« L'ampleur des touchers vaginaux enfin dévoilée », à lire sur Slate

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lea Bucci, le 28 octobre 2015.

  1. Lea Bucci

    Lea Bucci
    Expand Collapse

  2. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    C'est juste consternant à quel point les médecins ont un discours déconnecté de la réalité... A qui veulent-ilselles faire avaler que c'est banal de subir un toucher invasif sans leur consentement préalable?? J'ai l'impression que pour les médecins,à partir du moment où une personne devient un-e patient-e,elle perd son humanité et ne devient plus qu'un corps qui appartient alors au corps médical. Le respect du consentement??? Inutile. Respect de la pudeur??? Arrêtez de vous prendre au sérieux:un corps nu n'est rien d'autre qu'un corps nu et le votre n'a rien d'exceptionnel. Donner des explications au/à la patient-e?? Ouais... S'il y a le temps,si le médecin n'est pas de mauvaise humeur,s'ilelle n'a pas faim ou n'est pas contrarié-e par quelque chose...
    En gros: on vous soigne,vous ne voudriez pas en plus qu'on vous respecte????
     
    #2 Maud Kennedy, 28 octobre 2015
    Dernière édition: 28 octobre 2015
    PrincessMey, Peace&Love&It;3, Dysnomia et 6 autres ont BigUpé ce message.
  3. 0r-et-lie

    0r-et-lie
    Expand Collapse

    C'est tout simplement consternant, à ce sujet il y a eu une émission sur France Culture il y a quelques semaines, le poscast est toujours dispo sur le site il me semble!
     
    Adios Badmoizelle et Lis ont BigUpé.
  4. Folle Furieuse

    Folle Furieuse
    Expand Collapse

    Aurais-tu le nom de l'émission et sa date ? Ça m'intéresse :) merci d'avance !
     
    Lis a BigUpé ce message
  5. tarolime

    tarolime
    Expand Collapse

    En parlant de ça, pas plus tard qu'hier sur la page Facebook de "Vie de Carabin" (un étudiant en médecine qui raconte les aléas du métier en BD), un dessin qui m'a énormément choquée.

    C'est de mauvaise foi, c'est pas drôle, c'est grossophobe... Vous êtes prévenu(e)s.
    C'est par ici.
     
    Ocytocine., Peace&Love&It;3, Allons-y et 6 autres ont BigUpé ce message.
  6. Cilece

    Cilece
    Expand Collapse
    En cours de piéytchdi

    Oh le malaise :annoyed:

    C'est incroyable, je suis un peu sur les fesses, sans avoir pour autant suivi l'affaire de trop près, mais le fait que ça puisse exister me laisse tellement perplexe. On a sauté une étape dans le respect de la personne au nom de la médecine, là non?
     
    Margay, Peace&Love&It;3, Denderah et 2 autres ont BigUpé ce message.
  7. DrLoutre

    DrLoutre
    Expand Collapse
    F*ck it aaaaaaall

    @Maud Kennedy : je ne veut en rien banaliser ce geste. Les médecins n'ont absolument rien le droit de faire au patient sans avoir recueilli son consentement éclairé (à savoir lui avoir tout expliqué le pourquoi du comment, et être sûr qu'il dit oui ou non en connaissant les enjeux).
    Cependant, les professionnels de santé ont une vision des choses un peu biaisée par leur environnement de travail (bah oui, effectivement ils voient des corps nus tous les jours. Alors il ne sont plus choqués, et heureusement), et ont tendance à oublier que les patients n'ont pas la même conception de l'intimité.
    Pour bon nombre de médecins, les patients n'aiment pas les touchers pelviens (rectaux ou vaginaux), parce que c'est douloureux. Pas parce qu'on a accès à leur intimité, qu'on attente à leur pudeur. Ils ne voient donc pas le soucis de pratiquer les touchers sous anesthésie générale, car comme on ne sent rien, ça n'a plus rien de désagréable.

    Heureusement que ce genre d'affaire éclate au grand jour, car ainsi les médecins recueillent l'avis général à ce sujet, et se rappellent que oui, un toucher pelvien c'est désagréable pour le patient psychologiquement (et ça l'anesthésie générale n'y peut rien) autant que physiquement.
     
    Lis a BigUpé ce message
  8. Capillotractée

    Capillotractée
    Expand Collapse
    Meh.

    Un truc du genre m'est arrivé une fois, c'était pas un étudiant et j'étais pas endormie, mais j'avais un calcul rénal. Le type (un médecin qui devait bien avoir dépassé les 65 piges), sans prévenir, ni une ni deux, à voulu vérifier si c'était pas plutôt une appendicite et m'a carré ses doigts dans le popotin. Quel ravissement.
     
    Lis a BigUpé ce message
  9. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    @DrLoutre ,je comprends très bien qu'un médecin ne peut pas réagir face à la nudité comme un-e patient-e lambda. Et heureusement quelque part:ce ne serait pas très rassurant pour les patient-e-s.
    J'aimerais juste qu'ils fassent preuve d'un minimum de compréhension et d'empathie pour quelque chose qui n'a rien de naturel pour la majorité de la population. Il faudrait qu'ilselles se rendent compte que ça n'encourage pas les gens à se faire soigner ou suivre et les scandales de ce type,qui émoussent un peu plus la confiance des patient-e-s n'arrangent rien. Ca montre le peu de respect général que les médecins ont pour les patient-e-s et ce n'est pas encourageant.
     
    #9 Maud Kennedy, 28 octobre 2015
    Dernière édition: 28 octobre 2015
    Lis, Astyana, DrLoutre et 2 autres ont BigUpé ce message.
  10. princess_cass

    princess_cass
    Expand Collapse
    I Quove U.

    @Castor_allumé Il m'est arrivé la même chose quand je me suis cassée le coccyx... Et me prévenir avant, c'était en option ? :mur:
     
    Lis, Lunafey, Hama et 2 autres ont BigUpé ce message.
  11. .Malta.

    .Malta.
    Expand Collapse

    Mais du coup (je rebondis sur ton message mais je précise que mes questions sont plus une interrogation générale qu'autre chose, parce que ça me fait réfléchir :supermad:) : comment peut-on arriver à zapper l'intimité de l'autre ? Même en étant désensibilisé, ce qui comme tu le dis est logique compte tenu de leur boulot, est-ce que c'est si compliqué de se rappeler que les patients n'ont pas fait dix ans d'études de médecine et n'ont pas le même rapport à la pudeur ?

    L'intimité d'autrui c'est quand même pas anodin. Surtout que justement, quand on est amené à pratiquer des touchers vaginaux/rectaux tous les jours, on doit en voir des patients tendus ou mal à l'aise. Et je me doute que les médecins évitent de s'investir émotionnellement avec leurs patients, cela dit savoir se mettre à la place de l'autre une fois de temps en temps ça éviterait peut-être des soucis.

    C'est vraiment quelque chose qui m'interroge beaucoup, je crois :lunette:. J'arrive pas à comprendre. Normal me direz-vous, je n'ai pas fait médecine :cretin:.

    Enfin plus sérieusement, comment on peut juste oublier toute la dimension psychologique de ce type de touchers ? :hesite: Et puis, ces professionnels que la pudeur n'embarrasse pas, j'aimerais bien voir leur réaction si on venait leur dire après une quelconque anesthésie générale, "Ah au fait, quelques étudiants se sont faits la main sur vous mais bon c'est pas bien grave, un vagin c'est un vagin (ou anus, au choix), quoi." Alors peut-être que ça ne choquerait pas certains, et peut-être que d'autres se souviendraient que le consentement c'est pas une bagatelle.

    Edit : J'ai mis tellement de temps à taper mon message que j'ai été devancée :nerd:.
     
    Lis, DrLoutre, Peace&Love&It;3 et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. Mona Lise.

    Mona Lise.
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    @Maud Kennedy : Merci de pas faire de généralités, c'est toujours dangereux...! Je suis bientôt médecin et jamais je n'accepterais de faire un TV ou un TR sur un patient endormi, jamais on ne me l'a proposé, j'ai toujours demandé le consentement de mes patients pour tout geste médical et certains ont déjà refusé même une bête prise de sang... Et c'est leur droit le plus strict.

    Oui c'est un fait, certains médecins sont déconnectés de la réalité, certains médecins ne connaissent rien en matière de viol, d'alimentation, de consentement, d'éthique. Mais pas tous, et c'est une excellente chose que Slate en parle. Et c'est dommage qu'on ne nous sensibilise pas plus à l'université (même si cela change, lentement mais sûrement...)

    @tarolime Je ne pourrais pas être plus d'accord avec toi... J'ai vomi un peu dans ma bouche quand j'ai vu ça. Déjà que certains de ses dessins étaient limite, là j'ai directement arrêté de le suivre. J'ai été super choquée. Paie ta culture du viol quoi.
     
    Lis, Astyana, Glaewynn et 3 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...