Le topic des introverties

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Daredevil., le 15 octobre 2016.

  1. LadyNightstalker

    LadyNightstalker
    Expand Collapse
    à l'ouest

    @L'océan de la vie ca me fait tellement de bien de lire ce post <3
    merci pour ton partage, ça me rassure de voir que je suis pas la seule introvertie à avoir ce sentiment!
    (PS: il est très beau ton tumblr! très doux, très harmonieux, il s'en dégage une belle sérénité)
     
    L'océan de la vie a BigUpé ce message
  2. Baptistine

    Baptistine
    Expand Collapse
    Le vent se lève, il faut tenter de vivre

    Bonjour!
    Je me reconnais beaucoup dans ce que vous décrivez chèr•e•s introverti•e•s. Si j'apprécie beaucoup les soirées en tête à tête avec mon chat, une tisane et un film, il m'arrive de subir un peu de la solitude amoureuse due à mon introversion. :ko:Il m'est très compliqué de "sortir rencontrer du monde", je préfère comme beaucoup ici sortir avec mes amies proches et j'ai besoin de repos social (je ne sais pas trop comment le formuler). Les small talk sont super difficiles "ah. Oui. Bon." j'ai souvent un visage transparent qui indique à mon interlocuteur que je me trouve en vrai trèèèèèès loin des problèmes de météo.Ce qui n'aide pas beaucoup ma maigre vie sentimentale. Ressentez vous la même chose? Quelles sont vos expériences? Comment faites vous?
    Beaucoup de love, vivre en tant qu'introverti•es c'est pas facile tous les jours!:fleur:(mais on s'en sort:highfive:)
     
    AStarShinesBright, Lord Griffith, Maline et 10 autres ont BigUpé ce message.
  3. LiGie

    LiGie
    Expand Collapse
    * You're my end and my beginning *

    L'histoire de ma vie............:highfive:(surtout quand je dois quitter une fête ou un repas - genre typiquement le repas de fin d'année entre profs..)
    Je passe souvent pour une sauvage...ou une quiche qui reste bêtement à attendre..
     
    Sildan, Etropal, Maline et 5 autres ont BigUpé ce message.
  4. Lounala

    Lounala
    Expand Collapse
    S'évertuer à faire ce qui nous rend heureux

    @Baptistine j'étais aussi comme ça, incapable et pas envie de parler de météo ou autre sujet insignifiant (d'ailleurs, je ne le fais pas, en tout cas je me force pas à le faire dehors, comme au supermarché par exemple.) on peut ne pas parler, ça me dérange pas.
    Par contre, je le fais facilement, maintenant que je travaille. Je suis obligée mais je commence à apprécier ça. J'ai l'impression de "socialiser" quand je le fais en mode "haha je socialise bien, là non ?" :coiffe:
    Mais si je suis pas obligée, je préfère rester muette :)
     
    PrincessMey, Etropal, Spill et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. Alnilam

    Alnilam
    Expand Collapse
    La tête en l'air et le cul par terre

    Moi je croyais que quand les gens posaient des questions sur la météo c'est parce qu'ils s'y intéressaient vraiment. :lunette: Du coup comme c'est un sujet qui me passionne j'en parlais vraiment à fond, je parlais des nuages et de leur composition, du temps qu'il allait faire et pourquoi. Je comprenais pas très bien pourquoi là les gens ils n'avaient pas l'air intéressés. Puis j'ai (enfin) compris que c'était une social key, un sujet à tout faire qui permet éventuellement d'entreprendre une discussion. Je l'utilise à tort et à travers maintenant sauf que ça ne marche pas avec tout le monde.
    Les contacts sociaux me fatiguent... :lalala:
     
    North sea, Tératogène, Denverland et 13 autres ont BigUpé ce message.
  6. Aèdesse

    Aèdesse
    Expand Collapse

    Cette discussion est chouette.
    Attention à ne pas confondre timidité et introversion. L'introversion c'est grossièrement se ressourcer quand on est seul et se "vider" quand on est avec les autres, c'est l'inverse pour un extraverti.
     
  7. LadyNightstalker

    LadyNightstalker
    Expand Collapse
    à l'ouest

    Aèdesse, je pense que tout le monde ici sur ce topic a conscience de la différence entre être timide et être introverti-e ^^"

    Sinon dans un livre que je lis actuellement, l'autrice indique qu'elle déteste le téléphone parce qu'elle trouve que c'est ultra intrusif et que cela ne respecte pas le rythme des gens. Ca sonne, alors tu réponds, même si tu n'as pas envie de répondre maintenant. Elle ne trouve pas ça respectueux et donc préfère les mails, auxquels les gens peuvent répondre quand ils veulent (à 3h du mat' par exemple si ce sont des oiseaux de nuit)
    Et j'avais jamais trop réfléchi là dessus, mais c'est bien vrai ce qu'elle dit...
    Du coup je me suis rendue compte que je préfère largement discuter avec les gens via sms (ou Fb) et que j'appelle rarement. Je déteste devoir me taper 30 min de conversation par téléphone, même si j'apprécie beaucoup la personne, et c'est plus simple pour moi de garder contact par l'écrit que par l'oral... J'ai une amie que j'apprécie mais elle parle elle parle par téléphone et qu'est ce que ça me soûle... Du coup ça fait genre 2 mois que je dois la rappeler mais j'ai tellement pas envie que je le fais pas alors que j'aimerais bien garder contact avec elle :/ mais elle est pas du tout sms elle par contre... (elle a déménagé à l'autre bout de la France, donc bon compliqué de se voir)
    Et j'ai des amies de mon ancienne ville, il y en a une avec laquelle le contact se fait bien parce qu'elle apprécie les sms mais l'autre elle est plus téléphone donc on garde moins facilement contact...
    Les seules personnes avec lesquelles je discute par téléphone c'est ma mère et mon père en fait x)
     
    AStarShinesBright, PrincessMey, MissDodo et 8 autres ont BigUpé ce message.
  8. Etropal

    Etropal
    Expand Collapse

    J'étais un peu comme toi, il y avait plein de choses que les gens font et je ne savais pas qu'en fait c'est pour de faux mais maintenant que j'ai découvert ça, je suis souvent dans le travers inverse, c'est-à-dire que j'attribue aux paroles des gens une signification cachée, par exemple si je dans mon groupe de travail quelqu'un valorise ce que j'ai fait, je me dis que c'est juste pour instaurer une bonne ambiance, qu'iel m'ait dans la poche s'il y a un conflit... D'ailleurs en écrivant ça je me dis que c'est vrai et que j'ai choisi un mauvais exemple.
    C'est difficile pour moi de me départir de cette habitude car je sais que moi aussi j'ai eu recours à ce genre de tactiques: en faisant un compliment à quelqu'un pour en fait engager la conversation (alors qu'en réalité même si je suis folle dingue d'un objet je ne vais pas sistématiquement le faire savoir à son propriétaire).

    @LadyNightstalker c'est très juste ce que tu dis là, et j'ai essayé de réorganiser les divers problèmes avec le téléphone (pas mon mode de communication favori)
    — Le rythme de vie
    C'est un double problème, celui qui est appelé n'a peut-être pas envie de répondre à ce moment précis(et je ne m'étendrai pas sur le fait que ça peut aussi déranger ceux qui profitaient de sa compagnie)
    Mais une fois que la conversation est lancée, il y a aussi le problème de s'en dépêtrer, @LadyNightstaaprès dit qu'elle même à la flemme de rappeler sa copine, même si c'est elle qui appelle (elle ne sera pas interrompue) car après il y a le problème de la conversation qui s'éternise, mais je ne suis pas sûre que ce soit ce que tu voulais dire.

    Écrit vs oral
    De nombreuses personnes parmi les introverties préfèrent les conversations par écrit que de vive voix, que ce soit pour pouvoir plus réfléchir, ça demande moins d'énergie, ça se voit pas si on n'est pas à l'aise...
    Mais pour moi le téléphone rassemble les inconvénients des conversations de vive voix et des SMS (minus les personnes qui répondent deux jours plus tard à un SMS) :
    – pas le temps de bien construire sa pensée (de réfléchir avant de parler), on attend de nous une réaction immédiate, en partie car les silences sont plus gênants au téléphone, car l'autre ne voit pas qu'on est en train de réfléchir, il ne sait pas si on est vraiment attentif
    – c'est un moyen de communication plus pauvre, il n'y a pas tout ce langage corporel qui nous aide et qui évite justement qu'un court silence soit gênant. Au téléphone j'ai l'impression de devoir sur jouer mes émotions, si quelqu'un m'annonce une super bonne nouvelle, iel ne va pas voir mon plaisir, pour qu'iel sache que cela me plait il va falloir que je me révèle plus expansive(ie que je parle plus alors que par SMS il y a les smileys (mes sauveurs)), en plus on entend moins bien les intonations au téléphone, ça fait un peu bizarre de s'enthousiasmer tout seul au téléphone et pas devant quelqu'un (du coup je dois encore plus me forcer pour montrer une émotion)
    – on ne se rend pas compte de si on soûle notre auditeur, on ne voit pas qu'on perd son attention et pour l'autre c'est gênant aussi car le seul moyen de mettre fin à un déluge de parole c'est de couper la personne ce qui normalement ne se fait pas.
    – c'est uniquement entre deux personnes alors qu'une conversation de vive voix peut en inclure plus
    –bonus: s'il y a un blanc c'est plus gênant que par SMS où les gens peuvent vacquer à leurs occupations et que IRL, si, si, dans une vraie conversation il peut y avoir des pauses naturelles ce qui est plus dur au téléphone, les gens peuvent être aussi à demi sur leurs portables alors que par téléphone un blanc qui s'éternise peu mettre fin à la conversation.

    Voilà j'ai fini. Désolée pour le pavé, j'ai essayé de ne pas trop m'attarder sur tout ce que je voulais évoquer :taquin:
     
    AStarShinesBright, Allitché, Nyarlathotep et 4 autres ont BigUpé ce message.
  9. LadyNightstalker

    LadyNightstalker
    Expand Collapse
    à l'ouest

    @Etropal merci pour ces précisions intéressantes!

    Oui il y a aussi le fait de pouvoir arrêter un appel, et c'est le problème avec l'amie que je ne rappelle pas, même si c'est moi qui l'appelle, je sais que je vais partir dans un appel de genre 30 minutes, donc bon... Quand elle est lancée, difficile de la couper, et de manière générale, quand on appelle quelqu'un pour prendre de ses nouvelles, pour garder contact si on ne peut pas se voir, difficile de faire un appel court...
    Donc oui c'était ça que je voulais dire, la conversation qui s'éternise ^^

    C'est vrai que les conversations par téléphone sont plus délicates.

    Et du coup, à propos d'exprimer ses émotions, c'est intéressant ce que tu dis, et je me rends de quelque chose, que c'est pas évident d'exprimer ses émotions, enfin du moins son enthousiasme, à l'oral ou IRL. Je le fais (très) bien à l'écrit, mais IRL je suis beaucoup plus "sérieuse", moins dynamique, et je pensais que c'était ma personnalité d'être comme ça, mais a priori je me rends compte que ça serait une caractéristique d'introverti-e. (sauf erreur de ma part)
     
    Allitché, Etropal, Elentir et 2 autres ont BigUpé ce message.
  10. Manins

    Manins
    Expand Collapse

    Coucou !
    Ça fait super plaisir de suivre un sujet pareil. Je me reconnais dans une grande partie de ce que vous racontez (j'ai lu les 17 pages :free:). Je ne sais plus qui se demandait si on pouvait être introverti et souffrir de la solitude en même temps ? Selon moi, la réponse est clairement oui. En fait, je me méfie davantage de mon besoin de solitude aujourd'hui que je ne le faisais avant car il m'est déjà arrivée de trop me replier sur moi-même et de me faire du mal en me coupant du reste du monde trop longtemps. C'est très insidieux, je ne saurais pas dire comment s'était opéré ce glissement mais clairement j'ai souffert du fait de m'être coincée toute seule dans ma bulle.

    Mon problème - aujourd'hui encore - c'est que j'ai énormément de mal à trouver un équilibre... Comme la plupart d'entre vous, je n'aime pas le small talk, du coup quand je fais l'effort de discuter avec quelqu'un, je vais très vite dans les sujets qui me semblent intéressants --> le personnel, l'intime, la vision du monde, les convictions, les batailles personnelles etc. Je crois que j'ai une vraie facilité pour amener la conversation sur ce genre de terrain. Mais derrière, la personne avec qui je vais avoir cette discussion pense souvent très vite que nous sommes ami(e)s ou en passe de le devenir et commence à vouloir maintenir un lien, se voir régulièrement, m'écrire souvent alors que ce n'est pas réciproque. C'est terrible mais pour moi ce genre d'échange n'engage à rien, il s'agit simplement d'une discussion intéressante, enrichissante et constructive - pas d'un plan de sociabilisation quinquennal ! CHILL GUYS. J'ai l'impression d'avoir un capital social très limité (très peu d'énergie et de temps à consacrer) et je me sens très vite oppressée par les sollicitations répétées d'autant plus que j'ai beaucoup de mal à me défaire de ces "nouvelles connaissances" enthousiastes en douceur. Comme je culpabilise beaucoup j'ai d'ailleurs bien trop tendance à aller prendre des verres avec des gens juste pour leur faire plaisir, et après je m'en veux car à peine cet effort fait il faut en refaire un autre, etc. Comme Solal, je trouve que les gens sont vite envahissants.

    Résultat, aujourd'hui j'ai l'impression de consacrer trop de temps aux mauvaises personnes et j'ai vachement de mal à gérer ma vie sociale. En général je m'en sors progressivement avec un genre de ghosting léger (je finis par dire que je suis pas disponible une fois... puis celle d'après non plus... ah non, là j'ai plein de boulot...), mais j'ai récemment lu plusieurs articles qui disaient que le ghosting c'était une HONTE et qu'il ne fallait jamais faire ça et systématiquement donner des explications mais alors bonjour le bordel, je fais comment ? J'essaye d'être le plus délicate possible mais j'ai du mal à me mettre à la place des personnes dont je m'éloigne progressivement car moi-même je comprends très bien quand on s'éloigne de moi, je trouve ça naturel que des relations bougent, changent et parfois disparaissent doucement. On change nous même ! Je ne me sens pas dépendante d'autrui, à quelques exceptions près (amoureux, famille, grande amie d'enfance etc). Dans ma tête l'amitié doit être un espace de liberté et de plaisir, pas un facteur de stress régulier.

    Donc voilà en gros j'essaye de faire le tri, de soigner mes vrais amis (que j'ai du mal à identifier car ma volonté de faire plaisir à tout le monde et de ne blesser personne complique vachement mon accès à mon ressenti et mes envies profondes) et je me sens aussi un peu merdique par rapport à mon copain qui a réussi à se composer un petit groupe d'irréductibles rencontrés dès la maternelle avec lequel il a des relations soutenues, épanouissantes et agréables. On dirait que c'est naturel. Je suis contente pour lui, mais je me sens bête de n'avoir que des relations éparpillées de mon côté, que je maintiens les 3/4 du temps pour de mauvaises raisons, alors que j'ai soif d'amitiés sincères, réciproques et de bonnes poilades ! Moi aussi j'ai eu des amis très proches, mais il y en a pas mal avec lesquels j'ai fini par me retrouver en décalage un jour ou l'autre / n'avoir plus rien à dire et... j'ai du mal à me forcer à maintenir une relation qui ne me semble plus vivante.

    Enfin je pense qu'il y a globalement un problème dans mon attitude mais j'ai du mal à savoir comment régler ça. Je pense que j'ai des choses à donner, j'aime rigoler et jouer, je ne demande qu'à avoir un bon groupe de potes sympa et curieux moi aussi mais... j'ai pas ça en stock pour le moment. En tout cas marre des relations one to one qui me pompent mon énergie. Je voudrais trouver les quelques licornes de ma vie, et pouvoir avoir des relations profondes avec elles sans me disperser à côté. Mais je crois que c'est très dur de trouver des âmes soeurs amicales dans le vaste monde du dehors. Peut-être qu'à 25 ans, c'est déjà trop tard ?

    Voilà désolée pour le pâté, ça fait du bien !
     
    #202 Manins, 4 septembre 2017
    Dernière édition: 4 septembre 2017
    AStarShinesBright, Sildan, TarteTatin et 8 autres ont BigUpé ce message.
  11. Allitché

    Allitché
    Expand Collapse
    C'est juste que c'est pas juste quoi.

    Tiens, en fait, avec le temps, je trouve le téléphone vachement pratique pour tout ce qui est service: demander si on a bien reçu telle chose, si c'est arrivé, que faire dans telle situation. Il faut juste que je sache quelle est ma question en fait (puisque la personne en face n'a que les mots pour saisir mon intention) mais avec le temps, on s'habitue à formuler des questions qui vont droit au but :nod:
    Après je trouve ça vraiment approprié dans un environnement pro où on doit souvent demander des petites choses, si quelqu'un.e est là etc. Mais j'ai de la peine de discuter tout un meeting par téléphone, j'ai tendance à me perdre sans un plan écrit ou quelque chose comme ça :hesite: mais bref, ça me fait marrer, des fois moi-même je me dis "bon j'ai qu'à appeler" alors qu'en réalité je déteste appeler. Cela me stresse toujours autant mais comme je sais ce que je veux, je sais mieux ce que je veux obtenir de l'appel.

    (sinon me suis aussi rendue compte que niveau réclamation, c'était plus facile de faire des demandes simplifiées. Avant j'aurais raconté tout mon problème en entier, maintenant je vais au plus efficace. Par exemple au restau la dernière fois, iels ont oublié une soupe et on s'est dit bon pas grave on n'a plus envie et quand on a payé, on a juste dit qu'on n'a pas pris de soupe. Parce que sinon le "en fait, on avait commandé une soupe mais elle est jamais venue puis vous étiez très occupé.e.s alors on n'a pas insisté pis finalement on n'avait plus le faim quand on a avancé dans le plat, du coup on se demandait si vous pouviez nous enlever le plat", tout le monde s'en fiche :rire: ).
     
    Lord Griffith et Lowell ont BigUpé.
  12. Lord Griffith

    Lord Griffith
    Expand Collapse
    I am no longer your pawn !

Chargement...