L'alimentation & la psychologie en trois infos surprenantes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 14 septembre 2015.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

    Ghost wind a BigUpé ce message
  2. 3

    3
    Expand Collapse
    Life sucks

    Pour moi, le troisième point pourrait avoir un rapport avec le: "fini ton assiette!" qu'on nous rabâche dès la petite enfance. J'ai beaucoup de mal à laisser de la nourriture dans mon assiette, même maintenant, à cause (ou grâce?) de cette habitude.
    Pour le premier point, notre culture nous fait faire la différence entre les animaux à consommer et les animaux familiers; en fonction des pays et des cultures, ces animaux diffèrent. Peut être effectivement que nous ne prenons pas le temps de considérer la question. Un criquet nous paraît dégueu à ingérer, par contre un escargot, non, pourtant je ne pense pas que l'intelligence ou le sensibilité de ces bestioles soient en cause. Certains végétariens le deviennent par grande empathie avec les animaux que nous consommons. Est ce que ça fait de moi, omnivore, une personne dénuée d'empathie? Je ne le pense pas. Mais j'aime le steak. Et j'aime mes chats.
    A chacun ses goûts et son point de vue...
    Et sinon la gourmandise est un point à ne pas négliger. On peut aimer manger parce que c'est bon, et c'est tout!
     
    Dame Andine cogite, Adios Badmoizelle et MllsOwl ont BigUpé ce message.
  3. Art Monie

    Art Monie
    Expand Collapse

    Ca me donne faim, tout ça ... Mais pourquoi, exactement ?
    Hop, je le pré-commande direct !
     
  4. Luchsi

    Luchsi
    Expand Collapse

    Alors rien qu'au premier, j'ai quand même un méga doute !
    Je suis bien placée, en faisant de l'équitation et en mangeant de la viande de cheval, pour penser que l'animal qui a donné la viande dans l'assiette est un être hautement sensible et intelligent... Et le paysan qui élève des vaches, il en mange, non ? J'espère bien qu'il se rend compte qu'elles sont intelligentes, ses vaches !
     
    Manea et Nandyal ont BigUpé.
  5. Méli67

    Méli67
    Expand Collapse
    Entraîneuse de boxeuse

    Pour avoir fait un stage de recherche dans le domaine, la découverte que je trouve la plus intéressante (et la plus facilement applicable au quotidien) est celle qui fait un peu le pendant du point 3, liée à la "bonne" portion : si on vous propose la même quantité mais dans des assiettes de taille différente, la satiété va apparaître plus vite en mangeant de la petite assiette que de la grande... En d'autres termes, comme l'assiette est plus remplie, notre cerveau a l'impression que l'on mange plus! Conclusion: si vous voulez faire attention à votre alimentatation, le plus facile est de commencer par réduire les portions, et ça passera beaucoup mieux en mangeant dans des petites assiettes. CQFD! ;)
     
  6. Andy_

    Andy_
    Expand Collapse
    Végane // Ne pas me citer, uniquement des mentions, merci !

    @Luchsi : au contraire, je trouve que ton exemple illustre encore plus le propos. Tu fais clairement la différence entre le cheval que tu montes (tu dois lui donner un nom, le caresser, le soigner, en prendre soin, le considérer comme un être sensible à part entière) et le cheval que tu manges (il est fait pour ça).

    Quand on devient végétarien.ne ou végétalien.ne, on n'est tout simplement plus capable de faire ça. Je ne dis pas que ça me rend meilleure que toi, je dis juste que, pour moi et pour d'autres végétarien.ne.s ou végétalien.ne.s, ce n'est plus concevable de faire autrement. Pour nous, un escargot a autant le droit de vivre qu'un chat ou une vache, on ne range pas les animaux dans des cases : "bons à manger", "bons à câliner". Mais ça, c'est très culturel. Tu dois trouver ça immonde de manger du chat, pourtant ça se fait dans d'autres pays, comme quoi la limite est différente selon chacun.

    Je ne doute absolument pas du fait que tu ressentes de l'empathie pour un animal en détresse ou bien encore du fait que ça te rendrait dingue qu'on fasse du mal à ton cheval (tes chevaux), ce n'est pas incompatible du tout. La différence, c'est que si on devient végétarien.ne.s ou végétalien.ne.s pour les animaux, eh bien on ressent ça pour tous les animaux. :fleur:
     
    Lunafey, Alice81, Ghost wind et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Luchsi

    Luchsi
    Expand Collapse

    @Andy_ Justement, je crois que tu n'as pas compris mon propos. Je sais précisément que les chevaux de boucherie sont les mêmes et ont la même valeur et la même sensibilité que ceux que je connais. Bon, j'avoue que je ne mange plus de viande de cheval depuis que je sais que les chevaux de centre équestre (et tous leurs médocs) finissent aussi dans l'assiette...
    Pareil pour les chiens et les chats, je n'ai pas d'a priori. Là où ma réflexion a ses limites, c'est que quand je me suis retrouvée devant un beignet au chien en Chine, et qu'il y avait un chien dépecé derrière, je n'ai pas pu en manger, la faute à la nausée (oui, là il y a peut-être une vérité dans l'article).

    Mais c'est réducteur de dire qu'il y a les animaux "à manger" qu'on trouve bêtes et les animaux "à caresser" qu'on trouve intelligents et sensibles. On peut manger de la viande et avoir de l'empathie pour tous les animaux, souhaiter qu'ils ne souffrent pas pendant l'élevage et l'abattage (ok, les abattoirs, c'est encore un autre débat), etc. On peut mettre à mort dignement un animal tout en respectant son intelligence et sa sensibilité (même si c'est rarement ce qui est fait de nos jours).
    C'est juste pour argumenter contre le premier point qui me rappelle les skyblogs anti-hippophagie dont le plus bel argument est "un cheval, c'est beau, alors ça se mange pas". Merci pour les moches.

    edit : et je respecte tout à fait le fait d'être végétarien par compassion :) j'y réfléchis souvent. Mais je déteste qu'on dise que les gens qui mangent de la viande n'ont pas de compassion. Et je trouve ça stupide d'éliminer les animaux "mignons" (lapins, agneaux, chevaux) de sa diète sous prétexte qu'on ne mange pas ce qui est mignon...
     
    #7 Luchsi, 15 septembre 2015
    Dernière édition: 15 septembre 2015
    Ainour a BigUpé ce message
  8. Andy_

    Andy_
    Expand Collapse
    Végane // Ne pas me citer, uniquement des mentions, merci !

    @Luchsi : je parlais au sens large en fait, en règle générale, les genTes ont cette réflexion quand on commence à aborder le végéta*isme. Et, comme pour ton exemple du chien, je ne suis pas sûre que certain.e.s mangeraient du cochon ou du poulet si l'animal était dépecé derrière, je pense que ça vaut pour tous les animaux, sans distinction particulière. Simplement parce que la viande emballée sous vide qu'on trouve au supermarché du coin ne ressemble absolument plus à un animal donc c'est "facile" de se dire que ce n'en est pas un et de passer outre le sentiment de dégoût voire de culpabilité.

    Après, c'est réducteur peut-être mais c'est comme ça que ça doit fonctionner inconsciemment. Sinon, pourquoi "on" mangerait de la vache et pas du chat ? Pour l'abattage, je pense effectivement que ça se fait très rarement de façon correcte et indolore, surtout quand c'est fait à la chaîne et que le rendement prime sur le respect.

    Je suis d'accord sur le principe concernant les animaux "mignons", d'autant que si on veut être honnête, un veau ou une vache, un agneau ou un mouton, un poussin ou une poule, ça peut vraiment être adorable, intelligent, attachant... et ça n'empêche personne de les manger. Peut-être aussi parce qu'on a moins l'habitude d'avoir une relation avec ces animaux-là, ils sont moins "proches" de nous (à la différence d'un lapin, d'un chat ou d'un chien). :fleur:
     
    TemoriTiger, Quistis Trepe, Lunafey et 2 autres ont BigUpé ce message.
  9. Luchsi

    Luchsi
    Expand Collapse

    @Andy_ C'est vrai que j'ai peut-être une réflexion différente que la majeure partie des personnes qui mangent de la viande... Mais justement, je trouve que le principe du cochon de lait présenté entier ou du méchoui d'agneau sur la broche redonne un certain sens à la consommation de viande, par exemple, par rapport à la barquette de viande dans des rayons immenses d'hypermarché.

    Pour revenir à l'article, le résumé de Madz fait peut-être quelques raccourcis qui m'ont fait tiquer.
     
    Ainour et Rocksteady ont BigUpé.
  10. kaligan

    kaligan
    Expand Collapse
    Vacances éternelles !

    Quand je vais faire des courses au supermarché et que je vois ces morceaux de viande tout rouges, là ça me dégoûte et j'en achète pas. Mais si je suis au restaurant ou chez des gens qui me font la cuisine, la viande n'a plus le même aspect et ça passe...
    J'aimerais bien arrêter la viande mais quand je mange un bon bœuf bourguignon ou du saucisson, je perds beaucoup de ma capacité d'empathie :sad:
     
  11. 3

    3
    Expand Collapse
    Life sucks

     
  12. 3

    3
    Expand Collapse
    Life sucks

    Pardon erreur de manipulation ! Je suis trop d'accord avec toi Kaligan! Je mange peu de viande, genre 2 ou 3 fois par mois, mais j'aime ça, c'est bon, et je ne me prive pas de ce que j'aime.
    Je travaille dans une écurie, en tant que groom concours, j'ai des chats et des lapins en appartement, mais pas en cage, et je mange de la viande.
    J'ai grandi entourée danimaux de toutes sortes, moutons de compagnie, lapins de ferme de compagnie, poules de compagnie... je ne fais pas de différence entre les animaux soit disant "intelligents" et ceusx soit disant "concons".
    Mais voilà j'aime la viande.
    Et je ne casse pas pieds de mes copines végétariennes ou vegetaliennes, elles non plus ne cherchent pas à me convertir.
    Comme je le dis plus haut chacun ses goûts! On a la chance de vivre dans un pays où on a le choix de ce qu'on mange, du coup, ben profitons en!
    :rainbow:
     
Chargement...