Le féminisme du 21ème siècle ?

Sujet dans 'Culture Générale' lancé par Fab, le 15 avril 2009.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    Rebondissant sur ce post de Petoncule, je me suis dit qu'un tel sujet avait sa place sur le forum Culture Gé et plus généralement sur madmoiZelle.

    • En quoi consisterait le féminisme d'aujourd'hui, celui qui conviendrait le mieux à votre génération ?
    • Sur quelles bases le poseriez-vous, ce féminisme des années 2000 ?
    • Quels sont les aspects des féministes "première génération" dans lesquels vous vous retrouvez et ceux qui, au contraire, ne vous inspirent pas (voire vous desservent) ?
    Je ne sais pas encore comment va s'organiser ce sujet... déjà, voir si ça vous intéresse ;)
     
  2. KittyKiller

    KittyKiller
    Expand Collapse
    Penistration Crew

    Réponse rapide et pas réfléchie.
    Pour moi, le féminisme du XXIème siècle consiste à ne plus prôner la libération de la femme par opposition ou au regard de la considération sociale de l'homme, mais à tendre vers une société où les comportements ne seraient plus basés sur le sexe mais sur la personnalité propre de l'individu. Bien sûr cela vaut pour les sociétés où les femmes ont acquis un niveau de liberté et d'existence suffisant pour permettre une telle démarche, en particulier pour les sociétés occidentales. A développer.
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis d'accord avec KittyKiller.

    Justement, le féminisme du XXIe siècle, c'est un féminisme qui arrête de se s'embourber dans les questions figées "d'identité féminine" et "de féminisme". Le nouveau féminisme se cache derrière et avec les études sur le genre.

    Le terme même de "féminisme" me semble désuet. Il faudrait aller au-delà, lâcher-prise.

    C'est ce que beaucoup de femmes, d'hommes et de trans font en ce moment et depuis plusieurs années.
     
  4. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

    Oui aux femmes au foyer, à la cuisine... mais oui aussi aux hommes dans ces mêmes lieux ! Je pense que c'est un combat à poursuivre pour le féminisme : certes, les femmes sont de plus en plus présentes dans le monde du travail (quoiqu'il y ait encore des différences de salaires à un poste égal, mais Rome ne s'est pas faite en un jour) mais les hommes s'occupent encore peu des tâches ménagères, de la cuisine... (des enfants, déjà un peu plus, il me semble). Si je regarde dans mes amis, filles et garçons, les filles aident beaucoup plus à la maison alors que leurs frères ne font presque rien.
     
  5. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Pour moi, aujourd'hui le féminisme est devenu une excuse pour vendre la femme sans complexe.
    Le commerce étant en grande majorité basé sur le sexe, combien de nanas font des sex-tapes, ou se dessapent avec pour excuse "j'assume"(t'assume les gars qui se branlent en matant tes fesses?), "le corps de la femme est beau pourquoi ne pas le montrer" (ça marche avec Dali, pas avec playboy chéri), ou "je veux montrer que je suis forte, belle et provocante, malgré mon âge, etc." (ben, fais de la moto dans une grosse boule là).

    Quand je vois le clip de "une femme d'aujourd'hui" ou cléopatre, qui, femme, a construit un empire, se ballade en minicombi cuir, ça m'écoeure vraiment. C'est un drôle de résumé!
    Je sais ce n'est pas l'exemple artistique idéal, mais ça fait vraiment un lien chronologique, grâce à tous nos combats, "une femme d'aujourd'hui" peut se balader à moitié à poil et tortiller du cul.

    Bref, le féminisme aujourd'hui c'est la femme selon une vision d'homme. D'ailleurs les femmes peuvent avoir l'air "masculin féminin" en costard, mais un homme en jupe ou en robe c'est ridicule.
    Se foutre à poil pour vendre, c'est bien le signe qu'on est sous contrôle des hommes, on leur donne ce qu'ils veulent. La femme objet n'est plus au foyer mais (aussi) nue au service du pénis, ultime décideur de notre société phallocrate. Il nous dit "ok sois libre, mais pour ça tu dois payer le prix de la nudité".

    Je pense qu'un léger retour en arrière serait bénéfique, pour freiner ce mouvement malsain de sexe et de nudité offerte, et équilibrons le mouvement! N'attedons pas seulement une avancée du côté des femmes qui se mettraient "à la hauteur des hommes" en portant des pantalons, mais aussi du côté des hommes!!!!


    Et je vais étayer mon propos avec quelques études faites sur les hommes. Sachez mesdames que ces messieurs se disent ne pas être gênés par une femme ayant un poste élevé. Par contre ils préfèreraient en moyenne que leur femme gagne moins qu'eux (ou eux, gagner plus).
    En gros, ils veulent bien tolérer l'idée qu'une femme puisse avoir du pouvoir mais pas la leur! Du moment que ça reste un idéal (du genre "un président noir" ^^) utopique, ça passe.
    Autrement dit ya du boulot!!!! Ces messieurs ont appris les bonnes réponses mais ne les ont pas encore intégrées!!
    Vous saurez aussi qu'une étude sur les visages a montré qu'une jolie(je précise parce qu'il y a une grosse ségrégation beau-moche) femme peut être jugée compétente, ou collègue sympa mais quand on demande qui prendre pour un poste important, les femmes sont oubliées.
    Donc encore une fois, les idées sont là, une femme peut être aussi compétente qu'un homme, par contre quand il s'agit de passer à l'acte et de donner une position de pouvoir on change d'avis.
    Comme je vous l'ai dit il y a encore un bon bout de chemin à faire!!!!!!!!!!
     
  6. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

    sabrinalafraise : C'est précisément une des raisons pour laquelle le féminisme a encore du travail. Parce que le féminisme, ce n'est pas ça. Le féminisme devrait plutôt lutter contre ce que tu dis.
     
  7. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    ce que je dis c'est que justement ces clips/pubs, etc biaisent l'image du féminisme, parce qu'on y voit des femmes consentantes, qui brandissent le flambeau de la féminité, pour excuser leur nudité commerciale.
    Par exemple, je viens de voir une actrice d'au moins 40ans ravagée par la chirurgie esthétique (pour tout dire, on dirait une greffée du visage tellement elle en a abusé). Elle dit qu'elle est prete à jouer à jouer nue (dans Le nouveau Beverly hills "jeune"), parce qu'elle trouve qu'elle a un corps magnifique, qu'elle est une femme libre, et qu'il n'y a pas de honte à montrer la beauté du corps féminin".
    Et pour prouver qu'elle est prête à le faire, elle a posé dans playboy...

    A la base, le féminisme est un mouvement de libération, et la société aujourd'hui a perdu le sens du mot libération et par conséquent du féminisme.
    Cette actrice pense être libre de se mettre nue, et elle l'est au niveau matériel (comparé à d'autres pays c'est vrai qu'on est très tolérants sur la nudité à l'écran), par contre elle emprisonne la femme au niveau métaphysique (et linguistique) dans cette image de sexualité qu'elle vend.

    Voilà pourquoi je dis que c'est ça aujourd'hui le féminisme (mais je suis tout à fait d'accord qu'il faut combattre ce genre de choses!!), les femmes elles mêmes utilisent cet alibi de la libération pour mieux se commercialiser. Je pense là aux nombreuses célébrités comme kim kardashian qui ont fait des sex tapes juste pour faire parler d'elles (et en étant totalement conscientes de leur stratégie).

    Pour moi c'est une forme de pensée Phallocrate qui s'est emparée du sens du mot et en a changé les enjeux. Etre un homme est plus valorisé qu'être une femme dans beaucoup de domaines. D'ailleurs, on dit bien "avoir des couilles" ou "porter la culotte" (culotte = vêtement masculin dans l'aristocrate se portant avec des bas de soie) pour dire de qqun qu'il a de la personnalité, du courage, de l'audace...
    Le sens du féminisme au 21ème siècle est largement dévié du sens originel (en réalité je pense que c'est une extrapolation du sens de départ), il a pris un tournant assez vicieux, puisque cette façon de faire est même indirectement très encouragée. Quand on voit les PussyCat Dolls qui passent à la star ac', dont la majorité de l'auditoire n'a pas la majorité, ya de quoi se poser des questions!


    Mais je dis pas que être féministe c'est basiquement danser à poil dans un clip et que c'est bien, mon discours est plus nuancé que ça. En gros, découper son corset pour en faire un soutif, oui! Bruler son soutif et se retrouver à poil, non!
     
  8. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    Pourquoi tu dis ça ? Tu peux développer ?
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    sabrinalafraise, sans être forcément de ton avis (je n'en ai pas lu assez pour savoir si nous partageons les mêmes points de vue), je trouve tes réponses intéressantes, car on voit que tu as ton avis sur le sujet et tu l'étayes, c'est agréable !
     
  10. KittyKiller

    KittyKiller
    Expand Collapse
    Penistration Crew

    Je comprends ce que tu veux dire, sabrinalafraise. Les idoles populaires contemporaines qui sont censées porter l'image de la femme indépendante et forte, se placent parallèlement en objets sexuels formatés au désir des hommes. Ce n'est pas le fait qu'elles soient dénudées qui me dérange, car la possibilité d'exposer son corps sans que ce soit automatiquement assimilé à de la séduction peut être considéré comme un combat féministe, mais le fait que cette séduction passive soit volontaire, car intégrée à une stratégique marketing. Effectivement, ça détourne les messages et les minimise, le paradoxe amène à une stagnation des archétypes féminins.
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je n'en sais trop rien. Je n'y ai jamais vraiment pensé, parce que j'ai la chance (immense) de vivre en Belgique. (dire en France reviendrait au même)
    Dans nos pays, même si tout est loin d'être gagné (et je pense que tant qu'on arrivera pas à l'égalité salariale, le féminisme aura sa raison d'être ! Je ne comprends pas comment c'est encore possible de nos jours, enfin soit.) les femmes de notre génération n'ont plus autant de combats à mener. On a la contraception, le droit à l'avortement, le droit à une éducation aussi poussée que les hommes et j'en passe. N'empêche que... Dans une quantité hallucinante d'autres pays, rien ne se passe aussi "bien". Et rien que pour ça, le féminisme a toujours sa raison d'être.
    Puis, même si tout nous est presque permis, avouez qu'il est toujours plus difficile pour une femme d'être carriériste si elle a des enfants (le père, on s'en fout qu'il passe sa vie en voyages d'affaires, ça a toujours été comme ça, ...) mais aussi, il est devenu plus difficile de faire admettre qu'on puisse être heureuse en étant femme au foyer, que ça puisse être un choix.
    Et une femme qui baise à tout va, ça reste une pute, quoi qu'on en dise. Je ne sais pas si c'est un combat féministe, mais ces idées là aussi, ça serait chouette qu'on arrive à les débloquer.

    Dans l'idéal, j'aimerais un féminisme qui permette aux femmes de mener leurs vie comme elles le souhaitent. D'être soumises, ou celles qui dirigent. De rester peinarde chez elles, à se faire entretenir, à faire rutiler la baraque, ou à sillonner le monde en refusant le culte de la famille.
    Voilà, tout simplement. Ca serait bien que les femmes obtiennent cette égalité là.

    Et après, ouais, on se penchera sur le cas des hommes, mais excusez moi, jusque là, ils souffrent moins que nous. C'est vrai, on se fout de leur tronche quand ils prennent une pause carrière pour élever les enfants, et les congés paternités sont ridiculement petits. N'empêche, ça ne me parait pas comparable.

    Bon, c'était juste l'avis d'une fille qui n'y connait pas énormément sur ce sujet, donc juste des ressentis. Et aussi, je suis agacée par celles qui voudraient la mort du féminisme. S'il n'avait pas existé, on en serait encore à se faire avorter avec des cintres chez des faiseuses d'anges, et peut-être à se prendre des pierres dans la figure pour avoir sourit à un homme.
     
  12. Xxx-Cooper-xxX

    Xxx-Cooper-xxX
    Expand Collapse

    Ce que tu décris lilou c'est justement le féminisme du 20ème siècle, ce féminisme qui a eu lieu et qui était nécessaire, je pense pas que quelqu'un soit en désaccord là dessus . Mais la question maintenant est quel sens donner à ce mot, à quelle valeur l'associer,comment faire table rase des inégalités du passé (si tant est que cela soit possible).
    Les inégalités salariales existent encore et c'est peut-être le dernier combat des féministes soixante-huitardes, mais ces inégalités sont plus complexes qu'elles en ont l'air car elles incluent aussi le fait que les femmes se tournent plus généralement vers les temps partiels par exemple. La société renvoie toujours l'image d'une mère parfaite, prévenante et disponible, valeurs louables mais qui néammoins nuisent à l'égalité totale entre les sexes. Je pense que le problème de ce genre de débat est peut-être aussi qu'il soit fait par des femmes, pour des femmes et je pense sincèrement et peut-être naïvement que la solution pourrait venir de l'éducation que nous donnerions à nos fils.
    Plus globalement le féminisme du 21ème siècle c'est la question de la liberté de chaque individu (hommes comme femmes) d'être ce qu'il veut, de faire ce qu'il veut sans être rattaché à une quelconque notion d'image véhiculé par un sexe.
     
Chargement...