Bienvenue sur le forum madmoiZelle !

Tu veux participer à la communauté et devenir une Mad ? Rejoins-nous !

Inscris-toi maintenant

La vie après une rupture

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par mmia, le 14 avril 2012.

------------ Publicité ------------
  1. LyraNightingale

    LyraNightingale Nightingale in a cage

    Trop c'est trop. Encaisser ses "tu me manques" sans sourciller, ok, mais recevoir un sms de lui où il me parle comme à n'importe laquelle de ses potes, me demandant si je fais toujours le jeu de rôle qu'on avait prévu à la fin de l'été avec lui= foutage de gueule. Il ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, me quitter et vouloir poursuivre certains de nos anciens projets de couple.

    Heureusement que je suis relativement zen en ce moment, sinon ma réponse aurait été encore bien plus cinglante. F-U-C-K. :bomb:
  2. Tree Hugger

    Tree Hugger T'aimer un peu pour vaincre l'automne.

    Moi ça fait 10 mois que c'est fini. Aujourd'hui, j'ai écrit une chanson et j'ai pris conscience que non, cette putain de page n'est pas encore tournée et qu'il est probable que je l'aimerai encore longtemps, d'une manière ou d'une autre. Alors j'ai décidé d'accepter ça, d'arrêter de culpabiliser, de ne pas refouler la colère. Et la légère tristesse qui m'étreint parfois. J'ai avancé, mais elle est toujours là, dans un coin de ma tête. Je n'arrive pas à me projeter et je crois que tant que je n'aurai pas rencontré quelqu'un qui me bouleversera et me redonnera l'envie de faire un bout de chemin accompagnée, ça restera comme ça.

    On a coupé les ponts il y a 7 mois. C'est à partir de ce moment-là que j'ai commencé à avancer. Et puis ça a fini par devenir supportable. Alors oui, c'est terrible de devenir des inconnues. Mais j'ai trop peur de la recroiser. Et même si je voulais reprendre contact, je pense qu'elle refuserait, trop atteinte dans son égo quand j'ai coupé les ponts. :facepalm: Je crois qu'elle n'a jamais réalisé comme elle m'a fait du mal en me quittant du jour au lendemain. Sur sa planète.

    Donc je conseille, couper les ponts est nécessaire pour se reconstruire, à mon avis. Sauf si avoir de ses nouvelles comme si de rien n'était est supportable. Moi j'ai juste cru tourner folle, avec la rancœur et le chagrin, alors je n'ai pas eu le choix. Les rares fois où on se téléphonait, j'étais bien sur le coup, et puis en raccrochant ou quelques heures après, retour de bâton, douleur, solitude.

    Mais je crois que chacune avance à sa manière, qu'on n'est pas tous égaux face au processus de deuil.

    Ça me fait du bien de lire les témoignages positifs, aussi. De lire qu'on peut vraiment dépasser ça. Parce que là, je compare toujours, j'ai l'impression que personne ne sera jamais aussi bien qu'elle.
  3. Alecto

    Alecto Kangourous et koalas

    ...
    Dernière édition: 12 mars 2013
  4. Purée, mais comment vous faites pour qu'il vous lâche des trucs comme ça ?! Je donnerai n'importe quoi pour entendre que je lui manque :crying:
  5. Icare

    Icare 15h09.

    Ce soir ça va vraiment très bof... :erf:
    J'espère que demain ça ira mieux!
  6. Chirico

    Chirico Save me from what I want.

    Dernière édition: 13 mars 2013
  7. Je viens d'apprendre grâce au blog de sa mère qu'il a eu un souffle au coeur ce lundi et qu'apparemment depuis un an, il se sent faible et très stressé.

    C'est méchant mais je me suis réjoui d'apprendre cette nouvelle d'autant que début avril, çà fera un an qui m'a largué pour cette gamine et il est encore avec elle.

    Bref, je viens de voir une photo d'elle, ils ont même été à Disney ce mois-ci et nous deux aussi on y avait été ce mois-là l'an dernier.


    Je le connais bien, je sais bien qu'il n'est pas de nature angoissé et j'ai l'impression que c'est quelqu'un qui doit le stresser et qu'il n'arrive pas à prendre le dessus...
  8. Chirico

    Chirico Save me from what I want.

    En ce qui me concerne , je pense que j'ai toujours des sentiments pour lui. Sauf que j'ai peur qu'on se remette ensemble et que ça foire.
    Pour ce qui est de lui je sais pas du tout. Quand il m'a quitté , il avait l'air sûr de lui .... Je sais pas du tout comment il voit les choses , comment il gère ce qu'il s'est passé... j'espère qu'il considère pas ça comme une erreur.
    Faut qu'on ait une discussion , ça c'est clair sauf qu'on est tous les deux trop introvertis pour faire le premier pas...

    Pour l'instant , je reste sur mes gardes.
  9. Tree Hugger

    Tree Hugger T'aimer un peu pour vaincre l'automne.

    J'adore ma meilleure amie, mais elle est toujours un peu en contact avec mon ex, alors des fois elle me dit des choses que je n'aimerais pas savoir.
    Mon ex avait finalement décidé de ne pas aller à la projection à laquelle elle se doutait que j'allais aller. Et donc, ma meilleure amie m'a dit hier ce que mon ex lui avait dit : "Je ne sais pas pourquoi je voulais y aller, je me doutais que Tree Hugger irait, alors c'est complètement égoïste de ma part. De toute manière, j'y serais allée seule parce que ça ne se fait pas, mais je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête.". Je me suis dit : "Tiens, ça y est, elle réalise qu'il y a des choses à ne pas faire. Mais voilà, en parler m'a juste donné encore mal au ventre. Sauf que voilà, ça m'arrangeait de la "diaboliser", de me dire que c'était qu'une sale conne qui n'en a rien à foutre de ce que je ressens. Au fond, je sais bien que c'est faux, que c'est quelqu'un de foncièrement gentil, une fille bien. Mais bordel, pourquoi je lui en veux toujours ? Notre relation a duré 20 mois, c'est fini depuis 10 mois, j'aimerais bien avancer, mais je continue à l'avoir en tête et probablement de l'aimer.

    Ah, et puis mon ex va apparemment dans la ville de ma meilleure amie le week-end de mon anniversaire, et veut la voir. Je pense pas faire quoi que ce soit mais je sais pas, mon ex aurait aussi pu se poser la question, non ? Je vais essayer d'organiser un truc pour la peine (enfin je pensais déjà faire un truc vite fait, mais bon, vu que j'ai un nouveau boulot c'est compliqué)... C'est nul comme réaction, mais ça me fait chier qu'elles se voient. Je croyais accepter ça, mais je suis beaucoup plus radical que juste après la rupture. Surtout qu'elles se connaissent par moi à la base. Bref. Je ne sais pas. Si elles se voient, elles vont se raconter leurs vies. Donc ma meilleure amie connaîtra les détails de la vie de mon ex avec ma copine. Et, enfin, c'est bizarre, parce que des fois elle se sent obligée de me raconter des trucs que je ne veux pas savoir.
  10. Je suis en mode Trop Fière De Moi :d

    Hier, comme d'habitude, j'avais cours de philo. C'est au troisième étage. Lui, il a cours de droit, au rez-de-chaussée.
    L'une de me amies m'appelle:
    - Hey ! Elena ! Viens voir il y a ton ex juste en bas.
    Je vais voir et vois qu'il est en plein milieu d'un groupe majoritairement composé de filles. Il s'amuse et il rigole alors que moi je viens de passer les deux pires semaines de ma vie à pleurer toutes les larmes de mon corps. Ah non !
    Ce qui est génial, c'est qu'ils sont dans la courre principale, juste en bas... mais vraiment juste en bas. Et j'ai eu une illumination de génie:
    - Florianne ! Passe-moi ta bouteille !
    Sa bouteille d'eau étaient encore pleine. J'ai ouvert la fenêtre, je me suis penchée à l'extérieur, j'ai incliné la bouteille. Tout le contenu est tombé sur le groupe.
    Evidemment il a levé la tête, mais je suis restée penchée à la fenêtre et je lui ait balancé un graaand sourire bien sadique. Son expression était impayable, je n'oublierais jamais ça !

    Bon, maintenant ça va être beaucoup plus difficile de le récupérer après un coup comme ça, mais purée qu'est-ce que ça fait du bien !

    Elena Embradge, seconde année de fac, qui s'assume très bien :d
  11. dindoNo

    dindoNo Dubitativement sûre de moi.

    Et voilà...six mois après mon retour si anticipé de l'autre bout du monde, il m'a quittée le 3 mars. Premier chagrin d'amour, et j'en crève ! Je viens me lamenter et poser mes questions ici, pour survivre, faute de réponse de sa part pour l'instant...attention ça va être (très) long et (très) chiant. Je suis désolée. Ca partira sans doute dans quelques jours, mais j'ai besoin de soutien et d'avis extérieurs je crois...


    Je ne comprends pas. Ce qu'il se passe dans sa tête. Je suis triste pour lui, parce qu'il est perdu, dans sa tête, c'est sûr, il a des problèmes à régler pour ce qui est des relations amoureuses ; mais je suis pas trop triste quand même, faudrait pas déconner, c'est moi la larguée dans l'histoire.

    Ca allait faire un an. 3 semaines avant tous mes rendus et tous mes exams de fin de licence...well done, asshole.
    Voilà. J'étais dans une sale période de manque de sommeil et de repos, et de stress par rapport à tout, la fac, les colocs...lui aussi, il n'allait pas bien, stressé de ne pas avoir de boulot.
    Ca faisait pas mal de temps que je me demandais si c'était moi qui était trop exigeante ou si dans la vraie vie, les couples se donnaient des petits signes d'affection et d'attention un peu tout le temps. Je me suis rendue compte que oui, j'étais en droit d'en demander un peu plus que ce qu'il me donnait (mais me donnait-il de l'affection tout court ? Les dernières semaines je ne la voyais nulle part...). J'ai été pressante, insistante. Je lui faisais des remarques, toujours en douceur, puis plus violentes. Il ne disait rien mais se sentait blessé par mes remarques, sûrement. Et mal de me faire du mal. J'étais en attente de quelque chose qui ne venait pas, qui ne viendrait jamais si je ne faisais pas quelque chose pour.
    Il ne parle jamais de ses émotions à personne, même pas à moi, qui l'aurais tant voulu. J'aurais voulu qu'il puisse se confier à moi, me raconter ses pensées, ses réflexions. Qu'il ose me dire quand ça n'allait pas entre nous, et ce qu'il en pensait. Qu'on en parle. "La communication, il faut qu'on parle, c'est le pilier de la relation, ok ?" ça, c'est lui qui le disait il y a un an...moi, je me suis foutu des coups de pied aux fesses pour lui parler de ce que je ressentais. Lui, jamais. J'attendais. J'aurais pu attendre longtemps.

    Je ne sais plus. Je ne sais plus, j'y ai trop réfléchi. J'ai écrit, des pages et des pages de monologue pour tenter de comprendre les choses. Toute seule. Elaborer des théories sur le "pourquoi tu m'as quittée, pourquoi tu me dis que "tu n'as pas eu le déclic" alors que les preuves d'engagement pleuvaient, elle, par contre ?"
    Je lui ai envoyé une lettre, où je lui posais les questions qui me brûlent les lèvres (as-tu jamais été heureux avec moi ? N'as-tu jamais cru en notre relation ?? Est-ce que c'est un gros break ou une rupture définitive ??) et où je lui fais comprendre qu'il a un problème, que moi aussi, et qu'il nous faut les régler pour avancer, ensemble ou séprément. Lettre qui l'a "beaucoup touché". Il a besoin "de temps et de recul pour y réfléchir". On se voit le 23. 2 semaines pour y réfléchir, c'est bon, ça ira ??
    Parce que c'est sûr, avant de recevoir ma lettre, il n'y a pas réfléchi 2 secondes. Il s'est lancé tête baissée dans son quotidien pour essayer de ne pas trop y penser.

    Réfléchis mon gars, réfléchis bien. Fais ta petite crise (de la trentaine ?)
    Moi je souffre en silence depuis 2 semaines. Tu me manques atrocement, je n'arrive pas à te sortir de ma tête. Mes exams et mes rendus, putain. Sale égoïste. Et ce film qu'on devait monter ensemble. Pour mes exams. Ces images qu'il a tournées, qui restent en sommeil sur mon bureau, je suis incapable de les regarder. Je voudrais lui donner le disque dur, et qu'il monte tout, et qu'il me rende ce film terminé en mai, que je l'envoie à la prof, qu'on en parle plus. Qu'on en parle plus. Que je réussisse à l'oublier, au moins pour un temps. Je me sens incapable de devenir son amie, en tout cas pas maintenant, après le 23, je ne veux plus le voir.

    Je ne veux pas accepter ce fait : il n'a pas ressenti "l'étincelle" selon ses dires. Mais putain, il a 29 ans, j'en ai 24, et c'est lui qui me parle d'étincelle ? On n'aime pas de la même façon à 18 ans qu'à 30. Les étoiles dans les yeux ça ne dure qu'un temps selon moi, ensuite, je vois la relation comme un truc construit et intensifié au jour le jour, sans "déclic"...ces étoiles et ces papillons, on les a eu, en avril et jusqu'en septembre, quand on était à distance et un peu après.

    Il m'a présenté à ses parents, à ses grands-parents, il n'avait pas fait ça depuis 10 ans (je pense que sa seule relation durable à cette époque l'a bien démolli intérieurement...). Il m'a emmenée dans sa maison d'enfance, il m'a attendue sagement pendant 4 mois, et il chiale quand on se sépare parce que "j'ai l'impression d'avoir un coeur de pierre, de jamais pouvoir aimer les gens, j'ai vraiment un problème il faut que j'aille voir quelqu'un". Et parce que "t'es vraiment la fille qu'il me faut, je veux pas te perdre, je vais tellement en chier quand tu vas avoir un autre mec".
    Va te faire foutre, enflure.
    Les mecs ont quand même un sacré problème, même à 29 ils ne savent toujours pas ce qu'il veulent au fond d'eux. Je suis sûre qu'il y croyait à nous deux, que ça le rassurait, qu'il se disait, après 10 ans de relations très courte durée, "enfin, elle c'est du sérieux, je suis soulagé et j'ai envie de tout faire pour ne pas que ça foire". Raté, mec. Encore raté. Et s'il reste sans rien faire, sans psy, sans rien, sans se confier à personne, il n'avancera jamais, fera encore souffrir des dizaines d'autres filles sans jamais réussir à construire quoi que ce soit. Pourquoi ? C'est pas mon problème, c'est le sien et j'espère qu'il le réglera, du fond du coeur. Mais j'en ai assez de souffrir. Et puis j'ai mon problème à moi : mon immense manque de confiance en moi, qui m'a sans doute poussée à trop donner d'un coup (erreur de débutante, on sait bien qu'on ne désire que ce que l'on a pas...). Et ça lui pesait de ne pas pouvoir me rendre la pareille... je ne demandais pas la pareille. Je sais que je donnais beaucoup. Je demandais un peu d'attention et d'intimité, de gentillesse.

    Je vois une psy une fois par semaine à partir de mercredi. Moi, je veux avancer et régler ce truc qui me pourrit la vie depuis trop longtemps. J'espère que lui aussi aura assez de volonté pour le faire...


    Sentiments contradictoires, bonjour...je sais qu'il n'est pas bien dans sa tête et que si je continue à le voir, je ne saurai qu'en souffrir, mais il me manque terriblement et je reste persuadée que quelque chose est à sauver dans notre relation. Il tient beaucoup à moi, il pleurait en disant ça. Mais c'est trop facile, bordel. Deux malheurs ne font pas un bonheur.
    C'est un mec super, on passait de super moments, et je souffre beaucoup de devoir couper les ponts pour une durée indéterminée.

    J'aimerais pouvoir recommencer quelque chose, qu'il nous donne une chance...pas forcément maintenant, mais dans quelques mois éventuellement. Quelque chose comme : on repart sur de bonnes bases, plus communicatives, plus saines, où l'on se promet de se parler dès que ça va pas. On se voit 1 ou 2 fois par semaine max, comme ça on a chacun notre liberté à laquelle on tient tant. On se ménage de vrais instants rien qu'à deux, que des moments agréables. En douceur. Je ne sais pas.

    J'en ai vraiment ma claque d'attendre le 23 là. Il faut qu'on se parle, que j'aie des explications et qu'il me dise ce qu'il pense. J'en ai besoin pour avancer.


    Tout ça c'est méga confus, je suis désolée. C'est comme dans ma tête, c'est le bordel. Et pendant ce temps-là, lui ne réfléchis certainement pas autant que moi et se dit "ce qui est dit est dit", il ne reviendra pas sur sa décision. Quel con. Je me sens abandonnée, et encore une fois, de nouveau, pas "aimable" au sens propre du terme. Pourquoi je passe mon temps à tomber amoureuse de gens qui ne sont pas capables de m'aimer ??


    Courage les filles <3 "on finit par oublier", tout le monde me le dit alors je finis par le croire...le plus dur c'est de ne pas savoir quand toute cette torture mentale va s'arrêter. De souffrir au quotidien et de ne pas voir la fin.

    Sales cons. Personne ne mérite de souffrir comme ça, les chagrins d'amour c'est la LIE de l'humanité ! Ca ne devrait pas exister, ça n'existait pas pour moi jusqu'à maintenant et je m'en portais trèèèès bien. Apprentissage de la vie, bonjour.
  12. Chirico

    Chirico Save me from what I want.

    On a pas reparlé de mardi soir ... Je me demande quand est ce qu'on le fera et surtout ce qu'il va me dire.

    Je trouve son comportement trop bizarre : Il est distant et quand je repense à cette soirée ... qu'il m'a à un moment appelé par le surnom qu'il me donnait , qu'il y a quelques jours encore il s'inquiétait de qui m'avait offert l'objet dont j'étais en train de lui parler , que quand je disais que je devais être quelque part à tel heure me demander ce que je faisais.
    Purée si seulement il était simple à comprendre ... j'ai l'impression de revenir à l'époque où on se tournait autour, sauf que la situation est plus compliquée ... 


    ça me mine vraiment le moral et il (enfin le "lui" de mardi soir) commence à me manquer ...
  13. flashing-lights

    flashing-lights Soudainement optimiste

    ça y'est, c'est fini. à la fois je m'y attendais et à la fois pas du tout.

    ça faisait 7 mois, 7 mois de bonheur et d'amour. Mais voilà je savais qu'il allait repartir dans son pays, il ne s'épanouissait pas du tout ici, c'était une évidence.

    Mais je crois que le plus dur c'est qu'on est toujours autant amoureux l'un de l'autre mais que dans quelques jours il sera parti et ce sera fini.

    Je suis prête à partir avec lui mais il ne veut pas. Il ne veut pas que je laisse ma vie ici pour lui. Il a peur qu'à la moindre dispute là bas je parte.

    Je suis anéantie j'ai l'impression que ma vie est finie... je ne sais pas comment je vais faire, je l'aime tellement.
  14. Je débarque (je suis toute nouvelle mais j'ai envie de participer)
    dindoNo ton post m'a interpellé. Il y a certaines phrases que j'aurais pu marquer, que je pourrais encore écrire aujourd'hui. On a quasi le même âge et l'homme dont tu parles a quasi le même âge que le "mien" (bon ok faut que ça me rentre dans la tête, que mon EX). Et juste, je suis d'accord avec toi. Même à cet âge là ça ne sait pas ce que ça veut. Mon histoire n'est pas tout à fait comparable mais dans les ressentis c'est un peu la même. Le plus dur je crois c'est de ne pas comprendre. Pourtant comme toi (si j'ai bien lu) j'ai essayé de comprendre au maximum, lui m'a pas mal expliqué parce qu'il communique assez facilement mais ça ne me semble jamais suffisant, j'ai avancé des tonnes d'explications, de raisons, je le comprends mais au final j'arrive toujours à la conclusion que NON je n'arrive pas à accepter sa décision. Moi aussi j'ai l'impression qu'il y a encore quelque chose à sauver, comme il dit "c'est pas toi c'est moi" ça fait phrase toute faite et pourtant je sais qu'il le pense et je sais que c'est vrai. Mais moi ça me saoule. Quand une personne que j'affectionne (oui j'ose pas dire aimer faut pas déconner dans la vie) j'ai envie d'être là pour elle, j'ai envie de lui apporter du bonheur, et je trouve stupide de la part de mon ex qu'il se prive du bonheur d'une relation ou d'un peu de joie à cause de ses problèmes. Quoique plus les jours passent plus je me dis qu'il n'y a plus rien à sauver et l'idée me donne envie de vomir. Résultat moi qui allait bien mon problème c'est lui -_-

    On est bientôt le 23, je te souhaite bon courage ;) je ne sais pas comment tu as fais pour tenir. L'autre soir Lui* avait encore quelques affaires chez moi, j'en pouvais plus je l'ai harcelé pour qu'il passe chez moi et c'est loin d'être dans mon genre, pour qu'il prenne ses affaires, parce que j'en pouvais plus et qu'au bout d'un moment faut penser à soi pour aller mieux. Soit disant qu'il m'avait dit qu'il reviendrait un jour ou l'autre ben non, ce soir là c'était maintenant que je voulais qu'il dégage ses affaires, je me suis sentie beaucoup mieux après ça. L'attente ça peut être cruel et destructeur.
  15. Je ne sais plus quoi faire. Je suis déchirée. Lorsqu'on s'est séparés, il m'a proposé qu'on reste amis, et évidemment, comme une idiote, j'ai accepté.

    Et franchement, j'aurais préféré qu'il se comporte comme un salaud, qu'il me dise qu'il ne m'aimait pas, que je n'arrive pas à la cheville de cette fille qu'il n'arrive pas à oublier, voir même simplement qu'il m'ignore purement et simplement. mais non, bien sûre c'est trop demander, il vient me parler... mais seulement comme on parle à une pote. Et je ne veux pas être sa pote. Je veux bien plus !

    D'ailleurs, cette fille, elle m'énerve. Certes ils ont été ensemble durant deux ans mais lorsque ça a été fini, il a été bien vite remplacé. Sans compter qu'à présent elle est aux states, c'est-à-dire au bout du monde au propre comme au figuré. Et face à cela lui il... il continue à lui courir après comme un petit chien alors qu'il vaut tellement mieux que ça !

    Par la suite, j'ai tenté d'instaurer le fameux silence radio, mais c'est difficile dans la mesure où on est dans la même section, avec la plupart de nos cours en communs. Ca fait maintenant 14 jours que je me retiens de l'appeller. Ce n'est plus aussi dur que les premiers jours, mais je sais parfaitement que la perspective de le revoir le lendemain m'aide beaucoup à tenir. Silence radio inutile, donc.

    Alors j'y ai beaucoup réfléchi et j'ai décidé d'appliquer la technique du chaud et du froid. Etre proche de lui un jour et ne pas le calculer le lendemain. Dans le meilleur des cas ça devrait le pousser à essayer au moins de me contacter, non ?
    Hier était censé être un jour "chaud". Je ne peux pas faire autrement, j'ai trois heures de cours d'affilée avec lui. On a tous dû se mettre en cercle afin que le cours soit plus interactif, ce qui n'était pas plus mal parce qu'il est alors juste en face de moi et que je peux le mater à mon aise ^^ On a dû faire des dialogues en espagnol. c'est comme un cours de théâtre, sauf qu'il n'y a pas de scène. Et c'est en majorité des histoires d'amour. Il y a bien eu un moment gênant lorsque la prof s'est lancé dans la description d'un rendez-vous au cinéma: il vous prend la main, il vous embrasse, vous posez la main sur sa cuisse... A ce moment-là, on s'est regardé d'un air entendu...
    Bref tout ça pour dire que j'ai arrêté de compter le nombre de fois où on s'est spontanément regardés, pendant ce cours. Mais je sais aussi que je n'ai plus 15 ans, J'ai arrêté de me faire des films sur chaque geste ou d'analyser chaque paroles trente fois dans ma tête en essayant d'y découvrir le sens caché. Ca ne veut probablement rien dire... N'empêche que c'est frustrant ! Purée mais pourquoi est-ce qu'il a ces put*** de yeux bleus, cette put*** de fossette quand il sourit,  ce put*** de don de me faire rire même quand j'ai décidé de lui faire la gueule, pourquoi est-ce que je ne peux pas lui enlever son t-shirt et le violer en pleine classe, hein ?!

    Donc aujourd'hui était censé être un jour "froid". J'avoue que je ne prend pas beaucoup de risques, puisqu'on ne fait que se croiser, normalement. Eh bien pas aujourd'hui ! Ca a commencé dès le matin quand je suis sortie du bus. Il pleuvait, mon parapluie était dans mon sac, amis j'avais la flemme de le sortir. Et puis la fac est à 150m. J'attendais patiemment que le passage pour piétons passe au vert quand un parapluie est soudainement apparutau-dessus de ma tête. Lui. Evidemment. Foutue loi de Murphy. J'ai été tellement prise au dépourvu que j'en ai oublié de lui parler froidement.

    C'est ainsi que la technique du chaud et du froid fut avortée, pfff je suis faible !

    Maintenant, il faut que je me décide. J'ai très peur de perdre son amitié et qu'il finisse par m'oublier. Il ne me reste que 90 jours avant que son ex ne revienne de son erasmus aux USA et j'ai décidé d'agir avant.

    C'est juste que... j'ai du mal à croire à son excuse. Mer** quoi ! Au début il était super amoureux de moi et puis en moins de quinze jours il se dit que c'est "plus de l'amitié" ?! Non mais tu te fous de qui là, mon p'tit gars ?!
    Dernière édition: 20 mars 2013