Le slut-shaming et vous — Les madmoiZelles témoignent

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 5 octobre 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

    BastetAmidala a BigUpé ce message
  2. Cindouch

    Cindouch
    Expand Collapse

    J'ai clairement l'impression d'avoir vécu un peu de toutes ces situations.

    Déjà je suis une fille qui aime séduire, m'amuser, quand je suis célibataire (= je suis une fille facile), mais en plus je suis pulpeuse, et je m'aime comme ça, j'aime m'habiller en robe, j'aime mettre des décolletés (= je ne cherche qu'à attirer l'attention).

    La dernière personne qui m'a fait une remarque est la copine d'un ami, 25 ans. Je portais un débardeur avec décolleté, que j'adore. A la fin de la soirée, mon débardeur était un peu tombé, je le remonte, lorsqu'elle me lance "ça fait franchement pas classe je trouve, en plus t'as des gros seins, tout le monde regarde que ça".
    Alors, 1- ce que tu trouves classe ou non, je m'en carre, c'est moi qui choiz. 2- j'adore ce débardeur, je le trouve beau, je m'aime dedans, c'est le principal 3- pourquoi toi, femme de 25 ans qui te fait harceler tous les jours dans la rue, qui en a marre du traitement des femmes dans la société, et qui traine dans notre groupe d'ami empli de féministes, dis tu une chose pareille ? 4- j'en remet une couche mais JE-FAIS-CE-QUE-JE-PUTAIN-DE-VEUX.

    Bref, sentez vous bien dans votre peau, vous ne plairez jamais à tout le monde en même temps (et on s'en fout !)
     
    Melle Sosostris, Mary McFly, Lord Griffith et 11 autres ont BigUpé ce message.
  3. SelinaKyle

    SelinaKyle
    Expand Collapse
    You don’t always need a plan. Sometimes you just need to breathe, trust, let go, and see what happens.

    J'avoue, j'ai encore trop souvent tendance à me sentir menacée par les filles qui ont une apparence ou un comportement trop sexy et j'ai souvent un sentiment de rejet vis à vis d'elles (que je garde pour moi).
    J'ai reçu tout un lot de valeur "judéo-chértiennes" qui sont profondément ancrées en moi. Je ne bois pas, ne fume pas, je suis toujours polie et j'évite de me faire remarquer. Je soigne mon image de fille convenable-mais-charmante, parce que c'est ma mère qui me l'a appris et que je ne peux même pas imaginer me comporter différemment. Pourtant j'ai l'impression d'être quelqu'un d'ouvert d'esprit.
     
  4. A2

    A2
    Expand Collapse

    Ah tout ceux et toutes celles qui disent "elle a cherché à se faire violer, tu as vu comment elle est habillée", je rétorque : "est-ce que tu penses qu'il y a plus de viols de femmes dans les camps naturistes ? Ben oui, elles n'ont pas de vêtements, elles aguichent tout le monde...".
     
    Melle Sosostris, Tenshi-san, Bibidi Bobidi Bou et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. Gia_Juliet

    Gia_Juliet
    Expand Collapse
    [I]" A woman blushes to hear what she is not afraid of doing. "[/I]

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !



    @Camicamica
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #6 Gia_Juliet, 5 octobre 2016
    Dernière édition: 10 octobre 2016
    Little Moi-Même, Margay, Multicolorielle et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  6. La Simili-Tortue

    La Simili-Tortue
    Expand Collapse
    Anciennement LittleDeerLady ;)

    Ce qui est chi**t avec le slut-shaming, c'est qu'une fois qu'on l'a intégré c'est dur de s'en débarrasser complètement.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Bibidi Bobidi Bou et Tenshi-san ont BigUpé.
  7. Solgy

    Solgy
    Expand Collapse

    Le plus beau slutslamming médiatique, l'affaire des burkinis sur la plage, ou les féministes n'ont pas vraiment commenté, encore une fois, on veut imposer aux femmes quand et ou elles doivent se dévêtir. Ce vêtement qui était plutot moulant et n'avait pas grand chose de religieux était un moyens pour des femmes de contourner les interdictions afin de pouvoir se baigner et aller sur la plage. Elles n'ont nullement été interrogées sur la question. Et nous pouvons constater encore une fois que c'est encore quand il s'agit de femmes qu'il faut avoir un avis sur les tenues Je n''ai jamais vu personne s'insurger dans les médias, quand un homme se trimballe en djellaba sur la la plage. Donc oui arrêtons de juger les femmes et surtout les jeunes filles sur le tenue, sexy ou non. Chacun se fringue comme il veut.
    Pour les jeunes filles victimes de remarques je leur suggère la reformulation. . Du genre si je comprend bien, tu es entrain de me dire que lorsqu'une fille rompt avec son mec, comme pour le deuil elle est censée attendre un certain nombre de jour pour ressortir avec quelqu'un d'autre. Pourrais tu me préciser, quand il s'agit d'un mec combien de temps il doit attendre.
    Ou encore, tu considères donc que parce que je porte un décolleté tu as le droit de me violer. Dois je considérer cela comme une menace. ETc, etc...
    Bon courage les filles.. Je vois que les choses ont du mal à changer...
     
    Little Moi-Même, yuyunaâ et Penny Winkeul ont BigUpé ce message.
  8. sinae

    sinae
    Expand Collapse

    Je n'ai pas subit le slut-shaming. Ou du moins pas directement...
    J'ai repéré ce comportement au collège avec d'autres camarades (sans savoir ce que c'était à l'époque), et je pense que je ne voulais jamais subir ça de ma vie... Du coup, j'ai développé le comportement inverse et je cache mon corps du mieux que je peux...

    Résultat, aujourd'hui je ne fais rien pour me mettre en valeur... Mais vraiment. Je m'habille à la n'imp, toujours un peu pareil (toujours le même style que depuis le lycée-collège), j'ai une démarche pas très "vivace" et j'ai toujours l'air complètement momolle.

    Du coup, c'est un peu gênant parce qu'aujourd'hui, j'ignore si c'est à cause de la possible menace de slut-shaming que je fais ça, ou si ça fait partie de ma personnalité et que je me sens mieux comme ça ? Ça se joue à un niveau inconscient, donc c'est un peu difficile à expliquer...

    Mais en gros, au collège, j'avais des amies aussi comme moi (qui prenait pas trop soin d'elles et tout), sauf que maintenant elles prennent beaucoup plus de temps pour elles, et acceptent mieux "leur côté féminin". Chose que moi je ne veux absolument pas changer. (oui les articles sur le genre m'ont perturbée, et j'ignore si j'ai des soucis à définir mon genre ou non-genre, ou si j'ai juste un soucis avec les clichés féminins et donc avec le slut-shaming).

    Pour moi (et peu de gens pensent pareil), le corps c'est juste un vaisseau, une enveloppe, ce qui m'importe chez les gens et chez moi-même c'est ce que je dis, pense, fait. Pas la façon dont je m'habille et me tiens...

    Du coup le slut-shaming, c'est 2 facettes d'une même pièce, d'un côté tu es trop "p***", et de l'autre trop "coincée"...
     
    yuyunaâ, Chouette-Culotte et TwoDay ont BigUpé ce message.
  9. MelPop21

    MelPop21
    Expand Collapse
    Un poussin égal deux.

    leaking_b, Starting Line, Petite Cracotte et 3 autres ont BigUpé ce message.
  10. bibouille22

    bibouille22
    Expand Collapse
    Fatiguée par la fabrication d'un mini-nous

    Il y a des témoignages dur...d'autres qui malheureusement font appel à mes propres souvenirs....
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    leaking_b, Bibidi Bobidi Bou, yuyunaâ et 2 autres ont BigUpé ce message.
  11. Eros Thanatos

    Eros Thanatos
    Expand Collapse
    Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    @Gia_Juliet
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    J'ai aussi souvent subi des remarques très déplacées, dans le même style que celles décrites dans l'article. Je ne porte quasiment que des robes (je ne mets des pantalons que pour faire du sport), j'aime bien les très hauts talons et adore le maquillage. Dès que je portais une robe un tant soit peu courte (mi-cuisse, en gros), mon ex me disait "on voit tout ton cul". Je lui expliquait alors que ce qu'il voyait étaient mes cuisses et non mon cul, qui ne commence pas quelques centimètres au-dessus de mes genoux. Un ami me faisait aussi très souvent des remarques culpabilisantes quant à ma tenue, et il m'a déjà expliqué que pour lui une femme qui s'habille court et/ou sort seule le soir cherche la merde et ne doit pas venir se plaindre si on la viole. Cette fois-là j'étais tellement mal que je tremblais et avais du mal à retenir mes larmes.
     
    Bibidi Bobidi Bou, yuyunaâ, Penny Winkeul et 2 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...