Le Japon, est-ce le pays des Bisounours ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Ancien membre, le 6 décembre 2012.

  1. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

  2. Peroxysome

    Peroxysome
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    J'ai toujours été fascinée par la discipline Japonaise, ça fait un peu rêver même ...mais d'un autre côté je me dis que la pression sociale doit être lourde à porter. Je n'ai jamais visité ce pays (un jour !) mais d'après ce que j'en ai lu c'est pas trop trop le pays où on peut rire à gorge déployé dans le métro parce que notre copine vient de nous raconter une blague un peu "olé olé". J'ai aussi l'impression que dans ce pays la femme ce doit d'être toujours apprêtée, jamais les cheveux gras, jamais un kilo en trop, elle doit être toute délicate et rafinée :Puppyeye: . Je sais pas si on peut vraiment être heureux comme ça...
     
  3. Pamplemousse-

    Pamplemousse-
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Néron : Ces "mauvais côtés" développés dans l'article sont bien pires au Japon qu'en France ! Et malgré la sécurité, le Japon n'est pas forcément un pays plus agréable à vivre que la France, il y a d'autres aspects dérangeants que l'on a pas ici... (pas évoqués dans l'article forcément)

    Sinon j'ai été lycéenne pendant un an au Japon, et même si je n'ai pas vraiment vécu tout ça, j'ai effectivement déjà eu affaire à des hommes (j'avais 16 ans) qui venaient me demander à mes copines et moi ce qu'on faisait au Japon, si on avait des "boyfriends" etc... J'ai une amie qui s'est fait mettre la main sous sa jupe d'uniforme une fois (certes ça m'est arrivé en France), pas mal d'histoires dégueu.
    Une amie française aussi a été victime d'ijime, une espèce de petite guerre des clans dans le lycée, comme elle a sympathisé avec les filles d'un des clans, elle a fini par devenir la tête de turc du lycée, casier détruit etc, ça s'est fini par un changement de lycée... Le drama Life (dont est tiré l'image de l'article me semble-t-il) traite de ce sujet, il est vraiment intéressant.

    Mais pour finir sur une note plus positive, une petite anecdote : j'avais un téléphone portable assez récent et donc plutôt cher, je pense. Une fois, je l'ai bêtement oublié sur la banquette du train... Je suis sortie du train, ai changé de quai pour en prendre un autre, avant de me rendre compte que je n'avais pas mon téléphone. J'ai paniqué en me disant qu'il y avait très peu de chances que je le retrouve vu que le train duquel j'étais sortie avait déjà dû partir... Je suis quand même allée au guichet, j'ai dit que j'avais perdu mon téléphone, on m'a demandé de quelle couleur il était et le mec me l'a tout de suite rendu, quelqu'un avait eu la gentillesse de l'apporter au guichet... En France, j'aurais eu moins confiance ;)
     
  4. mageria

    mageria
    Expand Collapse
    Grosse boule, future maman Guest

    Chaque pays a ses propres avantages et inconvénients.
    Mais il est vrai que, pour la vie de tous les jours, le Japon arrive en tête dans les lieux les plus agréables à vivre.

    Mais concernant la perversité des japonais, quand on voit qu'ils ont des lieux spéciaux pour se coucher à côté d'une fille, regarder les culottes des femmes en tenues d'écolières ou encore des distributeurs de culottes usagées, ça ne m'étonne pas.
     
  5. VII

    VII
    Expand Collapse
    Ca te regarde pas

    Autant la culture japonaise me fascine (tant le coté "officiel" que sa face sombre faite d'hyper violence et de sexe crade) autant j'irai vivre la bas pour rien au monde.
    Au delà de la condition féminine quasi médiévale (j’espère que Mandorle ne va pas s'offusquer ^^) j'ai toujours eu l'impression que c'était un pays mortifère, au sens ou la culture est remarquable mais l'individu, la vie qu'il mène au quotidien me révulse un peu.
    Un peu comme certains anciens pays totalitaires ou le folklore est fou mais les"vrais" gens sont cassés à l’intérieur.
     
  6. klerouzz

    klerouzz
    Expand Collapse
    Détendue

    Pour avoir un peu vécu au Japon, je suis assez d'accord avec l'article.
    Mais j'aimerai préciser un point important.

    Je pense que pour un non-japonais, il est très difficile de vraiment se faire un avis et se rendre compte réellement des problèmes d'insécurité.

    Plusieurs raisons à ça, en effet comme le souligne l'article, il y a un très important rejet de l' 'anticonformisme' et un important sens du groupe. En tant qu'étranger, nous ne somme déjà 'pas conformes' et c'est aussi pour cette raison qu'il sera très rare qu'un étranger soit embêté au Japon. Les étrangers font peur.

    Et puis un demandez à un Japonais lambda, ce qu'il pense de l'insécurité. À Tokyo, s'il y a de l'insécurité c'est parce qu'il y a des étrangers ai-je pu entendre (traduit par des amis Jpn).

    En ce qui concerne les Japonais 'non-conformes' maintenant, ils ressentent tous plus ou moins un mal-être. Certains n'ont que pour objectifs de carrément quitter le Japon et de trouver un homme/ une femme à l'étranger pour pouvoir y rester, certains autres sont bien conscients qu'il ne pourraient tout de même pas vivre ailleurs qu'au Japon, (famille culture nourriture) et font avec...

    À vrai dire la plupart de mes amis Japonais sont anticonformistes, ont tous voyagé, rêvent de l'étranger, ont plus d'amis étrangers que japonais...
     
  7. Faith.

    Faith.
    Expand Collapse
    A perdu la foi.

    Personnellement, j'ai jamais été volée de ma vie... sauf en concert au Japon.
    mais pour le coup, j'ai eu l'impression que c'était plus une "punition" qu'un vol (avec ma pote, on avait réussi à se dégoter des places assez proches de la scène). Les nanas m'ont piqués mes centimes, alors que j'avais plusieurs milliers de yens ainsi qu'un billet de bus à peine planqué.

    Sinon, j'ai remarqué un peu ce comportement "hypocrite" si j'ose dire. Ne pas oser dire ce qu'on pense de peur d'être opposé au groupe.

    Mais étrangement, le seul moment où j'ai été mal reçue dans un magasin (où les vendeurs ne se plient pas en 4 pour te faire acheter), c'est à Osaka, ville que j'ai trouvé moins "polie" d'apparence qu'à Tokyo.
     
  8. MamieCaro

    MamieCaro
    Expand Collapse
    fresh out of cookies

    Ah ouais, quand même, c'est moche...

    D'ailleurs, anecdote. Mon copain a passé 6 semaines dans le coin de Kyoto, et était logé par une famille japonaise dans le cadre d'un homestay. Il y avait deux autres étudiants logés par le même couple, un suédois et une américaine. Ils s'entendaient plutôt bien tous les trois, et un soir, après le repas, le suédois est allé dans la chambre de la suédoise pour continuer à papoter...
    Eh bien, à leur grande surprise, ils ont reçu un avertissement des responsables du homestay, pour leur dire que ce n'était pas un comportement acceptable. Ouais. Qu'un garçon et une fille soient seuls dans la même pièce. Ce qui veut dire que la maîtresse de maison avait appelé le homestay pour se plaindre...

    De façon globale, mon copain, qui s'intéresse énormément à la culture japonaise et à son histoire, est revenu avec un avis plutôt négatif sur le Japon, pour pas mal de raisons, notamment l'hypocrisie ambiante et assez pesante (surtout pour quelqu'un de franc du collier comme lui...), ainsi que le nationalisme extrême et la xénophobie.

    Ce n'était pas complètement une découverte (il a quand même fait un mémoire sur l'évolution du nationalisme et du colonialisme japonais entre 1895 et 1945) donc je lui ai dit : "Mais tu savais déjà qu'ils étaient nationalistes, non ?" et il m'a dit que le lire dans un bouquin, d'ailleurs de façon souvent tempérée, et le vivre au quotidien, c'est deux choses très différentes...
     
  9. FateBiscuit

    FateBiscuit
    Expand Collapse
    Coffee shop

    Tout à fait! Je pense que pour un occidental, il est difficile de comprendre le Japon de manière générale. C'est cette différence qui fascine aussi. :)
    Sur Youtube, je crois bien que la majorité des vlogeurs vivant au japon sont du même avis. Si vous avez envie de creuser le sujet et d'entendre ce qu'ils disent, eux qui sont presque tous occidentaux; il y en a énormément. Mes préférés sont Unrested , Miacela et MyHusbandisJapanese.

    Et merci pour cet article!
     
  10. Mandorle

    Mandorle
    Expand Collapse
    In the afterglow of the rapture

    JE M'OFFUSQUE. VOILA.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
  11. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!


    J'ai l'impression que la gestion du conflit et des relations sociales (souvent assimilée à de l'hypocrisie, vue d'occident), est répandue dans pas mal de pays de la zone confucianiste. La notion de "face", le prestige social que l'on tire de sa position et/ou de son intégrité morale et de son honneur, détermine énormément de comportements en fait (en Chine du moins). On peut perdre la face ou en gagner, et pas de mal d'attitudes perçues comme hypocrites visent en fait à la sauver : mentir par omission, faire des réponses implicites, dire oui alors que c'est non, passer par des intermédiaires pour règler ses comptes, etc.
    Pour prendre d'autres exemples, remettre en cause publiquement les compétences ou l'autorité d'une personne revient à lui faire perdre la face, et rester courtois face à quelqu'un qui pète un cable permet d'en gagner. Et puis comme ça a été dit dans l'article, l'harmonie au sein du groupe prime sur les divergences inter-personnelles.
    Bon là, je parle essentiellement de ce que je connais (la Chine), mais le Japon étant un pays où les valeurs confucianistes sont restées vicaces, je pense que ça peut s'appliquer.
    Du coup ça m'agace toujours un peu qu'on accuse ces peuples d'être "hypocrites". L'hypocrisie pour moi vise à nuire à quelqu'un, pas à règler des conflits ou à préserver la paix sociale. Les procédés sont peut-êtres les mêmes, mais pas les intentions et ça c'est une sacrée différence! Après en tant qu'étranger on arrive à s'adapter ou pas, et c'est normal d'éprouver de l'agacement face à certains comportements, mais je trouve que comprendre ces particularités culturelles permet aussi de mieux les vivre.
    En plus on lance souvent ces accusations d'hypocrisie par rapport à notre propre culture "de la grande gueule", qui valorise la franchise et les règlements de compte virils, alors qu'elle ne nous préserve absolument pas de la vraie sournoiserie et de la dissimulation... C'est pas parce qu'on se targue d'être franc et de dire tout ce qu'on pense que ça empêche de faire des coups bas.
     
  12. Bibifocus

    Bibifocus
    Expand Collapse
    A chaud aux fesses

    Mais c'est tellement ça! Rhaa, le Japon; je l'aime d'amour depuis 7 ans maintenant, depuis toute jeune (13ans à peu près) je me suis persuadée qu'un jour, je travaillerai là bas, je trouverai mari là bas, j'élirai domicile dans la campagne japonaise et aurais de beaux enfants métisses. Mais j'ai très vite déchanté lorsque j'ai accumulé les relations sérieuses avec des japonais natifs (j'étais encore ado certes, mais eux étaient plus "matures"). Grande fut ma stupeur lorsque je me suis rendue compte que se mettre en couple avec un japonais signifiait "être parfaite en toute circonstance"! La journée, c'est vrai que je me fais belle, très bien maquillée, blonde méchée, tenue vestimentaire élégante et féminine, yeux bleus, bref, tout (ou presque) ce que les japonais aiment chez une gaijin. Mais honnêtement, à la maison, j'aime bien être "relax", cheveux en pagaille, sans maquillage et me prélasser toute la journée en pyjama le dimanche.
    Et lorsque j'ai eu l'erreur de me montrer sous mon vrai jour à mes copains (que j'avais pourtant prévenu en leur disant "mais non, ne viens pas chez moi en France, tu seras déçu de me voir telle que je suis en vrai, je suis complètement différente de ce que je suis à l'écran/en journée", mais eux pensaient à tort que c'était de la modestie :facepalm: ) et bien je n'ai essuyé que des critiques acerbes!
    "Tu devrais faire plus attention à toi." "Je ne savais pas qu'une fille aussi jolie à l'extérieur pouvait être comme ça dans l'intimité".
    Car non, je n'aime pas avoir à jouer un rôle H24, surtout avec ma "moitié". Si je laissais s'échapper un vent, ouh là là, horreur et malédictions, je suis une femme dégoutante! Si je ne me maquillais pas pour rester à la maison "je suis négligée", idem si j'osais porter mon pyjama un peu plus longtemps le week end...
    Je me rappellerai toujours la tête qu'ont fait mes ex quand ils m'ont vue toute nue, avec ma cellulite (que les japonaises n'ont pas ou alors très peu) malgré ma minceur. Des visages de dégout/déception, littéralement.

    Je ne suis pas douée en cuisine, malheureusement, et selon eux, c'était un gros défaut qu'il fallait que je "corrige absolument en prenant des cours de cuisine"!
    Alors qu'eux, sérieux, ils faisaient pas beaucoup d'efforts...
    Je n'ai eu que trois petits copains japonais sérieux, donc je suis peut être "mal tombée", mais j'en doute sérieusement. Ils sont beaucoup trop à cheval sur l'image de la femme, c'est vraiment LE truc qui m'a fait revenir à la réalité et qui m'a fait dire que NON la société japonaise n'est pas faite pour moi, non je ne supporterais pas d'avoir à être parfaite tous les jours (non mais sérieux, en France tu peux te balader dans la rue sans être tartinée de maquillage/bien coiffée/bien habillée, mais attention, si avec ton chéri nippon tu ne l'es pas, c'est tout de suite "dégoutant"??)
    Depuis j'ai un chéri français, avec qui je partage tout, avec qui il n'y a pas de tabous (que ce soit physique ou au niveau de mon comportement) et même si je projette toujours de travailler avec le Japon, je ne pourrai jamais m'adapter à cette société où tout doit être parfait...
    /HS off
     
Chargement...