Le ministre Georges Tron accusé de harcèlement sexuel

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 25 mai 2011.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    "Avec l'affaire DSK, quand je vois qu'une petite femme de chambre est capable de faire le nécessaire contre quelqu'un de très puissant, je me dis que, moi, aujourd'hui, je suis capable de le faire, qu'en France, on a quand même une justice". Voilà ce qu'a dit aujourd'hui sur RTL l'une des deux femmes qui a porté plainte contre le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Georges Tron, pour harcèlement sexuel.
    Ces femmes, toutes deux anciennes salariées de la mairie de Draveil que dirige Georges Tron, relatent que sous couvert de réflexologie, une médecine non conventionnelle basée sur le massage des pieds, l?élu s'est livré sur elles à de véritables agressions sexuelles entre 2007 et 2010.

    Le procureur d?Evry a ouvert aujourd'hui une enquête préliminaire confiée à la Direction centrale de la police judiciaire. Si les faits reprochés à Georges Tron étaient finalement avérés, le secrétaire d'État pourrait être poursuivi pour agression sexuelle et viol.

    Olivier Schnerb, le défenseur de Georges Tron, a qualifié ces accusations de "pure calomnie" et annonce que son client va porter plainte contre ses accusatrices pour dénonciation calomnieuse.

    DSK face à la justice américaine, G. Tron face à la justice française, tous les deux mis en cause pour avoir agressé sexuellement des femmes, voilà qui nous donne l'occasion de comparer le fonctionnement des deux systèmes.

    Premier constat : le démarrage est nettement plus soft pour Georges Tron qui poursuit ses activités comme si de rien n'était alors que le juge américain a placé l'ancien patron du FMI en résidence surveillée après l'avoir envoyé quelques jours en taule.

    A suivre...
     
  2. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

    J'ai vu ça ce midi aux infos et j'ai été assez choquée par le fait que les femmes ne se soient pas défendues, et qu'elles aient mis tout ce temps avant de se plaindre (surtout que, de ce que j'ai compris, ça a recommencé plusieurs fois). Je ne les blâme pas personnellement, mais je m'inquiète de cette société (due à une éducation ?) où le viol est un des seuls crimes aussi... silencieux.
     
  3. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    C'est clair, sur ce sujet, en France, on est au moyen-âge.
    Sur les 75 000 femmes violées chaque année, seules 10% portent plainte.

    C'est bien pour ça que "la honte doit changer de camp".

    Comme le rappelle cette campagne (extrait) : "sous l?effet de la peur, de la pression de notre entourage, de la volonté d?oublier, une majorité d?entre nous n?a pas porté plainte. Nous dénonçons la tolérance de notre société vis-à-vis du viol. En France, on estime que seulement 2% des violeurs sont condamnés.
    Nous dénonçons la stigmatisation des victimes de viol qui doivent trop souvent affronter dénégations, accusations et rejet. Nous refusons de nous laisser culpabiliser sur notre tenue, notre comportement, nos fréquentations. Aucune honte ne doit peser sur nous. Nous devons être entendues sur ce que nous avons subi. Le viol est un crime. Les agresseurs doivent être jugés et condamnés."

    Espérons que les affaires en cours ferons bouger les choses...
     
  4. miss_caro

    miss_caro
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Un truc qui m'embête c'est que lorsqu'une fille dénonce un violeur (bon je ne parle pas de Tron, DSK en particulier, je parle en général), c'est la fille qu'on remet en question. On va dire d'elle qu'elle fait ça pour gagner des sous, on remet ses propos et accusations en doute. Alors que si le violeur a une tête "politiquement correcte" et ne ressemble pas à un violeur qui te fait peur dans tes cauchemars, on va toujours le défendre. c'est une impression personnelle mais je ne comprends pas pourquoi on remet toujours en question les propos de la victime, limite on l'accuse de foutre la merde avec ses accusations.

    Ok, principe de présomption d'innocence, mais j'ai vraiment l'impression que ça se fait au détriment de la victime. On va dire que c'est faux car elle aurait pu dénoncer ces agissements plus tôt, elle n'aurait pas dû se laisser faire, etc. Tu m'étonnes que les nanas n'osent pas porter plainte, on remet tellement leurs accusations en question. Jconnais une fille qui s'est fait agressée, elle est allée au commissariat, le policier lui a demandé tellement de fois si elle était sûre de vouloir porter plainte, si elle ne mentait pas, si elle n'exagérait pas les faits, qu'elle a fini par abandonner les charges. Ok, il y a des mythomanes, mais à côté il y a vraiment des victimes.
     
  5. Lady Von Duck

    Lady Von Duck
    Expand Collapse
    Blame It On The Boogie

    J'ai entendu dire que l'affaire avait commencé bien avant celle de DSK (dans face aux français émission du 25 mai vers 1h58 ). Les deux jeunes femmes auraient fait 1 tentatives de suicide chacune et l'une d'entre elle se rendrait régulièrement dans un groupe de parole pour femmes violées (j'essaye de trouve le passage ou parle un (leur ?) avocat

    N'empêche je suis étonnée de voir la différence de ton entre ces deux affaires ( le 25 le petit journal commençait déjà à blaguer sur l'affaire Georges Tron)
     
  6. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Les Français n'ont pas fini de passer pour des gros pervers obsédés à l'étranger...
     
  7. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Affaire Tron : les plaignantes confirment leurs accusations (NouvelObs.com)

    Extraits :

    Au lendemain de plaintes pour agression sexuelle visant Georges Tron, la pression s'est accrue jeudi 26 mai sur le secrétaire d'Etat. Les deux femmes ayant porté plainte contre lui ont été entendues dans la journée par des enquêteurs du SRPJ de Versailles et ont "confirmé" leur accusations, a indiqué l'avocat des plaignantes, Me Gilbert Collard.

    L'Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail a affirmé qu'une des deux femmes lui avait livré dès novembre 2010 un témoignage jugé "crédible". Celui-ci portait sur "un viol et des agressions sexuelles", a indiqué à l'AFP une membre de l'association Gwendoline Fizaine. "Dès le départ", la jeune femme avait envisagé "de déposer une plainte" mais "elle avait extrêmement peur des conséquences", selon la militante associative qui relève que ce témoignage est intervenu avant l'affaire DSK.
     
  8. Lady Von Duck

    Lady Von Duck
    Expand Collapse
    Blame It On The Boogie

    On le voit rien qu'au nombre de commentaire sur ce firum

    Je n'arrive pas à savoir si je trouve ça bien ou pas. Après la surmédiatisation de Strauss Khan c'est claire que ça pourrait passer pour une manière d'étouffer l'affaire. Pourtant en y réfléchissant bien je pense qu'il s'agit plus d'une preuve de sérénité et de mesure de la part des tribunaux français. Tant qu'il n'y a pas de jugement, la présomption d'innocence fonctionne: Mr Tron reste donc libre et maintenu dans ses fonctions. Dans le même temps les plaignantes sont entendues par la justice. Les médias en parlent juste assez pour informer et pour que l'affaire ne soit pas étouffée mais pas avec les directs live et tout le tralala. Je trouve ça médiatiquement reposant et mesuré.
    C'est là qu'on se rend compte qu'il existe un gouffre dans le traitement de l'information entre les USA et la France
     
  9. Eleanor

    Eleanor
    Expand Collapse
    à bout de souffle.

    Donc, après avoir entendu de nombreuses personnes, connues ou non, défendre DSK, cette fois-ci c'est plutôt..."ah bah, ça recommence avec une autre histoire, comme pas hasard". Le fait d'entamer une procédure peu après l'affaire Strauss-Khan ne sera absolument pas à leur avantage, mais j'espère sincèrement que cette affaire ne sera pas, comme l'a dit Alecto, étouffé dans l'oeuf. Je me sens un peu concernée par toutes ces affaires; n'ayant moi-même jamais porté plainte, je peux alors comprendre le choix de ces deux femmes, étant donné le statut du présumé agresseur. J'espère simplement que ces affaires permettront à la "honte de changer de camp", mais j'ai bien l'impression que cela ne fait qu'empirer les choses, puisque toutes les victimes présumées sont en ce moment même traînées dans la boue, dans les deux affaires.
     
  10. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Sans compter que dans les deux derniers cas, les violeurs sont des personnes, haut placées, qui ont du pouvoir, les moyens de se défendre et de discréditer la personne qui se plaint (je suis abasourdie par la manière dont l'équipe de DSK expose ouvertement le fait qu'ils vont fouiller dans les moindre détails la vie de la femme de chambre POUR la discréditer (je sais bien que les lois sur la vie privée aux USA sont différentes mais quand même), pour moi, DE FAIT, la défense ne tient pas!)
     
  11. Gredin

    Gredin
    Expand Collapse

    Mouais. Pour moi, un viol reste un viol, homme politique ou pas (et pouvoir ou pas). C'est une accusation lourde. Certes, la question du viol reste largement occultée en France notamment, et malheureusement tous les violeurs ne sont pas démasqués.

    D'un autre côté, je connais des nanas qui ont sorti des mensonges (avérés, hein, j'dis pas ça à la légère) sur le fait qu'elles avaient été violées et blabla.

    Par contre, je suis carrément extrême vis-à-vis de la question de la condamnation des violeurs. Pour moi, c'est un crime contre-nature, une perversion, une bête sauvage qu'il faudrait mater une bonne fois pour toutes.
     
  12. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Georges Tron se dit victime d'une "camarilla organisée" (LeMonde.fr)

    Extrait :

    Joint vendredi matin par Le Monde, M. Tron ne souhaite pas "s'exprimer sur le fond, pour ne pas nuire à la défense". Mais, selon lui, les deux plaignantes "n'ont pas la capacité personnelle, psychologique et culturelle de faire une telle chose toute seule. C'est une camarilla organisée. Depuis deux ans, je suis l'objet de menaces précises et variées".

    Georges Tron affirme que toute cette affaire est un complot monté contre lui par la famille Le Pen.

    Marine Le Pen demande sa démission (LeMonde.fr)
     
Chargement...