La vie (numérique) après la mort

Sujet dans 'Forum Internet' lancé par DeboBulle, le 4 novembre 2015.

  1. DeboBulle

    DeboBulle
    Expand Collapse
    I'm on the right track, baby, I was born this way !

    Salut les madZ !

    Je reviens aujourd'hui avec un sujet qui, ma foi, me turlupine un peu et qui n'est pas super joyeux, rien qu'en lisant le topic, vous avez du le remarquer. Actuellement, un débat trop peu médiatisé à mon sens fait rage dans le milieu des professionnels de la données personnelle (ah, vaste programme que cela, mais revenons-en au sujet qui nous intéresse) : que faire des données online d'une personne après sa mort, sur les réseaux sociaux qui entretiennent souvent un côté malsain dans le rapport "vivant/décédé" et empêchent très souvent les proches de "faire leur deuil" (même si cette expression est à mon avis inappropriée, je ne trouve pas mieux), sur les comptes professionnels, sur les sites de vente en ligne, pour les adresses email, etc.

    [​IMG]

    Cette situation a peut-être déjà été la tienne, comment te positionnes-tu ? Est-ce que la présence "virtuelle" d'une personne proche décédée t'as aidé ou au contraire t'as empêché d'avancer ? As-tu eu l'impression que son image était salie par certaines personnes par ce biais ? Es-tu au contraire partisane d'une disparition totale de sa présence sur Internet ?

    Et pour toi ? Comment imagines-tu cela ? C'est vrai, on pense souvent à dire à nos proches qu'on souhaite être incinérée ou enterrée, qu'on veut faire un don d'organes, etc. Mais notre présence virtuelle, on l'oublie, et pourtant elle perdurera bien davantage que notre rubrique nécrologique dans le quotidien local = une sorte d'éternité virtuelle.

    J'attends avec impatience vos commentaires les filles !

    ----
    Pour aller plus loin : La mort numérique par la CNIL et les recours pour la suppression des informations d'une personne décédée.
     
  2. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    :hesite: Alors ça, je m'étais jamais posé la question. :shifty:
    Aucun de mes proches décédés n'avaient de vie virtuelle, mais je trouve ça assez "bizarre" de continuer à faire vivre l'identité numérique d'une personne après sa mort. Je suis d'ailleurs assez gênée quand je lis des "épitaphes" sur FB par exemple.

    En même temps, comment supprimer toute trace d'un coup ?.. Ce serait déjà bien si on pouvait le faire de notre vivant. :lol:

    Pour ma part, je crois que je m'en fous un peu de savoir si oui ou non je perdurerai sur la toile après ma mort. Je serai morte, alors bon.. :dunno:

    (ceci était un avis utile, derien)
     
    leahnrt et DeboBulle ont BigUpé.
  3. Titpuce

    Titpuce
    Expand Collapse

    Je me suis déjà posé la question. Mon grand père est décédé il y a deux ans et son compte facebook est toujours en ligne... Je suis allée plusieurs fois sur le formulaire facebook qui permet de signaler la page d'un proche disparu afin que celle ci soit supprimée. J'ai failli le faire de nombreuses fois mais à chaque fois j'ai tout fermé sans rien envoyer. Je n'y arrive tout simplement pas. Peut être qu'un jour j'irai jusqu'au bout, ou que quelqu'un d'autre de ma famille le fera, je ne sais pas.
     
    DeboBulle a BigUpé ce message
  4. DeboBulle

    DeboBulle
    Expand Collapse
    I'm on the right track, baby, I was born this way !

    @Pinceau_ je pense que beaucoup de personnes sont comme toi, ne se sont jamais posé la question ;)

    A mon sens, ce n'est pas tellement pour la personne disparue que ça compte, mais bien pour ceux qui restent. Je suis cependant du même avis que toi, je suis gênée quand je vois l'utilisation faite des comptes Facebook des gens décédés. Il y a quelques temps, une connaissance est décédée, je l'ai appris par Facebook, car son compagnon avait utilisé son compte à elle pour prévenir ses contacts. Mais il a continué à se servir du compte, pas pour se faire passer pour elle, mais pour "honorer sa mémoire" et poster des souvenirs d'eux. Sur le moment, j'ai trouvé ça touchant, comme une tribune ouverte à qui voulait partager ses souvenirs. Pourquoi pas, ça fait office de cérémonie d'adieu pour ceux qui ne peuvent pas être là le jour des obsèques. Mais au bout d'un temps ça m'a vraiment dérangé, ce n'était plus nécessaire, c'était malsain ... 6 ans après, il continu régulièrement à publier des choses, personne n'a fait fermer son compte ...

    Concernant la suppression des données et écrits durant la vie, il est vrai que le "droit à l'oubli" a encore du mal à se faire une véritable place ... Mais je pense que c'est à nous, génération Y comme on nous appelle, de faire en sorte de faire bouger les choses, dans un premier temps en affirmant et en comprenant notre droit vis à vis des données personnelles (et ça c'est déjà pas gagné) mais aussi en soutenant et suivant les actualités de demande de modifications de conditions d'utilisations abusives.
     
    Pinceau_ a BigUpé ce message
  5. DeboBulle

    DeboBulle
    Expand Collapse
    I'm on the right track, baby, I was born this way !

    @Titpuce Merci pour ce témoignage.
    Je sais ce que ça représente, j'ai gardé pendant 6 ans le dernier email de ma grand-mère dans lequel elle me donnait des nouvelles de mon grand-père, en phase terminale d'un cancer généralisé, envoyé quelques jours avant son décès. J'allais le voir régulièrement, je pleurais un petit coup et puis c'était reparti pour quelques temps. Et un jour, j'ai décidé de le supprimer. Ce mail était à moi, personne ne pouvait le consulter (sauf la NSA bien sûr, compte Gmail oblige ...). Mais je me suis aperçue que le lire me faisait plus de mal que de bien à vrai dire. Il me poussait à entretenir un lien avec cette personne malade, alors que je voulais garder de mon grand-père le souvenir d'un homme accompli, avec une dizaine de petits enfants, toujours prompt à râler pour un rien, à mettre trop de sel dans son assiette et à couper son vin rouge avec de la Cristalline. Pas le vieil homme maigre et mourant que me décrivait ce mail, plein de la douleur de ma mamie chérie qui voyait son amour partir à petits feux.
    C'est très dur, je te soutiens totalement.

    La chose qui me pose problème et qui soulève aussi mon questionnement, c'est surtout lorsque le nom de la personne continu à être identifié sur des communications, des photos, etc. et le ressenti que peuvent avoir les proches. Est-ce le cas pour le compte Facebook de ton grand-père ?

    Merci encore en tout cas.
     
  6. DeboBulle

    DeboBulle
    Expand Collapse
    I'm on the right track, baby, I was born this way !

    J'ajoute à ça le beau et malgré tout étrange #MadeleineProjet (https://storify.com/clarabdx/madeleineproject). Je suis à la fois fascinée par la vie de cette Madeleine et horrifiée que l'on puisse déballer ainsi la vie intime de cette dame décédée ...
    Qu'en dites-vous ?
     
    Babitty Lapina a BigUpé ce message
  7. v4dor

    v4dor
    Expand Collapse

    Hello, je sors de mon sous-marin pour passer en coup de vent.
    Je suis étonné que personne n'est lâché le lien de la vidéo de dirtybiologie, donc la voilà :

    source
     
    DeboBulle a BigUpé ce message
  8. DeboBulle

    DeboBulle
    Expand Collapse
    I'm on the right track, baby, I was born this way !

    Merci @v4dor on me l'a partagé sur un autre topic ou j'avais relayé la question. Même si ça parle globalement des jeux vidéos l'idée est là.
    Est on prêts à organiser nos derniers messages de notre vivant ? A préparer notre départ ? Je sais pas.
    Personnellement ça m'a toujours fait plus de mal qu'autre chose de voir "un fantôme" sur les réseaux sociaux ...
     
  9. DeboBulle

    DeboBulle
    Expand Collapse
    I'm on the right track, baby, I was born this way !

    Je viens de trouver un article très intéressant sur le sujet, notamment sur la possibilité de récupérer des informations Facebook après le décès d'une personne.
    C'est ici !
    Et sinon y'a aussi La mort numérique, de quoi s'agit-il ? sur RTL
     
    #9 DeboBulle, 13 novembre 2015
    Dernière édition: 13 novembre 2015
Chargement...