Le harcèlement de rue, cette épuisante banalité

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Jack Parker, le 1 août 2012.

  1. Jack Parker

    Jack Parker
    Expand Collapse
    Génie incompris

    mathild_b a BigUpé ce message
  2. Peaudouce

    Peaudouce
    Expand Collapse
    Peau d'ours.

    Merci pour cet article!
     
  3. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    :clap:Je ne retrouve plus le smiley qui se prosterne.

    Personnellement je subis peu de harcèlement même si ça m'arrive. Et je suis comme toi Jack je n'hésite pas à répliquer, et même à dire d'arrêter à des harcèlements qui ne me sont pas destinés (les mecs qui retournent sur des gamines de 14 ans en jupe dans le métro en disant "beau morceau" me foutent la gerbe).

    Je me retrouve complètement dans les conversations avec les mecs qui te disent "oh mais tu exagères", "oh mais vous aimez ça.." Alors que eux-même ne sont pas des harceleurs, je crois qu'ils ne se rendent compte de rien, il ne faut pas leur en vouloir!

    Il y avait à une époque un site dédié à ça avec les ancdotes et les techniques de défense... si ça dit quelque chose à quelqu'un, j'aimerais bien le retrouver!
     
  4. kami-kamie

    kami-kamie
    Expand Collapse
    J'utilise des mots compliqués dont j'ignore le sens. Guest

    J'ai mal au cou à force d'opiner du chef.
    Mon propos rejoint le vôtre. Moi je trouve ça dégradant.Se faire siffler aussi vulgairement, se faire accoster par des gros lourdingues à longueur de journées ou prendre une remarque sur son décolleté. Pour la plupart d'entre nous qui ne nous sentons déjà pas super à l'aise dans nos baskets, ça craint à mort. Ma solution ? Elle est variable quelque fois, je vais perdre mon sang froid, d'autres quand je connais ou reconnais le fourbe et qu'il est seul (oui parce que ça arrive avec des gens de votre quartier forcément, étant parisienne) et que je suis avec mes copines, on déguste la vengeance à coup de remarque en passant devant lui, là c'est sûr il fait moins le malin.

    Le pire dans tout ça, je crois que ceux qui se livrent à se genre de bêtises ne comprennent pas que derrière "les putes" qu'ils disent, ce sont des femmes, au même titre que celle qui les a porté et qui les a mises au monde. J'ignore s'ils seraient heureux que leur mère ou leur sœur soit accostée de la même façon, mais ils avaient un brin d'intelligence, ils se poseraient la question.
     
  5. Grisou

    Grisou
    Expand Collapse
    A dos de chameau véloce

    Aaah les gens qui, du moment qu'ils ne l'ont pas vu, ne peuvent pas le croire...:mur: Ou qui vont te sortir l'argument qui tue du genre "Bah moi j'ai une copine/soeur/cousine a qui ça n'arrive jamais alors hein". Bref.

    Je dois reconnaître que pour ma part ça n'est jamais allé jusqu'au stade sale et graveleux, au pire des sifflets (bonjour je suis un chien et je réponds aux sifflets, ouaf) et une fois "garde la pêche sale vilaine" parce que j'avais clairement dit au mec de me lâcher :facepalm: Mais quand bien même j'ai la "chance" de ne pas avoir subi de réelle insulte, je vis tout aussi mal les mecs qui se déboîtent le cou quand tu portes un short et ceux qui te klaxonnent. Je m'en fous que ça soit pas méchant ou pour rire, ce genre de réaction n'a pas lieu d'être, point.

    Par contre la plupart du temps j'ignore, je passe outre mais je me demande si je devrais pas commencer à ouvrir un peu ma bouche.
     
  6. jusdenoisette

    jusdenoisette
    Expand Collapse
    Guest

    Tout ça me touche beaucoup, c'est dégradant, minant, insupportable pour nous de vivre ça ... mais comme pas mal encore je pense, je n'ose pas encore répliquer à chaque fois à ces attaques par peur ...
     
  7. Sausage

    Sausage
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Je suis super contente que ce sujet sorte enfin de l'ombre, en esperant que peut être ca fera changer les choses, parce que le harcelement de rue, même si en soi ce ne sont pas des "réflexions violentes", à la longue c'est vraiment pénible.
    Donc voilà, merci pour l'article, je pense qu'il faut continuer a en parler pour faire bouger les choses et faire évoluer les mentalités.
     
  8. Neil

    Neil
    Expand Collapse

    Y'en a quand même marre de ne pas pouvoir se sentir en sécurité quand on rentre chez soi.

    Alors oui, tout ça m'a rendu totalement parano, par exemple quand je sais qu'une copine rentre seule chez elle, je lui demande systématiquement de m'envoyer un message quand elle est arrivée.
    Et le mec accompagné de sa copine qui te siffle, sérieux mais qu'est-ce qu'elle fait avec?!

    Je m'en rends d'autant plus compte que depuis que je suis en Allemagne, je m'y sens 100x plus en sécurité que chez "moi". Je ne dis pas que c'est parfait ici, les dragueurs relous en soirée il y en a partout, mais ça va rarement plus loin que ça. Merdum jamais je n'ai eu peur en rentrant chez moi.

    J'aimerais comprendre ce qui se passe dans leur tête un jour.
     
  9. FlorenceS

    FlorenceS
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    Merci pour cet article, il tombe à pic. Je me plains sans arrêt de ce genre de harcèlement,et en réalité, merci d m'avoir aidé à appeler ça du harcelement,je n'aurais pas osé moi même. C'est ce que je me tue à expliquer : qui a dit à ces hommes qu'ils pouvaient nous aborder sans arrêt ? Au nom de quel droit se le permettent-ils ? J'ai pensé que c'était ma faute pendant un moment, parce que je ne porte que des robes... Et en fait, un jean n'y change rien. Et puis ce n'est tout bonnement pas ma faute. Par contre, je ne me fais pas insulter. Le "sale pute" est moins fréquent.
    Je devrais faire un tableau statistique du nombre de fois par sortie ou ça 'arrive, parce que c'est systématique, et en plus, certaines fois, repétitif..
    L'autre jour, 5 fois en 500 mètres (par des hommes tous aussi différents les uns que les autres hein ! Donc pas question de préjugés). Et depuis le début de l'été, c'est systématique, pas une seule sortie sans reflexion. Voila une des raisons pour lesquelles : J'adore l'hiver !
     
  10. minimou

    minimou
    Expand Collapse
    Guest

    Je n'ai jamais vraiment eu de commentaire graveleux de la part de mecs dans la rue. Mais je sais que ça arrive souvent. Même sans recevoir des commentaires désagréables, je trouve ça fatiguant de devoir subir des regards de haut en bas dès que je marche dans la rue. En fait j'aimerai bien avoir les couilles de me comporter de cette façon avec les mecs. Rien qu'une journée, pour qu'ils se rendent compte de ce que c'est !

    Une fois en allant à la fac, un mec m'a sorti une phrase du même style que celle citée dans l'article "T’es tellement plus jolie quand tu souris ! Allez, fais moi un sourire !!". Je n'ai pas du tout pris ça pour du harcèlement. Au contraire, j'ai trouvé ça très sympa. Le fait qu'il me dise de ne pas faire la gueule, ça m'a donné le sourire et la patate pour la journée !
     
  11. Piou.Bleu

    Piou.Bleu
    Expand Collapse

    J'ai mis du temps à comprendre que ce n'était pas normal.

    Quand ça arrive je me sens mal, je culpabilise (de quoi putaing !?), mais je feins l'indifférence.

    J'ose juste pas ouvrir ma gueule.
     
  12. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    C'est drôle, une des raisons pour lesquelles je serai heureuse/curieuse visiter la Corée du Sud ou le Japon, c'est qu'apparemment l'harcèlement des femmes dans la rue est pratiquement inexistant dans ces pays-là. Une connaissance qui as eu la chance d'étudier un ans au Japon me l'a d'ailleurs confirmé : apparemment elle pouvait s'habiller de manière aussi féminine qu'elle voulait, se balader en minijupe et décolleté sans qu'on ne lui jette ne serait-ce qu'un simple regards salaces. Le paradis de la tranquillité en sommes... moi ça m' fais rêver perso ^^
     
Chargement...