La représentation des différentes identités dans votre écriture

Sujet dans 'Forum Ecriture' lancé par AngelTen Richard II, le 18 avril 2015.

  1. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Coucou !
    J'ai remarqué que c'était un thème qui revenait souvent lorsqu'il y a des discussions sur la littérature, alors je me suis dit pourquoi ça ne viendrait pas quand on est dans l'écriture !

    En effet, c'est un fait, dans les livres, comme dans la vie, les femmes, les LGBT+, les personnes racisées, les religions autres que la religion chrétienne, sont sous-représentés, ou de manière stéréotypée, clichée... du personnage gay qui n'est défini que par son orientation sexuelle, au personnage féminin unique qui est comme par hasard la copine du héros, en passant par l'éternel "meilleur ami noir" toujours second...

    Ma question est : vous posez-vous la question de la représentativité lorsque vous écrivez ? Essayez vous d'introduire des identités différentes dans votre écriture, de faire des personnages moins stéréotypés par rapport à leur genre, d'introduire d'autres sexualités que la sexualité hétéro, ou des personnes qui n'ont pas des genres binaires, ou encore des personnages qui ne sont pas blancs ? Ou non ? Comment cela influe-t-il sur votre écriture, beaucoup, pas beaucoup ?

    Bref, c'est un sujet très ouvert, vous pouvez aussi venir et par exemple, chercher de l'aide sur "je n'arrive pas à faire sortir mon personnage transgenre d'un certain stéréotype, comment faire ?" "bonjour, j'ai décidé de créer un personnage bouddhiste, mais j'aimerais éviter de faire une connerie en décrivant sa religion, quelqu'un s'y connaît un peu et peut m'aider ?". Bref, je lance le sujet, et après, vous vous débrouillez !
     
    Loo-kat, Growing Entish, Shadeluna et 2 autres ont BigUpé ce message.
  2. Ysael

    Ysael
    Expand Collapse
    Littéraire feignasse

    C'est une question intéressante !

    J'avoue que cela fait assez peu de temps que j'essaie vraiment de varier mes personnages (il faut dire aussi que mes écrits étaient dirigés sur des fanfics de manga où ce n'est pas franchement trop trop la diversité niveau couleur de peau par exemple (par contre, la sexualité, étant donné que c'était des fanfics...)) Même si très rapidement, j'ai écris des personnages féminins qui agissaient et qui préféraient casser des dents plutôt que de rester à l'arrière. J'essaie de varier les morphologies, de mettre des gros, des minces, des moches, des jeunes, des enfants, des personnes de la cinquantaine, des vieux, et j'aime beaucoup mettre des personnages de couleur et divers couples. Par contre, je ne me suis jamais réellement posé la question du genre, et je n'ai pour le moment jamais mis de personnages transgenre, ignorant malheureusement leur existence.

    En ce moment, sur un forum rp, j'écris un rp traitant de suicide et d'overdose, et j'ai fait des recherches sur les différentes drogues existant au 19e siècle, leurs effets, leurs mécanismes, afin de créer quelque chose de cohérent qui me permettait d'approfondir la personnalité de mon personnage. C'est un exercice assez compliqué, du fait que je n'ai aucune expérience dedans, mais cela permet notamment de nouvelles approches et un autre regard que je n'aurai sans doute pas cherché sans avoir eue cette idée.
     
    petitegazelle a BigUpé ce message
  3. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Oui ! En effet, je trouve ça bien comme initiative. En effet, à cause d'une longue tradition de classiques de la littérature française assez "nettoyés" question différences et marginalités, on a du mal à concevoir l'existence de personnes différentes à ces époques.

    (Ce qui conduit par exemple des gens à croire ingénument que l'homosexualité date de ce siècle...)
     
  4. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    Supercalifragilisticexpialidocious

    J'ai commencé à écrire une histoire, et c'est une femme l’héroïne et qui n'a pas d'attache. Elle est totalement indépendante, et bisexuelle. C'est une warrior en fait !
     
    Narjala, Rocksteady, petitegazelle et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. MademoiselleNormale

    MademoiselleNormale
    Expand Collapse
    Tout va bien :)

    A plusieurs reprise je me suis vue à reprendre le traitement d'un personnage comme beaucoup de personnes a cause de ce manque d'exemples dans la littérature. Après avoir longuement réfléchi j'ai juste réalisé que traiter un personnage seulement selon sa couleur de peau sa religion ou son orientation sexuelle était bien trop réducteur et j'ai juste écrit en ne faisant de ces traits que des détails. Et ca a plutôt bien marché puisque (dans mon histoire ou le racisme lhomophobie et le sexisme sont tout de même présents) ce sont maintenant les personnages autour qui changent leurs comportements devant la "particularité" du personnage traité plutôt que de changer le comportement du personnage traité selon sa particularité.
    Je pense que dans notre société l'homme change son regard sur la personne selon plein de critères mais la personne en question ne change pas réellement son regard car elle appartient généralement à une communauté qui lui est semblable et elle n'a donc pas à changer son regard sur les autres.
    Et je m'amuse beaucoup à dissimuler ces "particularites" et à ne les révéler qu'au bout d'un moment de manière à ce qu'on se dise "ah mais en fait ce perso est noir! Cest pour ca que les autres sont comme ça avec lui alors!! Je m'en serais pas douté" par ce que je pense que la couleur de peau ou d'autres choses n'influent pas sur notre comportement profond mais sur celui des autres (malheureusement)
    Voili voilou:taquin:
     
    #5 MademoiselleNormale, 31 mai 2015
    Dernière édition: 31 mai 2015
    Rocksteady a BigUpé ce message
  6. ML38

    ML38
    Expand Collapse

    Personnellement, j'ai toujours eut de la parité hommes / femmes dans mes récits .... En termes de héros hein ! ^^

    J'essaie de plus en plus de diversifier mes personnages , en ce moment mon écrit principal à pour héroïne une fille lambda qui va côtoyer un mec combattant, innovant, gay et très attaché aux siens , une pré-ado badass , franche, incisive et un mec introverti, méfiant et cynique.

    L'idée de traiter de perso LGTB me tente mais j'ai peur de tomber dans le cliché par exemple ....
     
    Finrielle a BigUpé ce message
  7. Ursinae

    Ursinae
    Expand Collapse
    Je suis désolée pour ce que je t'ai dit quand j'avais faim.

    Les identités de mes textes sont presque complètement effacées. Mes personnages ressemblent à des enveloppes vides, il y a rarement de nom, parfois l'évocation d'un genre quand je ne peux pas faire autrement. Je crois n'avoir jamais mentionné de religion, de couleur de peau... C'est franchement épuré. C'est pas volontaire, c'est surtout que je manque d'imagination, et que je n'ai pas envie d'investir des personnages fictifs. Je me sens beaucoup plus à l'aise dans l'écriture d'essais, mais je ne veux pas les présenter comme tel alors ils transparaissent au travers de nombreuses divagations. Je vous dis pas le scénar de merde :sad:

    :yawn:
     
  8. egami

    egami
    Expand Collapse

    mes histoires on toujours des héros totalement differents,meme si je m'identifie souvent dans les hero..... je n'est pas grand chose a vs dire a ce sujet a par merci sa ma redonner envie d'ecrire! :)
     
  9. Zutto

    Zutto
    Expand Collapse
    Don't protect me because I'm a woman. Protect me because I'm a human.

    Personnellement j'ai beaucoup de mal à introduire de la variété dans mes personnages. De la variété éthique et de genre (binaire) j'ai aucun problème mais au niveau des LGBTQ+ je suis perturbée. Ce n'est pas ma réalité alors je n'arrive pas à écrire avec ces personnages sans tomber dans le cliché. En ce moment j'écris beaucoup de nouvelles sombres qui ne laissent absolument pas place à l'amour et la sexualité donc je peux mal intégrer un personnage gay par exemple (de toute façon ce n'est pas précisé dans mes écrits, alors les gens imaginent ce qu'ils veulent.)
    J'avais écrit un texte d'une quarantaine de pages pour je-ne-sais-plus-quel-évènement où j'y ai intégré un personnage ouvertement homosexuel. Le problème c'est qu'il était l'antagoniste et ça n'a pas plu. Ce personnage était loin des clichés, c'était même carrément un connard. Il violait les enfants et torturait les noirs. Pas parce qu'il était homosexuel, juste parce que c'était son kiffe, c'est comme ça qu'il était et ça, personne ne l'a compris. Après je me dis, si dans les romans un hétéro peut être une belle enflure et un homo ne le peut pas, je ne pourrais décidément pas écrire de bons personnages gays.

    Alors je veux bien de l'aide sur ce point. Quels sont les clichés à éviter et les limites à ne pas dépasser pour ne pas choquer, lorsqu'on a un personnage L/G/B ?
     
  10. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    @Zutto mon conseil ce serait :
    Les personnes LGB sont aussi variées que les personnes hétéros, mais qu'en même temps, leur sexualité influence d'une manière ou d'une autre leur personnalité (ne serait ce que par le fait que dans notre société, on est très hétérocentré).

    garde cette composante à l'esprit. Par exemple, un personnage ouvertement homosexuel, qui n'a aucune gêne à parler de sa sexualité même à des gens dont il n'est pas spécialement proche, ne peux pas être quelqu'un de timide et effacé... c'est forcément quelqu'un qui a confiance en lui (ou qui fait semblant d'avoir confiance en lui, qui utilise cette différence comme une facade...). Il y a beaucoup d'exemples comme ça.

    Je te conseille de t'ouvrir et d'observer finement comment réagissent les gens, de lire pour t'imprégner de différentes psychologies,de traîner dans les VP pour voir à quels types de discriminations les LGB peuvent faire face, et en déduire les conséquences que ça peut avoir sur le comportement humain, te débarrasser des clichés qui sont en toi pour mieux sentir les êtres humains et ainsi construire un personnage vrai.
     
    Zutto, Lady Stardust et MxCordelia ont BigUpé ce message.
  11. SaintSaëns

    SaintSaëns
    Expand Collapse
    All the world's a stage. And all the men and women merely players.

    De mon côté, j'avais commencé à écrire une histoire centrée autour d'une journaliste française d'origine kurde et qui était également lesbienne (dans une France parallèle des années 50). Je voulais montrer comment le racisme et le sexisme pouvait atteindre une personne, la changer complètement dans son comportement etc... mais j'ai peur de ne pas avoir de légitimité à écrire ce genre de personnage (étant moi-même une personne blanche). J'ai rapidement arrêté de ce fait...:dunno:

    Il n'empêche que dès que j'écris un texte, mes personnages m'apparaissent comme des personnes de couleurs et très rarement hétérosexuelles. C'est peut-être qu'à force j'en ai un peu marre de voir des blancs hétéro partout... Par exemple dans ce même roman, mes autres personnages principaux sont : une asiatique paraplégique bisexuelle (dont ma première héroïne est amoureuse) , un noir homosexuel, une rom pansexuelle ... Mais j'ai également peur que ça soit perçu comme trop (!!!??? bien que de mon côté ça soit une remarque absurde puisque une personne asiatique bisexuelle ET paraplégique à bien le droit d'exister non ???:mur:)

    En parallèle je me marre assez puisque mes "opposants" dans le roman sont tous des hommes blancs en position de pouvoir dans la société et plutôt âgés. Ils sont aussi sacrément coincés du slip par rapport à la sexualité, à la diversité etc (hum hum).

    Ma question est-donc toute bête mais : est-on légitime à écrire des personnages "différents" de ceux de la littérature traditionnels lorsque nous-même nous n'appartenons pas à ces catégories de personnes ? (personnes de couleurs, LGBTQA+... entres autres! j'ai élargi ma question au passage) :halp:
     
    AngelTen Richard II a BigUpé ce message
  12. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Oui exactement, comme le dit @ErwanAime il faut se renseigner...
    Après personnellement j'écris des personnages qui souvent me ressemblent parce que c'est ce qui m'inspire le plus pour écrire. Je pense qu'on met forcément un peu de soi-même dans ses histoires, et @SaintSaëns, tu montres ce fait par ton message : tu es toi en tant qu'auteur-e très marqué-e par les différentes discriminations et tu as au fond de toi l'envie extrême que cela change, ce qui se transcrit par une forte diversité dans tes écrits... On a tous nos marottes en tant qu'écrivain-e-s, et c'est grâce à ces marottes qu'on écrit le mieux en fait.
     
Chargement...