L'armée s'attaque enfin aux harcèlements et violences dans ses rangs

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 16 avril 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. ff

    ff
    Expand Collapse
    Guest

    Un truc me chiffonne, lors de la lecture de cet article:
    Il semble ne parler que des femmes, comme si aucun homme n'était victime de harcèlement et/ou d'agression, sexuel(le) ou non. :dunno:
     
  3. clarybulle

    clarybulle
    Expand Collapse
    Manger. Maintenant.

    Les femmes autorisées à bord des sous marins. En avril 2014. EN DEUX MILLE QUATORZE. ALLOOO :ko:
     
  4. Greenfairy2a

    Greenfairy2a
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Les sous-marins ne sont pas le dernier bastion 100% masculin, il reste la Légion Etrangère.
    Mais c'est déjà énorme que les femmes accèdent enfin aux sous-marins !

    Pour celles que ça intéresse, la raison essentielle pour laquelle les femmes n'étaient jusqu'à présent pas admises dans les sous-marins est que ceux-ci partent en mission pour 3 mois en général, sans aucun contact avec l'extérieur,  par exemple, si un membre de la famille d'un sous-marinier décède, il ne l'apprendra qu'à son retour à terre (je schématise, les familles envoient des nouvelles, mais doivent rester très neutres, qui passent par un filtre et uniquement pour maintenir le moral, donc pas de mauvaises nouvelles), et surtout sans aucun retour au port possible.
    Bien qu'il y ait un médecin à bord, on considérait jusqu'ici que le risque qu'un personnel féminin tombe enceinte au cours de la mission était trop grand pour permettre aux femmes de participer aux missions.
    D'abord parce qu'en cas de grossesse compliquée, on serait obligé d'annuler la mission, et ça c'est impossible, ensuite parce qu'on ne connaît pas les effets à long terme sur l'enfant qu'aurait une grossesse dont les 3 premiers mois se seraient passés à proximité de têtes nucléaires.
    Et en gros, on n'a pas envie de devoir affronter un scandale médiatique à base de femme enceinte et de bébé malformé.

    En tous cas je suis heureuse que ça bouge enfin dans les armées !
     
  5. lilith-972

    lilith-972
    Expand Collapse

    J'ai été militaire dans l'armée de l'air et même si c'est le corps d'armée où on retrouve le plus de femmes on a toujours cette sensation de n'être vu comme qu'à travers notre statut de femme. Un jour, notre chef de brigade nous a dit "...et les filles, attention quand vous êtes en civil parce que y en a c'est l'appel au viol quoi !" Okay...:ninja:
     
  6. Greenfairy2a

    Greenfairy2a
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Le problème reste encore et toujours le déséquilibre entre les hommes et les femmes dans les armées : 15% de femmes seulement ! (mais il faut noter que c'est le plus haut taux d'europe quand même). Avec si peu de femmes, parfois 1 seule dans certains régiments, ce n'est pas étonnant qu'il y ait une telle culture misogyne. J'imagine que dans tous les milieux dominés par les hommes, les femmes font faces aux mêmes remarques et comportements. (le problème ici est que l'armée est une institution et représente l'état, donc pas un employeur lambda).
    Je pense à ça car étant dans un milieu plus féminisé, je n'ai jamais eu à faire face à ce genre de problème dans mon métier... mais par contre je confirme, récemment on a eu cette discussion, le gars pressenti pour être le "monsieur harcèlement sexuel" l'a été sans aucune raison, il ne s'est pas porté volontaire, on l'a juste désigné, et ça ne lui a pas fait spécialement plaisir...
    D'ailleurs je trouve symptomatique et amusant que face à ce débat, mes collègues, pourtant loin d'être de gros lourds, aient le réflexe de se dire que la meilleure personne pour être "conseiller discrimination sexuel" de l'unité soit une femme... comme si les hommes ne se sentaient pas concerné, que c'était un problème de gonzesse à régler entre gonzesse...

    Après, moi-même militaire, je ne pense pas qu'il soit forcément mieux qu'il y ait 50% de femmes, mais que toutes celles qui ont les motivations et les compétences nécessaires puisse y rentrer, oui. Et quand je parle de compétence, je pense surtout au physique, parce que pour le reste y a aucun problème. Oui les femmes peuvent être aussi bonnes physiquement que les hommes, c'est pourquoi les barèmes ne doivent pas être adaptés mais maintenus tels quels, à chacun de s'adapter si elle veut y rentrer, le but est de maintenir la capacité opérationnelle. Mais là, je m'égare ^^'
     
Chargement...