Le féminicide : quand des femmes sont tuées à cause de leur genre

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 25 novembre 2014.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

  2. StellaMars

    StellaMars
    Expand Collapse
    En apesanteur

    Mmmmh...

    C'est le bruit que j'ai fait quand j'ai lu le mot féminicide associé à ces brèves de journaux d'accidents domestiques.

    Ok quand il s'agit d'avortements forcés, de meurtres de petites filles à la naissance, ou d'assassinat dirigé contre la femme parce qu'elle est une femme et qu'elle représente des valeurs dites dangereuses (quand elle se soulève contre un gouvernement qui l'opprime, ou quand elle revendique des droits qu'on lui refuse).

    Mais l'associer à des accidents domestiques (Edit : le terme accident domestique est effectivement très mal choisi, je m'en excuse) là non. Non parce que la femme aussi peut en arriver à tuer son conjoint. Ce genre de dérive est celle d'un couple qui fonctionne en déséquilibre (ce n'est rien de le dire) entre une personne violente physiquement et mentalement et une qui subit. Et ça n'a rien à voir avec une question de sexe quand bien même une majorité écrasante de cas concerne des femmes violentées ou tuées. La majorité ne fait pas toujours foi, encore moins loi.

    Faut pas pousser mémé dans les orties non plus.
     
    #2 StellaMars, 25 novembre 2014
    Dernière édition: 25 novembre 2014
    Clearview, lululurluberlu et poustiquette ont BigUpé ce message.
  3. Lady Von Duck

    Lady Von Duck
    Expand Collapse
    Blame It On The Boogie

    Je soutiens à 100% cette initiative, mais en dehors des meurtres de petites filles à la naissance et des crimes d'honneurs, je vois mal comment il pourrait être appliqué dans le cas d'un homme battant à mort sa femme. Ne suffira-t-il a à l'avocat du conjoint violent de dire "la victime est une femme parce que mon client est hétérosexuel, mais si il avait été homosexuel son conjoint aurait été un homme et la situation aurait pu être la même. Mon client est instable bla bla bla"
    Bien sur le féminicide existe, mais comment le prouver ?
     
    Brifon, Ghost wind et poustiquette ont BigUpé ce message.
  4. MissMachine

    MissMachine
    Expand Collapse
    "Booze tends to take the edge off. I wanna stay angry."

    Si ça n'a rien à voir avec une question de genre, comment expliques-tu le fait que ce soient majoritairement les femmes qui soient victimes dans ce genre de cas ?
     
    ElectraHeart, PousseMoussue, Janis Harvey et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. StellaMars

    StellaMars
    Expand Collapse
    En apesanteur

    Si toutes les mauvaises habitudes faisaient la règle on serait pas sorti(es) de l'auberge :boire:

    Je soutiens l'initiative pour les "féminicides" qui en sont vraiment. Pas pour les accès de violence et les débordement qui ne visent pas les femmes parce qu'elles sont des femmes, mais parce qu'elles sont les victimes de personnes violentes, mal éduquées, qui pourraient tout aussi bien taper un arbre, qu'un enfant, qu'un homme (comme le dit très bien Lady Von Duck, l'argumentaire de l'avocat coulerait de source et le jugement pourrait même mener à une jurisprudence négative)... qu'une femme.

    Je suis féministe, mais trouve que les mots perdent un petit peu leur sens à force d'une utilisation abusive, et que certains combats sont parfois vains voire ridicule (genre la chemise du mec de Rosetta qui a fait un tel taulé pour rien...)
     
    poustiquette a BigUpé ce message
  6. poustiquette

    poustiquette
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Je suis complètement d'accord avec @StellaMars .

    Quand ce sont des meurtres dans un couple, aussi horribles soient-ils, on ne peut pas affirmer de manière péremptoire que ce sont des féminicides. Par exemple, le mec qui tue sa copine par jalousie, qui nous dit qu'il n'aurait pas agit pareil s'il avait été en couple avec un homme? Et Oscar Pistorius, il est certes coupable de meurtre, mais sans l'intention de la donner (en tout cas c'est le verdict de la justice). On peut être d'accord ou pas avec le verdict, mais ça me semble un peu tiré par les cheveux de qualifier son geste de féminicide.

    Alors oui, c'est indéniable, il y a + de femmes tuées par leurs conjoints que l'inverse, et oui, il faut se battre contre cela. Mais rajouter des circonstances aggravantes dans un meurtre conjugal quand la victime est une femme, c'est clairement de la discrimination envers les meurtres conjugaux dont les victimes sont des hommes. Les victimes hommes ont déjà du mal à se faire reconnaître, parce que dans notre société un homme ne peut pas être battu par une femme, si en + on leur dit que leurs agresseurs ont une circonstance aggravante en moins par rapport aux femmes, c'est vraiment insultant pour les hommes.

    Quand le meurtre est indéniablement un féminicide (avortement, pays où les femmes sont opprimées, etc), oui, mille fois oui, mais pas dans le cadre de violences conjugales.
     
    Shiera S, Catsounette, Kolibri et 2 autres ont BigUpé ce message.
  7. StellaMars

    StellaMars
    Expand Collapse
    En apesanteur

    @Himeshann

    Personne ne s'en "branle", il ne faut pas tout confondre c'est tout.

    La culture de la violence est un fait établi. Moi même, lors d'engueulades avec mon copain, quand il hausse la voix, j'ai tendance à me réfugier ou à me mettre à pleurer plutôt qu'à tenir tête (il ne blesserait pas une mouche, rassurez vous) parce que c'est ainsi, c'est de la sensibilité, de l'éducation, de la victimisation qu'on a dans la tête et dans le sang depuis l'enfance.

    MAIS C'EST PAS UNE RAISON.

    Si tu en as marre, c'est très bien d'en parler, de te révolter et d'agir. Agir, c'est pas tenir tête à des cons dans la rue (j'ai essayé, ça fait mal), c'est en parler autour de toi, faire preuve de maturité et de patience sur le sujet et ça peut commencer par n'importe quel thématique. Moi depuis quelques années, mon petit combat personnel, c'est faire comprendre aux garçons que la prise d'un contraceptif ne devrait pas être l'apanage seul des nanas (et l'emmerdement seul donc).

    Bref, c'était pas le débat de base.
     
  8. Lady Von Duck

    Lady Von Duck
    Expand Collapse
    Blame It On The Boogie

    C'est pas pour te contredire ou quoi, chacun son avis, mais c'était juste pour préciser que mon interrogation était purement pratique, dans les faits je pense que dans pas mal de crimes commis à l'égard des femmes (pas tous forcément, mais certains), et même si il n'y a jamais qu'une seule raison, on ne peut pas nier que la misogynie entre en ligne de compte et que donc on peut les considérer comme des féminicides. Pas seulement des actes isolés, sans "idéologie" derrière. Après je pense que c'est quasiment impossible à prouver parce que, effectivement il y aura toujours l'argumentaire "Il n'a pas violé unetelle parce qu'il considère les femmes comme des objets plutôt que comme des êtres humains, mais parce qu'il est hétéro. Si il avait été gay il aurait violé un homme et aurait traversé le même processus de déshumanisation "
     
    #8 Lady Von Duck, 25 novembre 2014
    Dernière édition: 26 novembre 2014
    Shiera S, PousseMoussue, Brifon et 2 autres ont BigUpé ce message.
  9. StellaMars

    StellaMars
    Expand Collapse
    En apesanteur

    Je ne l'avais pas pris personnellement rassure toi.

    L'interrogation est réelle, mais j'ai peur que justement elle coule un peu l'initiative par le fond...

    Heureusement, meurtre et viol restent punis par la loi, qu'ils soient dirigés vers les femmes ou vers les hommes.

    Ah et pour "l'accident domestique" non effectivement c'était abusif de ma part... Sorry :sad:
     
    Brifon a BigUpé ce message
  10. Azertiope

    Azertiope
    Expand Collapse
    There is a special place in hell for women who do not help other women. - Madeleine Albright

    Salut, j'ai écrit l'article et j'ai créé un nouveau pseudo avec une adresse parallèle pour te répondre car mon compte habituel bug...
    En fait, je pensais la même chose que toi avant de m'intéresser plus au sujet. Mais déjà les chiffres sont parlant : la dernière année, 25 hommes ont été tués par leur épouse, dont 17 par légitime défense parce qu'elles étaient battues. Je pensais au début que ce n'était que parce que les hommes sont souvent plus forts physiquement, mais l'écart entre les deux groupes est trop grand pour que la donnée soit significative, il y a forcément une autre donnée à prendre en compte.
    Quand on regarde le profil des hommes, qui sont suivis pour certains, quand il n'est pas trop tard, par des psychologues spécialisés, on se rend compte que beaucoup sont des personnes aimables dans la vie sociale, et qu'il n'y a que la conjointe qui prend. Souvent, c'est à cause d'un schéma de valeurs conscient ou inconscient qui veut que le mari doit dominer la femme, et quand cette idée est trop poussée ils finissent par taper. Parfois, c'est réaction à une frustration dans leur virilité. De manière générale, Sylvie Aral et Yves Raibaud montrent que les garçons sont plus éduqués à l'agressivité, à la compétition, à moins partager leurs émotions. Au contraire, on leur apprend que les filles pleurent beaucoup parce qu'elles sont fragiles. Et qu'elles sont moins aptes à prendre des décisions. Si la femme conteste une décision, on peut donc la corriger parce que c'est une femme. Evidemment, tous les hommes et toutes les femmes ne sont pas touchés au même degré par cette éducation. Certains hommes sont dans l'idée qu'ils doivent protéger les femmes. Et la majorité, heureusement, reçoivent les préceptes de l'enfance et de la culture populaire dans leur complexité et ne tombent pas dans ce type de schéma.

    Dans tous les cas, c'est un problème de croire que c'est une question de "couple en déséquilibre" car c'est ce qui amène à nier l'existence d'une victime et d'un agresseur. C'est pourquoi les voisins et amis ferment souvent les yeux. C'est aussi pourquoi les médias utilisent des euphémismes presque romantiques.
     
    Nebullulaby, Shiera S, Charlie-Culotte et 16 autres ont BigUpé ce message.
  11. StellaMars

    StellaMars
    Expand Collapse
    En apesanteur

    Hello =)

    Je vois pas en quoi estimer que le couple est en déséquilibre nie l'existence d'une victime et d'un agresseur ... ? C'est un fait que les femmes sont plus fréquemment les victimes de ces abus, et j'appuie complètement ton point sur l'éducation. Ma sensiblerie m'exaspère parfois mais je ne parviens pas à lutter contre, même quand j'aurais besoin de force pour faire face. Bref, aparté. Mais ça ne résoud pas pour moi le point essentiel qu'un meurtre commis dans le cas de violence conjugal n'est pas un féminicide... En tout cas pas à mes yeux, car le meurtre n'est pas commis afin de nuire à la gente féminine, mais à une personne en particulier qui fait les frais d'un connard. Que parmi ceux qui commettent ces crimes, certaines aient une opinion dégradée de la femme et ne cherchent qu'à l'avilir... je ne peux pas le nier, mais ce serait mettre beaucoup d’œufs dans le même panier que d'accuser chaque homme ayant franchi une limite à ne pas franchir de féminicide.

    Bien entendu, les personnes ayant commis des abus devraient effectivement être suivis, soignés, et empêchés de nuire. Mais j'ai peur de la notion de "feminicide" mal appliquée.
     
    Brifon a BigUpé ce message
  12. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    "Accidents domestiques" ?!!! Mais dans quel monde c'est des accidents ? On tabasse pas quelqu'un à mort par accident. Comme le dit Azertiope, il y a un moment, on peut pas fermer les yeux sur le fait que les femmes sont plus victimes de violence conjugal. Quand c'est un connard de temps en temps c'est un connard de temps en temps, quand c'est plein de connards de tout le temps partout, il commence à y avoir un problème. Là, les femmes coupables sont souvent des femmes qui se faisaient elle-mêmes frappées, et qui ont fini par riposter. Les quelques unes qui ne rentrent pas dans cette catégorie, oui, là on peut dire que c'est un problème de personne (On parle de 8 connasses là ! Pas de quoi en faire un système misandre). Quand ce sont des milliers d'hommes qu tabassent leur femme dans une société patriarcale, c'est au delà du problème de personne, ça devient un système.
    Les violences masculines sont un vrai sujet de préoccupation, même en France. Pas besoin d'aller chercher ailleurs pour trouver des exemples de féminicide. Non un mec qui tabasse sa femme n'aurait pas frappé un mec, parce que c'est pas le même rapport de force. Nier ça c'est nier toutes les violences patriarcales.
     
    ElectraHeart, PousseMoussue, Emeline24 et 4 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...