La quête désespérée d'une ex-étudiante à la recherche d'un job

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Olivia Casa, le 28 janvier 2011.

  1. Olivia Casa

    Olivia Casa
    Expand Collapse
    Working Girl

  2. pich

    pich
    Expand Collapse
    Completement paumée

    Oh comment je me sens concernée, alors moi dans le genre je suis armée d'un pseudo doctorat en fait un Master 2 en développement durable, si si madame ça existe !

    Après mon stage de fin d'étude ou ils ont pris tous les stagiaires sauf moi. Mon égo en souffre encore.

    Je me suis lancée dans la quete incessante de la jeune chercheuse d'emploi active.

    Donc 26 ans chez ses parents, participent bien sagement au réunion du pôle emploi où on t'explique qu'en tant que chomeuse du à des droits et des devoirs, alors qu'en vrai en tant que jeune diplomée tu as que des devoirs ! Mais bon aujourd'hui j'ai reçu ma première lettre de la CAF qui m'annonce que j'ai le droit au RSA 100? par mois heureusement que je vis chez papa !

    Ou pas car ils faut leur expliquer tous les jours comment trouver un job de "chargée d'étude en environnement et développement durable" c'est pas comme chercher un job de vendeuse et il suffit de faire la tournée des magasins en déposant ton cv, car ces fourbes dans les grosses boites ils prennent bien soin de cacher les RH pour pas que les jeunes filles de mon genre viennent les enquiquiner toutes les 10 minutes.

    Enfin bon je sais pas ce qui est le pire que je sois pas la seule dans ce cas ou justement qu'il est autant de monde ...
     
  3. thelittlenat

    thelittlenat
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    Je compatie en étant dans la mêêêêêêême galère. Sauf qu'à la place de "communication", moi c'est "design". VOI-LA !
     
  4. Annelise

    Annelise
    Expand Collapse
    Human pot de crème

    Moi c'est licence en lettres modernes, master 1 littérature française option métiers de l'enseignement à la fin de l'année si tout se passe bien...
    autrement dit rien.
    donc soit je trouve un vrai travail, soit je pars sous ma couette pleurer toutes les larmes de mon corps.

    ah, c'est beau les études ! FAITES DES CAP ! FAITES DES BTS ! ça rapporte plus de taf !
     
  5. tupuducu

    tupuducu
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    Ho-ho, 95C :winky:

    Hum, où est la sortie?
     
  6. Ryna

    Ryna
    Expand Collapse
    Accrochée a son ordi

    Ton article m'a fait rire certes, maintenant je me permets de faire une petite remarque. Je suis moi-même en train de terminer une licence information-communication (fin de L3 donc) et on ne nous a jamais menti sur les retombées, déjà au lycée je savais dans quoi je m'engageais. On nous a toujours dit "la licence est généraliste, elle n'ouvre que les portes des masters où la sélection est très dure et elle ne vous donnera aucun travail". Si ta licence est comme la mienne alors tu n'as aucune formation pratique, que des acquis théoriques (et encore). Je te conseille vivement de faire une licence pro com, au moins tu auras les outils nécessaires pour vraiment te lancer dans le monde du travail. Par contre ce que je trouve très dommage c'est que tu n'ais pas poursuit en master pro. Tu as la licence, pas mal de stages, je suppose un projet pro, tu avais sans doute tout pour avoir ta place. Tu n'avais peut-être pas envie de re-signer pour deux ans... Dans tous les cas, rien ne me parait aberrant dans ce témoignage !
    Bon courage pour la suite ! :small:
     
  7. E338

    E338
    Expand Collapse

    Eh bien j'vois que c'est difficile pour tout le monde ( en même je n'en doutais pas, quand on voit lapage POLE EMPLOI qui affiche " Nous ne pouvons répondre à votre demande car notre site fait face à une trop forte sollicitation en ce moment " ( oui enfin un truc comme ca ) ).
    Moi aussi j'ai un job qui n'en est pas vraiment un ( " oh mais si " dirait la dame du POLE EMPLOI puisque on me fait l'honneur de mon propre code ROME depuis quelques semaines ) : art thérapeute.
    Alors en attendant que les hopitaux/instituts/IME... me répondent autre chose que "non" , je cumule quatre petits jobs ( mais plutot sympas celà dit ). Des jobs qui ont tous un lien avec ma formation ( professeur d'artsP , veilleuse de nuit dans un foyer de personnes handicapées ( j'men passerai bien de celui-ci ) , intervenante au programme de réussite éducative et aide culturelle pour un ado trisomique ).
    Alors si je peux donner un conseil c'est d'aller chercher autour de votre formation initiale ( on va dire dans les branches pour être métaphorique ) et si vous voulez une bonne nouvelle : un boulot trouvé en entraine souvent un autre : c est un peu le cercle positif à ce niveau là.L'expérience ca plait toujours aux gens qui vous recrute. ( j'dis ca car sans le boulot deux, j'aurai pas trouvé le boulot 3 qui ne m'aurait pas ouvert les portes du boulot 4 ).
    Après , la route est longue et perilleuse , et le chemin tortueux.Bon courage à toutes :)
     
  8. miss_caro

    miss_caro
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Courage!!

    Je suis diplômée d'un Master en Marketing, j'en suis à 150 candidatures, mais ne perdons pas espoir, nous sommes plein dans ce cas. Le pire, c'est que soit on trouve rien, soit on est payé au lance-pierre. Mieux vaux être seule que mal accompagnée je dirai, mais je crois que ça marche pas pour la vie professionnelle. Et merde!
     
  9. candyrose

    candyrose
    Expand Collapse

    hehe je me reconnais beaucoup dans cet article ^^
    Après avoir étudier l'hindi à la fac (bon d'accord on m'avait prévenu aussi surtout que c'est pas comme faire une lea d'anglais ou d'allemand), je visite les interim etmon cher Pole emploi hebdomadairement. J'ai commencé à l'usine lol oui oui à faire des cartons, à ranger des téléphones dedans (passionnant!) jusqu'à peu où j'ai obtenu une "mini" mission en bureau à distribuer du courrier et plier des feuilles (si si! c'est tout un art). Heureusement, je compte débuter une formation dans le tourisme cet été car ce n'est plus vivable...
    On est nombreuses (nombreux) à avoir vécu ça alors maintenant je me demande un peu si finalement les diplomes types bts/dut ne sont quand meme pas plus utiles que nos cheres licences..
     
  10. Nyx

    Nyx
    Expand Collapse
    Bang Bang, Feuer Frei.

    Titulaire de 2 Licences, une généraliste et une professionnelle, j'ai également découvert les joies du marché du travail. Grâce à ma Licence pro j'ai mis un premier pied dedans (9 mois de galère et plus de 300 CV envoyés pour trouver enfin UNE entreprise qui accepte de me prendre en alternance et de me payer même pas le Smic pour autant d'heures et de travail qu'un salarié normal...).
    Puis alternance qui s'enchaîne sur un CDD dans la même entreprise (oui, pourquoi faire un CDI à la fille qui bosse depuis déjà un an dans la boîte, autant continuer à la laisser dans le doute quant à son futur...). Et là, ce fut le drame : salaire proposé totalement inapproprié (le Smic en gros), considération pour les diplômes : zéro, un an d'ancienneté dans la boîte mais c'est comme si je sortais tout juste de l'école avec aucune expérience (alors que c'est bibi qui monte seule le projet depuis un an mais bon hein...), et qualification employée (parce que vous comprenez, dans notre convention collective, il n'y a pas agent de maîtrise...) Donc j'ai dû mener ma première bataille contre une RH, et la guerre n'est pas terminée, une autre bataille est prévue quand on devra parler de la prolongation de mon CDD. La route est longue pour arriver à ce qu'on désire réellement.

    Bref, on est jeunes, on est """"inexpérimentés"""" (stages et alternance ne semblent pas vouloir signifier grand chose), et puis le salaire, n'en parlons même pas. En gros : on va en chier les 10 premières années de notre vie active (je me dis qu'à passés 30 ans, les RH ne devraient plus oser d'utiliser les mots "jeune" et "inexpérimenté". Quoiqu'ils seraient capables d'en trouver d'autres genre "trop qualifié"...)

    Je pense que peu importe le diplôme, on ne nous prépare pas assez aux désillusions et aux injustices auxquelles on devra faire face quand on entrera dans la vie active. On nous baigne trop dans l'utopie d'un bon travail et d'un bon salaire parce qu'on aura fait de bonnes études. Dans mes connaissances, à part ceux qui ont fait les grandes écoles de commerce à plus de 8000€ l'année et qui eux en effet ont tout de suite obtenus des supers postes à des supers salaires, tous les autres provenant de Fac, de BTS, d'écoles lambda se cassent les dents sur la réalité.
     
  11. Löki

    Löki
    Expand Collapse
    Manger. Maintenant.

    Haaaaan ! BlackBelladone on dirait moi !

    J'ai toujours aimé les livres et maintenant je suis en Master d'économie: gestion d'entreprise. Et c'est vraiment à partir du Master qu'on a vraiment eut des cours utiles pour travailler. Et des conseils utiles de professeurs qui ne nous prennent plus pour des "p'tits blaireaux attardés".
    J'ai regretté ma Licence Économie, jusqu'à cette année, où j'ai pu travailler pour la fac et décrocher un très bon stage.

    L'avantage c'est que même si ma filière à tendance gestion/compta/math ne fait pas rêver, il y a de l'embauche et de nombreuses possibilités d'évolution.

    Bon, maintenant, j'ai postulé dans un master 2 "Édition", c'est plus pour le rêve, je sais que c'est hyper dur mais je vais regretter toute ma vie si je ne tente pas. (Puis un master de Gestion pour le salaire.)

    Peut-être est-ce dû à mon éducation mais on m'a toujours préparé à ça :
    "tu commenceras sous-crotte au boulot, tu en baveras et tu auras un salaire pourri. Mais il faut être un bon joueur, si tu continues à sourire et à montrer que tu en veux, on finira par vouloir de toi."
    Pour ça, j'ai un peu de mal à comprendre les jeunes diplômés qui espèrent qu'un bout de papier fait tout. Je pense que parfois il faut savoir jouer le jeu, pour mieux faire un pied de nez au système après.
     
  12. [alex]

    [alex]
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je suis d'accord à 200 % avec le post de Terra Incognita. Moi c'est pareil, si je m'étais écoutée, je me serais lancée dans la photographie ou dans l'esthétique/cosmétique ou dans la com' à une époque, je pense que j'aurais bien regretté aujourd'hui ... Je pense qu'il faut vraiment arrêter de se leurrer et d'aller dans des filières totalement fermées et où la chance de trouver un emploi est infime sous prétexte que c'est un domaine qui nous intéresse. Faudrait peut être essayer de remettre les pieds sur terre et aller vers des métiers, certes un peu moins "glam'" mais où les réels chances d'évoluer sont là (hôtellerie, restauration, vente/commerce, artisanat, banque/assurance, grande distribution, informatique et ingénieurie, services à la personne etc). Quoiqu'on en dise, il y a du boulot en France, suffit de choisir une filière qui marche.

    NB : concernant mon parcours, j'ai un BTS Assistant de Manager et là je prépare une licence pro commerce marketing en alternance en temps qu'assistante commerciale chez SFR Business Team. Ok c'est peut être pas très glamour comme ça, mais j'en suis pleinement satisfaite, je suis épanouie, et je pense ne pas me tromper en me disant que je n'aurais pas trop de mal à trouver un emploi à la sortie de ma licence pro.
     
Chargement...