Le foulard anti-pollution vous protège les bronches avec style

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Elise S., le 14 novembre 2016.

  1. Elise S.

    Elise S.
    Expand Collapse

  2. Y.

    Y.
    Expand Collapse

    Autant c'est super cool d'avoir un projet pour donner un peu de répit à nos poumons, autant les idées de ce genre me laissent sceptiques, pour une raison très simple : j'ai l'impression qu'on consacre trop d'énergie à normaliser le phénomène et à s'adapter, plutôt qu'à le combattre.

    Je m'explique. L'air est pollué et c'est un fléau. C'est générateur d'allergies et de problèmes de santé en tous genre, du plus au moins grave. Ca nuit à la biodiversité. Bref, c'est une catastrophe... mais une catastrophe contre laquelle on peut facilement agir : en prenant le bus, en militant pour des solutions alternatives à la voiture en ville, en sensibilisant son entourage. Il y a plein de trucs à faire contre la pollution. Entre-temps, c'est vrai, il faut qu'on s'adapte. Mais j'ai souvent l'impression que l'adaptation prend le pas sur l'action. Exemple : on évite de planter en ville des plantes génératrices de pollen pour lutter contre les allergies. D'accord, c'est génial, mais au départ, le problème, ce n'est pas le pollen. Ce sont les particules qui nous dégradent l'appareil respiratoire et le rendent plus sensible. En se focalisant sur le pollen, on en oublie le vrai problème.

    J'ai du mal à voir ces foulards autrement que comme une expression du même phénomène. La pollution, c'est terrible... alors voilà notre solution : introduire un objet de consommation de plus, quelque chose qu'il faudra produire et acheminer (avec de l'énergie) pour se protéger, et en plus en faire un objet cool et fashion, comme ça on pourra se dire que finalement, la pollution, c'est pas si grave ! Et même si on reconnaît que c'est sérieux, on le prend comme une réalité inéluctable de la vie, une chose à laquelle il faut s'adapter, au lieu de la changer. On évacue le problème en se disant que oui, bien sûr, un jour il faudra penser à vraiment faire quelque chose contre la pollution, mais qu'en attendant c'est bien d'avoir des palliatifs ; sauf qu'au final, une fois le palliatif mis en place, on en reste là. Et, une fois de plus, on se conforte dans nos habitudes de surconsommation de gadgets au lieu de chercher la solution dans la sobriété matérielle et énergétique. Un problème environnemental ? Achetez un truc en plus, vous verrez, ça ira mieux !

    Bref, voilà pourquoi j'ai du mal à m'enthousiasmer pour ce genre d'initiatives. On se dit que c'est mieux que rien, certes. Mais est-ce vraiment mieux que rien ?
     
    Kiha, Primula, Biousse et 9 autres ont BigUpé ce message.
  3. Team WAIR

    Team WAIR
    Expand Collapse

    Bonjour Y.

    C’est ce que nous pensons aussi, la pollution pourrait être facilement réduite de moitié si chacun prenait en compte l’importance de faire un geste quotidien contre ses propres émissions : en prenant le bus, en utilisant le vélo.... Nous proposons une solution d’adaptation pour améliorer le confort des urbains, mais avec un message fort derrière, qui a pour vocation d’enclencher un changement de comportement. Nous avons créé une protection qui s’adresse en grande partie aux cyclistes urbains pour leur permettre de continuer à utiliser un moyen de transport propre sans subir les désagréments de la pollution en ville. Beaucoup d’urbains ont, par exemple, abandonnés l’idée d’aller au bureau en vélo à cause de cela. Combattre la pollution, à notre échelle de startup, c’est faire la promotion de ce type de transports et sensibiliser aux dangers de la pollutions pour que tout le monde réagissent. On essaye de provoquer ces initiatives aujourd’hui chez les gens, pour que les comportements changent, les émissions se réduisent et que demain on ait plus besoin de nous.

    Parce qu’effectivement, on aimerait que demain tous le monde n’ait pas besoin de vivre en permanence avec un masque sur le visage. Mais en attendant, on a aucun moyen de faire arrêter les voitures de rouler demain, et face aux réels dangers que représente la pollution sur notre santé nous estimons qu’il est important de sensibiliser à la protection et d'offrir enfin quelque chose d'efficace, confortable et esthétique.

    Donc notre but n’est pas de montrer que « finalement la pollution c’est pas si grave ». Au contraire ! Nous avons simplement voulu créer une protection qui donne envie aux urbains de se protéger car c'est important (Comme on essaye de trouver des façons de donner envie aux enfants de manger des légumes) et nous nous donnons comme mission de mieux informer les gens à ce sujet et de rendre visible les dangers de la pollution afin de sensibiliser la population et d'insister sur la nécessité de changer les choses. Grâce par exemple à notre application SUPAIRMAN qui permettra de connaitre le niveau de pollution en temp réel.

    De plus notre foulard est conçu à partir de matériaux eco-responsables car bien évidement notre but n’est pas de polluer plus que l’on ne protège.

    J’espère que toutes ces précisons vous aiderons peut être à envisager notre projet d’une autre manière.

    Bonne journée !
     
    Margay a BigUpé ce message
  4. Y.

    Y.
    Expand Collapse

    @Team WAIR : je comprends votre position, et même si mon message était plutôt critique, je suis loin d'avoir une vision totalement négative de votre projet. Effectivement, c'est bien d'avoir la possibilité de ne pas subir totalement les effets de la pollution à présent.

    Cependant, j'ai toujours un problème général avec le fait de créer des objets de consommation supplémentaire pour résoudre les problèmes engendrés par notre mode de vie. D'une part parce qu'on ne brise pas le cercle vicieux de cette manière (consommer plus - donc polluer plus - donc créer des biens de consommation pour répondre aux nouveaux besoins engendrés par la pollution - donc consommer plus etc.), aucune production n'étant écologiquement neutre. D'autre part, parce que dès lors qu'une activité est inscrite dans le système de production traditionnel de biens de consommation, le but premier ne peut plus être de protéger l'environnement ou les gens : le but premier devient faire de l'argent (forcément, puisque si on ne fait pas d'argent, on disparaît). Evidemment, je ne suis pas en train de remettre en question votre engagement éthique ; il y a plein de façons éthiques de faire de l'argent, ce n'est pas ça le problème ! Le problème, selon moi, est qu'on reste à 100% inscrits dans le système et le mode de vie qui génèrent autant de problèmes environnementaux à l'heure actuelle. Je suis convaincue que la pollution n'est pas la faute "des méchants" (insérez votre bouc émissaire favori : les multinationales, Monsanto, le FMI...), mais d'un système global (la société de consommation) auquel nous participons tous par notre travail et nos achats. Y compris quand ces achats se veulent éthiques : ça reste de la production de biens matériels. Et c'est pour ça que je conserve un regard critique sur ce type d'initiative... tout en admettant, bien sûr, que je préfère 1000 fois un foulard anti-pollution éco-responsable plutôt qu'un millième sac à main !

    Voilà, c'était pour nuancer mon propos...
     
    _Particule a BigUpé ce message
  5. Boogie

    Boogie
    Expand Collapse
    Show me the morty !

    @Y.
    Juste un truc, je participe à un mouvement citoyen qui veux aller contre la pollution, pour cela je me déplace uniquement en vélo et tranport en commun sauf que quand je suis à vélo je suis encore plus sensible à la pollution donc ce genre de foulard aiderait a continuer à rouler à vélo sans absorber énormément de pollution donc c'est positif finalement.
     
    Biousse et Team WAIR ont BigUpé.
  6. Team WAIR

    Team WAIR
    Expand Collapse

    Cher Y,

    Merci pour votre réponse, sachez que nous comprenons tout à fait votre point de vu. Nous ne sommes sans doute pas la plus radicale des solutions contre la pollution c'est certain, mais nous pensons, comme vous, que les "méchants" ne sont pas les multi-nationales mais les comportements et habitudes quotidiennes des urbains ! Et c'est pour cela que nous nous adressons à eux et que nous espérons vraiment pouvoir déclancher un changement de comportement et une prise de conscience chez les urbains. Rien que ça pour nous ce serait une petite victoire sur la pollution !

    En tout cas merci d'avoir partagé avec nous votre point de vue !

    A bientôt !
     
  7. soshishi

    soshishi
    Expand Collapse
    Loading

    Au fait ça protège contre les aérosols globalement mais pas les particules fines j'imagine ? Les pm10 pm2,5 etc.. Parce que finalement c'est ça le plus dangereux
     
  8. lilipoune

    lilipoune
    Expand Collapse

    Bonjour,
    moi aussi je suis interessee par ce produit. Je roule a velo tout les jours pour me rendre au travail et je me pose une question par rapport au confort. J'ai deja roule avec une echarpe sur le nez, sauf que au bout de 2 min, il fait super chaud dessous, ca devient humide a cause de l'air expire et du froid au dehors de l'echarpe, et quid de l'ete quand il fait chaud?. Bref du coup, je voudrais bien en savoir plus sur le produit et les tests "en vrai". Si quelqu'un a des infos la dessus ou a deja roule avec, je suis preneuse d'info :)
     
Chargement...