Le deuil, étapes, conseils?

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par PtitePlume, le 16 mars 2017.

  1. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    Bonsoir,
    Je poste ici car je vis le deuil d'une personne que j'estimais beaucoup. Je l'ai appris il y a trois mois, elle était morte depuis déja un an et demi. Je n'ai pas de tombe sur laquelle me recueillir, juste un avis de décés que je relis encore et encore. Je n'arrête pas de pleurer, surtout le soir. Je ne m'en remet pas.
    Est ce normal d'être autant affectée par la mort de quelqu’un qui, bien qu'elle ai beaucoup compté ne faisais pas partie de mon cercle "proche"?
    Elle était très humaine, et je sais qu'elle n'aurais pas aimé me voir dans cet état.. mais rien n'y fait, dès que je pense à elle les larmes montent ...
    Merci pour toutes les réponses et expériences que vous pourrez m'apporter...
     
    Sloppy, Lualdi, jorda et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  2. Patounette_love

    Patounette_love
    Expand Collapse
    J'ai rêvé d'être maman, je l'ai été mais trop peu de temps à mon gout ... Eléa, l'amour de ma vie <3 :innocent:

    @PtitePlume le deuil est un passage de la vie qui est propre a chacun ... c'est une chose très personnelle que chacun gère comme il peut ...
    nous avons perdues mon conjoint et moi, notre petite fille en novembre dernier, je constate que le deuil est un peu plus facile pour mon conjoint que pour moi ...
    4 mois après ce tragique évènement, je fais énormément de rechute où je pleure, je la réclame, je veux qu'on me la rende je sais que mon deuil sera très long et très dure ... je suis suivi par une psychologue pour m'aider a faire face ...
    je sais qu'il existe des étapes dans le deuil mais je ne me suis jamais penché dessus ...
    je me rends très peu au cimetière, je m'effondre a chaque fois ... mais je pense tout les jours a elle des fois sa me rend heureuse et des fois comme aujourd'hui sa me rendre terriblement triste et mal ...
    bon courage a toi et si jamais tu as besoin de parler, je peux lire tes lignes sans aucun soucis !
    :hugs:
     
    Lualdi, Ursinae, Chryseïs et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    Merci pour ta réponse, il n'y a rien de comparable à perdre un enfant, je t'apporte tout mon soutien :jv::calin: ...

    J'ai vraiment craqué hier soir, les larmes coulaient coulaient , je la revoyais physiquement , me rappelait des échanges qu'on avait eu, je me disais que c'était tellement injuste qu'une si belle personne disparaisse de ce monde. Qu'il n'y a aucune logique. Et c'est stupide, mais je me disais, si il existait un moyen, un seul moyen pour qu'elle revienne. Je sais qu'il n'y en a pas.

    J'ai lu cela :

    Les étapes du deuil:

    1 – Choc et déni

    A ce stade, la personne souffre d’un choc à l’annonce de la perte.
    Le choc est une étape légitime de défense de l’esprit pour une situation qu’elle pense ne pas pouvoir gérer. La réaction est souvent la négation des faits qui se sont réellement produits.
    La personne en deuil pense qu’ell rêve et refuse d’accepter la situation causant cette insupportable douleur.

    La durée de temps de cette étape ne peut pas être déterminée.
    Même des tâches simples et les décisions de bases ne peuvent plus être effectuées par une personne en état de choc.

    2 – Douleur et culpabilité

    A ce stade, la personne endeuillée se rend compte que la perte est bien réelle.

    C’est l’étape la plus chaotique et effrayante de douleur. Beaucoup de gens compensent avec de l’alcool et des médications.
    D’intenses sentiments de culpabilité et de remords sont expérimentés en raison des mauvaises choses qui ont pu être faites qui semblent avoir conduit à cette perte irréversible. La douleur pousse parfois la personne endeuillée à se sentir coupables et se considèrent comme responsable de la perte.

    3 – Colère

    A ce stade du deuil, la personne peut se mettre en colère à cause de l’injustice ressentie de ce qui lui est arrivé. Il peut aussi choisir inconsciemment de dévier cette colère sur une personne désignée comme responsable de la perte.
    Une bonne gestion de la colère est indispensable à ce stade du deuil.

    4 – Marchandage

    A ce stade, la personne en deuil se sent frustrée et peut même commencer à blâmer les autres pour la perte subie.
    Bien que cette responsabilité ne soit pas juste, la personne en souffrance n’est pas en état de le comprendre et d’accepter cette réalité.
    Commence alors une sorte de négociation de la perte et une tentative pour trouver les moyens par lesquels inverser cette situation et la compenser.
    Cette étape est appelée la négociation.

    5 – Dépression et douleur

    Ici, la personne accepte la perte, mais n’est pas en mesure d’y faire face.
    Dépression, perte de moral, la personne en deuil est au désespoir et se comporte passivement.
    Elle ne voit pas comment atténuer cette immense souffrance et n’arrive plus à vivre normalement le quotidien.
    Malheureusement, certaines personnes s’arrêtent à se stade…

    6 – Reconstruction


    Il s’agit de la phase de test dans lequel la personne déprimée commence à s’ouvrir à nouveau aux autres et accueille des activités afin d’échapper à la douleur.
    En fait, c’est l’amorce de la prochaine étape et la dernière, à savoir l’acceptation de et se réconcilier avec la réalité.
    C’est aussi une phase dans laquelle commence le processus de reconstruction et la personne en deuil cherche des solutions et des moyens pour sortir de sa peine.

    7 – Acceptation


    Stade où la personne endeuillée accepte la réalité.
    Dans l’acceptation de ce qui ne peut être changé la personne projette une lueur d’espoir et commence à croire en elle-même.
    La réalité et les faits de la vie sont enfin acceptés et la personne reprend le cours de sa vie.
    Cette étape n’est visible que lorsque la personne commence à se comporter normalement et que son travail professionnel est améliorée.
    La personne qui sort de ce deuil commence à nouveau à se mêler aux autres.




     
    Candice452 et Patounette_love ont BigUpé.
  4. LilyOnMarch

    LilyOnMarch
    Expand Collapse
    Maybe there is another way of seeing this world.

    Sur ta question pour "est-ce normal que ça m'affecte autant alors qu'elle ne fait pas partie de mon cercle proche", je pense qu'il n'y a pas besoin de voir une personne tous les jours, de l'avoir à chaque événement important (anniversaire, noël, etc) pour que son départ nous attriste. En plus de ça, je pense aussi que rencontrer le deuil pour la première fois, ou alors d'une façon aussi intense, ça nous met face à la réalité de la mort. De manière générale ça amène à remettre en question pas mal de choses. Pourquoi cette personne, pourquoi maintenant, pourquoi pas un autre, pourquoi on ne meurt pas d'une belle mort à 90 ans dans son lit ? Et on se rend compte de l'aspect définitif et inéluctable de la mort. Je ne vais pas m'étendre plus là dessus, j'avoue que personnellement, avoir perdu un ami qui avait 28 ans (âge que j'aurai en juin) a créé en moi des angoisses vis à vis de la mort et du néant, j'ai parfois du mal à les calmer (et le décès d'une amie de ma mère il y a 15 jours d'une récidive de cancer du sein a un peu fait ressurgir cette angoisse). Quoi qu'il en soit, c'est déroutant et on se rend encore plus compte que la vie est injuste. C'est un peu une tempête émotionnelle.

    C'est pour ça que mon conseil, comme ce que j'ai dit à ma maman il y a 15 jours, c'est qu'il faut faire ce dont tu as envie. Tu as besoin de pleurer ? Pleure et surtout ne culpabilise pas de pleurer. Exprime ta tristesse, ta colère, tes ressentiments, laisse-les sortir de la façon dont tu le veux, par le dessin, l'écriture, crier fort, chanter fort, sauter, courir, faire du sport, faire de la musique, sortir prendre l'air, t'acheter quelque chose qui te fait envie depuis longtemps. Prends soin de toi. Laisse les émotions sortir et ne cherche pas à les contenir. Tu as parfaitement le droit de ne pas te sentir bien, et d'être en détresse. Une chose aussi qui avait pu être réconfortante : être avec des personnes qui ont connu celle qu'on a perdue. Se rendre compte qu'on n'est pas la seule à sentir le manque et l'absence, ça a quelque chose de réconfortant, évoquer les souvenirs de chacun, les anecdotes, ça fait du bien. Et aussi, la meilleure façon de rendre hommage à la personne disparue et de s'en rappeler de façon positive, c'est penser à tout ce qu'elle a pu t'apprendre, par sa façon de vivre, par ses échanges avec toi, par ce qu'elle faisait autour d'elle, par ses principes de vie, les leçons que tu as pu retenir, essayer de les appliquer au mieux dans ta vie quotidienne. Mon ami était quelqu'un de génial (évidemment), mais surtout, il profitait de la vie. Dans le sens où certes, il n'avait pas de situation stable, il avait souvent des soucis financiers. Mais il faisait ce dont il avait envie. Il ne se préoccupait pas des choses qui nous angoissent au quotidien, peut-être trop, mais même s'il est mort jeune, on ne peut pas être triste du fait qu'il n'aurait pas pu profiter de la vie. Ca m'a rendue à la fois moins et plus insouciante : j'essaie d'adopter un peu sa philosophie de vie dans certains choix que je fais, et ça m'a enlevé certains poids. De façon générale je trouve que je profite beaucoup plus de la vie, des petits instants, des petits détails qui rendent heureux. Et en faisant cela j'ai l'impression de continuer à le faire vivre un peu, il reste une trace de son passage, de nos échanges.

    Quoi qu'il en soit plein de courage à toi ainsi qu'à @Patounette_love ... C'est très dur ce que tu vis, tu as parfaitement le droit de pleurer et d'être effondrée, laisse-toi du temps pour digérer, pour laisser sortir toute cette peine de toutes les façons possibles. Chéris ces petits instants où tu te sens heureuse d'avoir pu faire naître votre petite merveille, même si bien sûr c'était trop court et que c'est douloureux, cette douleur c'est aussi la preuve qu'il y a eu en très peu de temps un très grand amour, et c'est quelque chose qui reste malgré tout merveilleux, de pouvoir ressentir des sentiments si forts pour ce petit être qui est le fruit de votre amour à tous les deux. Elle fera toujours partie de vous et de votre histoire, et personne ne pourra jamais vous enlever ça. Plein de soutien :fleur:
     
    LadyNightstalker, Candice452 et Patounette_love ont BigUpé ce message.
  5. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    @LilyOnMarch merci :jv: j'ai eu l'occasion d'échanger avec une amie à elle qui m'a dit que la meilleur façon de lui rendre hommage était de rester positive, parce qu'elle l'était. Elle peignait, elle voyageait, elle voyait la vie comme une belle aventure. Je me rappelle d'avoir peint avec elle, elle mettait de la musique et elle commençait son oeuvre. Elle était émerveillée par ce que je faisais, elle disait que j'étais une artiste. Je fais mon possible pour le devenir, ça serait un bel hommage. J'aimerai pouvoir revenir à ces doux moments. On parlait beaucoup, elle m'a toujours dit d'aller de l'avant, que la vie était trop courte.
     
    Candice452 et Patounette_love ont BigUpé.
  6. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    J'ai le cafard ce soir. J'aimerai juste qu'elle revienne. Je sais que c'est impossible. Est ce seulement un deuil ou toute idée de la mort que je rejette.... je me sens si triste.
     
    Candice452 et Patounette_love ont BigUpé.
  7. LilyOnMarch

    LilyOnMarch
    Expand Collapse
    Maybe there is another way of seeing this world.

    :hugs:Il y aura parfois voire souvent des coups de mou comme ça, prends soin de toi, fais des choses qui te font plaisir d'habitude, même un petit thé bien chaud peut réconforter, et si tu peux, entoure-toi, tu peux dire quelque chose du genre : "j'ai pas trop la patate ce soir, on fait quelque chose ?" à quelqu'un de proche pour qu'iel comprenne que tu as besoin de te changer les idées. Courage ! :fleur:
     
    Candice452, PtitePlume et Patounette_love ont BigUpé ce message.
  8. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    La semaine dernière avait lieu ma première expo. J'ai beaucoup pensé à elle, j'aurai aimé qu'elle soit là, qu'elle le sache.
    Je déprime, écoute des chansons tristes, et un instant ça va mieux. J'arrive difficilement à penser à elle sans pleurer :erf:
     
    #8 PtitePlume, 27 mai 2017
    Dernière édition: 27 mai 2017
    Candice452 et jorda ont BigUpé.
  9. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    Probablement, mais peut-être aussi qu'elle aurait compris ton état et ne te l'aurait jamais reproché.
    Je trouve que trop de gens autour de nous font parler les morts comme un moyen de manipulation pour faire passer les messages du genre "s'il/elle était là, elle voudrait pas ceci/cela". C'est très malsain, je trouve.

    Tout ce que je pense savoir, c'est qu'une personne qui nous a aimé n'aimerait pas nous voir triste. Toute personne qui nous a aimé/e souhaiterait nous voir heureuse. Pour autant, ça ne veut absolument pas dire qu'elle n'aurait pas compris notre état et que malgré tout, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.
    On m'a déjà posé la question "mais tu te sens pas redevable envers telle personne décédée de bien vivre?" Bah non, désolée. Tout simplement parce que cette remarque est hors-sujet de toute façon. Je fais juste ce que je peux avec ce que j'ai. Je ne souffre pas par plaisir. Et je permettrai jamais à quelqu'un d'utiliser un/e mort/e pour instiller ses idées venimeuses.

    Quoi qu'il en soit, c'est normal de penser aux personnes qui étaient importantes pour nous. Et c'est normal de mal supporter leur absence si elles étaient importantes pour nous. Il faut juste apprendre à vivre avec... et ne pas écouter les gens qui te suggèrent de "tourner la page"... Tu fais ce que tu peux à ton rythme. Personne d'autre ne sera à ta place pour ressentir ce que tu ressens...
     
    Candice452 a BigUpé ce message
  10. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    J'ai l'impression que les gens aimeraient que je passe à autre chose justement. Elle n'est plus, ce n'était pas quelqu’un de mon cercle familial, fin du drama. Et j'ai l'impression qu'on ne respecte pas ce qu'elle été quand on me sort ça. Moins sa mort que la personne qu'elle était. Je me fiche qu'on me sorte le coup du verre d'eau plein ou vide (ça arrive souvent) ça ne change rien à ma souffrance. Au contraire ça me fait culpabiliser encore plus.
     
    Candice452 et jorda ont BigUpé.
  11. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    Ils ne sont pas à ta place.
    Moi, la personne que j'ai aimée n'était pas de mon "cercle familial" non plus.
    La famille, ça veut pas forcément dire quelque chose. Parfois, ça peut même être les gens pour lesquels on ressent le moins de choses. Le plus important c'est ce qu'on a ressenti pour cette personne qui a disparu, peu importe les liens "officiels".
    C'est facile de suggérer de "passer à autre chose" quand on n'a pas vécu la situation.

    Et c'est normal de ressentir ça. C'est facile de suggérer des trucs quand on n'est pas concerné/e. Ce genre de personnes, qui "suggèrent" de "rester positif/ve", de "passer à autre chose",ou qui font parler les morts pour leur propre compte, ne savent pas respecter les autres et je pense qu'il faut les fuir si possible, ou en tout cas, échanger le moins possible avec eux.
     
    Candice452 a BigUpé ce message
  12. LilyOnMarch

    LilyOnMarch
    Expand Collapse
    Maybe there is another way of seeing this world.

    Je suis d'accord pour dire que ceux qui te suggèrent un peu trop à "passer à autre chose", qui du coup te culpabilisent plus qu'autre chose, sont à éviter, pense à toi avant toute chose.

    Cela dit, j'ai pu comprendre que les gens qui font ça n'ont pas forcément conscience que c'est pire que mieux. Souvent en fait ils se disent que c'est ce qu'ils aimeraient qu'on leur dire pour être réconforté (ou du moins le pensent), parfois ils ne savent pas trop comment faire pour apporter du réconfort, donc maladroitement, ils vont plutôt vouloir t'enjoindre à "passer à autre chose", en imaginant que ça va te faire du bien d'entendre ça, ou que ça va te mettre "un coup de pied aux fesses". Je pense que les intentions sont bonnes mais la méthode est vraiment contre-productive, surtout quand en face c'est une personne empathique, hypersensible.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Ce sont des pistes pour essayer de comprendre ceux en face, pour peut-être moins souffrir de leurs remarques ou de leur "soutien", mais c'est surtout pour dire : protège toi un maximum et prends soin de toi à fond, si les paroles de certaines personnes ne t'aident pas dans ton processus de deuil, évite-les ou évite le sujet, si ça vient sur le tapis dis leur "je n'ai pas envie d'en parler avec toi" et éloigne-toi. Pense à toi avant tout, chacun gère le deuil à sa façon, ça ne veut pas dire qu'il y a des méthodes meilleures que d'autres, on ne met pas tous le même temps à apprendre à vivre avec, ça veut juste dire que ce qui peut marcher pour certains ne va pas du tout fonctionner pour d'autres, et que dans ce cas là tout ce qu'il y a à faire c'est respecter la douleur de la personne qui souffre de l'absence...
     
    LadyNightstalker a BigUpé ce message
Chargement...
Sujets similaires
  1. craquipoire
    Réponses :
    2
    Affichages:
    842
  2. xluciolex
    Réponses :
    0
    Affichages:
    397
  3. Little China Girl
    Réponses :
    5
    Affichages:
    1163
  4. jilou
    Réponses :
    1
    Affichages:
    1080