L'âge d'or du sexe, c'est maintenant

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Maia Mazaurette, le 12 novembre 2011.

  1. Maia Mazaurette

    Maia Mazaurette
    Expand Collapse
    Accrochée à son ordi

  2. Dig_a_pony

    Dig_a_pony
    Expand Collapse
    Chabada pouet pouet

    Sans compter que c'est extrêmement occidentalo centré, en tout cas aux contours géographiques extrêmement flous (mais à la limite, ça reste un défaut de l'article parmi tant d'autres). Le plus dérangeant est que c'est anti-pédagogique au possible et ce n'est pas drôle non plus. Ce n'est pas parodique, et ça se veut en plus exhaustif. Bref, c'est du condensé qui perd complètement son sens, j'aurais préféré les fameuses 8 pages qu'elle suggère en tête d'article (et 8 pages, heu, c'est petite joueuse : ça me rappelle que j'ai très envie de lire L'histoire de la sexualité de Foucault depuis très longtemps - 3 tomes).

    Edit : ça a l'air vraiment cool Foucault : http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/extraits-d-ouvrages/article/histoire-de-la-sexualite-53650
     
  3. Glitter&Gold

    Glitter&Gold
    Expand Collapse
    Crazyinlove

    Je rejoins les Madz,article écrit en 5 minutes sur un coin de table,qui n'apporte rien.
    C'est pas parce qu'on test tous les sex toys qui sortent qu'on peut prétendre écrire l'histoire de la sexualité féminine.
     
  4. Peaudouce

    Peaudouce
    Expand Collapse
    Peau d'ours.

    Bon, disons les choses clairement: Maïa Mazaurette a fini de me convaincre qu'elle n'est pas une journaliste.
     
  5. Maia Mazaurette

    Maia Mazaurette
    Expand Collapse
    Accrochée à son ordi

    Bon, déjà merci de rester polies et courtoises.
    Ensuite, je n'ai jamais eu l'ambition de résumer 10000 ans d'histoire de la sexualité en un article. Seulement, je souhaitais souligner certaines raisons pour lesquelles je pense que l'époque actuelle est particulièrement propice à une sexualité épanouie (encore une fois, ça n'engage que moi).
    Que vous critiquiez la forme et le contenu de l'article, je peux comprendre, mais attention à ne pas vous tromper de sujet : Madmoizelle n'a jamais eu la vocation à éditer des traités de philo ou des manuels d'histoire. Par contre, le procès sur le temps passé à écrire l'article est carrément insultant.
     
  6. Peaudouce

    Peaudouce
    Expand Collapse
    Peau d'ours.

    Madmoizelle n'a jamais eu vocation à éditer des traités de philo ou d'histoire certes, mais c'est un magazine dont le lectorat est plutôt cultivé (ce sont les commentaires qui m'ont amenés à penser de la sorte), et de fait on peut attendre des articles qu'ils apportent quelques chose, une information au moins un petit peu fouillée ou du moins originale. Ici, ça n'est pas vraiment le cas.

    Quant au procès sur le temps passé à écrire l'article, il peut être vexant, mais il faut reconnaître que l'impression générale c'est que celui-ci a vraiment été rédigé à la va vite: pas mal de madz auraient pu en faire autant en vingt minutes.
     
  7. Lu

    Lu
    Expand Collapse
    Ca te regarde pas

    Je suis moi aussi d'accord avec les précédentes critiques.
    De plus, Maia Mazaurette, désolé mais contrairement à ce que tu nous dis ici, cet article prétend bien résumer l'histoire de la sexualité, le chapeau en fait bien mention.

    Je ne reviendrai que brèvement sur l'aberrante façon de traiter un tel sujet qui demande, pour être bien saisi (si je puis me permettre), une subtilité infinie. Il faut comprendre qu'en lisant ce genre d'article, résumant grossièrement des mouvements de l'histoire sans les problématiser un minimum, tu donnes un peu l'impression de prendre ton lectorat pour un ramassis de bouffonnes sans cervelle. Je conçois bien qu'un style concis est nécessaire pour un tel article, mais ne serait ce que mentionner des visions divergentes face à ce que tu poses comme vérité absolue pour une époque eût été préférable.

    D'accord la majorité des Grecs avaient des pratiques homosexuelles (très codifiées) et une femme pour procréer, mais certains avaient aussi des maîtresses avec qui passer du bon temps.
    Pourquoi pas rappeler l'histoire du mot 'forniquer" ? Une brève analyse de l'évolution de la connotation de ce mot aurait été fort à propos je trouve, et idéale pour un tel article...
    Enfin bon, je ne vais pas trop m'étendre sur ce sujet, car je ne venais pas commenter pour alimenter la polémique qui ne pouvait qu'être vive après un tel article.

    Au départ je voulais simplement ajouter une réflexion. Cela n'est pas en lien direct avec l'article, mais il m'y fait penser. En réalisant, il y a plusieurs jours, ce que je vais vous dire, j'ai vraiment été bouche bée de n'y avoir jamais pensé... alors je voulais vous le faire partager:
    Tu dis,
    " Mais évidemment, le côté obscur de la force nous guette : attention au revers de la médaille, à la fuite en avant qu?est devenu l?impératif de jouissance, attention aussi à éviter la standardisation de nos pratiques sexuelles ! "

    bref, c'est l'expression "le revers de la médaille" qui m'invite à vous en parler.
    L'avortement. Tout le monde (ou presque) approuve de nos jours. Bon.
    MAIS, et c'est là le revers de la médaille, c'est synonyme de sélection à la naissance. Si pour l'instant on se limite à détecter les cas de maladies graves (ce qui ne choque qu'un petit nombre de personnes), on va vers une sélection du sexe de l'enfant (ce qui choque déjà un peu plus), etc... de plus en plus de caractères pourront ainsi être déterminés. Des chercheurs, des labo entiers en réalité, sont consacrés à la recherche de ce que sera cet "homme du futur".
    On dirait de la science fiction, mais non, c'est du concret. C'est ça qui m'est apparu et m'a choqué il y a quelques jours. (je n'ai pas les noms des labo, mais mon prof de philo nous l'avait déjà dit en cours. Je l'ai lu dans le petit livre de Sloterdijk intitulé Règles pour le parc humain , et je l'ai entendu aujourd'hui même à une conférence de cité-philo. Bref, j'étais peut-être naïve, peut-être le saviez-vous, mais voilà, j'avais besoin de le partager).


    Je sais bien que mon propos est un petit peu hors sujet, mais si cela inspire la réflexion d'une mad je serais contente de la lire (donc si ladite/lesdites madz inspirée(s) commentent mon message, pouvez-vous me citer svp ? comme ça je reçois une notification, sinon je suis un peu perdue^^)
     
  8. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Maïa, je pense juste que pour résumer, les lectrices sont déçues. Je pense que vu tous les débats qui ont eu lieu ici sur la sexualité, l'évolution de la place de la femme, etc. on s'attendait à quelque chose d'un autre niveau (comparé à habituellement et à ce qu'on est enclines à lire et à comprendre nous lectrices).
     
  9. Gros-Câlin

    Gros-Câlin
    Expand Collapse

    Juste pour rebondir là dessus, moi ça me parait dingue de vouloir avoir le choix sur le sexe d'un enfant. Je ne juge pas ni rien, mais j'y aurais jamais pensé seule en fait. Parce qu'il n'y a que deux sexes, et jme dis que même si on a la préférence pour avoir une fille, bah si on a un petit garçon c'est pas grave, c'est super aussi.
    En fait, je comprends pas en quoi le sexe d'un enfant va changer nos besoins et objectifs.
    Bref, voilà, je rebondis juste là dessus, pour moi choisir le sexe (et donc s'il nous plait pas, on dégage le môme juste pour ça) me parait assez effrayant. Un enfant n'est pas un jouet, et si on a que des filles alors qu'on veut un mec, c'est la vie, c'est pas grave fondamentalement, et autant je suis pour l'avortement dans les cas de grossesses non voulues, par choix matériel ou pas prête ou malformation etc... mais pas à cause du sexe, cette sélection et ses buts me gène profondément.

    Sinon, pour revenir sur l'article, moi j'ai l'impression que parfois on veut trop se poser des questions pour rien (je parle pour la fin de l'article, pas pour la partie historique, qui peut être intéressante pour comprendre la sexualité en général actuellement): je cite:
    "Mais évidemment, le côté obscur de la force nous guette : attention au revers de la médaille, à la fuite en avant qu?est devenu l?impératif de jouissance, attention aussi à éviter la standardisation de nos pratiques sexuelles" en gros attention à ne pas jouir comme les autres etc...
    Pareil, honnêtement ça ne me fait ni chaud ni froid de jouir comme ma voisine, parce que c'est ma vie et je jouis comme j'en ai envie, selon mes besoins, selon moi. Alors j'ai peut-être pas compris mais je comprends pas comment il peut y avoir une standardisation, (chacune choisie sa sexualité, je ferais pas du fist fucking si j'en ai pas envie par ex, même si c'est à la mode), et au pire, si standardisation il y a, en quoi il faut faire attention, en quoi ça pose problème ?
    Bref je comprends pas ce genre de préoccupations pour ma part, ça n'a pas d?intérêt pour moi, je ne me sens pas concernée.
     
  10. Lu

    Lu
    Expand Collapse
    Ca te regarde pas

    Oh oui je sais bien, mais je fais des associations d'idées assez bizarres parfois ! Désolé pour le manque de logique ^^ Toutes les grandes matières que tu cites m'intéressent, mais je ne suis pas vraiment une spécialiste (cf par exemple mon erreur entre avortement et interruption Medicale de Grossesse).
    Enfin, ce sont des thèmes qui posent problème actuellement, et pour lesquels les avis divergent. Je suis moi aussi pour pouvoir détecter les maladies d'un foetus. Je comprends, en tout cas en principe, les parents qui veulent choisir le sexe de leur enfant (même si perso, je trouve que ça enlève un peu du mystère qu'est une grossesse, mais bon). Mais accepter ça, je me dis que c'est aussi accepter que, avec les progrès de la biologie, dans un certain temps, tous les paramètres d'un embryon soient déterminés à l'avance...Ca ressemble à de l'eugénisme "extrême" non ? (Si le progrès scientifique nous donne de vraies garanties, alors la condamnation morale de l'eugénisme est-elle à revoir ?) (enfin bon, ce sont vraiment des questions que j'ai envie d'approfondir, mais ça va me prendre du temps je crois ^^)

    Bon, j'ai conscience que c'est un autre débat (d'avantage éthique, philosophique) que celui qui doit avoir sa place ici ("historique"), mais je pense qu'il est tout aussi intéressant.

    EDIT> En fait je crois que je vais lire les grands livres concernant les débats actuels par rapport à l'eugénisme, et je reviendrai parler après ^^.
     
  11. EllaFitz

    EllaFitz
    Expand Collapse
    La valse des monstres

    Je trouve certains commentaires un peu virulents, c'est vrai, mais c'est clair que l'article ne m'a pas plu.
    Pour résumer, c'est un article qui résume tous les "tout le monde pense que à cette époque le sexe c'était..." en une seule page, voilà. Ca ne nous apporte pas du neuf. Au contraire, ce que je trouve intéressant dans la pratique de l'histoire (même de manière assez générale), c'est de mettre à mal les préjugés, pour avoir une nouvelle approche de notre passé.

    J'ai été "déçue" dès le début à partir du moment où il est dit que chez les grecs, y'en avait que pour les mecs. Contrairement à ce qu'on pense, les filles kiffaient pas mal entre elles aussi, et je trouve ça plutôt cool.

    Bref, c'est un sujet vraiment intéressant qui mériterait un article un peu plus "fouillé" comme d'autres mads ont pu le dire.


    Edit : Et puis même, en y repensant, juste en reprenant les grands "classiques" de la littérature genre Laclos, Sade (:winky:), Lewis, ça se voit que les gens étaient tous des petits cochons autant qu'ils étaient à leur époque :yawn:
     
  12. Lu

    Lu
    Expand Collapse
    Ca te regarde pas

    En parlant de Sade, pour celles qui habitent vers Lille, demain aprèm il y a une conférence de Cité-Philo sur son influence au XXème siècle...

    Effectivement, il aurait mieux valu enquêter à coup de marteaux (je m'accomode de la citation de Nietzsche et je me sens trop intelligente)(faux!) face à ses lieux communs de l'histoire plutôt que de les recenser... Car, comme l'écrivait Jacques Ellul en 1966 : « Mais après tout, les lieux communs ont-ils donc tant de valeur que l?on s?y arrête ? Ces formules toutes faites qui traînent dans tous les journaux, ces slogans et ces banalités valent-ils réflexion ? Chaque société produit ses lieux communs, mais comme un corps vivant produit ses excréments. Les lieux communs sont la fiente de la société. Or, il n?est pas inutile de se rappeler que les témoins laissés par ceux qui ont disparu sont rarement ceux de leur noblesse. » (mais je pense qu'il ne faut ici pas confondre "lieux communs" et "proverbes", qui eux contiennent une sagesse populaire)

    Bref, à quand un article sur l'eugénisme à l'heure actuelle ?? (ahah, je défends mes intérêts)
     
Chargement...