Le gouvernement belge démissionne, bis repetita

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par Charuru, le 23 avril 2010.

  1. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    Le volcan islandais, c'est finit pour l'instant alors comme en Belgique on s'embêtait, voici que le gouvernement est encore à deux doigts d'imploser. Il fallait bien qu'on s'occupe dans le plat pays. Le Roi n'a pas encore accepté la démission du gouvernement, il espère ainsi que les partis politiques francophone que le VLD reviendra sur ses positions car sinon il faudra re-voter. En effet, pour avoir une majorité il n'y a quye le VLD car les socialistes flamands ont déjà dit et re-dit qu'ils ne voulaient pas gouverner et gouverner avec les extrêmistes, la seule alternative qui reste c'est mission impossible.

    Le pourquoi du comment? Vous devez donc déjà savoir qu'il y a des flamands et des wallons et des Bruxellois. Ce sont les 3 régions. Pour les parisiennes, BHV c'est un magasin dixit un journaliste de France 2, en Belgique c'est un arrondissement électoral et judiciaire qui donne la gueule de bois à nos politique. Sans rentrer dans toutes les considérations historiques, moi-même ne maitrisant pas tous le sujet, sachez que donc actuellement au niveau judiciaire et electoral, une partie de la Flandre est jumelée à Bruxelles, il y a donc la possibilité pour les francophone qui y résident d'être jugés en français et de pouvoir voter pour des francophones. D'ailleurs 3 communes de la périphérie étaient sensés avoir des bourgmestres (maires) francophones mais ils n'ont pas été nommés car ils ont envoyé les convocations électorales en français, les flamands au lieu d'annuler ces élections a préféré crier au scandale et d'imposer des bourgmestre flamands à ces communes.
    Si je ne me trompe pas, l'Europe avait demandé à la Belgique de regler cette question d'arrondissement mais pas forcément par la scission pure et simple que demande les flamands et qui ne permpettrait pas de protéger les francophones majoritaires dans les communes de la périphérie comme à Bruxelles. Les francophones veulent bien de cette scission, en échange de pouvoir inclure ces communes à facilité à Bruxelles et qu'elles deviennent ainsi bilingues.
    Les flamands refusent, ce qu'on peut comprendre, les francophones ne veulent pas abandonner les leurs de la périphérie.

    Voilà le gros résumé, et vous de France, vous en pensez quoi au vu du gros résumé que je viens de dresser? Est-ce plus clair?

    En attendant le petit peuple se demande si ses élus vont réussir à s'entendre parce qu'une crise politique alors qu'on est toujours en crise économique, ce n'est pas ça qui va arranger l'économie et les "vrais" problèmes.
     
  2. Callirhoé

    Callirhoé
    Expand Collapse

    Je trouve quand même le résumé un peu lacunaire, il manque des éléments importants. Déjà, pour les 3 bourgmestres, il est très important de préciser qu'il s'agit de communes à facilités : ce sont des communes qui sont caractérisées par l'unilinguisme des services internes (l'administration travaille dans une seule langue) et un bilinguisme externe (l'administration utilise deux langues dans ses relations avec le public). Il y en a autour de Bruxelles mais aussi le long des frontières linguistiques français/néerlandais et français/allemand.

    Pour ce qui est du gouvernement, il faut expliquer la cause de la démission : l'Open VLD, en la personne de son président Alexander de Croo, a déclaré mercredi que si aucun accord pour BHV (un dossier vieux de 45 ans, tout de même) n'était passé jeudi, le parti se retirerait du gouvernement ; de son côté, la N-VA (autre parti flamand) affirmait que s'il y avait accord, ils se retireraient eux-aussi du gouvernement.
    D'une manière ou d'une autre, un parti serait donc manquant. L'Open VLD s'est retiré hier, rendant invalide le gouvernement qui n'était alors plus l'écho du vote des Belges en juin 2007 (et qui a eu toutes les peines du monde à se former). Yves Leterme (premier ministre, CD&V) est alors parti en début d'après-midi remettre la démission du gouvernement au Roi, qui a réservé son jugement, et n'a donc encore ni accepté, ni refusé cette démission.

    Pour en savoir plus :
    Un dossier reprenant tous les articles de la RTBF (chaîne d'information officielle) sur la situation
    Le dossier BHV pour les nuls (article d'octobre 2009)
    L'essentiel de la journée d'hier
     
  3. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    Merci Lylo de palier à mes lacunes, j'ai rédigé ce matin, à chaud et je me doutais que ce serait très lacunaire.
    Ah non ce sont les flamands qui veulent la scission, parce que l'arrondissement BHV = Bruxelles-Halle-Vilvorde et que les communes reprises dans cet arrondissement qui n'appartiennet pas à Bruxelles sont sur le territoire flamand.

    Daisy, j'habite à Bruxelles, donc je n'ai pas mon nez en Flandre, dans le sens où à Bruxelles il y a une majorité d'environ 75% de francophones. Je travaille néanmoins dans une commune à facilité qui est située en Flandre et qui comporte une majorité de francophones également, et je n'ai eu pour l'instant aucun soucis avec des néerlandophones. Maintenant, il faut savoir que les extrêmiste flamand se sont imposés au parlement (il me semble si je ne me trompe pas), pour entonner le Vlaams leeuw, chant nationaliste que les extrêmistes voudraient voir comme hymne national.

    C'est la crise parce que chaque communauté se tiure dans les pates. Les francophones sont accusés d'en demander trop avec l'élargissement de Bruxelles et les francophones disent que ce sont les flamands en tort car ce sont eux qui ont voulu absolument régler cette situation et qui ont voulu se passer des francophones pour voter la scission. Ca c'était lors de la précédente crise. Mais comme le dit Lylo c'est un vieux dossier, qui a toujours emmerdé les francophones, qui ont préféré qu'il prenne la poussière en créant une bombe à retardement.
     
  4. Callirhoé

    Callirhoé
    Expand Collapse

    Il y a des extrémistes évidemment, mais ce n'est pas la majorité, c'est surtout au niveau politique qu'il y a énormément de régionalisme, et pas seulement des partis extrémistes dans ce cas. En fait, pour l'instant, l'économie de la Flandre est plus florissante que celle de la Wallonie, dont certains voudraient du coup se débarrasser. Mais jusqu'à peut-être une cinquantaine d'années en arrière, c'est la Wallonie, avec les charbonnages et la sidérurgie, qui maintenait la barre de l'économie belge. En Flandre (toujours au niveau politique), il y a comme un désir d'émancipation. Jusqu'aux années 20-30, le statut du néerlandais était très mauvais à côté du français (ce n'est qu'à cette époque qu'on a vu le début d'un enseignement en néerlandais en Flandre), mais ce n'est plus du tout le cas maintenant.
     
  5. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    Entre les wallons en général et les flamands en général ça se passe bien. Mais, je pense quand même qu'il y a un malaise sur le territoire flamand où réside des francophones, les fameuses communes à facilité et les autres communes autour de Bruxelles (précision importante en fait Bruxelles est une "ïle" indépendante en Flandre : vive les cartes http://farm4.static.flickr.com/3079/3093384980_be4a84ec00_o.jpg). Il y a quand même des bourgmestre qui font ce qu'ils peuvent pour empêcher les francophones de s'installer chez eux, en (escuse moi Lylo si je dis n'importe quoi) faussant des ventes de terrains pour que ce soit préférentiellement des flamands qui s'y installent. Alors oui cesrtes là encore c'est politique mais à plus petite échelle. Et ça a un impact sur le citoyen. Je pense que certains se sentent dépossédés de leur territoire.

    Oui mais il n'y a jamais eu de choix, historiquement la bourgeoisie était essentiellement francophone, les néerlandophones était vus comme des bourins et le néerlandais comme un patois insignifiants alors qu'ils étaient majoritaires déjà à l'époque (60% néerlandophones - 40% francophones). Et les néerlandophones qui s'embourgeoisaient épousaient la langue de Molière.
     
  6. Callirhoé

    Callirhoé
    Expand Collapse

    Hayah, c'est exactement ça.

    De fait, dans certaines communes, il ne fait franchement pas bon d'être francophone... Mais bon, moi, je vis en Wallonie et à Bruxelles, en plus dans le quartier de l'université francophone, donc je suis peu confrontée à ça. Ma marraine habite Halle (le H de BHV) avec sa famille mais elle n'en a jamais vraiment parlé. Par contre, je sais que quand il ont à faire à quelqu'un (facteur, plombier, réparateur de télé ou que sais-je), ils parlent néerlandais.

    Pendant une centaine d'années (à partir de la fondation de la Belgique en 1830), il y a clairement eu une oppression linguistique (j'avais un cours d'histoire de la langue française en Belgique, et j'ai vraiment appris des trucs dont je n'avais pas idée), mais pas dans une idée d'unification ou quoi que ce soit, la "belle" langue était le français, le néerlandais n'était que pour les campagnards relégués au second ou troisième rang, comme Hayah l'a dit.
     
  7. Callirhoé

    Callirhoé
    Expand Collapse

    Ce que tu dis est tout à fait logique, d'autant plus dans le contexte de la jeune Belgique :) Mais dans ma mémoire, c'était plus un état de fait qu'un choix. Je vais regarder si j'ai mon cours ici, pour vérifier :)
     
  8. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    C'est long lire mais très intéressant donc pour résumer : 1815 - les grandes puissances d'Europe réunifient les frontières avec les pays-bas Belgique et le Roi Guillaume d'orange qui impose le Néerlandais. Les francophones ne le digère pas, les écclésiastiques le déteste car il est anti clérical et les flamands se sentent étrangers face au Néerlandais imposé par Guillaume. Flamands et Wallond d'unissent pour foutre Guillaume dehors et créer la Belgique. Une des seule fois je crois où on les aura vu main dans la main - 1830
    Congrès de Vienne - Wikipédia

    Belgique: histoire et consquences linguistiques

    Donc c'était un choix et pas un choix en même temps la Belgique. Les francophones se sont ensuite imposés


    On peut comprendre qu'ils aient été frustrés... mais bon d'un autre côté c'était y a presque 200 ans quoi...
     
  9. Elise Charlie

    Elise Charlie
    Expand Collapse
    Accrochée a son ordi

    Merci à toutes pour ces explications et vos liens qui m'ont beaucoup éclairée sur un sujet vraiment flou pour moi, il y a à peine une demi-heure.
    Donc aujourd'hui, si j'ai bien compris, on est toujours en attente quand à une décision de scission entre Flandre et Wallonie car on s'interroge sur le devenir des francophones de BHV, c'est ça ? Chacun y va donc de ses revendications. Est-ce que la Wallonie est favorable à cette scission ? Je n'ai pas compris...
     
  10. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    Aux dernières nouvelles les flamands reviennent à la table pour discuter avec comme ultimatum jeudi. Si pas de solution, les flamands votent tout seul la scission de BHV.
    C'est pas encore scission flandre wallonie mais de séparation d'un arondissement judiciaire et électoral qui actuellement est jumelé à Bruxelles (BHV donc). C'est pas pareil ;) Je sais c'est compliqué hein.
    Les francophones demandent que si scission il y a, les communes à facilités soient annexées à Bruxelles qui est bilingue et indépendant de la Flandre. Et les flamands ne veulent pas en entendre parler.

    Personnellement je suis quand même un peu "inquiète" par rapport à l'avenir, jeudi c'est quand même court, et je ne vois pas comment il est possible d'arriver à un compromis mais bon on verra bien.
     
  11. Cali.for.NY

    Cali.for.NY
    Expand Collapse
    <a href='http://www.madmoizelle.com/mode/marques/fiche-mode_2006-03-21_hm.html'>H&M</a> Lover

    J'habite une commune française mais frontalière, et dont l'equivalent belge ( oui, les communes s'appellent de la meme façon, avec la précision du pays à la fin) est wallon, perdue en flandre.

    Je connais donc bien les rapports wallons/flamands, pour y avoir déja été confronté: je fréquente beaucoup la Belgique à l'occasion de mes sorties ( les conso sont beaucoup moins cher, bonne ambiance dans les boites belges, etc...), et dans certaines villes, le simple fait de parler français fait de toi un wallon, c'est à dire un opposant.

    Exemple:
    Un soir de semaine, je suis à cours de cigarettes, et me dirige donc vers la Belgique pour acheter un paquet ( dans une ville flamande). Je me rend dans un bar en vendant, et donc leur demande un paquet. La personne me répond qu'aucune vente de cigarette n'est possible sans prendre de consommation. Etant vraiment en rade, je reste et prend un café, conso necessaire pour l'obtention du bien. 2 minutes après mon entrée dans le bar, un flamand entre et demande la meme chose que moi, et cette personne est servie directement, sans consommation au préalable, et sans etre habitué du bar non plus ( mes bases de néerlandais me l'on confirmé). Je vous passe le ton sur lequel l'employé m'a parlé, c'est chose assez régulière dans la flandre profonde.


    L'hostilité des flamands n'est pas un mythe, et n'est pas QUE politique, bien qu'il ne faille pas généraliser, et que j'ai bien souvent était accueilli à bras ouverts par certains flamands, des fois bien plus aimables que wallons, francais, et tout ce que vous voulez.

    La politique est le reflet de certaines rivalités que certains s'amusent à provoquer sur le terrain. Et les partis extremistes flamands ne se trouvent que renforcés par ces hostilités.
     
  12. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    Oui toute façon si les politiques sont tels qu'ils sont c'est parce qu'on vote pour eux. Et on parle beaucoup des extrêmistes, mais s'ils n'y avait que l'extrême droite tout irait bien. Hélas, il y a de moins en moins de partis flamands modérés, on l'a vu avec le VLD...
    Toute façon là c'est à se demander si les flamands veulent vraiment arriver à une solution où s'ils ne racolent pas chacun de leur côté pour gagner des voix puisque la NV-A a dit que s'il y avait trop de compromis, ils se barraient aussi.
    Toute façon vu l'ultimatum de jeudi, il ne reste plus énormément de temps pour trouver une solution.
     
Chargement...