La réforme du bac : quels changements pour les lycéens ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par JulietteGee, le 15 février 2018.

  1. JulietteGee

    JulietteGee
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    #1 JulietteGee, 15 février 2018
    Dernière édition par un modérateur: 15 février 2018
  2. Eweo

    Eweo
    Expand Collapse

    Bof...
    Les sciences, et surtout les maths, sont hyper négligés alors que c'est justement à cette âge qu'il faut s'entraîner beaucoup et consolider des bases solides. Ceux qui veulent être scientifiques sont négligés avec la moitié seulement de leurs cours en discipline scientifique, pas très bon pour la pratique. Et derrière y'a les IUT, les facs, les prépas et les écoles qui demandent un bon niveau pour réussir.
    Quand on sait que toutes les filières scientifiques demandent des maths, que toutes les filières éco demandent des maths, et qu'on a besoin des maths pour faire tourner le monde... l'éducation nationale tourne encore le problème dans le mauvais sens et ne remet pas en question ses méthodes pédagogiques (le niveau en maths n'est pas top dans le secondaire au niveau Européen).

    Du coup les cases risquent se scinder entre les gens qui sont "naturellement doués" pour les sciences et les autres choisiront autre chose, puisque les sciences deviennent un choix, et non pas une obligation, au lieu de prendre tout le monde et de faire progresser l'ensemble: la plupart des gens sont capables de suivre une formation scientifique (ou autre d'ailleurs). Après peut-être qu'il est peut être plus juste et plus utile de faire ce pourquoi on est doué de base, mais c'est très facile de se complaire dans ce qui est facile et d'éviter ce qui est le plus difficile, mêmes aux génies, les maths demandent du travail, et je trouve ça un peu discriminant au final, loin de moi l'idée de dire que les autres matières sont plus simples, ce n'est pas du tout le cas.

    Je trouve ça bien en même temps, parce que ça permet de consolider ses connaissances sur d'autres profils (si on est plus littéraire, économiste, géographe, artiste, ou que sais-je), et je trouve que ça passe globalement comme un truc ouvert d'esprit, on choisit ce qu'on veut, on fait sa vie, son orientation, ses choix.
    Après je pense qu'il faut pas se leurrer, les sciences sont indispensables pour avoir un regard critique sur le monde, et les mettre en temps que "spécialité" tend à les marginaliser encore plus qu'elles ne le sont déjà dans la sphère publique actuelle.

    Et puis se spécialiser à cet âge (15 ans), ça veut dire que si on part pas dans une telle ou telle matière on sera en retard sur les autres si on veut reprendre plus tard (difficile de rattraper deux ans d'éco, de maths, ou d'histoire), car ma foi à 15 ans on a encore le temps de changer d'avis, combien on est en France à pas avoir de trajectoire linéaire, à faire dix mille trucs, à se réorienter, et ici même si on plus de choix, ça fait que ça devient difficile si on change subitement d'idée ou de projet.

    J'ai conscience que ma réflexion peut sembler un peu fermée, mais je suis pourtant absolument d'accord pour avoir plein de matières différentes, éclectiques, pour ma part je suis autant sciences que littéraire, voir peut être même plus sciences sociales.

    Du coup j'arrive pas à savoir si je me fais des films et si c'est juste une question d'orientation, et que de toute façon on aura une bonne répartition un peu partout dans les différentes matières en fonction je l'espère du nombre de places dispo dans le supérieur, ou si ça va dans un sens un peu laxiste..
    Madmoizelles, vos éclairages et avis sur cette question m'intéressent !
     
    LittleCerys, Vic Beretton, Eternally et 14 autres ont BigUpé ce message.
  3. Mandorle

    Mandorle
    Expand Collapse
    I tasted blood and I want more.

    Je ne suis pas du tout en désaccord avec ton message, mais j'ai du mal à voir une différence structurante (sur ce point précis) avec le système actuel :hesite: Par exemple, en L (hors spé math), on passait certes des épreuves de sciences au bac mais on en faisait au final tellement peu que au final j'aurais trouvé ça plus pertinent de faire plus de lettres ou de philo (bon après j'ai passé le bac il y a plus de 10 ans, ça avait peut-être changé entre-temps mais j'en doute). Du coup, je trouve ça plus "honnête" quelque part. Quant aux possibilité de se réorienter, je trouve que c'était déjà beaucoup le cas dans le système actuel à partir du moment où on ne fait pas un bac S (enfin théoriquement on peut - pouvait ?- s'inscrire en fac de maths avec un bac L mais concrètement ça doit être compliqué :cretin:).
    Mais je partage ton questionnement, je trouve ça très compliqué de rester dans une certaine diversité d'approches et de disciplines sans négliger un approfondissement nécessaire, d'autant qu'on ne se rend parfois pas du tout compte de ce qui peut nous intéresser dans une discipline tant qu'on ne l'a pas pratiqué sous un autre point de vue (je me rends compte à 28 ans et dans le cadre de ma vie professionnelle que les statistiques et la géographie c'est trop chouette alors que la géo devait être une des seules matières que je détestais vraiment et que les maths ne m'ont jamais déplu mais jamais vraiment fascinée non plus, j'ai vraiment l'impression d'être passée complètement à côté des fondements épistémologiques de pleins de disciplines quant j'étais au lycée :hesite:).
     
    Naty-chan et Eweo ont BigUpé.
  4. Eweo

    Eweo
    Expand Collapse

    @Mandorle

    Yes tu as raison, c'est toujours comme ça pour les maths et la filière L. Après la filière L est bien spécifiquement désignée en tant que tel, sous-entendu, on ne va pas y faire des maths. Je sais pas, d'un côté je trouve ça inutile de faire des maths pour la beauté du geste si on y trouve aucun intérêt et qu'on veut passer son temps sur d'autres choses, donc oui c'est plus honnête car ceux qui veulent s'affranchir des maths peuvent le faire; et ceux qui veulent faire des maths et des lettres (dédicaces aux prépas B/L ou aux cursus types maths/philos en fac qui ouvrent à des métiers où les deux sont de mise) peuvent aussi le faire, c'est en effet plus ouvert et + honnête comme tu l'expliques, je suis ton avis là-dessus.
    Oui, les structures en sciences ne prennent pas de profils non scientifiques, d'ailleurs avec la réforme APB la grande nouveauté c'était de remettre à niveau certains profils scientifiques pas choisis en priorité en attendant que des places se libèrent, donc je ne pense pas que ce soit possible effectivement de débarquer en fac de sciences par exemple avec son bac L. :cretin: Enfin dans un monde parfait ce serait cool de pouvoir le faire :jv:
    Après en stats et en géo comme tu dis, je suppose que les maths ont leur place, et du coup ça me fait dire que les maths sont partout voilà pourquoi c'est important que les gens en fassent, ou d'avoir un bagage commun, et ma foi tu as raison ce qu'on a actuellement est très bien. On peut vivre sans maths ou sans philo, et chacun fait sa vie. J'ai juste peur que ça incite les gens à avoir encore plus peur des maths alors qu'il faut pas :puppyeyes:, ou des sciences en général, avec cette idée de le rendre optionnel, alors que le tronc commun est justement considéré comme tel, un socle fondamental de connaissances. Ma question est justement: à quel titre les sciences n'en feraient-ils pas partie ? C'est la notion de ceux qui réforment qui imposent un peu leurs préférences au lieu de faire un truc égalitaire avec un peu de tout, du coup pourquoi pas alors pousser le concept à son extrême et faire un enseignement "à la carte" et totalement libre, mais dans ce cas on retomberait aussi sur des profils type S, L ou ES en fonction des choix des gens, donc ça ne change p-e pas grand chose au final :P
     
    #4 Eweo, 15 février 2018
    Dernière édition: 15 février 2018
    MSDS a BigUpé ce message
  5. Mandorle

    Mandorle
    Expand Collapse
    I tasted blood and I want more.

    @Eweo
    Ah mais je trouve pas que le système actuel (ni celui de la réforme) est particulièrement bien :P je trouve ça très difficile d'avoir un point de vue pertinent sur quelque chose qui relève à la fois d'une question de société très générale (que veut-on apporter ? comment fa) et de parcours individuels très marqués (comment en tant qu'élève on fait ses choix d'orientation alors qu'on n'est pas toujours en position d'avoir du recul sur telle ou telle discipline)

    Mais je trouve le cas des maths assez particuliers ; cette matière a tellement été utilisée plus à des fins de sélections que pour ce qu'elle pouvait apporter aux élèves qu'elle devient teintée d'élitisme, et du coup y'a un espèce de fétichisme teinté de répulsion :cretin: ... et d'autant que c'est ce qui paradoxalement fait qu'on considère que certains élèves doivent la lâcher à un certain stade (je suis d'accord avec toi, c'est trop dommage que les gens aient peur des maths !).

    Du coup fondamentalement ça me semble une fausse réforme parce que le "tronc commun".. hé bien ce sont les matières qui sont actuellement communes au trois bacs généraux :cretin: (d'ailleurs quid des filières techniques et pro ?) donc je suis assez d'accord avec toi sur le fait que la réforme ne va pas au bout de son parti pris et constitue plus un changement d'affichage qu'autre chose, qui ne va introduire de la transversalité qu'à la marge. A la limite, un effet intéressant pourrait être d'arrêter d'essentialiser les filières telles qu'elles existent (le S à l'esprit logique/ ES utilitariste/ le L artiste poète maudit qui va finir au chômage), parce que cette répartition ne véhiculait pas une représentation très pertinente des savoirs. Mais je pense que les logiques de distinction vont perdurer telles qu'elles sont (genre "fais des maths si t'es bon élève et sinon c'est pas pour toi")

    Au final j'ai fait L parce que à cet âge là j'étais surtout motivée par les langues anciennes, mais en vrai j'aurais bien aimé faire une L avec des math de S donc j'aurais probablement trouvé mon compte dans ce nouveau système (mais tant pis j'ai fait du latin et c'est bien aussi !). Mais ça, ce n'est que ma petite personne, sur un système général il y a tellement facteurs à prendre en compte !
     
    Dame Verveine, Eweo, Naty-chan et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. Lacus_Clyne

    Lacus_Clyne
    Expand Collapse
    Eternal, launching

    Je ne suis plus concernée par le sujet car j’ai terminé le lycée il y a plusieurs années.

    J’ai pas été spécialement choquée par ce qui est proposé contrairement à mon conjoint.
    (On est un couple super cliché avec madame sciences humaines et monsieur sciences et technologie.)

    J’ai l’impression que ça ne changerait pas grande chose par rapport à ma terminale ES en choisissant les spécialités “mathématique” et “sciences économique et sociales”.
    Et je pense que j’aurai adoré remplacer les math par “histoire-géo, géopolitique et science politiques” en terminale

    Du côté de mon conjoint : il avait en terminale 8 heures de physique-chimie (5+2+1), 6 heures de mathématiques et 8 heures de sciences de l'ingénieur.
    Il y a maintenant un maximum 6+ 6+ 3 = 15 heures de matières scientifiques en terminale et qu’on pouvait en faire jusqu’à 6 + 8+ 5 + 2 +1 = 24 heures avant. 9 heures par semaine c’est quand même une sacré différence.:hesite:

    Il est assez surpris que les tirets en face de la ligne sciences de l’ingénieur, sur la publication du ministère, ne fasse tiquer personne dans la presse.

    C’est à mon souvenir son premier discours du style c’était mieux avant. Une preuve qu’il vieillit.:vieux:
     
    Eweo a BigUpé ce message
  7. Naty-chan

    Naty-chan
    Expand Collapse

    Bon, je ne suis pas impartiale étant prof de SVT (je suis en collège).
    Ce qui me gène pas mal c'est qu'on retrouve finalement toujours une filière plus "élitiste" style S puisque le tronc commun est quasi totalement littéraire/humanité avec des spécialités scientifiques (type maths/sciences de l'ingénieur ou physique-chimie par ex). J'aurai vraiment aimé une possibilité d'un véritable bac de sciences...
    Il me paraît aussi difficile d'avoir une vraie idée de son futur parcours professionnel en fin de 2nde et donc de bien choisir ses spécialités et options. (perso j'aurai grave galérer !)

    Les possibilités de pouvoir varier les parcours sont intéressantes et mixer un peu les filières, mais concrètement j'ai peur que cela ne se mette pas en place partout (les petits lycées ne pourront pas forcément gérer toutes les possibilités). Sans parler du contrôle continu qui pour moi est source d'inégalités importantes (même si j'y vois aussi un intérêt notamment pour diluer le gros stress, chez certains, des épreuves finales)

    Enfin, je trouve pour l'instant très flou le "grand oral" (si c'est dans la même veine que celui qu'ils ont pondu pour le brevet, bon courage ! ) et la nouvelle matière qui me semble un grand fourre tout qui permettra de boucher les trous en terme de répartition des heures pour les profs... (je nuance toujours, de base le sujet peut être vraiment intéressant, mais à voir ce qui sera réellement proposé).

    Bref, wait and see... il manque beaucoup d'éléments pour l'instant !
     
    Cornélie, Kounette, Laoragwen et 5 autres ont BigUpé ce message.
  8. Eweo

    Eweo
    Expand Collapse

    @Mandorle

    Je suis d’accord avec ton pavé plus subtil que mon premier jet et ton questionnement des nuances à apporter au débat. Merci c’est cool grâce à toi ma réflexion est enrichie.
     
  9. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    J'aurais tellement pas aimé avoir ce bac. Perso je ne comprends pas ce que fait la LV2 et le sport dans le tronc commun à la place des maths:
    1. Les élèves qui aiment le sport en font souvent à côté sur leur temps libre
    2. Le sport à l'école ne permet pas un échauffement et une récupération digne de ce nom vu qu'on a que deux heures
    3. Pour ceux qui sont sportifs de base c'est des points faciles donc ils prendront l'option, pour les autres ils n'auront jamais le niveau pour avoir des bonnes notes (et pour ceux en surpoids, logiquement la pratique sportive devrait être adaptée).
    4. Ca me fait chier qu'on mette une note à cette matière, ça pourrait juste être un moment de détente, d'exutoire, mais non, pour faire courir des mômes on est obligé de leur foutre la pression.

    1. La LV2 quand tu vas à la fac autre que langues vivantes t'en fais plus. Déjà que tu ne fais plus beaucoup d'anglais non plus...
    2. Peut-on vraiment se poser la question de l'intérêt de l'allemand?
     
    Lacus_Clyne, flying thing, Cornélie et 14 autres ont BigUpé ce message.
  10. Mathilde Casablancas

    Mathilde Casablancas
    Expand Collapse

    Faux ! J'ai fait de l'espagnol jusqu'à bac+3 et de l'anglais jusqu'à bac+5, tout ça en suivant des études de culture et patrimoine, métiers du livre et j'étais bien contente de continuer.
     
    Cornélie, Hipcherry, Rose Cantel et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Scail

    Scail
    Expand Collapse
    C'est une bien belle bretzel que vous avez là.

    Dans ma région, oui. L'allemand est un énorme atout. Je suis de moselle à 5 minutes de la frontière allemande, je peux te dire que savoir parler allemand est un avantage +++. Là où je bosse, j'ai un collègue allemand qui ne parle pas francais, pourtant je bosse dans une boite francaise ... C'est peut etre spécifique de ma région/département mais vraiment ici, savoir parler l'allemand c'est un énorme point positif et la question ne se pose même pas au collège et lycée : la LV2 c'était allemand. Tu avais même la possibilité de faire LV1 allemand c'est dire !
     
    Eleïa, Trémazane, Cornélie et 5 autres ont BigUpé ce message.
  12. Mullipa

    Mullipa
    Expand Collapse
    Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient

    @Mathilde Casablancas la même en ayant fait une école d'ingé j'ai fait LV1, et LV2 jusqu'à Bac +5 !

    Personnellement je suis assez enthousiaste sur ce modèle de bac à un bémol près : j'aurais mis la SVT et/ou la physique chimie dans le tronc commun. Car si je comprends bien, l'idée de ce tronc est de se constituer une base culturelle (façon culture Gé) commune. Or, comprendre le monde qui nous entoure passe aussi par les sciences. SVT et PC décrivent la nature (raison pour laquelle je comprends qu'on mette les maths en option, ce sont des sciences plus abstraites).
    J'aime l'idée de demander aux élèves LES matières auxquelles ils veulent s'intéresser, plutôt que de choisir une case dans laquelle rentrer. Personnellement j'aurais adoré pouvoir choisir en spé LV étrangères ET physique-chimie, plutôt que de devoir abandonner l'un pour l'autre.

    Bref, moi je pense qu'il y a encore du boulot, mais qu'on se dirige enfin vers quelque chose d'intelligent ! C'est encourageant ! :)

    Ya juste un truc qui fait mal : j'ai un frère de 12 ans, lorsqu'il passera le bac et me demandera "et toi t'avais choisi quoi comme option?", je vais répondre, comme mes parents avec leur bac A/B/C "mais moi mon petit, j'ai fait un bac S, ça n'existe plus aujourd'hui!", et ça, ça pique ^^'
     
    #12 Mullipa, 16 février 2018
    Dernière édition: 17 février 2018
    narvali14, Mathilde Casablancas, Naty-chan et 7 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...