement d'accord avec la conclusion finale... le plus important reste de trouver à chacune la contraception qui lui convient. je prends cet article comme une sorte de "warning" : si en prenant une pilule vous vous sentez déprimée... n'allez pas croire que vous êtes un cas isolé et que c'est dans votre tête, comme certains médecins voudraient le faire croire. faîtes vous confiance, être complètement déprimée sous pilule peut être une bonne raison de changer de contraception ^^
     
    MaxC et Chambray ont BigUpé.
  12. Anouk Perry

    Anouk Perry
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    @MaxC Je viens de mettre à jour l'article en ce qui concerne les peines de coeurs.
    J'ai également mis à jour la phrase parlant de preuve de Nathalie Portman. Il y a eu un soucis au niveau de la relecture.

    @Ayrshire Merci pour ta réponse qui explique bien le but de cet article :top:
     
    MaxC et Ayrshire ont BigUpé.
Chargement...