Le droit à l’oubli sur Internet VS la mémoire de Google : fight !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 14 mai 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. elaphebolos

    elaphebolos
    Expand Collapse

    Il y a des sites où j'étais inscrite puis ensuite je me suis désinscrite... Et ils apparaissent encore quand je me googlise! C'est hallucinant! Heureusement, je vérifie souvent sur Google que des anciennes photos ne ressortent pas, de ma période "ado qui se cherche qui fait des photos bizarres"...
    Ce serait bien que le droit à l'oubli, comme tu le dis, soit mis en place, notamment auprès de Facebook car des fois je publie des choses que j'enlève mais je sais que le site conserve tout, ce gros malin! On évolue, on change, on regrette des choses et on voudrait peut-être effacer certaines traces d'une ancienne vie!
     
  3. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Mais justement, en fait ! on change donc ça ne veut plus rien dire ; une personne qui me jugerait sur mon historique Google, pour moi, ça a autant de valeur qu'une personne qui me juge sur ma couleur de chaussures (ou de cheveux :cretin:

    et en face, oui, ça fait un boulot monstre à Google, et puis surtout, ça touche au coeur de son intérêt ! Si j'utilise Google pour rechercher "Patrick Dupont", mais que Google n'a pas le droit de faire apparaitre les contenus liés à son nom (parce que Dupont juge qu'ils lui portent préjudice), alors où est l'intérêt ? 

    Je vois bien le juste milieu, mais je vois aussi les possibilités de dérives : ce ne sont pas les Patrick Dupont de ce monde qui vont se ruer sur la possibilité de désindexer les contenus à leur nom, mais ce sont les hommes politiques, les hommes d'affaires, bref, ceux qui ont aussi des "affaires judiciaires soldées" (comme Costeja) associées à leur nom. 

    Est-ce que Nicolas S. va faire désindexer la vidéo "casse toi pov con" de son nom ? 
    Ségolène R. sa fameuse déclaration sur la bravitude ? 
    Brice H. et son "quand il y en a un, ça va" à propos "des Auvergnats" (...les Arabes) ? 

    Sur le moment, pendant les buzz, ils serreront les dents et attendront que la pression médiatique retombe. 

    Et après, ils pourront faire valoir leur "droit à l'oubli" ? Mais là, on voit bien que leur droit à l'oubli entre en conflit avec notre droit d'accès à l'information... 

    ...Si le prix à payer pour conserver ce droit à l'information c'est d'assumer mes propres casseroles, je me dis que c'est un marché honnête (mais facile à dire quand mes poèmes d'ado ne sont plus accessibles, et que j'ai toujours utilisé des pseudos et jamais mon vrai nom sur internet :/) 

    Qu'en pensez-vous ?
     
  4. anne-lau

    anne-lau
    Expand Collapse
    Pas envie de bosser... Guest

    Je voudrais ajouter que le droit à l'oubli est, à mon sens, indissociable du droit au respect de la vie privée. Or, dans le domaine de cette liberté fondamentale, il y a la notion de personne publique, c'est-à-dire qu'une personne qui joue un rôle sur la scène publique abandonne une partie de ce droit au respect de sa vie privée. Plus la personne est publique, plus ce droit est restreint. C'est là la zone floue, la frontière mouvante, entre le droit au respect de la vie privée et le droit d'accès à l'information.
    Je crois que la même frontière mouvante devra exister pour le droit à l'oubli.
    Après, comme toi, je pense que certains personnages politiques essaieront de tirer profit de ce droit à l'oubli, et j'espère que Google saura faire le tri*… :)
    *(oui, je suis d'humeur optimiste)
     
  5. anne-lau

    anne-lau
    Expand Collapse
    Pas envie de bosser... Guest

    J'ajoute aussi un petit merci pour ces articles, certes moins légers, mais qui amènent à s'interroger :)
    J'avoue que cela m'avait manqué sur mademoizelle, même si j'y trouve mon compte d'actus ciné, jeux, musique,et bêtises d'internet (parce que je ne passe pas ma journée sur 9gag). :fleur:
     
  6. WinterFaye

    WinterFaye
    Expand Collapse
    *I'm the dust in the wind*
    Ambassadrice de Ville

    Ca a un lien assez étroit avec le droit à l'oubli, à mon sens, c'est les homonymes.

    J'ai toujours été très soucieuse des infos que Google pouvait trouver sur moi... Mais une personne avec le même nom et prénom que moi, à l'âge sensiblement identique (1 an d'écart) ne se gène pas pour commenter à tour de bras des conneries (style douteux, fautes, amalgames, propos totalement déplacés...), mettre des photos d'elle et étaler sa vie privée... Sauf qu'on ne se ressemble pas du tout et surtout ce n'est pas MOI !

    Cela ne m'a pas empêché d'avoir été refoulée pour des postes où le recruteur "googolisent" vos infos ET au cours d'un entretien j'ai même pu en parler avec un recruteur qui disait avoir vu les résultats "après" m'avoir contactée pour le RDV, il a été très surpris de trouver une brune au lieu d'une blonde...

    Alors oui, pour les personnes comme ça, quand ça porte préjudice à mon avenir alors que je n'y suis pour rien... NON.
     
  7. Barya

    Barya
    Expand Collapse
    Who you jiving with that cosmik debris ?

    Super ! À quand la limitation de la surveillance sur internet ? (on peut rêver non ?)
     
  8. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Pour les hommes politiques, je pense que c'est tout-à-fait différent car le droit français prévoit une application un peu différente pour les "personnes publiques". Par exemple, tu ne peux pas faire des caricatures de ta voisine tranquillou et les publier avec un texte méchant sur elle au risque de te faire poursuivre pour diffamation.
    Si tu fais la même chose avec Copé par exemple, ça entre dans le cadre de la liberté d'expression, de la satire etc. car c'est une personne publique et que le droit estime que tu dois pouvoir t'exprimer sur les personnalités publiques beaucoup plus librement que sur une personne lambda afin de préserver tes libertés de citoyen.
    C'est la même question concernant les photos : si on te prend en photo dans une situation privée et qu'on les publie, on porte atteinte à ta vie privée mais si tu étais dans une manif, personne n'a besoin de demander ton avis pour publier une photo car le fait que tu choisisses de t'exposer dans cet événement public signifie que tu es prête à en assumer les conséquences.
    Donc je pense que dans le cadre de l'oubli numérique, il y a une différence qui sera faite entre les infos sur Sarkozy et celles sur une MadZ normale qui n'a pas vocation à devenir un personnage public.

    Pour l'oubli numérique, je pense déjà que ça devrait être obligatoire pour les mineurs.
    Ceux d'aujourd'hui ont un accès trop facile à Internet alors qu'ils n'ont pas la maturité pour faire face à l'océan que ça représente.
    Et notre génération ne pouvait pas se douter une seule seconde de l'ampleur que ça prendrait. QUand j'ai commencé sur Internet, Google n'existait pas, Facebook encore moins, ça prenait 5 bonnes minutes pour charger une page sur Peter Pan avec très peu d'informations et la plupart des gens n'avaient même pas Internet chez eux, ce qui semblait donc être une curiosité.
    Mes parents ne pensaient pas forcément à me transmettre des règles de prudence sur notre anonymat au-delà de "ne mets pas ton numéro de téléphone" et moi je n'imaginais pas une seconde qu'à 30 ans, tout ça serait encore visible sur le net.

    Donc quand on était mineur au moment des faits, ça me parait vraiment obligatoire de pouvoir filtrer ses infos je crois.
    Ensuite je suis aussi partante pour effacer les infos mentionnant notre nom/avec une photo pour lesquelles on n'a pas donné d'autorisation.
     
  9. Gormy

    Gormy
    Expand Collapse
    Éphémèrement votre. Bisous.

    Je trouve dommage, bien que je comprenne la complexité que ça implique, que l'on ne puisse pas agir sur les pseudo. Mon pseudo actuel est devenu mon "nom d'artiste" que je risque d'utilisé si je travaille dans l'illustration mais c'est aussi un pseudo que j'ai depuis mes 11ans, et quand on a 11ans et qu'on adore son pseudo on l'utilise pour tout et n'importe quoi et on imagine pas une seule seconde que quelque année plus tard des gens nous connaitrons uniquement par ce nom.
    En même temps je dit ça, mais je ne vois pas comment google pourrais prouver la véracité des pseudo et de leurs possesseurs...
     
  10. MsOriginalDoll

    MsOriginalDoll
    Expand Collapse
    Originalement vôtre !

    C'est dingue quand même tout ce que l'on peut apprendre d'une personne simplement en mettant son nom dans la barre de recherches Google. J'avoue avoir publié du contenu avec mon véritable nom et même si pour ma part, il ne me porte pas préjudice, je dois bien avouer que dans certains cas, cela peut s’avérer nécessaire ;).
     
  11. Olimeli

    Olimeli
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    il me semble que le formulaire a remplir faut devoir se justifier, expliquer pourquoi ca nous porte prejudice... alors qu on peut simplement ne pas avoir envie d etre referencée sur google sans avoir de prejudice, sans réelle explication...
     
  12. Zgu

    Zgu
    Expand Collapse

    Je me suis aperçue en me googlant (googlelisant?) qu'il y avait mon adresse et mon téléphone sur un site d'annuaire, c'est normal ça ? Je ne suis pas sur liste rouge (ça existe toujours ?) mais bon j'ai pas envie d'être aussi "visible" en un clic. Je serais tentée de remplir le formulaire pour ça, mais j'ai entendu qu'il fallait envoyer un justificatif comme le scan de notre carte d'identité. Ça me fait un peu tiquer, pas envie de leur donner plus d'info non plus, ça va.
     
Chargement...