Le consentement sexuel, ça ne passe pas par une appli, et heureusement !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 17 janvier 2018.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    #1 Mymy, 17 janvier 2018
    Dernière édition par un modérateur: 18 janvier 2018
    Polaire a BigUpé ce message
    ----- Publicité -----
  2. Artemistigri

    Artemistigri
    Expand Collapse

    J'avais lu un article le mois dernier sur le sujet.

    https://www.slate.fr/story/154973/application-consentement-sexuel-nick-cannon

    Ca m'avait abasourdie.
    En effet, comme précisé, "Le consentement peut être levé durant toute la durée du rapport sexuel. Si l'un des deux partenaires est mal à l'aise et refuse certaines pratiques, il ou elle doit pouvoir, à tout moment, l'interrompre. "

    Donc l'idée d'une appli comme méthode infaillible pour éviter les rapports non consentis, franchement, là je vois pas.
     
    Eclaireur, lafillelabas, TennanTen et 6 autres ont BigUpé ce message.
  3. JB Oscard

    JB Oscard
    Expand Collapse
    Je souhaite porter sur le monde un regard sans haine.

    Si on a peur de parler de quelque chose à haute voix, on peut l'écrire, le suggérer, l'envoyer par SMS, montrer une emifion ni vu ni connue au détour d'une autre vidéo...l'application ne va créer qu'une barrière entre deux personnes qui se connaissent déjà (contrairement aux applications de rencontre qui permettent bah de rencontrer des gens !).
    Donc nop, je suis contre !
     
  4. Clarissse

    Clarissse
    Expand Collapse

    Effectivement, il y a le risque qu'un des deux partenaires force la main et outrepasse le consentement de l'autre. Cette appli n'y changera rien, et une fois de plus devant un tribunal ce sera la parole de l'un contre la parole de l'autre. Mais sincèrement ce genre de situation existe déjà et je doute que les juristes se laissent réellement influencer plus par une simple appli que par la cohérence des témoignages (enfin je l'espère tout du moins).
    Et comme le dit très bien Mymy en fin d'article, l'appli ne prend pas en compte les imprévus: si on consent à du sexe oral, et que le moment venu on découvre un zizi qui sent l'écurie / un frifri qui sent la mer, je préfère me couper la langue que de la mettre là-dessus. Et des aléas imprévisibles il y en a à la pelle: une crampe, une blessure, le mari trompé qui rentre plus tôt, un tremblement de terre, un décès prématuré, .... Dans la logique de cette appli, l'autre aurait le droit de continuer jusqu'au bout ce qui a été consenti. C'est absurde.
    En bref je ne pense pas que cette application soit dangereuse, parce que son ridicule saute tellement aux yeux que l'utiliser comme argument ne tiendrait pas deux minutes dans un débat.
     
    Naotoo, Polaire et Kaylie ont BigUpé ce message.
  5. cléobulle

    cléobulle
    Expand Collapse

    Depuis quand c'est conseillé d'avoir son smartphone à portée de main pendant un rapport sexuel ? Quand j'imagine la scène ça me fait un peu sourire !

    "attends José, là j'ai une crampe qui arrive, on oublie la levrette, passe moi mon tel que je change le contrat ! Ooooh Marie-Gertrude m'a envoyé un message me disant que son petit est malade et Gontrand-José me propose un rencard pour vendredi, quel sacripant ".....

    Et bien entendu que ces fichus "contrats" peuvent être faits sous contraintes -_- c'est totalement niais de croire le contraire de la part des développeurs... Ou pire, ils n'ont même pas pensé à cette éventualité... ou bien tu dois cliquer sur "je suis libre de mon choix au moment où je signe le contrat" un peu comme le "j'ai plus de 18ans" sur les contenus pornos...
     
    TennanTen, Pau La, Boite de conserve et 3 autres ont BigUpé ce message.
  6. MelPop21

    MelPop21
    Expand Collapse
    Guest

    Totalement contre. Et quid de la personne qui prend le tel de l'autre pour modifier le contrat sans son consentement ?!
     
    Eclaireur, TennanTen, Pau La et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. Furyo

    Furyo
    Expand Collapse
    McDo mon partenaire minceur

    @MelPop21 : si elle essaye on peut toujours tenter la prise de jiu jitsu ! Il n'empêche que le fait d'instaurer ce genre de contrat pour moi ça casse la beauté même de la rencontre, on connaît déjà la tournure des évènements, le nombre de positions puisque tout est déjà indiqué à l'avance quel ennui! ect... Alors si tu es adepte de l'imprévu, tanpis pour toi quoi XD
     
  8. Jesaispasquoimettre

    Jesaispasquoimettre
    Expand Collapse

    Pour reporter le viol aux autorités , je ne vois pas trop en quoi ça pourrait aider, oui tu as une trace de ce à quoi tu as consenti, mais même si un acte pour lequel tu n'es pas d'accord se réalise, tu dois quand même prouver qu'il a eu lieu, tu ne peux pas juste dire "j'ai pas consenti à ça mais iel l'a fait quand même" et c'est logique sinon tout peut arriver... donc il y a toujours le problème de la preuve, si c'est une pénétration qui est refusée ça peut être simple puisqu'il "suffira" de retrouver de l'ADN. Pareil si on a refusé une pénétration sans préservatif. Par contre pour une position ou alors des pratiques particulières ça me semble plus difficile. Et bien sûr il peut arriver que le consentement soit vicié ou bien qu'il soit rétracté au dernier moment et dans ces cas ce n'est pas très clair.
     
  9. Polaire

    Polaire
    Expand Collapse
    :hello:

    Ben malheureusement, vu que la notion même de consentement est très mal comprise par une bonne partie de la population, j'ai peur que beaucoup de gens se disent vraiment : "ben si il a dit ok sur l'appli, c'est pas un viol si il se rétracte et qu'on va quand même jusque'au bout. Il a dit oui, c'est tout". :erf:
     
    Shadowsofthenight et PetitPomelo ont BigUpé.
  10. Clarissse

    Clarissse
    Expand Collapse

    @Emi49 Pourtant toutes les fois où j'ai pu avoir une relation sexuelle, tout était extrêmement clair sans qu'il y ait besoin d'un contrat écrit de 50 pages certifié par le notaire, et je ne suis pas un être d'une sagesse surhumaine pour autant. Plutôt que de légiférer et de codifier toujours plus, peut-être que d'apprendre à connaitre mieux ses partenaires, à developper la confiance et une relation respectueuse sera plus efficace. ça sonne très puritain, mais je reste persuadée que c'est une solution bien plus efficace, qui n'enlève rien à la liberté sexuelle.
     
    just_in_case, cléobulle, Flowercream- et 2 autres ont BigUpé ce message.
  11. TennanTen

    TennanTen
    Expand Collapse
    Détendue

    @Clarissse Ben j'suis okay avec toi...

    La sexualité c'est quand même quelque chose de confiance et de beau (quand c'est fait avec consentement évidement). Ce truc casse complètement la magie du moment et c'est facilement manipulable. L'amour et le sexe c'est pas des contrats.