La solitude estivale - Les Chroniques de l'Intranquillité

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Ophelie, le 15 juillet 2012.

  1. Ophelie

    Ophelie
    Expand Collapse
    Monarchiste au crépuscule

  2. December 4

    December 4
    Expand Collapse
    Lets be optimistic

    L'été j'ai toujours du mal perso... Les amis sont pas là, ou jamais dispo en même temps que toi, quand t'es pas au travail tu tourne vite en rond...
     
  3. endza

    endza
    Expand Collapse
    Force du Mal

    Très véridique cet article !
    Je reviens justement de la piscine bondée :neutral:
    Ce que j'apprécie l'été c'est d'avoir moins de mal à circuler et à me garer en ville. Et aussi le fait qu'il y ait moins d'étudiants, donc plus de place dans les bars et les trams.
    Puis le boulot est toujours un peu plus "cool" avec la chaleur extérieure (quoique cette année on le ressent pas tellement !)
    Par contre c'est clair qu'au moindre souci administratif, faut s'accrocher pour trouver un interlocuteur !!
     
  4. Oxxana

    Oxxana
    Expand Collapse
    Deep . 

    Article bien véridique :) Cependant, je me permet d'apporter un petit bémol (si on peut dire) : Le périph n'est JAMAIS vide, de nuit, en été, pendant une tempête de neige... Jamais, et c'est bien dommage ! :sad:
     
  5. kami-kamie

    kami-kamie
    Expand Collapse
    J'utilise des mots compliqués dont j'ignore le sens. Guest

    C'est ce que je vis et j'ai vécu tout le mois de Juillet. Toute seule à bosser à prendre les transports en commun dans un Paris vidé de tout ce qui a d'intéressant dans les relations humaines : ceux qu'on appelle nos amis.
    Je me sens soudainement triste.
     
Chargement...