Le célibat, ses perles… et ses loses — Témoignages

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 10 mars 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Enae

    Enae
    Expand Collapse

    "Soit on me dit que je suis trop difficile, genre « Pourquoi tu ne sors pas avec Machin ? Vous êtes pourtant célibataires tous les deux ! » (parce que si l’amour marchait comme ça je le saurais et que c’est un POTE !)."

    OH MON DIEU MAIS SÉRIEUSEMENT LES GENS SONT SÉRIEUX À FAIRE DES REMARQUES DE CE GENRE ? C'EST QUOI LES BAILS ?
    Non vraiment c'est vraiment très insupportable ce genre de remarque. Tout comme les potes qui essaient de te caser avec machin parce que lui aussi est célibataire...

    Avant, je considérais le célibat comme une fatalité, j'étais triste, la société me disait qu'il fallait que je sois en couple et du coup j'en venais à penser moi aussi qu'il fallait que je sois en couple absolument sinon, comment aurais-je pu être heureuse ?
    Puis j'ai eu une relation compliquée, et j'ai découvert que j'étais un peu dépendante affective. Du coup j'ai lu plein de bouquins, je me suis complètement remise en question, j'ai suivi une thérapie, j'ai modifié les croyances les plus limitantes que j'avais à propos du couple, parfois à propos de la vie...
    Je me suis dit que ce n'était pas parce que je ne suis pas en couple qu'il fallait du coup absolument que ma vie soit nulle. Aujourd'hui je continue cet effort, j'essaie de savoir qui je suis moi-même avant de vouloir rencontrer qui que ce soit. En fait je me suis tout simplement rendu compte que ce n'était pas ma vie de célibataire qui ne me convenait pas, c'était ma vie tout court.

    Alors si vous n'êtes pas heureux•se célibataire, vous ne serez très certainement pas heureux•se en couple non plus.
     
    -Nihila-, Dreamcatcher, kisskissbangbang et 6 autres ont BigUpé ce message.
  3. A.Sawyer

    A.Sawyer
    Expand Collapse
    Lunatique à souhait !

    25 ans cette année, célibataire depuis toujours, j'attends les "blagounettes" de mon entourage dans le style "On va t'appeler Catherinette maintenant !" :stare:
     
    Elyden, TheEvilMarmotte et Dreamcatcher ont BigUpé ce message.
  4. Shelbys

    Shelbys
    Expand Collapse

    Tous ces jugements sont tellement insupportables... :facepalm:

    Ce qui m'a le plus marquée, c'est une petite remarque de mon ex;
    J'ai 23 ans et je n'ai eu qu'une vraie relation qui a duré un peu plus de deux ans, au lycée. Depuis, je suis célibataire, et je m'en porte très bien, pendant longtemps ça a vraiment été par choix car après cette personne je n'avais absolument aucune envie de me remettre en couple.
    Et puis un jour, mon ex prend des nouvelles, je lui apprend donc que tout va bien dans ma vie, je suis à l'étranger, contente de mes études, bref, tout me réussit.
    Il me répond que ça lui fait plaisir de me voir heureuse, et qu'il me souhaite de rencontrer l'homme de ma vie, ainsi je serai enfin une femme comblée !!
    Non mon cher, je n'ai pas forcément besoin d'être en couple pour être comblée, merci. Je trouve ça très triste que l'on résume le bonheur au couple, et j'en ai assez d'être cataloguée comme une pauvre petite chose uniquement parceque je fais le choix (ou non d'ailleurs) d'être célibataire. :stare:
     
    LuhnàTic, Manea, Denderah et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. Bouledenerfs

    Bouledenerfs
    Expand Collapse

    Je suis restée célibataire jusqu'à 22 - 23 ans (à l'époque ça me paraissait tard mais maintenant pas du tout). Au début je pensais que c'etait de ma faute, trop moche, trop bête, trop bizarre. Avec le recul je me rends compte que je n'étais pas prête à rencontrer qq'un et que malgré mon esprit ouvert sur la sexualité des autres, la mienne était finalement très classique, j'avais du mal à assumer l'idée d'aller plus loin qu'un bisou à un premier rendez-vous. Je me suis rendue compte avec le recul que oui je plaisais à certains mecs mais que je ne le voyais pas, sans doute parce que dans le fond je n'en avais pas envie.

    Maintenant après plus de 7 ans en couple avec la même personne je regrette de mettre laisser faire par le poids de la société. Si j'avais vécu mon célibat plus sereinement je me serais éviter de profonds moments de solitude et de tristesse. Et j'aurais aimé envoyer chier les gens qui se demandaient si j'étais lesbienne ou si j'avais un problème parce que je n'avais personne. Et les connards qui considèrent une fille éternelle célibataire comme trop moche, trop chiante. Je me suis triturée le cerveau a me demander ce qui n'allait pas alors qu'en fait je n'avais juste pas rencontrer qq'un que je considèrais comme valant la peine de m'engager meme plus de deux semaines. Il n'y a rien de mal à ça.
     
    Chryseïs et jorda ont BigUpé.
  6. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    Je ne suis guère plus loin que ce stade encore aujourd'hui, d'une certaine manière; à savoir que j'aime le flirt et même un peu plus. Mais je bloque quasi-automatiquement pour le coït... J'ai besoin de beaucoup de temps pour faire suffisamment confiance en l'autre (et en moi-même aussi) pour envisager cette option, et en général, les hommes partent car je les fais trop attendre...
    Pour autant, même si je souffre de cette solitude, je ne changerai pas de réaction... Tout simplement car il y a certaines choses que je souhaite ne pas faire et que je ne peux pas ignorer... et je préfère encore la solitude au fait de renoncer à ma liberté de choisir ce que je souhaite faire de ma personne et de mon corps dans une relation...
     
    LuhnàTic et Laoragwen ont BigUpé.
  7. BeaW

    BeaW
    Expand Collapse

    Oh le coup de "Tu as tout, tu n'as pas besoin d'un copain"... Mon ex pense les choses comme ça et moi aussi d'ailleurs, effectivement, je n'ai besoin de personne - en harley davidson - 8) mais ça ne veut pas dire que je ne veux pas être avec quelqu'un ! J'ai jamais compris pourquoi il avait été si vexé que je lui réponde qu'effectivement, je n'avais pas besoin de lui, que j'étais avec lui parce que j'en avais envie. (Peut-être parce qu'en un sens lui a-vait besoin de moi ? :hesite: )
    Pour l'instant on ne m'emmerde pas avec mon célibat, 7 mois pourtant, mais avec un enfant un bas-âge on te fout la paix apparemment, sauf les gens qui, sans rien connaître de ta situation, te disent qu'il faut pas tarder à faire le petit frère.
    Ceci dit même si j'assume, je me pose un peu des questions. Genre dans ma promo, toutes les filles sont en couple (mais seulement 1 mec sur les 4). Heureusement au boulot, il y a quelques célibataires qui approchent des 40 ans et qui semblent très bien comme ça !
     
    Manea, Lenehän et Morisot ont BigUpé ce message.
  8. Gab31

    Gab31
    Expand Collapse

    Juste : Merci Mademoizelle pour cet article! :top:
    Je me rend compte que je suis pas la seule à penser et à vivre le célibat de cette façon! :supermad:(Car malheureusement, avec les stéréotypes/clichés que les médias (en tous genres) nous renvoient et ce que La Société véhicule, ce n'est pas une manière de penser qui court les rues... :erf:)
     
  9. GingerSam

    GingerSam
    Expand Collapse
    Shootée au Wi-Fi

    J'ai 19 ans et autant de célibat. La plupart de mes amis sont plus vieux, en couple, voire même vivent ensemble depuis des années. Je suis le foetus de la bande, mais je le vis bien. Jusqu'à ce moment (Tun-Tun-Tuuuuuun!!) où dans les soirées il y a toujours, mais vraiment toujours (je me demande si il y a pas un signal kems entre eux pour aborder le sujet) ''Et toi, Sam, toujours célib'/seule/toute seule?'' Euh... bah ouais. Je cherche pas quelqu'un, je ''fais pas d'efforts'', je vis ma vie comme je veux/peux, j'ai pas le temps pour les 'jeux de l'amuuuuur'. Un de mes amis masculin m'a même demandé si ça ne me dérangeait pas d'être seule? Primo: Non. Balec. Deuzio: je ne suis pas seule. Question suivante.
    Récemment je me suis aussi vue reprocher le fait de ne pas être (assez) féminine (et d'après sa définition féminine = minauder) Je ne minaude pas, je ne fais pas semblant, je ne vois pas comment je pourrais avoir une relation saine avec quelqu'un qui a été attiré par une version de moi que je ne suis pas. Et si ça veux dire que je finirais ma vie seule entourée par une douzaine de chats avec cette étiquette d'éternelle ''bonne pote'', so fucking be it.
    La même amie m'a reprocher aussi de faire trop de blagues et trop de grimaces (ma marque de fabrique, si je ne fais pas ça je part en fumée Voldemort-style) ''Trop de blagues et de grimaces ça te met pas à ton avantage. Et puis tu vannes facilement les gens, tu les testes trop'' Je tiens quand même à préciser que je ne pousse jamais assez loin pour faire du mal à la personne et que j'attend de la connaître un minimum avant. J'avoue, il m'est arrivé quelque fois de rater mon effet et les gens se sont vexés, mais dans ces cas là je me suis toujours excusée. Mais d'après ma pote je m'enterre toute seule dans la friendzone... bah écoute on n'est jamais mieux servi que par soi-même.
    Bref ça m'énerve ce genre de remarques parce que ça sous-entend (pas très subtilement d'ailleurs) que la personne que je suis n'est pas valide, n'a pas droit à cette version du bonheur (je crois pas que le couple soit l'étape ultime d'une vie), ça veut aussi dire que certaines féminités sont moins valides que d'autres, moins féminines que d'autres. Je suis une femme, je suis féminine. Point. Et si cette conviction ne m'apporte que des ''tu vois ce que je veux dire, tu fais pas d'efforts'' bah c'est pas grave, j'ai eu pire.
     
    Manea, cherrycordia, Jessie. et 6 autres ont BigUpé ce message.
  10. Abby0603

    Abby0603
    Expand Collapse

    En fait moi, contrairement à tous les témoignages qui ont été donnés et les vôtres, je suis célibataire depuis peu (environ un mois et demi), et je le vis assez mal. Je ne sais pas si c'est parce que c'est encore tout frais, mais en tout cas je n'ai pas du tout l"impression de subir une quelconque pression de la société, c'est juste moi, je préfère vivre la vie à deux. J'ai déjà été célibataire, parfois pendant deux ans, puis pendant un an, et je m'en accommodais à peu près bien, mais il me manquait un petit truc.

    Il y a deux ans j'ai voyagé seule, c'est d'ailleurs là-bas que j'ai rencontré celui qui allait devenir mon petit ami pendant un an et demi, mais pour l'instant je ne vis pas mon célibat très bien . Il me manque quelque chose, et ça me manque de ne plus avoir mon homme à qui téléphoner plusieurs fois par jour, à aller voir, etc.. Et malheureusement je n'ai pas trouvé beaucoup de témoignages allant dans ce sens, du célibat non choisi et mal vécu. Pourtant, qu'on ne s'y méprenne pas, je suis une personne très indépendante, mais je préfère vivre à deux.
    Peut-être qu'avec le temps, je retrouverai plaisir à être seule, qui sait?..
     
    LuhnàTic, jorda, Laoragwen et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. LaubeD

    LaubeD
    Expand Collapse

    L'autre jour ma mère m'a fait remarquer que j'allais être une "catherinette" cette année (d'où ça vient d'ailleurs ce truc d’appeler une fille de plus de 25 ans célibataire catherinette ?! Pourquoi pas appeler les mecs de plus de 25 ans qui sont célibataires des Jean-Paul ou je ne sais quel autre nom. Bref bullshit ce truc).
    Du coup ça m'a fait un peu réfléchir à mon célibat. Je ne le subis pas du tout et ne me sens pas mal d'être seule, je suis plutôt indépendante et solitaire (et pas dans un sens négatif, je ne suis pas toute seule et déprimée, j'aime les moments pour moi). Ce n'est pas non plus nécessairement choisi. Mais comme je n'ai jamais vraiment eu d'opportunité en or, personne avec qui j'ai envie de dire adieu à cette indépendance et bah rien. Il faut dire aussi que je suis vraiment timide et que rencontrer des gens que je ne connais pas, c'est toujours difficile pour moi. Et j'ai besoin de temps avant de "m'ouvrir" à quelqu'un, juste ma façon à moi de me protéger avant d'accorder ma confiance et de m'attacher.
    Enfin bref, c'est surtout la pression agaçante. Mais entendre ses amies demander comment vont les amours (et ce n'est pas méchant quand elles me demandent, elles se préoccupent juste de mon bien-être) c'est pénible. Et la famille ou les parents de certains de mes amis ou anciens camarades de classe, ça me gonfle encore plus. A croire que pour être heureux il faut être en couple et que l'on est une anomalie de la nature de ne pas l'être. J'ai aussi dans ma famille une cousine célibataire depuis toujours qui s'approche doucement des 50 ans et une autre cousine qui ne s'est mis en couple que très tardivement, alors les commentaires vont bon train dans la famille quand on est célib'. Il peut m'arriver de me dire que ça pourrait être sympa d'avoir quelqu'un parfois pour partager certains moments mais quand je vois certaines personnes en couple juste parce qu'elles ne veulent pas être seules et bien merci mais non merci. Mieux vaut être seule/seul que mal accompagné.
     
    #11 LaubeD, 12 mars 2016
    Dernière édition: 12 mars 2016
  12. helvira

    helvira
    Expand Collapse

    J'ai essayé les deux : joyeuse célibataire fêtarde jusqu'à 25 ans, puis deux très belles histoires de couple jusqu'à 48 ans, puis maintenant célibataire (je vais avoir 52 ans).
    J'ai adoré mes histoires d'amour et ma vie en couple, mais pour rien au monde je n'en voudrais maintenant. A cause de l'étoile de mer. Vous savez : étalée bras et jambes en croix au beau milieu de mon lit... mmmmm.... A mon âge on sait faire fi de la pression sociale. Les autres veulent m'aider (mais quand même, ça serait plus facile si tu avais quelqu'un non ?). Si j'avais quelqu'un... J'ai plein de gens, des potes, des amis, des voisins, des enfants, mais personne qui empiète sur mon territoire, personne qui squatte ma salle de bain, personne dont je doive supporter les soucis et les humeurs, personne à qui je doive faire supporter mes propres sautes d'humeur. Toutes mes décisions sont prises instantanément sans devoir prendre l'avis d'un/d'une autre, mes emmerdements sont réglés (ou pas) par moi seule.
    Bref, être célibataire et cinquantenaire, c'est pour moi le pied intégral !
     
    Manea, Syned, if_then_else et 4 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...