L'amour, c'est pas pour moi... malgré ce que m'enseigne la pop culture

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par ladydandy, le 29 août 2013.

  1. ladydandy

    ladydandy
    Expand Collapse
    Licorne Guest

  2. Lasia

    Lasia
    Expand Collapse
    Accrochée à son ordi

    Merci! Merci!Merci!<3
    Je me sens moins seule!!:cupidon:

    Ce n'est pas constructif comme commentaire mais il fallait que je le dise!
     
    Alex_Ouw a BigUpé ce message
  3. Ecnerrolf

    Ecnerrolf
    Expand Collapse
    Je ronfle, mais j'aime pas la concurrence

    Je plussoie l'article et le premier commentaire ;)

    Question d'enrichir l'article, on a également le droit à :

    - (aux réunions de famille) tu es seule? Tu peux aller avec les enfants même si tu as 7 ans d'écart avec le plus vieux. Parce que voilà, te placer avec tes cousines du même âge qui sont en couple, ça le fait pas...

    - (en allant voir ma mamie adorée): - tu as trouvé quelqu'un? Y'a pas un petit jeune dans ton école/au boulot/ dans ton train/ sur le chemin ... Parce que à ton âge... voilà quoi

    J'ai envie de dire: "Deal with it" 8)
     
    Und3rground et Mlle C. ont BigUpé.
  4. Miss Jupiter

    Miss Jupiter
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Je me joins à vous les filles!

    Marre que la société, la famille, l'entourage, etc n'arrête pas de parler de ça. On veut me caser avec n'importe quel célibataire qui bouge comme si j'étais désespérée :stare:

    Etre célibataire ce n'est pas une maladie!
     
  5. Kallisto

    Kallisto
    Expand Collapse
    Blasée

    Un bien chouette article, sur un sujet qui m'intéresse, et qui me turlupine. Comme tu l'écris à la fin, j'aime bien caser des personnages ensemble ou imaginer des histoires d'amour. C'est peut-être dû à ma culture, ou encore à mon expérience personnelle et/ou familiale... Et pourtant, c'est pas une obligation.
    Je pense que l'amour est un objectif à atteindre, mais qu'il reste un but comme un autre. Un peu comme les orientations dans les Sims 2 (amour, famille, connaissance et argent). Personnellement, c'est un des trucs que j'aime bien dans la vie, mais bon, ça ne concerne que moi et j'aimerais pas qu'on puisse donner son opinion là-dessus. Chacun ses choix, et quand je vois schéma "Amour-unique-dans-une-vie (et hétérosexuel, hein)" suivi de "Bébé-chien-Renault espace" dans la pop-culture, j'ai le poil qui se hérisse un peu.
    Je t'approuve totalement dans tes paragraphes sur les célibataires, et le sexe. C'est pas une tare de pas chercher l'amour/l'extaaase. Rah, et pis quand ça vise les femmes, c'est majoritairement vu négativement. Un homme, s'il cherche pas l'amour, c'est pas la mort. S'il cherche pas à sauter tout ce qui bouge, soit c'est un  génie (et ça reste positif), soit c'est un malade XD
     
  6. Loup Noir

    Loup Noir
    Expand Collapse
    Voilà quoi.

    C'est un point de vu vraiment intéressant dans lequel je me retrouve en partie.

    Oui l'amour me fascine et me fais rêver.

    Mais il y a tellement d'autre chose tout aussi agréable et enrichissante.

    Grace à toi je (re) prends conscience de ce ditacte de l'amour que j'avais fini par oublier.

    bref merci. :cupidon:
     
  7. Lise-bête

    Lise-bête
    Expand Collapse
    Petit être de la fiole

    Ah, l'amour… pour certaines raisons, j'y ai pas droit. Situation familiale pourrie et confiance en soi du lemming maniaco-dépressif, ceci explique cela. Pourtant, même s'il m'arrive de pleurnicher et de me sentir "anormale" en tant que "célibataire" (surtout à cause de certains à-côtés, j'ai 33 piges, j'ai pas eu de mec depuis l'adolescence), finalement, on fait avec et on jouit d'une certaine liberté, à ne pas régler son pas sur le pas de quelqu'un.

    Je confirme ce que dit la Madz du dessus sur les réunions de famille où on te demande si t'es casée. Des fois, on te parle de ton horloge biologique (des bébés, tout ça) ou on te parle même d'hygiène, genre, si tu sexes pas, ta foufoune va devenir toute couverte de moisi tel le vieux bout de fromage du fond du frigo (image creepy, je sais).

    Ce qui est aussi énervant, plus à propos du sekse que de l'amûr, c'est d'expliquer potentiellement ton éventuelle agressivité par de la frustration sexuelle. Par exemple, quand tu n'es pas d'accord avec quelqu'un et que tu le lui dis vertement, ou quand tu réagis mal à une plaisanterie que tu ne trouves pas drôle, on ne te pose pas de question sur ta mauvaise humeur, ton retour de karma, ton syndrome prémenstruel ou ton horoscope pourri ou Nadine Morano : on te dit : "Quelle mal baisée, détends-toi un peu du string…". Genre. Le seul souci dans ta vie serait de te faire reluire la praline, sinon tu fais du boudin. Comme dirait Débila, non mais allô quoi…
     
    Nedjma, Mrs Pacey Witter et Mlle C. ont BigUpé ce message.
  8. Justinesmn

    Justinesmn
    Expand Collapse

    Le passage du reportage sur le Japon avec les poupées en silicone est carrément flippant :halp:
     
  9. Erzsébet

    Erzsébet
    Expand Collapse
    dunno

    Cet article m'a vachement fait réfléchir. D'abord, il m'a attristée. Ben oui, que voulez-vous, d'un point de vue personnel l'amour est quelque chose d’extrêmement important, et sans doute ce qui peut m'apporter le plus de bonheur au monde (et le plus de malheur, et j'ai connu les deux en plus).

    Mais voilà, l'auteur parlait de son ressenti à elle, ne faisait pas une généralité, et critiquait surtout le consensus de notre société, qui doit quand même lui rendre la vie difficile, voir même la rendre plus malheureuse qu'une quelconque absence d'amour et de sexe. Et en y réfléchissant, moi aussi, à priori, j'ai cette tendance à la condescendance du genre "oui, elle a jamais trouvé le bon, gnagna" (JAMAIS vous m'entendrez dire ça pour du sexe, ni parler d'horloge biologique pour des mômes, ici je parle juste des sentiments).

    Eh ben vous savez quoi, j'ai tort. Si ça me convient de vivre avec un pied dans une série américaine, tant mieux, mais je devrais accepter que chacun ai sa façon de percevoir le monde et de vouloir vivre sa vie, même pour des trucs qui pourtant me semblaient aussi essentiel que d'aime le nutella ou Pierre Desproges.
     
    Mlle C. et Jus d'orange au sel ont BigUpé.
  10. Lotso

    Lotso
    Expand Collapse

    Merciiiiii ! Je crois que je vais faire tourner cet article à plusieurs membres de ma famille qui ne comprennent pas pourquoi je suis célibataire et je vais lâcher un CDI pour partir faire du volontariat à l'étranger, sous-entendu pourquoi je me case pas pour faire des enfants et vivre d'amour et de l'argent de mon mec. :) (J'exagère, quand même, mais il doit quand même y avoir un peu de ça...)



    Ceci dit, ça pourrait être sympa un article présentant une sélection de films ou bouquins où l'héroïne trouve le bonheur ailleurs que dans l'amour, ou bien où le sacro-saint couple hétérosexuel est un peu désacralisé !
     
  11. Rennaise Chic.

    Rennaise Chic.
    Expand Collapse
    In London !

    Je vous rejoint !

    Parce qu'il y en en marre quand tout le monde veut vous voir en couple.

    "Tu n'as pas de petit amoureux ?" aux repas de famille, on dirait qu'ils te prennent pour un mioche de 10ans

    "Alors les amours ?" venant des amis qu'on a pas vu depuis longtemps et qui eux sont en couple. Et moi comme une conne "Bah à 11h et quelques sur France 2 non ? :shifty:"

    alors qu'au fond tout ce qu'on demande c'est qu'on nous lache ! Vive la liberté ! Vive le célibat !

    [​IMG]
     
  12. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    Dans les fictions, un célibataire d'un âge avancé, c'est un vieux plein de sagesse qui sert de mentor au jeune héros, ou un bon vivant qui s'amuse avec ses potes.

    Passé 45 ans, une femme célibataire de fiction, c'est une mémère aigrie dont personne n'a jamais voulu. No comment.
     
    Mlle C. a BigUpé ce message
Chargement...