Le depato, temple de la consommation - Carte postale du Japon

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Laetitia H, le 10 mai 2013.

  1. Laetitia H

    Laetitia H
    Expand Collapse

  2. Faith.

    Faith.
    Expand Collapse
    A perdu la foi.

    Quand je bossais chez Hermès au showroom, on nous expliquait que les Japonais étaient de vraies plaies tant le niveau de qualité qu'ils demandent est élevé. Ils passent les vêtements de shooting au détecteur à métaux pour s'assurer qu'il ne reste pas d'aiguille ou d’agrafe, et si c'est le cas, ils renvoient tout.

    Ceci dit, faire du shopping au Japon a été la meilleure expérience que j'ai eu (à Tokyo, à Osaka j'ai été particulièrement mal reçue, probablement à cause de ma dégaine "je viens de passer la nuit dans un bus" ahah). Même si je shoppais plutôt chez Oi Oi ou Laforêt, le service et la présentation était de très haute qualité, que tu sois là pour t'acheter des faux ongles ou une robe à 300€. Encore un exemple de la perfection qui pousse à la consommation, je suppose... (comment dire non à une japonaise ou un japonais qui te coiffe pendant vingt minutes avec un serre-tête absolument inutile mais soudain indispensable ? :yawn:)
     
  3. Lenwha

    Lenwha
    Expand Collapse
    Mais nous, on était aussi silencieux que deux morceaux de tofu.

    Ah, les depatos japonais... Je m'en prends plein les mirettes quand j'y vais (surtout aux rayons nourritures et cosmétiques, le reste, je m'en fiche). Y'a tellement de choses à voir qu'on se sent noyé. C'est à la fois frustrant, stressant (genre, je dois tout voir en 2h top chrono) et excitant.

    Tout comme @Faith. , comment résister aux vendeuses ? Elles sont si adorables. Une d'entre elles avait passé une heure avant la fermeture à me maquiller sans rien dire alors que je lui ai fait changé mon maquillage des yeux 5 fois. On avait même discuté et plaisanté.
    Une autre était même aller appelé des collègues sachant parler anglais (enfin...) parce que j'avais dit un truc (sans importance). Je ne savais pas où me mettre tellement j'étais gênée et que je voulais dire "ce n'est pas grave é_è". Bref, après, peut-être qu'elles n'en pensent pas moins derrière leur sourire et leur gentillesse, mais le service est là.
     
  4. MarlitaBCN

    MarlitaBCN
    Expand Collapse
    Need to come back home!

    Je trouve ça malade ! Je me suis toujours demandé d'où les japonai-se-s sortaient tout cet argent... Certes, ils n'ont qu'une semaine de vacances parce semaine, mais quand même ! Sont-ils tous si riches ou plutôt endettés à vie ? Cette consommation de masse et de luxe ça me donne la nausée !
    Franchement, quand je travaillais dans la maroquinerie de luxe et que je voyais les clientes mettre mon salaire mensuel dans un sac, ça m’écœurais !
     
  5. Pommvert

    Pommvert
    Expand Collapse
    Potterhead, Usuliste et accro à Ben Wyatt.

    Moi qui croyais que les japonais travaillaient beaucoup ! Finalement, une semaine de vacances par semaine, ça va, je veux bien le même rythme de vie ! :cretin:


    Sinon, merci pour cette carte postale, très intéressante comme d'habitude. A chaque carte postale publiée, j'ai un peu plus envie d'aller au Japon, pour voir tout ça de mes propres yeux !
     
  6. Erinnern

    Erinnern
    Expand Collapse
    Pas de désolisme.

    Encore une carte postale sur le Japon très intéressante, très fouillée !

    je n'ai jamais rien acheté dans les depato, car c'est effectivement très haut de gamme et très cher, mais pour faire du lèche-vitrine c'est l'idéal ! j'ai visité le rayon nourriture (au sous-sol) de Mitsukoshi à Ginza (le quartier du luxe à Tokyo) et c'est un enchantement... des dizaines de stand proposent tout la nourriture imaginable, japonaise ou étrangère, et toujours la plus haute qualité possible : les plus beaux poissons, la meilleure viande (du boeuf de Kobé), des fruits tellement parfaits qu'ils ont l'air faux (la fameuse pastèque carrée, je l'ai vue), et des bento si beaux que je n'oserais pas y toucher (si on m'en offrait un) !

    Autre rayon intéressant, celui des kimono et vêtements traditionnels : les tissus sont somptueux et là encore les prix sont très, très élevés.

    sinon pour la question de la consommation au Japon, il me semble que le taux d'épargne des ménages japonais est 2x moins élevé qu'en France (16%). En gros un Français qui gagne 1000
    € met de côté 160€ là où un Japonais mettra de côté 80 € et pourra dépenser 80 € en plus... ça explique peut-être la consommation importante ?
     
  7. MarlitaBCN

    MarlitaBCN
    Expand Collapse
    Need to come back home!

    LOL Le lapsus ! Une semaine de vacances pas an ! Huhu
     
  8. Laetitia H

    Laetitia H
    Expand Collapse

    Juste un petit mot, car les congés japonais alimentent beaucoup de fantasmes. Les salaries japonais disposent d'environ deux à quatre semaines de vacances par an, selon la boîte et leur ancienneté. Ils ne les prennent pas intégralement - c'est lié à une culture forte du travail, ils ne veulent pas donner l'impression de moins en faire que leur collègues, ou de préférer être en vacances qu'au travail. Par contre, faut pas venir les titiller sur les jours fériés (15 par an, impossible de les "rater" car les dimanches fériés se transforment en lundi fériés). Ce qui fait au total un ratio pas si hallucinant que ça en jours non travaillés. 
    Concernant leur pouvoir d'achat, eh bien il est très fort ! Le salaire moyen il y a une dizaine d'années était je crois équivalent à 4000€. La vie quotidienne coûte très chère au Japon, on l'estime (on= les entreprises qui envoient se salaries au Japon) à 80% plus onéreuse qu'en France. Malgré tout le shopping est un pêche mignon des Japonais, et je pense que ça redouble lorsqu'ils sont à l'étranger.
     
Chargement...