Le mea culpa des forces de l'ordre concernant l'accueil des victimes de viol

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 20 décembre 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Rédac chef adjointe, lien rédac/forum, adoratrice du sel, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    lilolula a BigUpé ce message
    ----- Publicité -----
  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    Espérons que ce ne seront pas des belles paroles motivées par le buzz de #MeToo. Je ne fais plus trop confiance à la police française depuis qu'elle semble se conduire comme la gestapo en toute impunité.
     
    Thepatate et Laoragwen ont BigUpé.
  3. Nancy Drew

    Nancy Drew
    Expand Collapse
    Super-héroïne badass du style Viking en goguette

    @skippy01 (et les autres): Je suis d'accord avec toi sur le fond.
    Sur la forme, j'ai porté (ou essayé de ) plainte deux fois pour agression sexuelle: une fois par un inconnu dans la rue, une autre par des "potes". La première fois, on m'a redirigée directement vers la brigade des mœurs (qui s'occupe de ce genre de problème) et j'ai été très bien reçue, on m'a bien expliqué que ce n'était pas de ma faute, que ce n'était pas mes fringues et que malheureusement, il fallait faire attention sur Caen quand on rentrait à pied le soir (surtout en passant par là, y'avait un hôpital psychiatrique...).
    La deuxième fois, j'ai vu un planton basique et j'ai bien vu qu'il n'en avait rien à branler. Un vieil ami (parce qu'il est vieux, hinhin), qui a bossé avec la police pendant toute sa carrière, m'a dit que c'était probablement parce qu'il n'avait pas envie d'enregistrer une plainte, parce que sinon, il aurait dû suivre le dossier jusqu'au bout. D'ailleurs, il m'a carrément déconseillée de le faire, sous prétexte qu'il n'y avait aucune preuve et que je risquais des dommages et intérêts. Mon frangin m'a dit plus tard que normalement il n'avait pas le droit de me déconseiller.
    Bref, je conseille donc d'aller directement demander la brigade des mœurs, ils sont formés, ils ont les infos, et ils ont le bon comportement, d'après mon expérience. (À Caen en tous cas, et allez au commissariat central, rue Lanfranc.)
     
    Chess Fenrir et Allitché ont BigUpé.
  4. Laoragwen

    Laoragwen
    Expand Collapse
    " It's not about deserve, it's about what you believe."

    Je suis désolé, mais la vidéo mise dans l'article :eh:
    Je sais que 4min ne reflète pas toute l'audition (là j'ai pas trop le temps de la voir en entier)
    mais je suis quand même un peu étonnée d'entendre des trucs pareils :

    le directeur de la police dit qu'il y a généralement des retours positifs et corrects sur l'accueil dans les commissariats, sauf pour les victimes de viol :eh:
    pourquoi tourner cette phrase comme ça ?
    pourquoi parler d'abord des autres accueils, comme par hasard ceux avec retours positifs, alors que dans une audition sur le viol, c'est seulement l'accueil des victimes de viol qui nous intéressent ?
    pourquoi chercher d'abord à se féliciter avant d'enfin mentionner les problèmes existants?

    il dit que l'accueil des femmes victimes de viol n'est pas parfait surtout parce que lorsqu'on est une victime de viol on est très affecté et toute action (au commissariat) peut être encore vécu comme une agression
    :eh:
    j''ai envie de dire qu'on est capable de faire la différence entre un comportement policier juste et aidant et celui qui s'en fout...
    pourquoi ne pas dire que l'accueil des victimes de viol n'est pas parfait tout simplement parce que les agents ne font pas et/ou ont du mal à faire leur boulot, pourquoi tourner sa phrase en parlant de la sensibilité accrue des victimes ?

    le directeur de la gendarmerie dit que les 30% d'augmentation des plaintes l'ont conduits à dire à ces troupes qu'elles doivent diriger les violences contre les femmes en priorité
    euh... c'était pas le cas avant ?
    si en 2017 les femmes victimes n'avaient pas eu le courage de faire tout ce qu'elles ont fait cette année, alors il aurait rien dit à ces troupes ? :eh:

    je sais bien que certain.e.s vont me dire que leurs paroles avaient surement (peut-être ?) de bonne intentions, mais ce que je voulais dire c'est juste qu'il faudrait apprendre à faire des phrases mieux tournées qui se focalisent quand on parle d'accueil des victimes un peu plus sur les responsabilités des agents d'accueils que sur les victimes d’accueils parce que là ça donne un peu l'impression qu'ils essaient de se dédouaner...
    et puis c'est peut-être débile mais le chef de la police qui lit tout le temps sa feuille, ça me dérange un peu :erf: pour moi depuis le temps et même vu que c'est lui (enfin j'espère) qui a écrit ses feuilles, il devrait connaître les chiffres par cœur :hesite:

    enfin bon j'ai pas encore regardé l'audition entière, j'espère que ces 4min ne reflètent pas le reste :hesite:
    celleux qui ont vu l'audition entière, je serais intéressé de savoir si ces 2 chefs continuent de parler comme dans ces 4min ou si c'est un peu mieux dans le reste de l'audition ;)
     
    Etp, Denderah et Allitché ont BigUpé ce message.
  5. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    @Nancy Drew L'article de Slate à ce sujet recoupe bien tes propos! C'est un article très intéressant sur le dépôt de plainte pour viol en Frace (mais TW les viols ne sont pas décrits mais le contexte est rappelé).
    https://www.slate.fr/story/153032/depot-plainte-viol

    Comment explique-t-on ces comportements du côté institutionnel? Au commissariat de Corbeil-Essonnes (91), nous rencontrons deux policières, l'une commandante et l'autre enquêtrice spécialisée au sein du groupe «atteintes aux personnes», qui ont souhaité rester anonymes. La première n'est pas surprise des témoignages que nous avons recueillis:

    «Certaines victimes sont mal accueillies. On a des spécialistes chez nous et c'est intolérable. J'ai déjà vu une femme arriver devant un commissariat, expliquer avoir été victime d'agression sexuelle et se voir demander à l'interphone: “Ah oui ? Racontez-moi”, au lieu d'être invitée à entrer. Parfois, c'est par pure méconnaissance du sujet, parfois certains collègues sont simplement stupides», dit-elle.

    La commandante tient toutefois à préciser que certaines questions sont systématiquement posées à la victime pendant une audition, notamment pour confronter sa version à celle du mis en cause –vêtements portés, pourquoi on se trouvait à tel endroit à tel moment, détails «intimes»–, mais que tout policier averti se doit d'informer sur le déroulé des choses et d'interroger sans jugement.

    «On explique pourquoi on bouscule, pourquoi on va relever certaines incohérences sans pour autant mettre en doute leur parole. Cela peut être mal vécu», complète l'enquêtrice spécialisée. «Je pense qu'on manque de formation», poursuit-elle. «Cela se voit sur certaines plaintes “bateaux” où l'on comprend que la personne qui l'a rédigée n'avait pas “l'envie” et ne connaissait pas la procédure.»

    Les choses ont pourtant évolué et la prise en charge s'est améliorée, estiment les deux femmes. «On essaie d'orienter au maximum les plaintes auprès des policiers formés», assure la commandante.

    Selon les chiffres de la Police nationale, sur les 150.000 fonctionnaires sur l'ensemble du territoire français, seuls 1281 policiers sont spécifiquement formés pour accompagner les victimes de violences ou de maltraitance dans la sphère familiale ou le cadre de vie habituel; 132 sont des correspondants départementaux «aide aux victimes» et 163 des «référents violences conjugales».

    La formation initiale des gardiens de la paix comprend certaines notions ayant trait à l'accueil des femmes victimes de violences et, dans la formation des officiers de police judiciaire, l'accent est mis sur l'importance de la qualité de la prise en charge de la victime.
     
    Etp, Sweet Lunacy, Denderah et 1 autre membre ont BigUpé ce message.