La plus grande peur de votre vie.

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Leorocking, le 21 décembre 2011.

  1. Leorocking

    Leorocking
    Expand Collapse
    TIME FOR HEROES

    Sur ce topic, comme le dit le titre, racontez la plus grande peur que vous n'ayez jamais vécu. Scénario de film d'horreur? Expérience inquiétante? Faites nous tout partager ! ;)
     
  2. Leorocking

    Leorocking
    Expand Collapse
    TIME FOR HEROES

    Désolée pour le double-post, je vais commencer avec ma propre histoire pour démarrer un peu le sujet. :happy:

    Je viens de passer deux nuits dans un chalet sur les plateaux, entouré de cinquante centimètres de neige dans l'est de la France avec mes copines. On était cinq filles. Notre soirée battait son plein, lorsqu'on a commencé à entendre des bruits vraiment étranges venant du grenier, comme si quelqu'un marchait. Ca tapait, il y avait comme des bruits de pas, les lattes du parquet grinçaient.. Sur le coup, on s'est dit que c'était sûrement des volets qui claquaient à cause du vent: on les a donc tous fermés. Malgré ça, le bruit de pas continuait, bref, dans ma tête (je suis peureuse) c'était cette femme monstrueuse et dégueu dans REC qui faisait la fête dans le grenier juste au dessus de nous, aha. Ca devenait de plus en plus inquiétant. Et puis là, je reçois un appel en inconnu. (J'en tremble encore rien que de l'écrire tellement on a flippé avec mes copines. Abusé). Au bout du téléphone j'entends comme un ronronnement de moteur et une voix trafiquée à la Saw, qui me dit:

    - Léopoldine. (c'est mon prénom)

    Je commence à rire en sentant la blague de merde à trois kilomètres à la ronde, j'ai parlé et émis des hypothèses sur les personnes qui pourraient essayer de me faire peur par téléphone, comme un de mes ex un peu con-con. Pendant que je parlais, la voix se taisait. Dès que j'ai fini, la voix métallique m'a dit :

    - Je suis dans ton chalet.

    J'ai hurlé, raccroché, balancé mon Blackberry sur la table. Une de mes copines, D, qui était tout près de moi pendant l'appel avait également entendu la voix et m'a avouée que c'était la chose la plus flippante qu'elle n'a jamais entendue. J'ai appelé mon ex pour lui demander si c'était lui mais il était parfaitement calme, il m'a dit qu'il allait se coucher et qu'il fumait à l'instant une clope à sa fenêtre. Juste après avoir raccroché, les bruits de pas au dessus ont repris et j'ai reçu un second appel en inconnu. Il n'y avait que quelques secondes entres les deux appels, ce qui me prouve que ce n'était pas lui l'auteur de ces appels. Mes copines ont répondu à ma place et la voix a dit :

    - Tu devrais ouvrir la porte.

    Une autre copine, A, lui a dit d'aller se faire foutre (entre autre) et la voix lui a dit:

    - Eteinds la lumière, ou c'est moi qui vais l'éteindre.

    Là on a flippé. On s'est enfermées dans la salle de bain, on était vraiment effrayées, j'avais pris le pied d'un appareil photo pour me défendre, une pote avait pris un crochet en métal.. Bref, cinq filles de seize ans totalement apeurées et seule dans un chalet en hiver, avec une belle véranda bien transparente où on pouvait voir tous nos faits et gestes : sincèrement, je me serais crue dans Scream. C'était exactement ça. Les appels ont cessés, on est sorties de la salle de bain et on s'est posées dans le salon. On s'était plus ou moins convaincu que ce n'était qu'une blague, car la lumière ne s'était pas éteinte. Malgré ça les bruits continuaient. Sur le coup on a hésité à appeler la police, c'était vraiment trop effrayant.. Ca s'est passé la nuit dernière et je ne sais toujours pas qui m'a appelée ni ce qu'étaient les bruits bizarres. Mystère, mystère.

    A vous ;)
     
  3. Fuckit

    Fuckit
    Expand Collapse
    A thing of beauty is a joy forever.

    Leorocking, ça s'est passé la nuit dernière ? Mais c'est terrifiant ! :oo:
    Il va falloir que je réfléchisse à ce que je vais raconter, mais je doute d'avoir un souvenir aussi flippant que le tien. :happy:
     
  4. marine77

    marine77
    Expand Collapse

    Bon moi çava pas être aussi flippant mais sur le coup j'avais quand même bien flippé.
    Alors c'était un jour de semaine, j'etais pas en cours car j'étais malade. Ma mere avait fini le boulot et elle était parti faire les boutiques, j'aurais voulu y aller mais j'étais trop fatiguer pour.
    Donc je suis allé me reposer dans mon lit j'ai pris mon ordinateur avec moi et j'étais sur internet et tout j'écoutais de la musique (je précise que la porte d'entrée etait bien fermé) et d'un coup j?arrête la musique et j'entends du bruit venant d'en bas.
    Alors j'me dit que ça doit etre le bois de l'escalier ou autre qui a craquer. Donc je m'affole pas sauf que apres j'entend encore du bruit et j'entend ma fameuse porte du salon s'ouvrir, c'est la seule qui grince donc forcément je savais que c'était cette porte. Et là honnêtement j'ai flippé. Ma mere était en course, mon pere au boulot et mon frere en cours. Donc personne ne devait etre là. Surtout que ma meilleure amie qui habite a 2 rues de chez moi c'était fais cambriolé meme pas une semaine avant ce jour là (et c'est peut etre pour ça que je flippai beaucoup d'ailleurs).

    Donc je m'approche de l'escalier tout doucement, j'entendais rien donc j'ai attendu un peu, et apres j'entend un bruit comme si on déplaçais une chaise sur du carrelage. Je me suis dis c'est pas possible y'a quelqu'un c'est pas normal. Alors je retourne dans ma chambre je prend mon téléphone, j'appel ma mere, je lui demande si elle est bien parti (parce que je voulais pas descendre vérifié évidemment) elle me dis que oui etc.. donc je lui dis que j'entend du bruit en bas que je suis terrorisé et tout, elle me dis c'est rien c'est le bois qui craque et tout (mouaaais..).
    Donc la je retourne a l'escalier pour ré-écouter et j'entend carrément parler! Une voix de mec et tout qui chuchote un peu. Alors la honnêtement j'étais terrifié j'me suis dis sa y est c'est fini, soit je reste là et tout le bas de la maison vas être massacrer soit je descend et c'est moi qui vas finir en chair a pâté :stare:

    Donc, j'ai pris un ciseau (sur le coup c'est le seul truc auquel j'ai pensé) et j'ai commencé a descendre tout en lenteur les escaliers (et moi qui dis que les gens dans les films d'horreur sont dingue, je crois que j'étais pareil) après j'arrive en bas de l'escalier, je longe les murs je vois personne pour l'instant et la je rentre dans mon salon, et là je vois qui, mon frère ! Il devait parler tout seul devant l'ordi ou je sais pas quoi mais il m'a bien foutu une belle peur bleue.
    Il avait quitté plus tôt car une de ses prof n'était pas là. Quand je l'ai vu j'ai failli me pisser dessus tellement en même temps la pression est descendu d'un coup mais en même temps j'ai été prise de peur de voir vraiment quelqu'un car sur le coup j'ai pas réaliser que c'était mon frère il m'a fallu 2-3 secondes.

    Je vous jure que ce jour là j'ai vraiment vraiment flippé, du coup je lui ai crié dessus et je lui ai dis "maintenant dès que tu rentre des cours avant l'heure où tu devrais vraiment rentrer et bah TU SONNE A LA PORTE POUR PRÉVENIR QUE T'ES LA!" Mdr.
     
  5. Leorocking

    Leorocking
    Expand Collapse
    TIME FOR HEROES

    Ahah, je suis en vie, et non je ne sais toujours pas qui était l'auteur des appels.. En tout cas cette soirée restera dans ma mémoire, on a tellement flippé que ça aurait été drôle à voir ! :)
     
  6. Arc-en-Ciel

    Arc-en-Ciel
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je crois que je l'ai déjà raconté quelque part sur le forum, c'est arrivé cet été, en juin, mon mec n'était pas là, il était parti en vacances avec des copains. Je suis allée au cinéma toute seule à la séance de 22h, à vélo. En revenant, il était quelque chose comme minuit et demie, je longeais un parc méga-glauque et un mec est arrivé à ma hauteur à scooter, m'a dépassée et s'est arrêté en travers de la route pour m'obliger à m'arrêter.

    Youhou. Evidemment le parc méga-glauque était désert, la rue aussi, moi méga seule sur mon vélo, en mini-robe, bref. Super.
    Notre hidalgo m'a donc proposé de faire connaissance (great), il m'a dit qu'il voulait m'emmener dans un hôtel et me caresser, et que, quand il regardait mes jambes, ça lui donnait très envie de me toucher. A aucun moment il ne m'a regardée dans les yeux, il est resté bloqué sur mes cuisses avec un bon vieux regard dégueulasse.
    J'ai vraiment flippé qu'il me dégomme de mon vélo et qu'il me traîne jusque dans le parc. Au bout d'un moment de blabla bien vicieux, je lui ai dit que mon mari et mon fils m'attendaient à la maison et qu'ils allaient s'inquiéter. Je n'ai ni mari, ni fils, personne ne m'attendait nulle part, mais ça a du le refroidir puisqu'il s'est cassé. Je ne sais pas s'il m'aurait fait quelque chose, peut-être qu'il avait juste envie de me faire peur, mais en tout cas, c'était réussi.

    Je suis rentrée chez moi en pédalant comme une cinglée, j'en ai chialé pendant une demi-heure ensuite. Je trouve ça très effrayant de se dire qu'à chaque putain de coin de rue, on peut tomber sur des types assez cons pour s'imaginer que si on porte une mini-robe, ça leur donne le droit de nous terroriser en nous barrant le passage en pleine nuit pour nous raconter des trucs dégueulasses.
     
  7. Zhoey

    Zhoey
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    Woow, c'est bien bien flippant vos histoires, celle des appels au chalet et le mec qui matte les jambes notamment. En tout cas, jolie réaction en invoquant le mari et le fils! Tu as su garder ton sang froid, bravo pour ça!

    Il m'est arrivé à moi aussi un truc qui fait peur, ya 4 ans. Je vivais chez ma grand-mère, dans un appartement au 3eme étage. Elle s'était déjà fait cambrioler une fois, peu de temps avant. (contexte)

    Un soir, je rentre de cours, je monte les étages, et je vois la porte de l'appart ouverte. Je commence à flipper.

    L'intérieur était plongé dans la pénombre: aucune lumière n'était allumée.. Sauf celle au fond du couloir, à gauche: la chambre.

    J'appelle ma grand mère, pas de réponse. Je commence à me faire des films "elle est ptet baillonée au fond de l'appart, dans un état lamentable"
    je flippe vraiment, j'en rajoute des caisses et des caisses dans ma tête, puis je craque, jdescend 2 étages, et croise 2 ptits vieux qui m'demandent ce qu'il se passe.
    Je leur raconte et ils préfèrent rentrer au chaud plutôt que de m'aider. Alors, catastrophée j'appelle ma mère, j'étais limite en larme. Puis finalement j'arrive à me calmer et je décide de rentrer.

    De retour sur le seuil de la porte, je prends une canne à mon grand père, et me dirige au fond de l'appart. J'entends un bruit genre de pas, et jme cache aux toilettes, ( la porte juste à côté ha ha ha, je suis une fille très brave) Et j'ai du y rester 15 min, les muscles tendus, le sang qui battait aux oreilles, à l'écoute du moindre bruit suspect. Je décide de sortir. Personne.
    je visite un peu, toujours rien.

    Et ptet genre quelques minutes après, je vois ma grand mère débarquer de chez les voisins. Elle avait été récupérer du sucre et avait papoté chez eux en oubliant lééééégèrement le temps.

    Je suis nulle hahahaha
     
  8. Améline

    Améline
    Expand Collapse

    Je venais de terminer un livre qui m'avait fait vraiment peur, il était assez tard et je décide d'aller prendre ma douche. Bon déjà je me fais souvent des flips dans la douche genre je vais pas entendre si quelqu'un rentre..mais là j'étais pas du tout à l'aise quand tout à coup un type s'écrase sur la vitre de la douche en criant...j'ai cru que mon coeur s'arretait :eek:... et c'était mon frère! le con...

    et sinon l'attraction avec l'ascenseur qui tombe à Disneyland.. sachant que j'ai peur des attractions un peu remuantes, là c'était le pire du pire. Mais je suis fière de l'avoir fait :v:
     
  9. Leorocking

    Leorocking
    Expand Collapse
    TIME FOR HEROES

    J'UP mon sujet !

    Bon, je pense vraiment que je suis un aimant à psychopathe...
    Dans ma ville, il n'y a pas de métro, mais une ligne de bus assez conséquente. Je prends donc le bus tous les soirs pour rentrer chez moi. Mais parfois, au minimum une fois par semaines (deux si j'ai d'la chance ahah), il y a un type trop bizarre qui prends le même bus que moi. Sincèrement, c'est l'image parfaite du pédophile dégueulasse dans les films: il a des yeux noirs, un regard de tueur, des énormes cernes, une calvitie, des vestes de pédobear et il pue. Il doit avoir dans les 50 balais. Dans le bus, il passe inaperçu, et se fond étonnamment bien dans la masse. Mais quand tu t'attardes sur son faciès, t'as des frissons de dégoût... Cet homme est effrayant. Mais le plus effrayant, c'est qu'il me colle. J'ai d'la chance hein! Je suis assise bien tranquillement, sur mon siège, souvent face aux barres où les gens peuvent se tenir, et il se place automatiquement sur la barre juste en face de moi. Il étend son bras sur la barre horizontale, comme un gros accoudoir, et me regarde par en dessous. Je ne sais pas s'il essaye d'être discret mais en tout cas, c'est totalement raté. En plus de me regarder par en dessous comme un fou furieux, il rapproche doucement ses jambes des miennes, jusqu'à les frôler. J'ai beau me mettre à côté de quelqu'un, il me suit. Mais vendredi soir j'ai pêté un plomb. Il était là et j'avais trop peur, je me suis mise à côté d'une dame, il s'est rappliqué et j'ai bougé deux places deux fois et il m'a suivie.. Les deux fois. Prise de panique, j'ai appellé mon copain et même ma mère pour lui dire que j'allais sûrement mourrir, et je me suis mise derrière le chauffeur. Là il ne m'a pas suivie :) La prochaine fois qu'il s'approche je compte taper scandale ! On en reparle.
     
Chargement...