Le sexisme et le harcèlement aux Beaux-Arts de Paris mis en lumière par Le Monde

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 27 mars 2018.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Rédac chef adjointe, lien rédac/forum, adoratrice du sel, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. F.L.I.D

    F.L.I.D
    Expand Collapse
    Niark.

    Un petit tour du côté des commentaires pour l'article du monde donne bien envie de gerber :) :) :) :) :)
    "Il y a 40 ans en archi aux Beaux-Arts on subissait bien pire et pourtant ça ne nous a pas traumatisé."
    "Je pense que le problème du harcèlement existe mais qu'il est très largement amplifié et exagéré par les associations féministes."
    et je passe les plus dégueus...
     
    Eclaireur, PtitePixel et Pawline ont BigUpé ce message.
  3. courgette

    courgette
    Expand Collapse

    J'aime toujours bien les arguments du type "Moi à mon époque c'était pire et ça va !".
    Au delà du fait que l'expérience personnelle, pris individuellement, c'est le degré zéro du raisonnement (moi ma tata elle a vu un extraterrestre dans les Vosges une fois donc c'est vrai), c'est complètement absurde.

    A ce compte là :
    "Moi on me mettait des fessés et je vais bien" ->, ok on frappe les gosses alors.
    "Moi à mon époque c'était plus dur et ça va" -> ok, donc ce sera dur pour tout le monde, dur étant évalué sur l'échelle nouvellement crée de @Patrickdu76. Patrick en a chié, même sauce pour tous !

    "Moi à mon époque le dentiste ça existait pas on avait plus de dents et pis voilà" -> Bon, ben les gars, on arrête les soins dentaires hein, c'est inutile... Je suppose que ça marche aussi avec les flics, les antibios, l'electricité, allez zou, tout le monde retourne aux chiottes dans le jardins et au litron de rouge dans les cantines scolaires, on en mourrait pas...

    OU ALORS

    On évolue. On s'améliore en temps que société. On invente des nouveau trucs mieux.
    On nivelle pas la souffrance par le bas.

    Jdis ça, j'aimerais bien avoir encore des dents passé 30 ans...
     
    Mawinette, sophiebrld, Eclaireur et 15 autres ont BigUpé ce message.
  4. PousseMoussue

    PousseMoussue
    Expand Collapse
    Better to be a wolf of Odin than a lamb of God

    Quand j'étais aux Beaux-Arts (y'a maintenant environ trois ans) ce sujet était déjà d'actu et y'avait des tentatives d'actions, de prévention ou de pétitions qui étaient régulièrement mises en place par les élèves. Ca date pas d'hier, et je me souviens que c'était connu et (pour beaucoup) accepté.
    Le prof qui te pose la main sur ta cuisse ? Check.
    Celui qui te dit que "franchement, tu pourrais prendre plus soin de toi et mettre des jupes un peu" ? Check. (ben ouais t'as raison je pateauge dans la colle, l'encre et la peinture toute la journée, la jupe ça me paraît être la tenue idéale :rolleyes:)
    Celui qui passe dix minutes à t'insulter et à démolir ton taf sans formuler la moindre critique professionnelle/constructive ? Check.
    Celui qui fait des paris sur combien d'élèves il va faire pleurer aux crédits ? Check.
    Celui qui te parle d'UNE SEULE femme dans son cours pendant l'année, le fait uniquement parce qu'il veut nous parler de son mari (malgré qu'elle soit plus connue que lui à l'heure actuelle) et commence son sujet en disant : "Perso j'aime pas ce qu'elle fait, je trouve pas ça intéressant" ? Check aussi.

    J'avais remarqué (après c'était mon école hein, mais des retours que j'avais eu de certains autres établissements c'était à peu près la même chose ailleurs aussi), les profs se permettaient (et on tolérait) ce genre de trucs sous couvert de proximité avec les élèves. Ils faisaient ça en mode "Je suis tellement sympa, mes élèves me tutoient, je les charrie, je peux leur balancer des trucs hyper cruels sous couvert d'humour parce que je suis un artiste et que tout le monde sait que les artistes c'est toujours un peu hors-norme lolilol", et ces mecs étaient protégés parce qu'on considérait qu'ils étaient comme ça et que ça faisait partie de leur tempérament (en plus du préjugé "C'est un artiste donc il est excentrique et c'est normal qu'il agisse de manière totalement pas professionnelle avec ses élèves") . :stare:

    De plus, les élèves avaient pas vraiment de recours. Je sais pas si c'est comme ça partout (ou du moins si c'est encore le cas) mais là où j'étais on avait personne à qui on pouvait parler de ce genre de problèmes, à moins de le faire avec d'autres profs ou la direction directement (et c'est chaud quand t'es harcelé/e par un prof qui est là depuis longtemps -voir qui a jamais quitté l'école parce qu'il y était en tant qu'élève- et qui jouit d'une certaine notoriété) :erf:.

    C'est génial que ça ait (enfin) été mis en lumière en tout cas.
     
    Eclaireur, LovelyLexy, CabroCarus et 3 autres ont BigUpé ce message.